Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Feu sous la Montagne (Alekseï)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 24 Fév - 17:07

L'effet est exactement celui recherché par Alekseï. L'onde électromagnétique est concentré, et suffisamment puissante pour affecter le moteur antigrav à travers la coque, sans rien toucher d'autre. Il ne s'est même pas brûlé, cette fois ! Sitôt après, la barge a comme un hoquet et vacille légèrement.

Moins d'une minute plus tard, les soldats font à nouveau leur entrée sur la plate-forme... et y trouve le jeune russe toujours transi de froid, mais au moins celui-ci a-t-il eu le temps de récupérer son disque, de redescendre, et de cacher son propulseur.


<Monsieur Hunt, nous allons devoir vous demander de rentrer. La baronne de Moork vous demande.>

<Je vous suis. On ne fait pas attendre une baronne !>

Et on ne refuse pas de se mettre au chaud quand la température est si basse dehors.

<Vous allez bien, monsieur Hunt ?> demande le militaire une fois qu'ils sont revenus dans le sas.

Il n'est pas surprenant qu'il s'inquiète : Avec l'énergie que lui a demandé son sabotage et l'exposition aux éléments, Alekseï est au bord de l'hypothermie. Le choc thermique une fois revenu à l'intérieur est même suffisant pour qu'il voit quelques étoiles danser devant ses yeux, tandis qu'il n'arrive pas à s'arrêter de frissonner.

<Oui. J'ai du rester un peu trop longtemps dehors.
Ça va aller mieux dans une ou deux minutes.>

Alekseï ne s'inquiète pas trop pour ça : les frissonnements sont un bon signe, ils permettent à son corps de se réchauffer. Et sa régénération pourra aider en cas d'engelure.
Par contre, il redoute de se montrer diminué devant Nétifer et les autres séclantis. Aussi, s'il continue d'avancer, il ne presse pas forcément le pas...


Quand finalement ils sont de retour à la salle de réunion, il y a une certaine agitation dans le couloir. Le jeune homme voit les deux Honnakern exiger des explications à Kal Channis dans le couloir, tandis que le baron de Moork tente de calmer les esprits. Nétifer est également présente et se dirige vers Alekseï sitôt qu'elle l'aperçoit.

Pourquoi est-ce que je suis sûre que tu viens de faire des tiennes ? dit-elle sur le ton de la confidence.

Peut-être parce que tu me connais un peu trop bien ?

... Ne t'inquiète pas, je me suis juste arrangé avec Kal Channis pour monter un plan afin de sortir Bérit de la barge.
Et pour le bien, il faudrait garder les Honnakern occupés ici. On s'en charge ?


Oui, mais vite, alors. Le baron, et surtout Arrak, veulent déjà se rendre sur place, répond la jeune femme en faisant demi-tour pour aller vers le petit groupe.

Alekseï emboîte donc le pas de Nétifer, et lâche d'un ton surpris :

Mais... ? Qu'est ce qui se passe ici ? Il y a un problème ?

Chaque seconde qu'ils prendront à expliquer la situation sera déjà une seconde de gagnée.

Il semblerait qu'il y ait eu une avarie sur la barge du baron Honnakern.

<Mais rassurez-vous, nous procédons déjà à l'évacuation et nos techniciens sont en route. Il ne devrait pas y avoir de dégâts.>

<Il vaudrait mieux, parce que cet appareil et son contenu valent une petite fortune. Mais si vous êtes certaine que ce n'est pas critique...>

Un peu en retrait, Akkar jette un regard glacial à Alekseï. Il sait, mais est coincé pour le moment.

Et le jeune russe lui rend un regard vide. Sans animosité, sans joie mesquine, sans émotions à part peut-être une légère trace de fatigue. Le genre de regard que pourrait lancer un tueur à gage face à une nuisance mineure, mais une nuisance qui n'est pas sa cible.

Oh ? Une simple petite avarie à laquelle vos techniciens vont sans nul doute remédier très vite ?
... Je suis soulagé. J'ai cru qu'il se passait quelque chose de grave en vous voyant tous vous agiter !

<Et on peut savoir où vous étiez quand c'est arrivé ?> siffle Akkar entre ses dents à l'intention d'Alekseï.

<Pas loin d'ici. Je suis allé à la salle d'eau, puis deux soldats ont accepté de m'escorter afin que je puisse me dégourdir les jambes dans le niveau. , répond sobrement le jeune homme.
Pourquoi cette question ?>

<On n'en a rien à foutre, Arrak !> intervient le baron de façon cinglante.

<Et puis ce n'est qu'une panne mineure, et Kal Channis nous a assuré que ses hommes s'occupaient de l'évacuation et de réparer ça, alors arrête de te mettre dans des états pareils. Nous avons d'autres kaleks à vendre !>

<Exact, baron. Peut-être ne devrions-nous pas faire attendre les délégués terrans plus longtemps.>

<Tout à fait d'accord. Et quant à toi,> lance-t-il à son fils, <si tu avais peur que je sois embarrassé si on découvre à quels genres de distractions tu te livres avec tes esclaves, rassure-toi : Je n'en ai rien à foutre ! Alors maintenant, avec moi !>

Les deux barons font demi-tour pour retourner dans la salle de réunion, ce qui empêche Honnakern de voir le regard de pure haine que lui lance son fils avant de le suivre, les poings serrés. Il jette également un dernier coup d’œil rageur vers nos amis avant d'entrer.

<Baronne ? Vous devriez emmener monsieur Hunt au centre médical. Il n'a pas l'air très bien.>

<Ah ? Oh... oui, bien sûr. Dites à mon époux que nous vous rejoindrons plus tard.>

Une fois la porte refermée sur Channis, Nétifer se tourne vers Alekseï.

Bon, tu m'expliques, maintenant ?

Oui. En fait, j'ai fait un petit tour à l'air libre sur la plateforme, là-bas, dit-il en désignant la direction du sas de cet étage. Rapport à mon problème de claustrophobie.
Et je crois que je suis un peu tombé en hypothermie. Il fait un de ces froid, sur cette planète !
Une petite quinte de toux lui fait mettre la main devant sa bouche et il ajoute plus bas :
... La suite lorsque nous serons dans un endroit non surveillé.



Dernière édition par Eric le Mer 28 Fév - 21:43, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 28 Fév - 22:12

Et sur le chemin, loin des yeux et des oreilles indiscrets :

En fait, j'ai proposé aux soldats de se mettre au chaud, ce qui m'a permis de me retrouver seul quelques minutes. Grâce à mon propulseur anti-grav, je me suis approché de la barge pour envoyer une bonne EMP dans un des réacteurs. Puis je suis revenu sur la plate-forme, ni vu, ni connu, en moins d'une minute, et avant que les gardes ne reviennent me chercher.
C'était le plan de Channis. Je m'arrange pour provoquer une petite avarie, elle envoie Dash évacuer la barge, et il en profite pour récupérer Bérit.

J'espère que ça s'est bien passé pour lui...

On dirait. Tu le sens ?

Elle regarde devant elle, et maintenant qu'il y prête attention Alekseï la perçoit également : La Source de Dashkit, devant eux, au niveau du centre médical.

Il ne tarde pas à y arriver, au moment où à lieu une esclandre, juste devant l'entrée. Kal Dashkit est en train d'essuyer les vociférations d'un homme en uniforme. Ce n'est pas un officier de l'armée régulière, mais plutôt un gradé de l'armée privée des Honnakern, dont il porte le symbole à l'épaule.

<...Cela ne vous a pas suffit de forcer l'accès aux parties interdites de mon vaisseau ? Ces esclaves sont la propriétés des Honnakern ! Vous n'aviez aucun droit de les amener ici !>

<Esclaves ou pas, ces personnes avaient besoin de soins. Je n'ai fait que suivre la procédure, commandeur,> répond Dashkit d'un ton égal tout en continuant de lui barrer l'accès à la porte.

<Excusez-moi, mais nous voudrions passer,> fait tranquillement Nétifer en arrivant à leur hauteur.

<Eh bien vous attendrez !> fait l'officier en se retournant, furieux. <Vous vous prenez pour qui ?!?>

<Pour la Baronne de Moork,> répond sèchement Nétifer dont la présence se fait menaçante.

L'homme blêmit instantanément.

<Heu... toutes mes excuses, baronne. Je ne voulais pas...>

<Vous devriez aller faire votre rapport à vos maîtres, commandeur,> l'interrompt la jeune femme d'une voix qui charrie des glaçons, <avant que ne me prenne l'envie de vous apprendre le respect. En vous faisant arracher la langue, par exemple ?>

Décontenancé, l'homme hésite, jette un dernier regard vers l'infirmerie, puis se résigne.

<Oui, baronne. Je... je vais faire ça. Encore toutes mes excuses.>

Il s'éloigne d'un pas rapide. Une fois qu'il est hors de portée d'oreille, Kal Dashkit a un signe de tête de remerciement vers Nétifer.

<Vous lui auriez vraiment fait arracher la langue, baronne ?>

<Qui sait ?>

Tu crois que j'aurais dû ? demande-t-elle à Alekseï.

Mmmmm... Alekseï prend le temps de réfléchir, comme si c'était une question très sérieuse.

Non.

... Perte de temps et sûrement un peu de paperasse à gérer derrière.

Une menace n'est efficace que si l'on peut la mettre à exécution. Il sait que tu n'hésiterais pas à le faire, donc la menace est aussi pertinente que l'acte. Mais sans la paperasse...

Si ce n'est l'infime sourire d'Alekseï qu'elle a appris à reconnaitre, Nétifer pourrait le croire sérieux. Lui aussi aime se faire passer pour plus méchant et calculateur qu'il ne l'est vraiment !

<Les esclaves ne sont pas dans un trop sale état, j'espère ?>

<Eh bien... Si.>

Il leur ouvre la porte et entre avec eux. Le centre médical est assez grand, et il les mène dans un couloir.

<J'ai trouvé trois jeune femmes dans une des cellules. Elles étaient cagoulées et harnachées de façon... heu... assez obscène. Vous n'avez pas besoin des détails, hein ?>

<Non, Kal Dashkit, rassurez-vous.>

<Elles avaient pas mal de contusions, sans compter les traces laissées par les harnais qu'elles portaient. Mais le pire, ça a été leur réaction quand je les ai détachées. Leur regard était vide, mais elles ont commencer à... heu... disons à me "provoquer", mais d'une manière comme... mécanique.>

<Je ne savais pas qu'on pouvait faire cela à un être humain !> ajoute le jeune homme avec une colère rentrée.

<Et Berit ? Elle en faisait partie ?>

<Non. Je l'ai simplement trouvée enfermée dans une autre pièce. Elle a quelques hématomes, mais c'est tout.>

<Je l'ai cachée là-dedans pour le moment.> dit-il en ouvrant la porte d'une salle de soin, où ils découvrent la jeune esclave assise sur un lit.

<Baronne ?> s'exclame-t-elle en les apercevant. <Je... Je suis désolée. Je...>

<Tu peux l'être, jeune fille ! Ne t'avais-je pas dit de rester dans mes appartements ?>

<Et tu as eu une chance incroyable que la barge ait une avarie afin de permettre à Kal Dashkit de te sortir de là, Berit. Il te serait arrivé des choses affreuses.
Je peux t'assurer qu'un tel miracle n'arrivera pas deux fois.

Tu seras plus prudente, à l'avenir ?>

<Oui> répond la jeune esclave en baissant les yeux.

<J'espère bien !>

<Vous l'avez fait examiner par un médecin ?> demande Nétifer à Dashkit.

<Non. J'ai préféré attirer le moins possible l'attention sur elle.>

<Et les trois autres ? Vu l'état dans lequel elles se trouvent, il faut faire une prise de sang, avec examen toxicologique... Et peut-être faire venir un psychiatre.>

<Laisse tomber. On a gagné un peu de temps, mais on ne peut pas sauver celles-là. Contrairement à Bérit, elles sont la propriété de Arrak Honnakern, et il va les récupérer très vite. Il n'y a rien que nous puissions faire pour l'en empêcher.>

<Tu as raison. Pauvres filles...> Soupir.
<J'aurai quand même voulu savoir comment il arrive à faire ce genre de choses horribles, pour savoir comment lutter contre ça, mais...

Oui, ne trainons pas. Nous pourrions peut-être escorter Berit jusqu'à tes appartements ?>

<Oui. Il y a un d'autres accès que l'entrée principale ?>

<Par ascenseur, oui. Suivez-moi.>


Dernière édition par Eric le Jeu 1 Mar - 23:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 1 Mar - 23:39

Il ne faut pas longtemps aux deux Sources et à la jeune esclave pour arriver jusqu'à la suite de Nétifer et du Baron de Moork par un chemin détourné.

<Je... Je vous remercie encore, baronne.> fait Bérit une fois arrivée. <Mais... heu...>

<Quoi, "mais" ? Tu aurais préféré rester avec ton autre maître ?> répond sèchement Nétifer.

<Non... non.> répond la jeune fille, intimidée, avant de se murer dans le silence.

Tu es trop dure avec elle, Nétie... Elle a compris, et elle en a suffisamment bavé. Alekseï le dit en terran.

Mouais...

<Bon, allez, rends-toi utile. Trouve quelque à faire.> la congédie la séclantie.

<Oui, baronne.>

L'esclave s'éloigne. Alekseï la voit se retourner, hésiter à dire quelque chose... puis elle se ravise et disparaît dans la pièce d'à côté.

Tu veux bien me laisser lui parler une petite minute, Nétie ? Je reviens. Merci.
Sans attendre la réponse de la séclantie, il suit l'esclave.

<Eh, Berit... Tu voulais dire quelque chose.>

<Je... non, rien. C'est sans importance.> dit-elle en continuant de regarder le sol.

<Je ne pense pas que ce soit sans importance. Tu as voulu le dire deux fois...
Tu peux avoir confiance en moi. Et même si elle est un peu dure parfois, tu peux aussi avoir une totale confiance en la baronne de Moork : c'est la femme la plus droite que j'ai croisé dans la galaxie...>

<D... D'accord.>

<C'est à propos d'une chose que... qu'il a dite, quand il m'a amenée dans son vaisseau.>

<Parle sans crainte.>

<C'est sûrement idiot, mais... C'est une chose que Arrak Honnakern a dite, quand il m'a enfermée.>

<Il a dit que... heu... que je devrais m'estimer heureuse. Que d'ici demain, je serai bien contente d'être là avec lui plutôt qu'avec les autres dans la montagne. La façon dont il a dit ça, c'était... je ne sais pas, mais j'ai trouvé ça inquiétant.>

<Tu as bien fait de m'en parler. Bon, je vais te laisser, mais je dirai à Cassandra qu tu es sortie d'affaire. Je suis presque sûr qu'elle viendra te voir !
A bientôt, Bérit...>

Et Alekseï se hâte de rejoindre Nétifer.


Dernière édition par Eric le Sam 3 Mar - 13:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 3 Mar - 16:18

Celle-ci est en train de leur verser à boire quelque chose sorti de la réserve du Baron.

On a bien mérité un verre, non ? Surtout toi. Vas-y, ça te réchauffera.

Oui, on a bien mérité un verre !

On n'est pas passé loin de la catastrophe lors de mon intervention, tu sais ? Quand j'étais en position près de la barge, ma main s'est engourdie à cause du froid, et j'ai laissé tombé mon disque. Il est retombé sur un petit surplomb quelques mètres plus bas.
A quelques centimètres près, il finissait au fond de la vallée et j'étais coincé là-haut sans propulseur anti-grav...
J'aurais du sauter pour faire croire à un suicide ou à un accident.

Mais bon, il fallait le faire... Angie serait devenue folle si Berit ne s'en était pas sortie ! Et de mon côté, je suis bien content d'avoir pu aider la gamine. Les trois autres filles, par contre... C'est triste.

Alekseï prend le verre qui lui est tendu.

On ne pouvait plus rien pour elles... Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas empêcher que ça se reproduise à nouveau. Quand ce sera le moment, il va falloir s'occuper du cas de Arrak.

Oui, et avant qu'il ne s'occupe de nous.
Berit avait des choses intéressantes à dire, mais elle était trop intimidée par ton statut pour t'en parler directement. Alors, je m'en suis chargé...
Arrak a lâché quelque-unes de ses intentions devant elle. Alekseï retranscrit à son amie ce que l'esclave lui a confié.

Ça sent mauvais, non ? Et ça pourrait bien être lié à la prophétie qui touche ta sœur.

Ça peut vouloir dire n'importe quoi, ce qu'elle a entendu, mais... Oui, je l'avoue, c'est inquiétant.

Connaissant Arrak... Quelle est la pire interprétation possible, à ton avis ?

Tu demandes à un maniaque de l'anticipation -un paranoïaque diraient certains- comme moi d'imaginer la pire interprétation ? Sérieusement ? Bien...

Alekseï baisse la tête et se mordille un doigt, une de ses habitudes lorsqu'il se met à réfléchir en terme stratégique.

Il a parlé des "autres dans la montagnes". C'est donc un phénomène localisé à la montagne. Et il ne sera pas là. Mais il y en aura beaucoup d'autres.

Si Berit pourrait se sentir heureuse de ne pas être à cet endroit et d'être avec lui, alors qu'elle serait à ce moment-là probablement torturée par Arrak, cela indique que ce qui risque de se passer sera monstrueux.

"Demain", elle a dit.

La montagne, c'est le centre de recherche, non ? Il y aura une visite publique des dignitaires ?

Je ne peux pas m'empêcher de penser à la façon dont tout ceux présents dans la montagne pourraient être menacés malgré la protection des soldats et des Kals : l'introduction d'une souche Seclec, l'isolement et l'autodestruction...

...

Le pire, ce que je l'en crois capable. Arrak est un authentique psychopathe. La question, c'est pourquoi est-ce qu'il ferait ça ? Je le crois capable d'éliminer son père pour prendre le contrôle de l'empire Honnakern, mais il pourrait le faire plus proprement : ruiner l'accord avec les terrans serait extrêmement préjudiciable économiquement. Et c'est sans compter que décapiter l'ordre des eksibets mettra un sacré coup d'arrêt à l'exploitation de Ishtar.

Qu'est-ce qu'il a à y gagner, à ton avis ?

Vu le type, il compte gagner l'empire Honnarkern et le pouvoir qui lui est associé. Comme tu l'as dit.
Par contre, perdre l'accord avec les terrans et décapiter l'ordre des eksibets, ce serait dommageable uniquement s'il n'y a pas de remplaçants.
Et s'il connait des remplaçants qui pourraient devenir ses alliés, c'est le jackpot. Il deviendrait le baron le plus puissant du Conseil...

Évidemment, tout ça, ce n'est que spéculations et intuitions.

Mais il y a un truc qui m'a paru bizarre... Tu as vu les modèles de droïdes qui ont été opposés à Channis, et fournis par les Honnarkern ? Même genre que ceux que possédaient le vieux sélénite à St Charles.
Certes, c'est du matériel sélucéen, mais il a bien du l'obtenir quelque part. Et le commerce avec les Guildes, pour un particulier, c'est compliqué.

Et si l'organisation suprémaciste sélénite avait rencontré le baron Honnarkern ? Et qu'ils avaient détecté que Akkar est bien plus malléable que son père ?

Tu crois que le sélénite aurait pu acheter ses androïdes à Honnakern ? C'est vrai qu'il a ses entrées auprès des armuriers sélucéens.

Et les voilà, tes remplaçants ! Honnakern père fait certes commerce avec les sélucéens, mais a toujours été adepte d'une certaine préférence nationale et a mis des limites à ce commerce... contre l'avis de Arrak. C'est une source d'inquiétude pour pas mal de gens sur Seclan, d'ailleurs, qui craignent que le jour où Arrak reprendra l'empire Honnakern, il ouvre toutes grandes les portes aux Guildes.

D'accord. Bon à savoir.
Et dans les faits, quelle marge de manœuvre a-t-on pour la visite des dignitaires ? On ne peux pas l'annuler sur des rumeurs venant d'une esclave.
Et on ne peut pas mettre ta sœur à l'abri comme ça...

Ce qui veut dire qu'il va falloir trouver une solution en usant de diplomatie. Ça, c'est ta spécialité plus que la mienne.

En admettant que nous ayons vu juste sur les intentions de Arrak, et j'ai l'intuition que c'est le cas, tu as une idée sur la façon de procéder ?

Pas encore. Je suis en train d'y réfléchir, mais je vais peut-être avoir besoin d'encore un peu de temps.
En attendant, même si c'est vrai que je suis meilleur en diplomatie que toi, tu connais bien mieux les usages, les gens, les rapports de force, ici. Il va falloir travailler ensemble.

... Ce qui est clair, c'est qu'il ne faut pas griller l'avantage de savoir ce qui va se passer. Berit doit être mise au secret, nous devons nous comporter normalement face à Arrak, et surtout ne tenter aucun mouvement qui lui ferait penser que son plan est éventé. Genre des mesures de sécurité supplémentaires, ou des gens qui devraient aller à cette visite et qui se font porter pâle.

Arrak sera sur les dents dès qu'il comprendra que l'on a récupéré Berit, et il sera attentif au moindre petit détail, au moindre petit changement, et à tout nos mouvements : c'est un psychopathe, pas un débile !

...

Tu sais si les technologies de téléportation, utilisées de l'intérieur de la montagne vers l'extérieur, pourraient fonctionner ? Ou il y a des contre-mesures ?

Je... ne suis pas certaine. Je poserai la question à Mordine tout à l'heure. Elle saura répondre à ça.

Bon, dit-elle en finissant son verre d'un trait, il va falloir rejoindre les autres, et la question va se poser de savoir qui nous mettons au courant de tout ça. Mac, c'est certain : Il pourrait être utile et il sait jouer la comédie. Angie, par contre...

Et puis si il nous faut une solution diplomatique, Alderach peut nous aider et nous pourrions trouver un appui chez Kuona et Valdis, mais j'hésite : Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux qu'ils puissent nier toute implication si nous devions prendre des mesures plus... drastiques ?

Si on doit prendre des mesures drastiques, c'est moi qui le ferai.
Je ne suis pas grand chose ici : je ne pèserai pas sur le déroulement des négociations, si je suis condamné. Un simple mercenaire que tu as recruté quelque part, et tu as le droit de t'être trompé sur mon intégrité. De plus, j'ai déjà répandu le sentiment que je peux être "tête-brûlée" si on me chauffe.

... Impliquer les autres, je ne sais pas trop. Je n'aime pas l'idée d'écarter Angie de tout ça. On avait passé un pacte. Pour tout se dire, à part cas très particuliers, genre "vie privée". Vu que je suis son "mari", et vue la situation, je pourrais toujours l'écarter de la conversation si Arrak s'en mêle.

Pour Alderach, Kuona et Valdis, ils peuvent toujours nier, même s'ils savaient. Il n'y a pas d'interrogatoires psychiques, chez vous, si ?

Alekseï finit tranquillement son verre, pour faire durer la conversation encore quelques secondes.

En tout cas, il nous faut trouver un prétexte pour se réunir assez souvent dans des endroits vierges de surveillance.

En parlant de ça, nous ferions mieux d'y aller. Si je reste trop longtemps seule avec toi, on pourrait jaser.

Alekseï émet un petit soupir et Nétifer peut voir un léger sourire sans joie se dessiner sur son visage.

Tu as raison. On ne veut surtout pas que ça jase...
Allons-y rapidement.

Mais pour l'interrogatoire psychique ? C'est un élément important pour décider si l'on peut parler de tout ça aux autres...

Le jeune homme finit son verre et se relève de son fauteuil.

Rassure-toi. Nous n'avons pas de télépathes sur seclan. Enfin... il y en a dans la Légion, mais aucun n'a été invité sur ce monde. Nous ne risquons rien de ce côté là.

Je m'occupe de parler à Alderach et tu te charges de Mac et Angie ?

On fait ça comme ça. Tu connais un endroit non-surveillé par leurs caméra et capteurs où je pourrais emmener nos amis ? Et un moment où nous pourrons de nouveau nous concerter ?

Peut-être, oui. Il y a quelques endroits qui ne doivent pas être surveillés, mais il faut que je m'en assure avant.

Oh, et une dernière chose, dit-elle alors qu'ils se dirigent vers la sortie des appartements. Tu as pris le risque de demander l'aide de Kal Channis, tout à l'heure, et ça a payé. Maintenant, la question est de savoir si nous prenons ce risque à nouveau.

En tout cas, pas avant de savoir ce que nous allons mettre en place exactement. On verra après.
Ce coup-ci, ça a marché parce qu'il s'agissait d'une "simple" esclave violentée, que ça lui a sûrement fait ressurgir des souvenirs, que son code la poussait à agir, et que je l'ai prise à froid.

En plus, deux coups comme ça à quelques heures d'intervalle ? Évitons de trop tenter le Diable. Elle a des supérieurs, quand même...

N'oublie pas de me faire parvenir l'info sur les lieux sans surveillances. A bientôt, Nétie...

Et lorsqu'il ouvre la porte et laisse passer son amie devant lui par respect et courtoisie, la "Nétie" se transforme en :

Après vous, baronne de Moork.


Dernière édition par Eric le Ven 9 Mar - 9:47, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 10 Mar - 21:28

Il ne faut pas longtemps à Alekseï et Nétifer pour rejoindre la salle de réunion, où les discussions vont toujours bon train. Toutefois, en parcourant la pièce des yeux, le jeune homme remarque immédiatement l'absence de Arrak Honnakern.

Merde... murmure Nétifer. Où est passé ce trou du cul ?

Ta suite est protégée, j'espère ? Je n'ai pas vu de gardes, tout à l'heure...
Bon, sinon, il suffit de demander où le trou-du-cul est parti.


Alekseï rejoint le cercle qu'il avait quitté, à savoir celui du baron de Moork et du baron Honnarkern.

Désolé pour l'absence. J'espère que je n'ai pas... Oh ? Arrak n'est plus parmi nous ?

Non, le gamin a filé dès qu'on nous prévenu qu'il n'y avait plus de danger et que l'on pouvait retourner à bord. Pourquoi ? Vous vouliez lui parler ?

Non, pas particulièrement... Je suis seulement un peu surpris qu'il ait quitté un échange aussi important. Pour une simple avarie...
Désolé d'être revenu de façon aussi cavalière dans votre discussion. J'ai du interrompre des propos essentiels. Toutes mes excuses.

Haha ! Ne vous inquiétez pas, monsieur Hunt. La conversation avait quelque peu dérivé. Le Baron Honnakern était en train de nous vanter la qualité de sa réserve personnelle de liqueur et se proposait une dégustation durant le repas de ce soir.

Je vous promets que vous ne serez pas déçus !

Profitant de la diversion offerte par Alekseï, Nétifer en profite pour entraîner le baron de Moork à l'écart, laissant le jeune homme seul avec le sénateur et Honnakern père. Mac, lui, est occupé à converser avec Kal channis, un peu à l'écart, tant que angélica et Valdis sont toujours en grande discussion avec les eksibets, dont Mordine et leur grand maître.

haha ! En effet, la conversation a dérivé ! Je n'y connais pas grand chose en liqueur. Au régiment, on y allait surtout à la vodka et au rhum. Mais j'ai déjà gouté au Dosvacal Egérian et au Linvugala douze ans d'âge Sélucéen. Il parait que c'est ce qu'il se fait de mieux en terme d'alcool raffiné...

Bah ! Du douze ans d'âge ? Si vous aimez le Linvugala, j'ai bien mieux en réserve ! J'en amènerai une bouteille ce soir, vous verrez.

Je suis invité ? Oh, merci ! J'espère que la proposition tient aussi pour mon épouse ?

Bien sûr, si vous voulez... j'espère juste pour elle qu'elle sait boire comme une séclantie !

Euuhhh... Pas vraiment. Alekseï prend un air un peu gêné.
Je verrais avec elle si elle souhaite venir, en fin de compte...

Mais dîtes-moi, où en êtes-vous resté avec ces négociations au sujet des nouvelles technologies séclanties et de la transposition terranne ?

Eh bien... si vous permettez, Baron, je crois pouvoir dire que les débuts sont prometteurs ?

Haha ! Oui !

Si vous avez un peu d'argent, jeune homme, je vous conseille de l'investir dans mes compagnies ! Cela pourrait vous rapporter beaucoup dans les années à venir !

Au même moment, du coin de l’œil, Alekseï voit Mordine, communicateur à l'oreille, rejoindre Nétifer et son époux, l'air concernée.

Bien. Je suis heureux que les négociations aillent dans le bon sens.
Pour ma part, je ne suis pas assez fortuné pour investir des actions dans une compagnie.
Juste assez pour acheter du bon matériel qui peut m'être utile pour mon travail de mercen... de garde du corps. Si j'avais plus de crédits, je n'hésiterais pas à aller vers vous !

Tout en devisant avec le baron Honnarkern, Alekseï suit discrètement ce qui se passe du côté de Mordine, Nétifer et d'Alderach. Il voit les deux sœurs échanger quelques mots, et Nétifer se raidit... avant de partir en trombe vers la sortie, sans se soucier d'un quelconque protocole !

Très bien, à ce soir, donc... Mes respects.

Et Alekseï prend congé tranquillement, en se dirigeant vers la sortie. Calmement. Calmement, tant qu'il est dans l'angle de vue des dignitaires !
Dès que ce n'est plus le cas, il fonce à toute vitesse pour rejoindre Nétifer. Après tout, il pourra le justifier comme un réflexe conditionné de garde du corps, affecté à la protection de la Baronne de Moork. Même s'il n'est plus officiellement à son service...


Dernière édition par Eric le Dim 11 Mar - 2:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 11 Mar - 2:51

C'est avec un peu de retard qu'il rejoint Nétifer. Se fiant à sa Source, il l'a suivie jusqu'à ses appartements, d'où ils sont revenus peu de temps avant. A son arrivée, il voit la jeune femme ressortir dans le couloir, blanche comme un linge, les poings serrés.

Trop tard, lâche-t-elle entre ses dents alors qu'il arrive près d'elle.


...

Je vais le massacrer. , répond le jeune russe sur le même ton.

Il faut quelques instants pour que Alekseï ait finalement les explications de Nétifer.

Les médecins eksibets, à l'infirmerie... l'un d'eux a appelé Mordine, pour l'informer de...

Les deux esclaves, elles avaient des bombes biologiques en elles... avec un retardement en cours. Ça a dû se déclencher quand elles sont sorties de la barge. Ils les ont extraites, mais...

...mais on a pas voulu faire examiner Berit.

Ce n'est pas notre faute. C'est la sienne.

Jamais un être humain ne pourrait faire ça. Arrak est un pire qu'un chien enragé. Je vais en finir une bonne fois pour toute avec ce taré.
... Comme on doit le faire avec à un chien enragé.

Il est où ?

Non, Alekseï, fait Nétifer d'un ton ferme qui contraste avec la douceur de sa main sur la joue du jeune homme.

On aura sa peau, mais en temps et en heure. Ce sera une exécution préméditée, pas un crime passionnel.

Comme à chaque fois que Nétifer entre en contact physique avec lui, il se calme presque instantanément.

...

Tu as raison. Si je le tue maintenant, je ne serais plus avec vous pour trouver un moyen de sauver ta sœur.
... Il faut que j'arrive à me concentrer un peu plus encore. Mais s'il m'adresse de nouveau la parole, je ne garantis rien !

Pense aux enjeux, et tu sauras te maîtriser, j'en suis certaine.

Et maintenant, réfléchis. Pourquoi s'est-il précipité à la barge sitôt qu'il a pu ?

Je ne sais pas. Plusieurs possibilités...

Peut-être qu'il voulait vérifier que Berit était encore à bord, sans laisser de trace d'une communication.
Ou au contraire, il savait qu'elle ne serait plus là, et a fuit une éventuelle réaction violente de ma part et de celle d'Angie quand nous apprendrions qu'elle est morte à cause de son dispositif.
Peut-être même qu'il veut vérifier que quelque chose est encore à sa place dans la barge. Dash n'a pas pris le temps de fouiller, mais si ça tombe... Ou même pour lancer une communication sécurisée.

Ou... Il ne voulait pas rester dans la salle de conférence, pour une autre raison.

Nous, nous devons y retourner.

Oui, mais... Je ne peux pas m'empêcher de penser à une autre possibilité.

D'après ce que Berit a eu le temps de nous répéter, quoi qu'il ait planifié, il lui a dit que c'était prévu pour demain. Seulement, il sait probablement qu'il a trop parlé devant elle. Et si il avait décidé d'avancer ses plans ?

Peut-être. Dans ce cas-là, il faut l'intercepter. Mais si nous nous trompons...

Va voir Alderach et Channis pour leur expliquer notre problème. Je vais essayer de rejoindre Arrak.

Et comment est-ce que tu comptes passer les postes de garde ? Tu n'as pas l'autorisation de circuler librement, Alekseï.

Mais moi, je peux. Toi, tu vas prévenir Alderach et Channis. Je file à la barge.

Allez, dépêche-toi, ajoute Nétifer d'un ton sans réplique en s'éloignant déjà de lui.

Toi aussi. Je m'occupe des autres.
Et n'oublie pas que tu as ton disque, en cas de problème... Alekseï se lance vers la salle de réunion. En courant aussi vite qu'il le peut.


Dernière édition par Eric le Lun 12 Mar - 1:28, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 12 Mar - 1:55

Il arrive rapidement dans le couloir menant à sa destination, mais ralentit en voyant Alderach de Moork sortir de la pièce et se diriger vers lui. Il l'aura senti arriver, c'est évident.

Où est Nétifer ? demande-t-il aussitôt.

Elle est partie intercepter Arrak.

Et moi je suis venu vous prévenir d'un grave danger potentiel. Je voulais que nous inversions nos rôles, mais je n'aurai pas pu passer vos cordons de sécurité...

Suite à l'avarie de la barge Honnarkern, un Kal s'y est rendu et y a trouvé des esclaves en sale état qu'il a exfiltré au centre médical.
Nous avons croisé l'une d'elle que nous connaissions, Bérit, et elle nous a dit qu'Arrak lui avait dit quelque chose de troublant, durant sa détention. Je cite : "Tu devrais t'estimer heureuse : d'ici demain, tu seras bien contente d'être là avec moi plutôt qu'avec les autres dans la montagne."

Nous avons pensé à un potentiel attentat. Et le fait qu'Arrak ait foncé vers la barge pourrait indiquer qu'il compte avancer son plan de demain à maintenant, puisqu'il doit se douter que des esclaves ont parlé...

Le baron fixe Alekseï quelques instants en réfléchissant.

...

Bon, attendez-moi là.

Il fait demi-tour et retourne dans la salle de réunion. le jeune russe doit ronger son frein en patientant, mais Alderach de Moork ressort rapidement en compagnie de Kal Channis.

<Channis, il faut que vous contactiez le centre de surveillance du complexe. Usez de votre autorité pour avoir accès à l'intégralité des images et pour trouver Arrak Honnakern.>

<Puis-je demander pourquoi, baron ?>

<Parce qu'il est possible qu'il prépare une attaque sur ce centre.>

<Quelle genre d'attaque ?>

Le baron se tourne vers Alekseï pour le laisser répondre.

<On ne sait pas. Mais vu qu'il parlait de "la montagne" dans son ensemble, j'imagine que ça doit être massif... On a même pensé à l'introduction d'une souche seclec pour laisser le dispositif de sécurité de la base faire le travail à sa place.>

<Une souche seclec ? Alors c'était ça ?!?>

Les deux Sources séclanties échangent un regard lourd de sous-entendus.

<Forcément, oui.>

<Alors pas de temps à perdre.>

Elle acquiesce de fçon toute professionnelle puis fait quelques pas de côté et active son communicateur pour entrer en contact avec la sécurité du complexe.

<Vous savez autre chose, Alekseï ?>

<Non. Enfin, si, mais ce n'est pas relié...

Berit est morte dans vos appartements. Arrak pose des bombes biologiques sur ses esclaves, qui explosent si elles s'éloignent de sa barge. Les médecins les ont trouvé et extraites sur certaines d'entre elles, mais nous étions trop pressé d'exfiltrer la gamine pour prendre le temps de la faire examiner. Et... J'en suis désolé.

Qu'est-ce que vous savez sur une souche seclec, ici ? Votre réaction, quand j'ai dit ça...>

<Il y a quelques mois a eu lieu un vol dans un des sanctuaires où les eksibets étudient le seclec. Plusieurs souches assez vivaces ont disparu.

Les probabilités que ce soit une coïncidence sont assez faibles, vous ne pensez pas ?>

<Si, en effet. Vous avez pensé à une excuse pour faire évacuer immédiatement la montagne aux dignitaires, sans causer un vent de panique ?>

<Pas encore. Il y a bien une procédure d'évacuation d'urgence, mais sans preuves de ce que prépare Arrak, impossible de la mettre en place.>

<Baron, Arrak Honnakern a été vu quittant la zone d'amarrage de son vaisseau en direction des navettes de transit.> intervient Kal Channis.

<Vous savez que lorsque vous aurez une preuve, il sera trop tard ? Laissez-moi au moins aider Nétifer à intercepter Arrak... Un simple ordre de votre part et les soldats me laisseront passer !!>

<Ce sera beaucoup plus facile et moins suspect si Kal Channis vous accompagne. Channis ?>

<Bien sûr, baron.>

<Une dernière chose, toutefois : Promettez-moi de faire tout votre possible pour que Arrak Honnakern s'en tire sans dommages... du moins pour aujourd'hui.>

Alekseï, qui était déjà en train de se retourner pour suivre Channis, se fige une fraction de seconde.

...


<Bien. Je vous le promets, Baron. Allons-y, Kal Channis, si vous le voulez bien.> En fait, le jeune homme est plutôt inquiet. Même pour une Source, une souche Seclec c'est dangereux. Et Nétifer se dirigeait vers celui qui en possède potentiellement une.


Dernière édition par Eric le Ven 16 Mar - 5:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 17 Mar - 6:09

Passer les postes de garde avec Alekseï ne pose aucun problème à Kal Channis et c'est rapidement qu'ils arrivent à la station d'où partent les navettes de transit. Le quai est vide, sans véhicule en attente. Nétifer n'a dû les y précéder que de peu, car le jeune homme sent encore sa source alors qu'elle s'éloigne rapidement dans le tunnel.

Channis a un échange rapide par communicateur avec le centre de contrôle avant de s'adresser de nouveau à Alekseï.


Il y a une navette qui descend actuellement vers le laboratoire n°5. La surveillance, dit-elle en montrant la caméra sur le mur derrière eux, a vu Arrak Honnakern y embarquer puis la baronne de Moork s'y accrocher quand elle partait.

Je nous fait envoyer une autre navette, mais cela prendra quelques minutes.

De toute façon, nous n'avons pas d'autre choix.

Il y a quoi dans ce laboratoire n°5 ?

Je n'y suis jamais allée, mais d'après le manifeste...

Elle fait apparaître un holo-écran depuis son poignet et fait défiler les données.

...il est désigné comme étant dédié au développement d'armement et est classé comme hautement confidentiel.

Donc, il est protégé par une lourde porte blindée et peut-être même un Kal, comme le laboratoire que Mordine Krantz nous a fait visiter ? Il ne pourra pas passer...

Alekseï essaye d'utiliser le temps d'attente à bon escient, afin de se préparer, mais Channis peut bien voir qu'il trépigne d'impatience quant à l'arrivée de la navette.

Pas de membre de la Légion à cet endroit, j'en ai peur. Si c'était le cas, c'est moi qui l'aurait posté là.

Ah, voilà notre véhicule.

Quelques secondes plus tard, une navette s'arrête avec un chuintement face au quai et les deux sources y embarquent immédiatement. Elle repart sitôt les portes refermées et s'enfonce dans le tunnel sombre.

Debout près de la porte, Kal Channis reste d'un calme imperturbable, contrairement à Alekseï.


Il y a eu une livraison récente dans cet entrepôt ? Qui en plus viendrait de la famille Honnarken ?

Alekseï tourne dans la navette comme un lion en cage.

Elle effectue à nouveau une recherche sur son holo.

Rien d'enregistré, en tout cas.

Elle fait la moue en regardant Alekseï.

Vous devriez peut-être me laisser gérer cela seule, Alekseï. Vous n'avez pas l'air en état de réagir de façon réfléchie.

Le jeune russe s'arrête net, et fixe Channis d'un air peu amène.

...

Je réagis toujours de manière réfléchie.
Puis il repense à Luna.

... Sauf quand mon contrôle sur mes émotions commence à s'effriter.
Rassurez-vous, je n'en suis pas encore là. Ça n'arrivera pas aujourd'hui. Sinon, prie pour Arrak...

Mais oui, vous passez devant et vous parlez, officier.
Considérez-moi comme un support tactique au cas où...

Nullement touchée, elle répond d'un ton égal.

Parfait, dans ce cas.

La navette commence à ralentir, tandis que Alekseï perçoit à nouveau la Source de Nétifer. Le véhicule ralentit, et le jeune homme peut voir un quai semblable à celui du laboratoire qu'ils ont visité la veille, avec la même grande porte métallique. Toutefois celle-ci est gardée par deux soldats, un homme et une femme, portant le symbole des eksibets.

Les deux gardes, armes au poing, assistent à une scène qui doit les mettre dans l'embarras, car Arrak Honnakern se tient face à eux... tandis que debout quelques mètres derrière lui, Nétifer pointe son arme vers son dos.

Magnifique, murmure Channis d'un air blasé tandis que les portes commencent à s'ouvrir.

N'est-ce pas ? Elle ne l'a pas encore tué...
Oh, et puisque vous vouliez "gérer seule", je pense que c'est le moment de faire entendre votre voix.


Cessez de faire l'enfant, Alekseï.

<Veuillez m'excuser, baronne,> dit-elle à Nétifer en descendant de la rame, <mais je dois vous demander de bien vouloir baisser votre arme.>

<Ah ! tout de même ! Peut-être allez-vous réussir à raisonner cette folle !> fait Arrak Honnakern en se retournant.

<Ne pousse pas ta chance, Arrak,> crache la séclantie.

Nétifer regarde vers Alekseï et Channis puis baisse finalement le bras.

<Merci, Kal Channis. Comme vous le voyez, la baronne de Moork ne sait plus ce qu'elle f...>

<Mes excuses, monsieur Honnakern,> le coupe Channis <mais je vais devoir vous demander de m'accompagner. Raisons de sécurité.>

<Conneries ! Vous n'avez pas l'autorité pour ça ! J'ai à faire ici et...>

Elle le coupe à nouveau.

<Votre vie est menacée, aussi vous allez venir avec nous, sans quoi je me verrai dans l'obligation de vous y forcer pour garantir votre sécurité.>

<Vous n'oseriez pas ! La seule menace contre ma vie ici, c'est cette pét...>

Kal Channis ne répond pas mais fait un pas supplémentaire vers lui. Aussitôt, la main droite de Arrak se dirige vers l'intérieur de sa veste.


Dernière édition par Eric le Dim 18 Mar - 22:56, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 19 Mar - 9:51

Alekseï va pour s'élancer... mais à peine a-t-il esquissé un geste que le bras de Kal Channis se dresse entre lui et Arrak, l'arrêtant net dans son élan.

...

Ce simple début de mouvement a toutefois fait son effet : Honnakern s'est figé et Nétifer a à moitié relevé son arme, tout comme les deux soldats derrière lui. Tout le monde s'est tu, et la tension est lisible dans tous les regards.

Alekseï brise le silence après quelques secondes.

<Dans ce genre de situation, il vaut mieux éviter les gestes brusque vers l'intérieur de sa veste...>

<D'autant plus que nous pensons que vous pourriez avoir un objet contaminé par du seclec sous cette veste.> ajoute Channis.

Une brève expression d'incrédulité passe sur le visage de Arrak, vite remplacée par un serrement des mâchoires. Alekseï peut presque voir les rouages de son cerveau fonctionner à toute vitesse.

<Du seclec ? Oh ! Mes excuses, dans ce cas, Kal channis.> dit-il d'un ton maintenant presque affable.

<Je comprends mieux pourquoi vous êtes tous autant sur les dents, mais vous devez faire erreur. Avec tous les détecteurs qu'il y a dans cette base...>

Eh merde ! Elle lui a révélé ce que l'on sait, et on vient donc de perdre notre avantage... Si vraiment il a ça dans sa veste, et que ce n'est pas enfermé dans ce laboratoire, il pourrait... Non. Ça voudrait dire la mort, pour lui aussi.

<Avec le seclec, on n'est jamais trop prudent. Mais ce n'est pas un soldat terran qui va expliquer ça à un noble séclanti...>

<Vous avez parfaitement raison, sur les deux points.>

<Donc tu vas nous suivre sans discuter ?>

<Eh bien... vous comptiez m'emmener en zone de décontamination, je suppose ? C'est la procédure, non ?>

Channis s'apprêtait à répondre, mais referme la bouche pour réfléchir, perplexe.

<On devrait peut-être commencer par voir ce que vous cherchiez sous votre veste ? En le sortant lentement...>

Alekseï, l'air plutôt calme, se rapproche de Nétifer. Et par conséquent d'Arrak, mais c'est bien vers elle que son chemin semble le mener.

Sourire narquois de Arrak.

<Si il y a le moindre risque que ce soit un objet contaminé, peut-être vaudrait-il mieux que nous évitions d'y toucher, non ?>

<Au contraire, si vous m'escortez jusqu'à la décontamination, je pourrai mettre toutes mes affaires dans l'incinérateur et le problème sera réglé.>

<Cela me paraît acceptable.> répond Channis, dont le regard va de Arrak à Alekseï.

<Sauf que vous avez bien du toucher cet objet pour le mettre dans votre veste. S'il est contaminé, vous l'êtes aussi déjà.
Vous ne prenez donc aucun risque supplémentaire à nous le montrer maintenant.
Vous sembliez tellement pressé de le le sortir, tout à l'heure... Je ne comprends pas votre réticence soudaine.>

<Je ne voudrais pas vous exposer aussi, et c'est mon communicateur que je cherchais tout à l'heure, monsieur Hunt.>

<Assez perdu de temps.> intervient Channis. <Si vous voulez bien embarquer dans la navette, monsieur Honnakern.>

<Bien sûr. Et vous voyez, aucun geste ambigu.> ajoute-t-il en écartant les mains tandis qu'il passe devant Alekseï avec un rictus satisfait.

Le jeune homme sent Nétifer bouillir à côté de lui.

Alekseï laisse passer Arrak, en se positionnant devant Nétifer, la bloquant l'espace d'un instant. Une ou deux secondes pour qu'il s'éloigne suffisamment et...

Il est en train de nous entuber. Il sait pour la souche seclec. Il était embêté quand Channis lui a confié que c'est ce que nous cherchions, mais il a vite réfléchi à un échappatoire.

Elle est où la zone de décontamination ?


Il y en a plusieurs, y compris à côté de chaque station de transit du complexe principal, en haut.

Il sait que nous savons, murmure une Nétifer furieuse, mais soit on le laisse détruire les preuves, soit on risque un incident compromettant. Channis a fait son choix, on dirait.

Oui. Elle a peut-être raison, je ne sais pas...
Mais on a paré au plus pressé, c'est déjà ça.
Et j'ai peut-être une idée pour l'entuber à notre tour, mais il faudrait en discuter à deux. On se rejoindra au fond de la navette pour en parler.


Dernière édition par Eric le Lun 19 Mar - 23:21, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 19 Mar - 23:50

Alors que la navette repart vers le complexe principal, Channis se tient près de Arrak, qui garde ses mains bien en vue. Au fond du véhicule, Alekseï et Nétifer peuvent converser à voix basse...

Je serais vraiment contrariée que ce salaud s'en tire comme ça. A quoi est-ce que tu pensais ?

Eh bien, on ne peut rien contre lui directement. Et on a perdu notre avantage, vu qu'il sait que nous savons. On devrait essayer de regagner un avantage caché...
Tu penses que l'incinérateur pourrait avoir une défaillance ? Qu'il pense que ses effets personnels ont été détruits, mais qu'on les récupère plus tard ?
Je pourrais bien utiliser une EMP, mais Channis s'en rendrait compte. Par contre, si l'on sait quel incinérateur il compte utiliser, j'imagine que ta sœur devrait pouvoir gérer ça à distance. Et tu as un communicateur sur toi, non ?


Oui, mais... tu es sûr que c'est une bonne idée ? Je...

Elle soupire.

Désolée, réflexe conditionné. Quand on parle de souche seclec, on a l'habitude de jouer la sécurité, et d'un certain côté je ne serais pas fâchée de la savoir détruite. Je parie que ça influence aussi le jugement de Channis.

Et celui d'Akkar, qui sait comment vous fonctionnez. Il a proposé la décontamination de lui-même, très vite.
De toute façon, même si c'est la souche seclec qu'il porte -et je suis loin d'en être sûr-, elle est forcément enfermée. Et on pourra récupérer le conteneur assez vite.
Et si c'est autre chose, c'est quelque chose dont il veut se débarrasser. Donc que l'on veut récupérer...

C'est toi qui décides. Ce n'était qu'une idée afin de gagner un avantage sur lui...


Nétifer reste songeuse un instant.

J'ai un mauvais pressentiment, mais... Je veux voir cet insupportable sourire s'effacer du visage de Arrak. Allons-y.

On prendra le moins de risque possible. Il faudra se charger de récupérer ses affaires le plus vite possible...

Elle sort son com et commence à envoyer un message. La réponse vient presque aussitôt.

Bon sang, Mordine, tu ne peux pas juste faire ce que je te demande, pour une fois ?

... J'imagine que l'un de nous fera la récupération, sous la surveillance d'un expert. Un ekzibet, par exemple. Il faudra un conteneur hermétique..

Elle pianote à nouveau, échangeant plusieurs messages avec sa sœur. Alors que la navette commence à ralentir, elle range finalement son communicateur.

Voilà. Mordine va s'arranger pour désactiver à distance le réacteur à fusion de l'incinérateur. On pourra récupérer le contenu.

Et n'oublie pas de faire la gueule. On est sensé s'être fait entubé.

C'est à ce moment que leur véhicule s'arrête et que les portes s'ouvrent. Kal Channis descend avec Arrak Honnakern sur le quai, où les attendent un binôme de soldats séclantis.


Dernière édition par Eric le Mar 20 Mar - 11:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 20 Mar - 22:01

Tandis que Nétifer et Alekseï descendent eux aussi, les deux soldats saluent militairement Channis, qui leur demande de les précéder jusqu'à la salle de décontamination la plus proche.

Ladite salle n'est en effet pas très éloignée de la station de transit et ils y sont en moins d'une minute. Elle consiste en un petit hall donnant sur un sas que Channis ouvre devant Honnakern. Alekseï peut rapidement jeter un coup d'oeil à l'intérieur et constate qu'il est tout petit, ne faisant que quatre mètres carrés au maximum. Les parois sont couvertes d'une sorte de céramique et le plafond est équipé d'une douche. La porte de sortie se trouve de l'autre côté. La seule autre ouverture, qui ressemble à l'entrée d'un vide-ordure, doit être celle de l'incinérateur.


<Si vous voulez bien procéder.>

<Bien sûr. Je vous retrouve de l'autre côté.>

<C'est dommage, tout de même. J'adorais ce costume !> dit-il en pénétrant dans le sas.

Connard. T'imagines même pas le plaisir que je vais prendre à faire de ta vie un enfer. Le peu de temps de vie qui te reste...

Alekseï serre les dents, et prend un air vraiment dégoûté.

Honnakern passe la porte, qui se referme et se verrouille derrière lui.

Quelques instants plus tard, ils le retrouvent de l'autre côté du sas, dans une salle médicale. Une fois la décontamination terminée et son occupant passé au scanner pour vérifier qu'il ne restait aucun corps étranger, la porte de sortie se déverrouille. Le résultat des scans, visible sur les écrans, montre l'étendue des implants cybernétiques de Akkar, qui emplissent une partie importante de son torse et de sa tête et qui remplacent entièrement ses jambes et son bras droit. Les détecteurs sont assez puissants pour détailler même l'intérieur desdits implants : Impossible qu'il y ait dissimulé quoi que ce soit.

Eh bien au moins on verrait si il s'était fourré ça dans le...

Le bruit métallique de la porte couvre la fin de la phrase de Nétifer quand un des soldats l'entrouvre pour faire passer une tenue blanche à Arrak. Celui-ci sort une fois habillé.

<Alors, satisfaite ?>

<Oui. Tout danger est écarté, maintenant.>

Alekseï le voit jeter un très bref coup d'oeil vers les écrans, notamment vers l'indicateur de bon fonctionnement de l'incinérateur. Celui-ci affiche une température de près de 8000°C, Mordine s'étant arrangée pour falsifier le retour d'informations. Arrak esquisse un sourire satisfait.

<Parfait. Dans ce cas, si vous permettez, je vais retourner passer quelque chose de plus seyant et qui convienne à mon rang.>

<Comme vous voudrez. Ces hommes vont vous escorter.> dit Channis en faisant un signe aux deux soldats. <J'ai un mot à dire à la baronne de Moork et à monsieur Hunt.>

<Je suis à votre disposition, officier Kal Channis.>
Nouveau regard assassin vers le jeune baron Honnakern.


Dernière édition par Eric le Mar 20 Mar - 23:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 20 Mar - 23:27

Kal channis attend que Arrak Honnakern soit sorti avec son escorte puis ait pris la direction des ascenseurs pour reprendre la parole.

Avec tout le respect que je vous dois, vous devriez apprendre à modérer votre impulsivité, dit Channis d'un ton neutre.

Et vous à ne pas laisser s'en tirer si facilement un salaud de son espèce ! répond sèchement Nétifer.

Vous pensez que j'en suis ravie ? Ce n'est pas le cas, croyez-moi, mais réussir à incriminer Arrak Honnakern ne venait qu'en troisième position dans mes priorités.

Dans les nôtres aussi...
En premier, garantir la sécurité de toutes les personnes de ce complexe.
En second, éviter un impair diplomatique.

Tout s'est bien passé. Il y a bien eu un peu de dramaturgie, mais aucun de ces objectifs n'ont été compromis. Et Arrak ne nous déteste pas plus, pas moins qu'avant.

Pourrais-je entrer dans la salle de décontamination, maintenant ?

Elle hausse un sourcil interrogateur.

Si vous voulez.

Si vous pouviez aussi faire venir un conteneur hermétique à une éventuelle souche seclec, ce serait bien. Juste au cas où...

Et Alekseï entre donc par le sas, après avoir glissé discrètement un petit objet dans les mains de Nétifer : son disque.
Si ça se passe mal, il sera incinéré. Autant éviter de perdre cela...


Il entre dans le sas et ouvre la trappe, qui donne sur un espace vide, un conduit qui descend vers le bas, comme pour un monte-charge.

Qu'est-ce que vous avez fait ? demande Channis d'un air suspicieux.

On s'est occupés de la troisième priorité. Où va ce que vous mettez là-dedans ?

Cela va dans une boite qui est ensuite descendue dans l'incinérateur, à l'étage du dessous, si je me souviens bien.

Comment ça, vous vous êtes occupés de la troisième priorité ?

Vous allez voir. On descend par où ?

Kal Channis consulte brièvement un plan qu'affiche son holo.

Il y a un escalier de service par ici.

Le petit groupe sort dans le couloir et accède audit escalier, qui les amène en dessous du sas de décontamination. La pièce est peu éclairée mais assez grande, avec contre la paroi du fond une espèce de grande cuve métallique lourdement renforcée et isolée thermiquement alimentée par de gros câbles électriques. Elle est aussi dotée d'un écran de contrôle, le même que dans la salle médicale, qui indique que l'incinérateur est théoriquement en cours de fonctionnement. Une porte blindée permet d'accéder à l'intérieur, mais celle-ci est verrouillée.

Vous m'expliquez, maintenant ?

On va dire qu'on s'est arrangé pour qu'Arrak pense que ses affaires ont été incinérées. Ce qui n'est pas le cas. En fait, là, l'incinérateur est à l'arrêt.

Ce qui nous permettra de les récupérer et de savoir ce qu'il comptait faire en allant vers ce laboratoire n°5...

Attendez... fait Channis en écarquillant les yeux.

Par pitié, dites-moi que ce n'est pas de ça dont vous parliez dans la navette !

Si. Quel est le problème ?

Le problème ? Le problème, c'est qu'Arrak a des implants auditifs !!!

Nétifer pâlit.

Quoi ?!? Mais alors tout ce qu'on a dit... Oh frel !

Dans ce cas là, on ne prend pas de risque. On lance l'incinération immédiatement. De toute façon, ses affaires sont restées confinées, donc...

Attendez, fait Nétifer en s'approchant du panneau de contrôle. On ne peut pas le faire d'ici. Le système croit que l'incinérateur est déjà en route et je ne sais pas comment...

Elle se hâte de prendre son com.

Allez, Mordine... répond... répond...

Je reprends mon disque. Si vous n'arrivez pas à relancer le truc dans les trente secondes, quelques grenades au phosphore lancées dans le monte-charge feront le travail...

Dans le même temps, Channis a elle aussi activé son communicateur.

Sergent Kester ? Sergent, répondez ! dit-elle en tentant de joindre le sous-officier parti avec Honnakern.


Dernière édition par Eric le Mer 21 Mar - 1:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 21 Mar - 1:57

Ça ne servira à rien. L'accès par le monte-charge doit être clos aussi et le phosphore ne suffira pas à...

Mordine ? fait soudain Nétifer dans son com. <Tu pourrais répondre quand je t'appelle !!!>

...

<Quoi ?!? NON ! Ne raccroche pas ! J'ai besoin que tu relances l'incinérateur ! Tout de suite !>

...

<Bon sang, arrête de discuter et fait ce que je te dis ! C'est une question de vie ou de mort !>

...

<Oui, j'aurai dû t'écouter, mais FAIS-LE !!!>

...

<D'accord... Merci, Mordine.> finit la jeune femme, essoufflée, avant de raccrocher.

Mordine va s'en occuper... le plus vite possible.

Espérons-le, parce que Honnakern n'a eu qu'une hâte : remonter sur sa barge.

Je suis désolé...

Les regards des trois sources sont alors attirés par l'écran de contrôle, où la température vient subitement de redescendre à 25°C tandis que le système se réinitialise. Très vite, elle commence à augmenter à nouveau quand l'incinérateur démarre pour de bon.

Ouf ! Ça y est. Ça devrait...

Mais Nétifer s'interrompt subitement. Channis et Alekseï eux aussi l'ont senti : Il se passe quelque chose d'anormal dans le foyer, un déploiement d'énergie parallèle à la montée en chaleur, quelque chose que le jeune homme n'avait jamais senti auparavant. Il y a une forme d'énergie psychique et mystique aussi, là-dedans, mais... totalement étrangère.

Eh merde ! Ce taré avait vraiment une souche seclec sur lui !

Nétifer, il faut que tu t'en ailles avec Kal Channis. Et...

Mais avant qu'il ne puisse finir sa phrase, l'étrange impression commence à s'atténuer, alors que la montée en température s'accélère. La chaleur dans le four à fusion vient de dépasser les 3000°C et continue de grimper. Très vite, on ne perçoit plus rien d'autre que l'énorme énergie calorique dans l'incinérateur.

Quoiqu'il y ait eu à l'intérieur, cela a été vaporisé.


Bon sang, on a eu chaud !

Même Channis pousse un long soupir de soulagement.

Oui. Long soupir à son tour. Mais il se reprend très vite :
En tant qu'officier, votre parole fait foi, Kal Channis.
Nous sommes d'accord que vous avez une preuve qu'Arrak Honnakern possédait une souche seclec sur lui ?

Sans rire ? Vous appelez ça une preuve ?!? Parce que nous avons eu une sensation anormale ? Ne soyez pas idiot.

Votre désir de faire payer Arrak Honnakern à tout prix obscurcit votre jugement. Nous n'avons absolument rien de tangible contre lui.

Ça me fait mal de l'admettre, mais... elle a raison, Alekseï. On ne peut plus rien prouver.

Insister à livrer une bataille déjà perdue peut vous mener à la catastrophe. Regardez ce que cela a déjà failli nous coûter, insiste Channis en montrant l'incinérateur.

Tsss... Je déteste ça, mais je sais reconnaitre une défaite. J'ai appris ce genre de leçons à la dure, dès que j'étais gamin...
Non, je parle de vous, Kal Channis. Et de ceux qui vous font confiance : est-ce que c'est une preuve pour vous et pour la Légion ? On ne parle pas de preuve officielle, ici...

Si vous voulez savoir si nous allons le surveiller de plus près à partir de maintenant, la réponse est oui, évidemment. Nous avons là un homme qui a été capable d'organiser le vol d'une souche de seclec dans un des endroits les mieux sécurisés de notre espace et qui était prêt à s'en servir contre plusieurs membres de notre gouvernements et des représentants d'une nation alliée.

Je pense que nous n'allons pas le lâcher de sitôt.

Quant à la bataille, elle n'est pas vraiment perdue. C'est un simple statu quo. Mais nous avons glané beaucoup d'informations. D'ailleurs, en parlant de ça, je voudrais savoir tout ce que vous savez sur les autres implants d'Arrak...

Pourquoi ? Honnakern n'est plus votre problème, monsieur Ivanovna. N'en faite pas une vendetta.

C'est déjà personnel, Kal Channis, que ça vous arrange ou pas.

Exact.
Mais plus que ça, Arrak va continuer de traîner dans le coin, bien que sous votre surveillance. Et moi, j'ai promis d'assurer la protection de... Mordine. Est-ce qu'elle est au courant pour Mordine ? Je ne crois pas. A ma connaissance, du moins... Autant rester discret. ... De Nétifer, et des représentants terrans.
J'imagine qu'une collaboration est envisageable. Nous avons déjà commencé : sans nous, le seclec serait dans ces murs. Je vous demande juste quelques informations sur un danger plus que potentiel...

Donc, quel genre d'implants chez Arrak ?

...

Je n'ai pas la liste complète. Je sais que la plupart de ses sens sont améliorés, ainsi que sa force physique et ses réflexes. Il a aussi un neuro-processeur tactique... et sûrement quelques prototypes issus des usines Honnakern qui ne sont pas sur le marché, sans compter quelques pièces de technologie sélucéenne. En d'autres termes, nous ne connaissons qu'une partie de ses capacités.

Toutefois, si cela peut vous rassurer, je doute qu'il tente quoi que ce soit d'autre ici. Son plan a échoué et il sait qu'il sera sous haute surveillance... haute surveillance que je ferais mieux de mettre en place au plus vite, d'ailleurs.

Nous devrions remonter.

Très bien, officier.

Et si vous deviez mentionner à vos supérieurs l'erreur d'appréciation de l'incinérateur, n'oubliez pas de préciser que l'idée venait de moi seul.

Sur le chemin du retour, Alekseï se concentre sur une petite expérience. C'est le première fois qu'il la tente consciemment : comparer les puissances de deux Sources. Et c'est bien Nétifer et Channis qu'il détaille...

Il avait senti depuis longtemps que les énergies chez Channis étaient plus fortes que chez lui ou chez Nétifer, ou même que chez Mac, mais cette fois il peut le faire plus  précisément dans les trois domaines. Pour ce qui est du physique, Channis est nettement au-dessus de son amie. En fait, c'est même la Source la plus puissante qu'il ait croisée dans ce domaine. Elle est même plus forte que Madelyne. Le seul équivalent qui lui vienne à l'esprit est Xifos, le géant de St-Charles... quand il faisait dix mètres de haut ! Dans le domaine psychique, elle n'est que légèrement supérieure à lui-même ou à Nétifer, soit à peu près au niveau d'un Gabriel Sabba. Quant à l'aspect spirituel, encore une fois, elle est plus puissante que Nétifer, étant plus proche de Maccari.

Alekseï est donc perdu dans ses pensées et ses observations. C'est au bout de quelques temps, alors qu'ils sont dans l'ascenseur, qu'il brise le silence.

Il y a tout de même quelque chose que je ne comprends pas...
Quel intérêt Arrak avait à se rendre au laboratoire n°5 ? Il aurait pu lâcher sa souche un peu n'importe où...

C'est pour ça que j'en étais venu à penser qu'il ne l'avait pas encore sur lui. Qu'il s'était arrangé pour la faire rentrer en stase dans le labo, et qu'il était en chemin pour la récupérer.

Si vous avez un parasite capable d'assimiler et d'utiliser toute technologie qu'il touche, où le lâcheriez-vous pour qu'il soit inarrêtable ? Dans un placard à balai ou près d'un laboratoire rempli d'armes expérimentales ?

Il avait vraiment planifié ça jusqu'au bout.

Oui. Heureusement qu'il s'est montré trop gourmand.
S'il l'avait lâché dans un "placard à balai", on n'aurait peut-être pas eu le temps de l'arrêter avant que le verrouillage du complexe se mette en place...

Tout à fait vrai. C'est son avidité qui l'aura amené à l'échec.

Il faut parfois savoir se contenter d'une victoire partielle plutôt que de risquer la défaite en cherchant une victoire totale.

...Comme il faut parfois savoir arrêter avec les leçons et les sous-entendus, Channis. Je crois qu'on a compris, là.

Je... mes excuses. Vous avez raison. Déformation professionnelle, je suppose.

Mmmm... En parlant de victoire partielle, il ne faut pas se relâcher, Nétifer. Le problème avec ta sœur n'est pas réglé. J'imagine qu'elle n'a pas une grosse confiance en Arrak, donc ça ne colle pas.

Tu ne te souviens pas de ce qu'a dit Mordine ? Elle ne fait réellement confiance à personne. Elle n'a confiance qu'en la technologie.

Et si le plan de Arrak avait marché...

C'est vrai ! Ça aurait été les contre-mesures qui l'aurait tué, en gros la technologie en laquelle elle a confiance !
Mais tu me connais, je suis un peu paranoïaque, et je ne vais pas baisser ma garde...


Dernière édition par Eric le Ven 23 Mar - 20:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 24 Mar - 9:03

L'ascenseur finit par arriver à destination.

Je vais faire mon rapport au Baron sur la situation et m'assurer que Arrak Honnakern est placé sous surveillance renforcée.

Et moi je suppose que je suis bonne pour aller voir Mordine et lui expliquer ce bazar, dit Nétifer à regret.

Je me charge de Mac et d'Angie... Et de lui annoncer la mort de Berit.

...

Je ne vous envie pas.


Dernière édition par Eric le Dim 25 Mar - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 26 Mar - 5:33

Une vingtaine de minutes plus tard, dans la salle de réunion...

Alekseï a pu s'isoler dans un coin avec Maccari et Angélica et leur faire le récit des derniers évènements. Sans surprise, l'italienne a été choquée en apprenant la mort de Bérit, et les deux jeunes gens restent encore à demi incrédules devant les détails du complot ourdi par Arrak Honnakern.

Chez nous, j'aurai provoqué ce salaud en duel et ça aurait été réglé.

Ça n'aurait pas ramené Bérit. Si j'avais su...

Si tu n'avais pas agi selon ta conscience, Angie, Alek et Nétie n'auraient jamais su pour ce que préparait Arrak, et tout le monde serait mort... y compris Bérit.

Exact. Et ce n'est que le début de la descente aux enfers d'Arrak.
Parce que ce n'est pas terminé. On a encore des choses à faire, ici.

Si tu veux équilibrer les scores avec ce fils de kith, cette fois j'en suis.

Je... non, Mac. Ce serait une mauvaise idée. Pas ici, pas en ce moment. Arrak Honnakern sera puni, j'en suis certaine, mais je ne suis pas sûre que ce soit à nous d'y pourvoir.

Quoi ? Tu crois qu'une "puissance supérieure" va s'en charger à notre place ?

Peut-être, oui... Mais je pense surtout que si tu crois que le Baron de Moork va laisser passer ça, c'est que tu n'as pas bien cerné le personnage.

C'est ça. Mais je pense qu'il va temporiser jusqu'à la fin des négociation...
En parlant de ça, il s'est dit des choses intéressantes lorsque nous n'étions pas là ?

Bah... Ils y mettent les formes, mais ça négocie aussi dur que dans un souk de Késhir, tu peux me croire. Ceci dit, je crois qu'ils risquent bien d'arriver à un premier accord.

Alekseï... Qu'est-ce que tu voulais dire par "on a autre chose à faire ici" ? On étaient là pour s'assurer que les évènements qui devaient mener à la mort de Mordine n'arrivent pas, alors... on va rester là jusqu'à ce qu'elle quitte cette endroit, dans quelques jours, mais à part ça ?

Je ne sais pas. Je sens que ce n'est pas fini.
Il faut rester vigilants envers Mordine...

Bon, on dirait que la réunion est terminée pour aujourd'hui, intervient Mac.

En effet, les délégués terrans et les membres du conseils commencent à se diriger vers la sortie. Le Baron de Moork en fait de même avec Channis, l'air préoccupé. Quant à Nétifer, elle s'est éclipsée avec Mordine sitôt arrivée dans la pièce mais sa source n'est pas très loin.

J'ai une question qui me trotte dans la tête depuis que je suis arrivé ici... Parmi les gens que vous avez rencontré sur cette planète, s'il y en avait qui pourrait être surnommé "le Prince", ce serait qui, d'après vous ?

Ça pourrait être n'importe quel noble. Un des barons... ou leur héritier. non ?

Oui... Même plus probablement un héritier. Après tout, c'est dans le concept même du mot.

C'est vrai, mais pas toujours. Parfois il n'y a pas de roi et le Prince est le monarque dirigeant. Question de contexte.

Pourquoi cette question, au fait ? Tu penses à ta vision du Jardin ?

Oui. J'en ai mémorisé tous les détails.
Et je me souviens bien que la "Sorcière" portait cette trace sur le nez, celle des Eksibets. Et que ce serait la mort du Prince ou de cette dernière qui permettrait à la Reine Noire de s'élever.

Et je sais ce que tu vas me dire, Angie. Rien d'inexorable... Mais il manque des choses par rapport à mes visions, et je ne sais pas comment les intégrer d'une façon logique.


Dernière édition par Eric le Mer 28 Mar - 21:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 29 Mar - 9:58

Du coin de l'oeil, Alekseï a pu voir le baron de Moork parler à la Source en armure noire qui montait la garde à la porte avant de sortir. Une fois le baron dehors avec le reste des personnes présentes, Kal Dashkit, car c'est de lui qu'il s'agit, vient vers le petit groupe.

Pardon de vous interrompre, mais son altesse le baron de Moork souhaiterait s'entretenir avec vous en privé, dans ses appartements.

Tu m'étonnes.

Très bien. Vous nous escortez, Kal Dashkit ?

Bien sûr.

Il les accompagne dans le couloir, où il échange quelques mots avec Angélica et Alekseï.

Je suis désolé, pour ce qui est arrivé à Bérit. Si j'avais su, je l'aurais faite examiner. J'aurais dû...

Vous avez assassiné Bérit ? l'interrompt l'italienne. Vous avez ne serait-ce que souhaité sa mort ?

Quoi ? Bien sûr que non ! Je...

Alors vous ne l'avez pas tuée, pas plus que moi en tout cas. Ne vous blâmez pas pour le mal qu'a fait un autre, Dashkit.

... Et puis c'est moi qui ai demandé à ce qu'on quitte le pad médical au plus vite, avec elle.
Donc, il n'y a vraiment rien à te reprocher.

...

Le jeune homme ne dit plus un mot sur le trajet, perdu dans ses pensées. Il fini par les laisser à l'entrée des appartements du baron de Moork et se place de garde près de la porte tandis que les trois jeune gens entrent. Ils connaissent déjà les lieux et rejoignent les Sources dont ils ont senti la présence ici : Le baron de Moork lui-même, Nétifer et Kal Channis. En leur compagnie se trouve Mordine Krantz.

Alekseï ne dit pas un mot, mais observe le langage non-verbal et les regards de toute les personnes présentes. Savoir où se situent les "camps" de la discussion qui va venir...


Dernière édition par Eric le Jeu 29 Mar - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 30 Mar - 9:54

Les quatre personnes présentes semblent contrariées à divers degrés. Chez le baron et Channis, cela ressemble plus à de la préoccupation. Mordine et Nétifer sont par contre très irritées, et se tiennent loin l'une de l'autre. L'échange entre elle n'a pas dû être très amical.

Eh bien, il semblerait que nous ayons échappé de peu à une situation... explosive, fait le baron de Moork pour briser le silence.

En effet. Et c'est une bonne chose d'avoir convoqué toutes les personnes qui ont eu connaissance de... L'incident. Nous pouvons parler librement, ici ?

Oui, sans réserve.

J'ai déjà eu le récit de Kal Channis. Pouvez-vous nous faire le vôtre ?

Alekseï lève imperceptiblement un sourcil.

Kal Channis et moi sommes toujours restés ensembles, dès que nous avons pris congé de vous.
Il s'agit donc du même récit. A part si vous voulez un ressenti personnel sur un sujet précis, je ne vais pas pouvoir vous aider beaucoup...

J'aime avoir des perspectives différentes. De plus, un détail important peut vite être oublié ou avoir été manqué dans une seule version. C'est pourquoi j'aimerais avoir la vôtre.

Si vous insistez...

Bien. Nous sommes donc parti vers les navettes de transfert le plus vite possible, et Kal Channis a utilisé les données de surveillance pour déterminer qu'il allait vers le laboratoire n°5.

Lorsque nous sommes arrivés, Nétifer tenait en joue Arrak, et les deux Eksibet de garde étaient bien embarrassés de la situation.
Il a semblé rassuré lorsque nous sommes arrivés, comme si Channis allait lui sauver la mise.
Je vous passe les insultes qu'il a proféré contre votre épouse, et la négociation pour qu'il nous suive : il refusait en bloc les demandes de votre officier.
Ça s'est accéléré quand elle a affirmé avoir le droit de le forcer à venir "pour sa sécurité". Il a fait un geste de la main vers l'intérieur de sa veste. J'ai réagi par réflexe mais Kal Channis m'a arrêté. La tension est remontée, et il a stoppé son mouvement.

Le tournant, c'est quand Channis lui a dit qu'on suspectait qu'il possède un objet contaminé par le Seclec sur lui. Il a été surpris, énervé, et s'est mis à réfléchir à toute vitesse. Il a d'abord affirmé que c'était impossible vu les détecteurs... Puis il a proposé de passer en salle de décontamination pour incinérer tout ce qu'il avait sur lui.

On l'a escorté par navette jusque là, et j'ai demandé à voix basse à Nétifer de faire bloquer le processus d'incinération.
A ce moment là, je ne pensais pas qu'il avait du seclec sur lui, mais qu'il comptait aller en chercher dans le laboratoire, et qu'il voulait se débarrasser de preuves dans l'incinérateur.
Le but était de les récupérer après.

Je tiens à préciser que Nétifer n'était pas partante pour ce plan, mais que j'ai insisté.

Akkar est passé en décontamination, et il est reparti.
C'est au moment où nous voulions voir ce dont il voulait tant se débarrasser que Kal Channis nous a demandé ce que nous avions manigancé, et nous a parlé des améliorations auditives d'Akkar. En gros, qu'il avait entendu notre plan.

Vu la situation, nous avons décidé de ne pas prendre de risque et de relancer l'incinération.
Peu de temps avant qu'elle ne soit effective, nous avons senti une présence se développer dans la cellule, puis cette présence a été annihilé par le feu...

Voilà, je pense avoir été exhaustif.

Merci, Alekseï.

Je pense que nous pouvons être sûrs que le plan de Arrak Honnakern était bien de déclencher le verrouillage de cette installation et son auto-destruction.

A votre avis, en quoi cela lui profitait-il ?

Cela lui assurait d'hériter de la position de son père.

Et cela mettait un coup d'arrêt aux recherches menées ici, ainsi qu'aux négociations avec la Fédération Terranne.

Exact, mais pas seulement. Voyez-vous, il y a une chose que vous ne pouviez pas savoir. En cas de contamination de cette base, le système de sécurité ne se contente pas de sceller l'endroit et de lancer la procédure d'auto-destruction. Toutes les recherches sont également automatiquement sauvegardées, par un envoi de toutes les données vers un central annexe, situé à quelques kilomètres d'ici.

Dès que vous m'avez dit ce qui se passait, j'ai demandé à Mordine d'aller contrôler le système chargé d'effectuer cette sauvegarde.

Alors c'est ça que tu faisais quand je t'ai appelée ?

Oui. Autant dire que tu tombais mal.

Et voici ce que Mordine a trouvé, branché dans le central radio, dit le baron en désignant un dispositif posé sur une table non loin.



C'est un appareil de communication, probablement destiné à pirater le signal et à en envoyer une copie à un tiers. J'ai pu déterminer sa fonction, mais pas encore quel genre de technologie il utilise.

C'est... un oscillateur de faille. Enfin... on dirait.

Tous les regards se tournent vers Angélica, qui semble un peu embarrassée.

Heu... J'ai suivi une conférence, il y a quelques temps, sur le futur des moyens de communications. C'est là que j'en ai entendu parler, mais... c'est censé ressembler à ça, pourtant ce n'est encore que théorique. Nous sommes loin de maîtriser cette technologie.

Ce qui nous amène à deux questions importantes :
Où est Arrak actuellement, et surtout qui sont ses alliés ?
J'imagine qu'il serait possible de trouver l'adresse du destinataire de ce truc ?

Arrak est resté confiné sur sa barge pour le moment. Nous nous sommes assurés qu'il soit toujours accompagné si il venait à la quitter.

Quant à ses alliés... Mordine ?

Cet appareil a été conçu pour ne pas être identifiable, mais je peux tout de même vous dire qu'il est de fabrication sélucéenne. Difficile de tromper une eksibet comme moi à ce sujet.

Par contre, pour ce qui est de déterminer la destination exacte de la transmission, il faudrait que je pratique des analyses. Je suis loin de totalement comprendre son fonctionnement exact.

Nous pourrions demander à monsieur Valdis. Je sais que le sélénium a commencé à développer la théorie autour de cette technologie.

C'est une idée qui colle bien dans le cadre des négociations. Et qui peut faire gagner beaucoup de temps. Évidemment, soumise à l'appréciation du Baron de Moork...

J'espère que les communications entrantes et sortantes de la barge d'Arrak sont surveillées ?

Oui... à moins qu'il ait un autre appareil de ce genre, bien sûr. Malheureusement, c'est quelque chose que nous n'avons aucun moyen de vérifier tant que nous ne saurons pas comment il fonctionne.

C'est certain. Si on reste sur la défensive. Et l'offensive ?

Mademoiselle Catallani, est-ce que vous et Mordine pourriez allez consulter monsieur Valdis à ce sujet ? Inutile de lui dire d'où vient le dispositif, bien sûr.

Heu... Oui, bien sûr.

Dans ce cas, pas de temps à perdre. Venez.



Dernière édition par Eric le Mar 3 Avr - 10:23, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 3 Avr - 10:24

Une fois que Angie et Mordine ont quitté la pièce, le baron reprend.

Et pour ce qui est de s'occuper de la menace que représente Arrak, j'examine toujours le problème. Des suggestions ?

Un accident, ça arrive, non ? Sa cybernétique pourrait le lâcher, ou sa barge avoir une panne bien plus grave que la première fois...

Ce serait un meurtre, baronne.

Mais... fait Nétifer, avant de se raviser en jetant un regard à son époux.

Oui, vous avez raison, Channis. Nous devons nous élever au-dessus de ça.

Personnellement, je pense qu'il faut mettre Arrak sous surveillance tout azimut, et temporiser jusqu'à ce que nous trouvions aussi ses alliés.

... Qui doivent être multiples. Peut-être les sélucéens, mais très certainement aussi des gens de votre peuple. Son plan demandait trop de compétences et d'accès privilégiés pour qu'il soit seul, ici. Sainte Vierge, se procurer une souche Seclec, un instrument que même une eksibet ne connait pas, le protocole complet du fonctionnement d'un isolement de la montagne, et mettre tout ça en place !

Et puis, une fois les alliés chopés, interrogatoires croisés, jugement, et...

... Et quelle est la méthode utilisée pour la peine capitale, chez vous ?

Pour quelqu'un comme Arrak, ce serait le peloton d'exécution, mais ça n'arrivera pas. Le Conseil mange dans la main de Honnakern et ne le condamnera jamais. Au pire, ce serait... l'exil, si on a de la chance.

A moins bien sûr d'obtenir des preuves irréfutables, suffisamment convaincante pour convaincre le vieux baron que Arrak était prêt au parricide. Ce ne sera pas une mince affaire, car il est intelligent et a dû couvrir ses traces.

Mouais... Il nous faudrait quelqu'un chez lui.
Ou le pousser dans un piège...

En tout cas, quand on se prépare à affronter un ennemi, il vaut mieux le connaître. On a faillit se faire avoir à cause de ça, il y a moins d'une heure !

J'aimerai en savoir plus sur lui. Ses amis, ses hommes de confiance, la destination de ses voyages. Qu'un expert comptable détaille ses registres financiers, les mouvements de capitaux, et les montages financiers...
Tout son arsenal intégré, aussi. J'imagine que le scanner qu'il a subi en sortant de décontamination pourrait être utilisé par des spécialistes pour déterminer précisément ce qu'il possède.

Et comment il transforme ses esclaves en... en choses. S'il y a un remède, des soins, ça permettrait justement d'avoir quelqu'un chez lui.

J'ai déjà demandé à quelqu'un d'enquêter plus en profondeur sur tout ce qui touche à Arrak Honnakern. Je n'avais pas songé à chercher du côté de ses esclaves, toutefois. En fait, j'ignorais quelle était l'étendue de son vice.


Dernière édition par Eric le Mar 3 Avr - 21:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 3 Avr - 21:24

Le baron de Moork, Nétifer, Kal Channis et Alekseï discutent encore un moment, avant que ne vienne l'appel de Angélica sur le com de la baronne.

C'est Angie. Je mets le haut-parleur.

Nétifer, Valdis a pu nous en dire plus. L'appareil fonctionne en créant un micro-trou de ver et en le faisant "osciller". Cela permet de transmettre de grandes quantités d'informations en très peu de temps, et ça échappe à toutes les formes de détection et de brouillage que nous connaissons.

Mais il y a plus important : Valdis dit qu'un appareil de cette taille permet de communiquer à quelques milliards de kilomètres seulement !


C'est très court ! Donc, seulement sur cette planète ou celles de ce système stellaire. Ou vers un vaisseau spatial dans la zone...

Vous ne l'avez pas déclenché ? Sinon, le destinataire doit déjà savoir que quelque chose cloche...

Non, non, bien sûr. Valdis a pu le déduire juste d'après la taille de l'appareil. Le processeur quantique qui contrôle le trou de ver pourrait le faire pour un dispositif beaucoup plus gros, mais la source d'énergie est trop faible pour que la portée soit plus longue.

Donc celui ou ceux qui devaient recevoir le signal est tout proche. Je vais immédiatement donner l'ordre de fouiller discrètement la zone.

Baron, et si ils avaient envisagé que le plan de Arrak pouvait échouer ? Vous ne croyez pas que...

A ce moment précis, une secousse ébranle toutes les personnes présentes, tandis que les lumières vacillent brièvement.

Eh merde ! Pas les "Vaisseaux Écarlates"...
Alekseï se retient de donner des ordres, comme de hurler "rapport !" à Channis. Mais il regarde le réaction de cette dernière et du baron.

Tous deux ont vu leurs communicateurs commencer à afficher des alarmes sitôt après le choc, et il leur faut quelques instants pour faire le tri, tout en échangeant des regards où l'inquiétude se mêle à la colère.

Pourquoi est-ce que, à chaque fois que quelqu'un ne fait qu'évoquer la possibilité que ça parte en couille, il faut que ça arrive précisément à ce moment là ?

On peut savoir ce qui se passe ? finit par lâcher Nétifer.

Une flotte de guerre sélucéenne vient de sortir d'hyperespace et est en passe d'anéantir nos défenses en orbite, baronne, répond Channis d'un ton presque calme.

Les vaisseaux Écarlates... Il cherche le regard de Nétifer, puis de Mac, et très vite le retourne vers le baron.
Donnez l'autorisation à notre vaisseau égérian de fuir. Il n'est pas armé... Et...
Non. Ne pas proposer d'aider. Je dois pouvoir rester aux côtés de Mordine. Et des terrans.
... Et la flotte terrane peut venir à votre aide très vite, si vous l'appelez. Avec la transposition.

Impossible. Ils brouillent toutes nos communications, répond le baron d'un ton grave. Nous ne pouvons même plus entrer en contact avec nos appareils, là-haut. Seuls nos capteurs au sol nous donnent encore des indications.

Le Nastrama...

Apparemment, c'est le seul vaisseau que l'ennemi n'ait pas engagé, d'après nos relevés.

<Par tous les vents célestes, merci...>

Nous devons nous rendre en salle de crise, Channis.

Oui, Baron. Mes hommes ont déjà commencé à appliquer les protocoles. Ils savent quoi faire.

Parfait, allons-y.

Je vais rejoindre Mordine, Valdis et Angie, au cas où des troupes au sol arrivent. A moins que vous ayez besoin de moi ailleurs, bien sûr...

Oui, bonne idée. En sortant, dites à Kal Dashkit que je lui demande de vous accompagner. Cela vous permettra de circuler.

Bien. Je vais prier pour que l'équipage de votre vaisseau s'en sorte... Bonne chance. Et Alekseï quitte donc la pièce avec un dernier regard pour Nétifer.


Dernière édition par Eric le Jeu 5 Avr - 18:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 6 Avr - 5:36

Guidés par Kal Dashkit, Alekseï et Maccari prennent la direction du laboratoire où Angélica etMordine ont emmené le dispositif pour l'étudier. Dans les couloirs de la bases, c'est l'effervescence. Des messages d'alertes sont diffusés en séclanti, et ils croisent de nombreux groupes de soldats qui rejoignent leurs postes au pas de course.

La jeune Source en armure noire se tient informé en temps réel de l'évolution de la situation et ne se fait pas prier pour partager ses informations.


Les combats en orbite ont cessé. apparemment, les sélucéens ont détruit ou capturé tous nos vaisseaux, y compris le votre, capitaine Astérionis. ils ne semblent pas l'avoir endommagé, toutefois. Je suppose que ne pas armer vos vaisseaux a ses avantages...

Grmmfff...

Et cette explosion que nous avons senti ? Qu'est-ce que c'était ?

Une frappe orbitale. Plusieurs ogives ioniques ont touché la montagne et désactivé une partie de nos équipements de surface. Heureusement, cette base est bien protégée et nos boucliers ont pu se redéployer. Ils ne pourrons pas recommencer ça, ni téléporter leurs troupes à l'intérieur.

Mais à l'extérieur ? Les Sélucéens ne sont pas des idiots... Ils sont dans votre territoire, ils savent que des renforts vont venir. Ce n'est pas tenable sur le long terme, c'est donc une opération "coup de poing"...

Vous avez de quoi riposter, à partir du sol ? Et de quoi tenir en respect d'éventuels débarquements de troupe ? Ils en veulent à vos technologies, c'est presque certain...

Nous avons déjà perdu tous nos moyens de riposte. Cette base est fortifiée, mais ce n'est pas non plus une base militaire à la base.

Heureusement, les accès sont renforcés et il leur sera difficile d'y pénétrer rapidement, même si cela finira par arriver. Ceci dit, ils vont devoir faire ça à l'ancienne, à pied, et nous allons les attendre. Le vrai gros problème, c'est qu'ils bloquent toutes nos communications. Cela va finir par se voir et par attirer des renforts, mais ça pourrait prendre un moment. Trop longtemps, peut-être.

Nous y voilà.

Dashkit ouvre la porte du laboratoire. A l'intérieur, Angélica, Mordine et Valdis se tiennent autour du dispositif, posé sur un établi en en partie démonté. Plusieurs consoles y ont été branchées.

Ah, vous tombez bien !

Vous aussi ! Des vaisseaux sélucéens attaquent la planète... Ils ont coupé les communications, et préparent certainement un débarquement... Les défenses vont tenir longtemps, mais peut-être pas assez.

Nous sommes au courant, merci, répond sèchement Mordine.

Vous seriez capables d'envoyer un message de détresse à un avant-poste Séclanti ? Avec ce truc ?

C'est précisément ce à quoi nous étions en train de songer. Malheureusement, sa portée est bien trop limitée. Le processeur quantique pourrait gérer une faille dimensionnelle bien plus grande, suffisamment pour envoyer un signal de détresse, mais il nous manque de quoi créer cette faille.

Attendez... Et la bombe dimensionnelle ishtari ? Celle qu'on a ramené de St-Charles ?

Quelle bombe dimensionnelle ?

Celle que des malades, qui ont apparemment accès à de le technologie d'Ishtar volée ou négociée, ont essayé d'utiliser pour nous réduire en cendre. Mais que nous avons gardé en souvenir après avoir neutralisé les agresseurs...

Oui, Angie... Si vous pensez pouvoir l'utiliser sans qu'elle nous explose au visage !

Eh bien... avec ce processeur et l'équipement adéquat, nous devrions pouvoir transformer une réaction incontrôlée en réaction contrôlée, oui... mais il faut que je vois ça avant. Vous l'avez avez avec vous ?

Nous l'avons confiée au baron de Moork. Attendez, j'appelle Nétifer.

Quelques secondes de communications plus tard...

Voilà, elle nous l'apporte. Elle...

Mais la jeune femme est interrompu quand une nouvelle secousse se fait sentir.

L'ennemi commence un bombardement orbital en règle, on dirait. Nos... Nos boucliers devraient tenir... je crois.

Le pilonnage de l'artillerie sur une position fortifiée, c'est utilisé pour fixer les troupes ennemies. Le temps que les forces d'assaut se déploient...
Je pense que c'est lorsque le bombardement aura cessé qu'il faudra s'inquiéter, et que les troupes au sol arriveront.

On peut imaginer qu'Arrak leur à donné les plans de la base. Une idée d'une entrée moins défendue que les sélucéens pourraient utiliser, Dash ?

Mmmm... par les élévateurs qui donnent aux plate-forme d'appontage, je suppose, mais il y en a beaucoup. Impossible de dire par laquelle ils pourraient essayer d'entrer.

De toutes façon elles sont toutes scellées, maintenant, et peuvent être définitivement condamnées en faisant exploser les conduits. Ils leur faudra un long moment pour passer.

N'oubliez pas que cette installation est faite pour être verrouillée pour empêcher tout contact avec l'extérieur en cas de besoin.

Nouvelle secousse, nouveau vacillement des lumières. Un tube en verre vient éclater au sol. Valdis et Angélica sursautent.

Désolée. Heu... par contre, dès qu'ils auront percé nos défenses, leur cible prioritaire ce sera les boucliers. Dès qu'ils seront tombés, ils pourront téléporter leurs troupes en masse directement dans la base.

Ne vous inquiétez pas, nos soldats sont préparés pour ce genre de choses. Ce sera l'un des endroits les mieux protégés.

Oh, j'ai toute confiance dans les capacités des soldats séclantis. Le problème, c'est que les sélucéens, même s'ils ne font pas souvent parler d'eux sur le plan militaire, ne sont pas la première puissance de la galaxie pour rien...

Bien, il ne reste plus qu'à attendre Nétifer...

En attendant, voyons ce dont nous avons besoin. Il nous faut une source d'énergie puissante...

...et une salle dotée d'un champ de confinement. Si nous altérons le champ de rayonnement du trou de ver, il y aura des radiations. Je sais où aller.

Parfait. pour altérer les niveaux de phase, il nous faut un générateur gravitationnel et un découpleur de champ adapté...


Dernière édition par Eric le Sam 7 Avr - 18:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 7 Avr - 18:31

Rapidement, la conversation entre Valdis et Mordine a pris un tour bien trop technique pour Alekseï. En fait, même Angélica semble tout juste réussir à suivre. Tandis que l'on sent toujours les impacts réguliers sur la montagne, il se résigne donc à attendre Nétifer. Heureusement, celle-ci ne tarde pas à arriver.

Voilà, j'ai cette fichue bombe. Et maintenant ?

Maintenant, suivez-moi. Nous allons à la station de transit la plus proche. Il faut que nous descendions au générateur principal.

Bien.

Alekseï suit donc Mordine de relativement près. Il se concentre sur ses perceptions, afin de pouvoir anticiper toute rencontre dans les couloirs. Il ne prend qu'un moment pour chuchoter à Nétifer :

Comment ça se passe en salle de commandement ?

Les choses s'organisent. Alderach a naturellement pris le commandement des opérations et...

Holà ! Vous avez senti ça ?

Quoi ?

Deux cent mètres devant nous à peu près... Il y a eu une déchirure dans le Voile, brève mais de belle taille.

Deux cent mètres devant eux, c'est tout proche de la station de transit vers laquelle ils se dirigent.

Je pense qu'il faudrait envoyer deux personnes en éclaireur, pour ne pas mettre Mordine et Valdis en danger... Qui vient avec moi ? , demande Alekseï tout en commençant à se charger.

Je viens, répond Mac en coupant l'herbe sous le pied à Nétifer.

Les deux hommes partent devant, et rejoignent rapidement la zone où Mac a senti cette "déchirure". Ils arrivent sur le quai de la station de transit, sens aux aguets...

Damn ! J'aurais juré avoir senti quelque chose.

L'endroit est désert. Aucune présence dans les parages, aucune énergie inhabituelle, rien. Il y a bien une navette en attente, mais elle est vide.

Par acquis de conscience, Alekseï entre dans la navette et jette un œil aux endroits où quelqu'un pourrait se cacher. Il fait confiance aux sens de Maccari, et c'est pourquoi le jeune russe reste sur ses gardes. Puis il crie :

R A S !

Ils sont rapidement rejoints par le petit groupe, Nétifer en tête.

Qu'est-ce que c'était ?

Rien, apparemment, répond Mac sans conviction.

Dans ce cas, cessons de perdre du temps. Chaque minute compte.

Alekseï reste silencieux et aux aguets jusqu'à ce que la navette démarre et s'éloigne du quai. Puis il dit quelques mots à son ami égérian.

Tu as parlé de déchirure du Voile, tout à l'heure. Tu as déjà senti quelque chose comme ça, par le passé ?

Pas exactement, non. Quoi que j'ai senti, c''était nouveau pour moi.


Dernière édition par Eric le Lun 9 Avr - 9:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 9 Avr - 9:37

La navette prend le même trajet que celui qu'ils ont déjà fait pendant leur visite, passant devant le quai menant au laboratoire où les artefacts que leur a montrés Mordine sont entreposés. Alors qu'ils arrivent à sa hauteur, l'eksibet lâche un juron de surprise...

Frel !

...et enclenche l'arrêt d'urgence. Les passagers doivent s'agripper pour résister à la brusque décélération. Alekseï et ses compagnons comprennent aussitôt ce qui a attiré l'attention de Mordine. Sur le quai devant lequel ils sont arrêtés, il font face à un tableau surréaliste. La Source en armure noire de garde à l'entrée, Kal Terius, est en plein combat au corps à corps avec deux humanoïdes. Eux aussi portent des armures intégrales, à ceci près qu'elles sont rouges... mais ils sont tous trois immobiles !

L'épée de matière psy de Kal Térius a transpercé l'un des assaillants à l'abdomen, soulevant celui-ci du sol et projetant une gerbe de sang, mais le liquide écarlate est figé dans les airs. Quant au deuxième soldat en rouge, la main de la Source est refermée sur sa gorge et des flammes sortent de son casque, cependant même le feu est pétrifié.

Cela pourrait sembler impossible au jeune homme si il n'avait déjà assisté une fois à quelque chose d'identique, dans les sous-sols de St-Charles. C'est l'effet d'une stase temporelle !


Quant aux soldats aux prises avec Kal Terius, il reconnaît immédiatement leur armure pour en avoir déjà croisé une fois à Babylon, il y a longtemps...

Des gardes rouges !

...l'élite de l'armée de la Ren-Ka-Ru, l'une des Grandes Guildes sélucéennes.

C'est quoi cette merde !?! Comment les Ren-Ka-Ru ont pu accéder jusque-là ? Et la stase ? Effet ami ou ennemi ?

Tout en parlant, Alekseï arrache quelques boutons de sa chemise. Il compte bien en lancer un vers la scène du combat - dès que la porte de la navette se sera ouverte - afin de déterminer la circonférence de l'anomalie temporelle...

Il procède dès qu'il est sur le quai. La stase forme apparemment une sphère d'environ quatre mètres de rayon. En cherchant le centre, il voit un petit objet suspendu près de Kal Térius, une espèce de grenade.

Vous avez ce genre de technologie à disposition ? demande Nétifer à Kal Dashkit.

Non, pas que je sache, répond Dashkit. Qu'est-ce que c'est, exactement ?

Un puits de temporalité, ou un champ de stase, si vous préférez.

Ça veut dire que les gardes rouges en ont, eux.

... Bon, Mordine a raison, il faut continuer à avancer, et vite, d'autant plus qu'ils sont déjà à l'intérieur.
Leurs grenades semblent avoir une portée de quatre mètres de rayon, ce qui veut dire qu'il vaut mieux avancer en ordre dispersé pour éviter de se faire tous avoir d'un coup.

Je passe devant, puisque je pense être le plus rapide à réagir. Mac me suivra à quelques mètres, puisque c'est lui qui "sent" le plus loin.

Mordine et Mr. Valdis au centre, étant les plus vulnérables. Nétifer avec eux en protection rapprochée, puisqu'on ne sait pas comment ils font pour surgir... Dash en arrière-garde pour la même raison.

Pour la communication... Angélica, il faut informer le QG de la situation, et l'aide de Mr. Valdis nous serait précieuse pour que l'on se mette en réseau télépathique. Mordine indiquera le chemin, vu qu'elle connait les lieux.

Ça vous va ?

Alekseï, désormais complètement chargé, commence déjà à avancer en contournant la stase temporelle.

Si ce n'est que nous n'allons pas aller bien loin.

En effet, après quelques pas seulement, Alekseï doit s'arrêter. Le combat entre l'armure noire et les deux rouges a lieu juste devant les portes du laboratoire, qui se trouvent prises à la lisière de la stase, complètement bloquées.

Ils n'ont pas pu passer par là. Ça veut dire que...

Ce que Mac a senti, c'était sûrement leur façon d'entrer, quelle qu'elle soit. Ensuite, ils ont descendu le tunnel par leurs propres moyens, mais assez vite pour distancer notre navette, donc ils sont véhiculés. Arrivés ici, ils devaient forcément passer devant Kal Térius, qui a engagé le combat avec eux, mais ce n'était pas leur destination finale. Ils ont dû continuer dans le tunnel...

...vers là où nous allions, le générateur principal !

Laissez-moi deviner : Si ils détruisent le générateur...

...nous perdons nos boucliers, oui.

Vite. Alekseï amorce donc son retour dans la navette.
Et ce que j'ai dit reste valable. Il faudra se disperser, et il faut communiquer avec le QG. D'autres entrées ennemies on pu se produire...


Dernière édition par Eric le Mar 10 Avr - 0:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 10 Avr - 0:12

Tous remontent rapidement dans la navette, que Mordine lance aussitôt vers le plus profond sous-sol de la base, où se trouve le générateur qui alimente la majeure partie de toute la montagne.

Kal Dashkit entre en relation avec le centre de commandement via son com, et commence à faire son rapport.

Votre générateur, là, il est défendu ?

Oui. C'est un centre névralgique, donc il y a des hommes de garde en permanence.

Mais pas de kal, je suppose ? De simples soldats risquent de ne pas faire le poids contre deux escouades de gardes rouges.

Pourquoi deux escouades ?

Symboles différents sur les armures, donc deux groupes... au minimum.

Au moment où Nétifer prononce ces mots, Alekseï a le regard tourné vers le tunnel obscur dans lequel ils foncent. Est-ce grâce à ses sens électriques, ou grâce à sa rapidité oculaire... toujours-est-il qu'au moment où ils passent devant, il aperçoit brièvement un appareil fixé à la paroi de pierre, avec une diode rouge clignotante.

Explosifs dans le tunnel ! Tous au sol !
Quant à lui, puisqu'il est complétement chargé en électricité, il tente d'envoyer une IEM vers l'appareil, puis de plonger sur Mordine afin de lui faire un bouclier de son corps...

La décharge, lancée dans la précipitation, envoie une onde de douleur dans son bras. De plus, sa première initiative laisse juste le temps à Maccari de lui couper l'herbe sous le pied et d'enlacer Mordine pour lui faire un bouclier de son corps.

La navette dépasse la bombe, et pendant une seconde Alekseï pense avoir réussi à la neutraliser... quand l'explosion fait voler en éclat les vitres arrières. Délogé de son rail, le véhicule bascule sur le côté.

Tout le monde s'envole au milieu des débris. Alekseï est soulevé du sol, lui aussi, incapable de faire autre chose que d'assister à la scène comme au ralenti. La boule de feu qui pénètre par la vitre arrière manque d'engloutir Mordine, mais le rempart que dresse Maccari autour d'elle la sauve probablement. Angélica et Valdis sont jetés contre les parois, mais c'est pour Nétifer que le jeune homme craint le plus : Un gros éclat de métal va littéralement la décapiter... quand Dashkit se met soudain à bouger bien trop rapidement même pour les yeux d'Alekseï et la jette à terre.

Il percute le sol et roule jusque contre un siège tandis que la navette continue de glisser sur le côté, projetant des gerbes d'étincelles dans la cabine par les vitres explosées, avant de finalement s'arrêter. Il vient probablement d’écoper d'une bonne ration d'hématomes et de courbatures à venir, mais il ne pense pas être gravement blessé.


Dernière édition par Eric le Mar 10 Avr - 2:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 3159
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 10 Avr - 3:00

Alekseï se relève péniblement et utilise par réflexe le vocabulaire qui lui a été enseigné par son mentor des forces spéciales, Duncan, lors des simulations "tactiques" qu'il a expérimenté. Celles qui se sont mal passées...

Comptez-vous ! Alekseï : indemne !

Il profite de la situation chaotique pour sortir le pack de premier secours de son disque, tant que personne ne fait attention à lui.

Mac et Mordine, on va bien, dit l'égérian en aidant l'eksibet à se relever.

Angélica et Valdis lèvent péniblement la main, pour signifier qu'ils sont vivants.

Moi aussi, ça va... souffle Nétifer, couchée sous le garçon en armure noire, mais ça ira mieux si Kal Dashkit veut bien bouger de là.

Oui, bien sûr. Je... fait Dashkit en se redressant... et en s'apercevant soudain qu'il a encore la main posée sur le sein droit de Nétifer.

Désolé !!! dit-il en se relevant précipitamment. Je ne voulais pas...

Ça va, Daskit... répond Nétifer en se levant. Ce n'est pas la première fois, ajoute-t-elle à voix basse avec un coup d’œil vers Alekseï.

Ah... Petit grimace. Elle se souvient de la chute du barrage malgré sa commotion cérébrale, apparemment...
Parfait, tout le monde est OK !

On repart ! Alekseï jette sa trousse de premier soin à Dashkit. Et on garde l'ordre pré-établi.

Aussi, Alekseï sort de la navette et se hâte de continuer son chemin.

Alek, attends, pas si vite ! Monsieur Valdis ne vas pas pouvoir suivre.

En effet, le vieil homme s'est remis debout mais semble boiter sérieusement.

C'est bon, je vais le porter. Ça ne vous dérange pas, Valdis ?

Je survivrai, rassurez-vous. Désolé de vous imposer ça.

Bah ! Vous de devez pas peser bien lourd.

L'échange laisse le temps à Alekseï de regarder derrière eux. Le tunnel est complètement effondré, à une centaine de mètres derrière l'épave de la navette.

Ils coupent la route à tout renfort possible. Une chance qu'on soit passés juste à temps.

Mordine, à quelle distance est le générateur ?

A peu près deux kilomètres de tunnel.

Le tunnel en question n'est pas éclairé, mais par chance Kal Dashkit fait sortir deux petits drones de son armure, gros comme des moineau et équipés de projecteurs relativement puissants pour leur taille.

Au fait, vous vous rendez compte qu'on vient de découvrir quelque chose qui remet en question tout l'équilibre des puissances au niveau galactique ?

Tu parles de Ishtar ou d'autre chose ?

Ishtar va remettre en question les équilibres galactiques, mais je ne parlais pas de ça...

Les champs de forces, c'est la base de la puissance de combat. Pour encaisser les tirs, mais aussi pour empêcher les téléportations de troupes ou même pire, d'explosifs... Que ce soit sur les bases telluriques et surtout sur les vaisseaux, qui sont eux même les bases de la puissance d'une civilisation. Militaire et commerciale.

Et là, les sélucéens viennent de montrer qu'ils peuvent passer outre les boucliers. J'ai étudié les Guildes, mais je n'avais jamais entendu parler de ça !

La bonne nouvelle, c'est que leur "truc" est limité, d'une façon ou d'une autre. Sinon, ils l'auraient fait plein de fois, et la base grouillerait déjà de forces d'élites Ren-Ka-Ru... Reste à savoir si c'est l’œuvre d'une technologie ou d'une Source !

Mac, une "déchirure du Voile", c'est quoi ? De la... "Magie" ?

Probablement, répond Valdis, toujours juché sur le dos de Maccari, mais ce n'est si surprenant que vous semblez le penser.

Angélica ? Vous avez étudié à l'Académie. Qu'est-ce que vous pouvez nous dire sur les gardes rouges ?

Eh bien... je ne suis pas restée assez longtemps pour suivre tous les cours sur les armées exo, mais... ce ne sont pas seulement des soldats, non ? Leurs unités tactiques comptent six membres, et ce sont tous des spécialistes : Artificier, ingénieur, médic ou autre, et toujours au moins un télépathe.

Exact. En fait, ils ont servi de modèle pour nombre d'unités d'opérations spéciales à trvers la galxie, y compris dans les forces terrannes, continue Valdis.

Cela n'est pas une surprise pour Alekseï. C'est à ce genre de groupe qu'appartenait Dunkan, qui lui-même était un spécialiste en infiltration.

En fait, nous savons de source sûre que dans certaines unités de gardes rouges, on trouve également des pratiquants des arts occultes. C'est un domaine dans lequel nous sommes en retard chez nous, mais que nous essayons actuellement de combler en intégrant des utilisateurs de "magie" venus soit de loges de New Jérusalem, soit de chez les Val deys ou même de chez les Accadiens.

On a le même problème ! intervient Dash. La Légion aussi essaie de recruter des spécialistes de ce genre de choses, ne serait-ce que pour aider ceux d'entre nous qui développent des capacités appartenant au domaine mystique, comme moi, à mieux comprendre nos pouvoirs.

Attendez... Vous voulez dire que, en gros, on sait que les sélucéens ont des sorciers dans leur armées, et qu'ils ont pu juste... quoi ? Se téléporter ici ?

Disons que cela confirmerait certaines de nos suppositions, oui. Heureusement, les sélucéens capables de ce genre de chose doivent être plutôt rares sans quoi, comme le soulignait monsieur Ivanovna, la plupart des défenses classiques seraient sans effet contre leurs troupes.

En gros ils ont envoyé ce qu'ils avaient de mieux sous la main ? Génial !

Comme si ça te faisait peur de te confronter à l'élite !
Tu rêves de ça... Comme moi ! Et regarde les gens autour de toi : il n'y a pas de quoi gérer dans chaque spécialité, chez nous aussi ?

De toute façon, tu sais très bien que leur sorcier aura une sale surprise ! J'aimerais pas être à sa place au moment où il comprendra le problème... , dit-il avec un sourire discret vers son amie séclantie.

Oui, moi ou Mac on s'occupera de lui si besoin. Toi et Mordine, vous pouvez affecter leur technologie, et Valdis... vous pouvez gérer leurs télépathes ?

Hum... ce n'est pas certain. Je suis à moitié sélénite, c'est vrai, mais pas le meilleur dans ce domaine, loin de là. Les télépathes sélucéens ne sont pas non plus les plus puissant, mais ils auront sûrement ce qui se fait de mieux en terme d'amplificateurs.

Excusez-moi, mais... vous pouvez faire quoi, exactement ? Je veux dire... il vaudrait mieux que nous sachions tous, non ?

Alekseï fait de l'électricité, je peux affaiblir ou renforcer le voile, et Nétifer... elle peut dévorer ton ââââme !

Mac !

Hum... Je peux absorber l'énergie spirituelle, oui, y compris celle des gens. Et vous, Dashkit ?

Moi... Je peux changer les distances, en quelque sorte. Distorsion spatiale, ils appellent ça.

Ahh ! C'est pour ça que j'ai eu un peu de mal à te voir bouger quand tu as empêché Nétie de se faire décapiter par ce shrapnel ! Bien...

Ils seront tous bardés de technologie : armes, armures... Le mieux c'est que Mordine et moi y allions violemment, et en zone.
Avec un peu de chance, ça grillera même leurs implants psy, ce qui donnera l'avantage à Mr. Valdis.
Dash devra veiller à d'éventuelles grenades "stases", et à tous les imprévus.

... Et cette fois-ci, il ne faudra pas oublier leur artificier.

Au cas où, il faudrait aussi que nous puissions tous être armés. Là, Alekseï consulte Nétifer du regard. Les disques sont un secret, et leur introduction est une lourde infraction au règlement séclanti. Mais vue la situation...


Dernière édition par Nicolas le Mer 11 Avr - 0:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 11 Avr - 1:24

Je suppose que nous n'avons pas trop le choix, Alek. Face à de tels adversaires, il nous faudra tout ce que nous avons en réserve.

Tu as raison. Bien... Désolé, ce n'était pas prévu contre vous. Juste en cas de problème, comme maintenant... , dit-il en direction de Dashkit et de Mordine.

Alekseï prend son disque, et en sort son épée, qu'il tend à Mac.

Elle a été forgée par Vi. C'est la meilleure lame que j'ai jamais tenue entre mes mains. Je sais que ça t'as manqué d'avoir une épée à la ceinture... Mais tu me la rendras !
Puis un pistolet multi-fonction qu'il donne à Valdis.
Au cas où...
De son côté, il s'équipe d'un générateur de bouclier, et glisse une vibro-lame à sa ceinture, ainsi qu'un respirateur qu'il met dans sa poche de veste.
Quelqu'un veut un fusil d'assaut, ou autre chose ?

Oui, vas-y envoie.

Si toute cette histoire se termine bien, j'adorerais pouvoir jeter un œil à un de ces appareils.

Ce sera avec plaisir.

Chacun s'équipe en armes, et Nétifer insiste pour que Mordine et Valdis revêtent par-dessus leurs vêtements les S.I.M.S. sorties de son disque et de celui de Angélica. Ce ne sont pas exactement des armures, mais cela leur assurera un minimum de protection.

Mordine, à quoi ressemble l'endroit où on va arriver ? Quelle est la disposition des lieux ? Quels sont les accès ? Combien de soldats et de personnel ? Enfin, tu vois ce que je veux dire...

C'est plutôt étendu. Le générateur occupe un grand espace, mais les relais et les salles techniques en prennent bien plus encore, et il y a en permanence une dizaine de soldats et au moins le double de personnel technique.

Il y a une gare pour les navettes, qui peuvent venir de trois stations différentes. Ça c'est pour le personnel et le petit matériel. Pour le reste, il y a un monte-charge pouvant accepter les conteneurs lourds.

Et si nos intrus veulent couper l'alimentation de la base, quel est le meilleur moyen ?

Faire sauter le générateur, je suppose ?

Si ce sont des brutes ignares, oui. Si ils sont un minimum compétents, ils préfèreront simplement fermer les relais depuis la salle de contrôle principale. Elle est plus accessible et ce sera bien moins risqué pour eux.

Plus accessible comment ?

Quand je dis accessible, cela reste relatif. La base étant en état d'alerte, les portes blindées seront fermées. Si ils prennent au plus court, ils en auront au moins quatre à passer, et elles ne peuvent pas être piratées de l'extérieur. Cela va leur prendre du temps...

Si ils ne peuvent pas utiliser leur sorcellerie pour traverser. Ceci dit, je suppose que si c'était si facile, ils auraient débarqué directement là-bas et que le courant serait déjà coupé.

Vu qu'ils ont l'air compétents, on peut envisager qu'ils vont tenter d'atteindre la salle de contrôle. En plus, s'ils ont posé des explosifs dans le tunnel, c'est pour se gagner du temps...
Ce qui me fait penser que je ne pourrai pas utiliser ma foudre dans toutes les situations : il y a pas mal d'électronique importante, ici... Avant d'arriver en vue de leur objectif, le russe s'équipe également d'une arme de poing.

Et pareil pour les impulsions électromagnétiques. On ne veut pas faire leur travail à leur place.

Oui, je vais être prudent, c'est promis...

Plus qu'un kilomètre à marcher...

Mademoiselle Catallani ? Imaginez que ce soit une simulation stratégique et que vous dirigiez les gardes rouges. Comment procéderiez-vous ?

Eh bien... deux groupes, moins les deux coincés avec Kal Térius, ça veut dire qu'ils sont au moins dix. A leur place, je commencerais par couvrir la zone d'entrée avec trois hommes minimum, peut-être quatre, pendant que les autres progressent vers l'intérieur.

Trois hommes... la gare d'arrivée est grande, non ? Dans ce cas, je placerais un sniper en retrait et deux hommes en embuscade, et... leur armures doivent avoir des drones embarqués, donc j'en déploierais pour couvrir la zone. Et, bien sûr, je resterais en contact radio permanent avec le groupe d'infiltration.

D'ailleurs, il ne faut pas écarter la possibilité qu'ils aient envoyé des drones dans les tunnels. Tu restes vigilant, Mac ? J'en fait mon affaire s'il y en a qui s'approchent.

...

Pour le mieux, il faudrait que les troupes restées derrière ne puissent pas donner d'informations à ceux qui sont parti devant.
Je pense pouvoir faire sauter leurs dispositifs s'ils ne sont pas trop loin de moi, et s'il n'y a pas de matériel sensible dans la gare.

On a des fumigènes, aussi. Toujours bien contre les snipers... Surtout que nous, nous pouvons déterminer leurs emplacements avant même qu'ils ne tirent. Elle fait quelle superficie, cette gare ?

Mordine en fait une description plus détaillée. D'après ses dires, la station en question doit être grande à peu près comme un terrain de football, et haute de plafond d'environ vingt mètres. L'espace est très dégagé et il n'y aura pas spécialement d'obstacle pour se couvrir ou se cacher.

Donc aucun espoir de s'approcher discrètement.

En fait... si, si vous êtes asse mince, que vous n'êtes pas claustrophobe et que ramper dans le noir sur des câbles électriques ne vous fait pas peur. Il y a un conduit qui passe juste sous nos pieds, dit-elle en montrant le sol, en dessous des rails, tout du long jusqu'au terminus.

Moi, ça ne me poserait pas de problème.
Mais il faudrait que je puisse savoir où sortir. Et surtout qu'il y ait une sortie plus à l'intérieur dans la gare. Si je m'extrais au niveau des rails, ça n'aide pas beaucoup : il restera toute la surface à découvert à franchir.

Et hors de question de ramper dans un boyau sur une distance d'un kilomètre. J'en aurais pour un temps fou.

Ne vous inquiétez pas. Une fois au niveau de la gare, ces conduits débouchent sur un espace sous-terrain assez grand pour s'y tenir accroupi et qui coure sur presque toute la zone. Les techniciens en ont besoin pour toutes les opérations de maintenance... même si d'ordinaire, ce sont des drones qui font le travail.

Et il y a des entrées comme celle-là tous les vingt mètres, ajoute-t-elle en désignant une trappe, un peu plus loin.

Bien. Je vous propose mon plan, et vous me dîtes ce que vous en pensez, puisque malgré votre description détaillée, je ne connais pas le site, Mordine...

Lorsque nous serons plus près du quai, je passe par une de ces trappe, et je m'infiltre au plus loin dans la zone.
Je pose un maximum de fumigènes à détonation télécommandées sous les accès que je dépasse, ceux au niveau de la gare.
J'essaye de déterminer les positions des cibles, avec mes sens de Source et avec ce truc... Il montre une fibre optique sortie de son disque, le genre que l'on peut passer sous une porte pour observer ce qui se trouve derrière sans se faire voir. Puis je vous communique au mieux leurs coordonnées.
Puis, j'engage l'adversaire le plus proche. Au même moment, vous faites exploser les fumigènes, ce qui vous donnera un effet de surprise et une couverture.

Tout ce que j'espère, c'est que nos communicateurs fonctionneront avec l'épaisseur de béton qu'il y a entre nous. Il montre leurs propres dispositifs, encore une fois sortis du disque.

Ah, aussi, il est possible que leur artificier ait piégé la zone à découvert. 'Faudra que vous soyez prudents...

D'accord. Ça me paraît bien.

Dashkit, tu es le plus rapide. Si nous repérons un sniper, ce sera à toi de foncer pour t'occuper de lui. Mac et moi on se chargera des fantassins en renfort d'Alek.

Angie, Mordine et Valdis, vous restez en retrait jusqu'à ce que ce soit réglé. On aura besoin de vous trois pour vos compétences techniques plus tard, donc hors de question que l'un de vous soit blessé. Ou pire.

Tout le monde est ok ?

Oui madame !

Les autres acquiescent à leur tour, même si Angélica rechigne à l'évidence à l'idée de devoir encore une fois rester en arrière.

Allez, Angie... Tu es le dernier rempart si ça se passe mal.
Et la prochaine fois, on inverse les rôles, si tu veux...


Dernière édition par Eric le Jeu 12 Avr - 15:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 11 Avr - 2:23

Je commence par remettre là le contenu des disques. Ça m'évitera de reperdre du temps à chercher.

Une S.I.M.S. (Shapeshifting Instable Molecular Suit)
Un pack dorsal antigrav
Un générateur de bouclier gravitationnel et électromagnétique individuel
Un générateur de bouclier psionique individuel
Un fusil modulaire de type Avenger
Un pistolet multifonction
Une vibro-dague
Différents types d'explosifs, télécommandables ou non
Un ordinateur de poche haut de gamme
Des lunettes multifonctions
Du matériel de communication varié
Du matériel de surveillance varié
Une pharmacie très complète
Plusieurs med-packs
Des créditubes de différents types (terran, du Noyau, sélucéen, etc.)
Du matériel de plongée et un respirateur longue durée
Du matériel de camping et de survie en milieu hostile, y compris un bateau gonflable
Une caisse à outils assez complète
Des batteries de rechanges adaptables
Du répulsif anti-requins
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 12 Avr - 17:17

Un peu avant d'arriver au dernier coude du tunnel, au-delà duquel ils risqueraient d'être repérés, Alekseï s'est glissé dans le conduit. Heureusement pour lui, sa stature lui permet d'y ramper : Maccari aurait été trop large d'épaules pour ça. La progression s'avère pénible, mais après deux cents mètres d'avancée difficile, il arrive presque au niveau de la station.

Ses sens lui révèlent que, jusqu'ici, Angélica avait vu juste : Il peut sentir les présences de deux soldats sélucéens. Le premier patrouille près de l'endroit où il va arriver, à une vingtaine de mètres environ. Le second est nettement plus loin. Si il y en a plus, ils sont trop loin pour qu'il les sente.


Alekseï rampe toujours aussi vite qu'il le peut, du moins sans faire de bruit. Il cherche l'embranchement que lui a indiqué Mordine, permettant de passer sous le quai. Il s'arrête quelques secondes lorsqu'il approche de la position du premier garde afin de fixer sa première grenade fumigène télécommandée sous la grille d'aération la plus proche.
Puis il continue dans la direction du second, fixant sur le chemin les explosifs et les fumigènes aux endroits appropriés.
Pour l'instant, il garde le silence radio et n'utilise pas sa fibre optique, préférant la faire passer lorsqu'il aura un peu plus avancé : ce sont forcément les lieux les plus près des rails qui seront les plus scrutés par les vigies Ren-Ku-Ra...


Accroupi dans l'étroit et sombre espace qui coure sous les quais, Alekseï vient de fixer son second fumigène. La lumière de l'éclairage artificiel qui passe par les interstices du plancher sont son seul éclairage, car il a préféré se passer de lampe par mesure de discrétion, d'autant plus que l'un des gardes rouges n'est qu'à une dizaine de mètres de lui.

Il va pour se glisser dans un espace étroit afin de continuer quand soudain, CLING, il entend une petite pièce métallique tomber à ses pieds. Elle devait traîner sur un muret et, ne l'ayant pas vue, il l'aura accrochée en passant !

CLING, CLING, CLING, CLING... fait le bout de métal avant d'enfin se taire.

Le soldat sélucéen tout proche s'est figé.

Eh merde !
... Me barrer de la zone d'origine du bruit, sans en faire de nouveau, au plus vite.
Ce qu'il entame, toujours vers le sélucéen le plus éloigné.
... Surveiller la réaction des gardes. Il braque ses sens de source vers le soldat qui s'est figé.

Et ne pas hésiter à lancer le signal aux autres si je sens que je suis définitivement grillé... 'Fait chier !

Le garde rouge n'était qu'à une dizaine de mètres, aussi ne met-il guère de temps à arriver près de l'endroit où a raisonné le bruit, tandis qu'Alekseï essai de s'éloigner au plus vite malgré l'étroitesse des passages.

Pendant quelques secondes, il se demande si il est repéré ou pas... et l'instant d'après les tirs de particules en rafales qui traversent le plancher lui donnent la réponse. Les faisceaux font exploser les murs et le sol autour de lui, le criblant d'éclats de pierre tandis qu'il se jette en avant. Le garde rouge ne le lâche pas et continue de tirer sans discontinuer pendant qu'Alekseï fait de son mieux pour s'échapper, tâche rendue difficile par l'étroitesse du sous-sol.

Le jeune russe pare au plus pressé, car il sait qu'il ne pourra pas éviter les tirs encore bien longtemps. Aussi, avant même de communiquer avec ses amis, il se retourne sur le dos, tend la paume de sa main en direction du soldat et envoie un faisceau d'impulsions électro-magnétique. Les armes à particules sont bourrées d'électronique : cela devrait lui offrir un peu de répit, et avec un peu de chance griller par la même occasion le communicateur de son adversaire.

Cette fois, il a vraiment pigé le truc, et l'impulsion part impeccablement. Les tirs cessent aussitôt, mais le sélucéen continue de bouger. La protection électro-magnétique de son armure doit être meilleure que celle de son arme.

Alekseï se remet à avancer dans les coursives vers le second garde rouge, privilégiant cette fois-ci la vitesse sur la discrétion. Rester immobile dans cette situation, c'est être un mort en sursis... Il active son communicateur, et parle relativement bas.

J'suis grillé... Deux contacts repérés, un vers l'avant avec arme désactivée. L'autre vers l'arrière, je suis en route vers lui. Deux fumigènes posés à l'avant, faite péter quand vous voulez ! Confirmez la réception.

En prévision de la suite, il se recharge en électricité pendant ce laps de temps, alors qu'un double clic dans son récepteur lui indique que son message a été reçu.

Devant lui, le second sélucéen est à une vingtaine de mètre, venant prudemment à sa rencontre. Derrière lui, l'autre...

CLING, CLING, CLING...

...vient de lâcher quelque chose dans le sous-sol.

Alekseï connait le fonctionnement des grenades, du moins celles de conception terrane. Peu d'électronique, et retardement par "mèche lente"... Aucune chance de la bloquer avec ses pouvoirs. En plus, dans un environnement confiné, même en se mettant à couvert, l'effet de souffle lui liquéfierait les organes. Aussi, il prend immédiatement la décision de sortir.

Il sait qu'il n'a que trois ou quatre secondes pour faire ça, aussi il fonce avec toute la vitesse dont il est capable.
S'il le peut, il enverra une IEM vers le second soldat pour éviter d'être tiré comme un lapin à la sortie de son terrier...


Dernière édition par Eric le Mer 18 Avr - 10:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 18 Avr - 19:20

Alekseï jaillit d'une trappe comme un diable hors de sa boite, quelques mètres seulement devant le second soldat en armure rouge. L'onde électro-magnétique frappe celui-ci avant qu'il n'ait eu le temps de tirer, à peu près au moment où la grenade explose dans le sous-sol.

Le sélucéen a juste le temps d'appuyer sur la gâchette, en vain, avant que le jeune homme ne soit sur lui.


Ne sachant pas si un troisième soldat serait présent quelque part, Alekseï reste en mouvement à chaque instant.
... feinte de mouvement vers la gauche, puis il jaillit vers la droite du garde tout en envoyant sa main paume ouverte dans le casque de son adversaire. Pour l'aveugler et tenter de le faire tomber en arrière, mais surtout pour l'électrocuter au contact.


...

Il roule déjà au sol avant même de déterminer le résultat de son attaque... Ce qui lui sauve probablement la vie, car un tir venu de loin passe suffisamment près de son crâne pour lui arracher quelques cheveux.

Il peut voir la scène comme dans un léger ralenti : Le sélucéen qu'il vient d'assommer tombe lentement en arrière, tandis que la nuée venue des fumigènes commence à emplir la zone à une quinzaine de mètres derrière lui, s’apprêtant à cacher le premier soldat qui a lâché son fusil... et près de l'entrée principale vers le réacteur, à une soixantaine de mètres, un bref reflet lui indique la position du sniper, caché derrière un des conteneurs empilés là. Au-delà des fumigènes, à bonne distance, il sent les Sources de Nétifer et de Dashkit, cette dernière accélérant brusquement.

Alekseï active son communicateur.

Sniper à l'entrée du réacteur, derrière les conteneurs !

Une nouvelle roulade pour revenir près du sélucéen qu'il vient d'incapaciter, tout en dégainant son pistolet. Deux ou trois tir vers le sniper, sans vrai espoir de toucher mais pour faire un tir de barrage...

Le tireur n'en continue pas moins de faire feu, et à nouveau son projectile suivant ne manque Alekseï que d'un cheveu, malgré la vivacité avec laquelle il se déplace. D'après la trainée d'air ionisé laissée par la balle, le jeune homme est presque sûr d'avoir affaire à un canon à suraccélération magnétique, capable de traverser quasiment n'importe quel blindage.

Le sélucéen encore debout a dégainé une lame et fonce vers lui. Dashkit arrive dans son dos et devrait sortir de la fumée dans deux secondes.


Ayant toute confiance en Dash, Alekseï se désintéresse du sélucéen courant vers sa position. Il décide de continuer à attirer le feu du sniper sur lui.
En fonçant vers sa position... Le jeune homme sait très bien que plus il approchera du tireur d'élite, plus ses tirs deviendront difficiles à ajuster. Néanmoins, il ne compte pas lui rendre la tâche facile lors de l'espace à découvert qu'il doit franchir : le danseur russe donne son maximum. Roulades, arrêts brutaux, changements de direction, même des saltos lorsqu'il le sent !
Mais surtout, il tente de sortir une nouvelle grenade fumigène de son disque dans l'espoir de pouvoir la lancer un peu plus tard. Pour un sniper, être dans le brouillard, c'est compliqué...


Le tir suivant le manque également. Cependant, cette fois la munition ne laisse pas de traînée... mais explose en passant à sa hauteur ! Heureusement pour lui, il était suffisamment loin de la détonation pour être simplement jeté sur le côté. Les oreilles un peu sifflantes, il parvient même à rouler au sol et à revenir sur ses pieds dans le même mouvement.

Derrière lui, il entend un choc quand la Source de Dashkit arrive à la hauteur du soldat qui le poursuivait.


Alekseï lance alors sa grenade fumigène, réglée sur un temps de déclenchement le plus court possible, dans la planque du tireur d'élite. Il ne prend qu'une fraction de seconde pour visualiser se qui se passe derrière lui, et reprend sa course désordonnée vers sa cible.

Au moment où il lance son projectile, il a juste le temps de mieux voir le soldat en rouge, aux trois-quart caché derrière son conteneur. Son fusil est toujours posé devant lui, mais il est en train de porter la main à son épaule, et d'un petit compartiment jaillissent une série de petits points brillants. C'est tout ce que Alekseï a l'occasion de distinguer avant qu'une explosion de fumée iridescente lui masque sa cible.

C'est quoi ces trucs brillants ? Peut-être des projectiles à têtes chercheuses ? Ça doit être bardé d'électronique, si c'est le cas...

Alekseï se concentre sur la présence de l'ennemi pour lire ses éventuels mouvements et il reprend sa course. S'il est à portée, il n'hésite pas à envoyer une IEM vers lui, ayant une sale intuition sur ce qu'il vient d'entrapercevoir.

Il s'en félicite aussitôt : Plusieurs petits objets métallique, de la taille de noisettes, viennent tomber sur le sol autour de lui. Un dernier rebondit même sur sa poitrine, et il a juste le temps de reconnaître un micro-drone avant de plonger dans la nuée. Il est instantanément aveuglé, mais ses autres sens continuent de situer le tireur, qui n'est plus qu'à une dizaine de mètres de lui.

Je rentre au contact du sniper. Silence radio vers moi. , annonce Alekseï dans son communicateur.

Désormais aveugle, mais un peu moins que sa cible, le jeune homme se met à privilégier la discrétion sur la rapidité. Du moins jusqu'à être à un ou deux mètres de lui. Il a changé de direction peu après l'explosion du fumigène afin de maximiser l'effet de surprise, et se concentre particulièrement sur ses sens électriques... Ce soldat d'élite sur-armé a peut-être bien déposé d'autres pièges sur le chemin du russe.

Il n'a toutefois pas l'occasion d'arriver si près du sniper. Il sent celui-ci faire un grand bond en arrière, tout en entendant le bruit caractéristique d'un micro-propulseur.

S'il s'éloigne de la zone où il est sensé être, celle où je suis sensé me rendre, c'est qu'il a laissé une surprise sur place... Le suivre, mais sans passer par là. Et très vite, pour le cueillir à son arrivée !

Ce qu'il fait, en se chargeant de nouveau. Il accélère à fond en décrivant une courbe... ce qui le sauve probablement, car avant même de toucher terre, l'autre a ouvert le feu en mode automatique et à coup de munitions explosives. Une douzaine de détonations se produisent dans le nuage de fumée, dans les cinq heures d'Alekseï, projetant celui-ci vers l'avant.

Il jaillit du fumigène en roulant sur le sol, avec encore une fois les oreilles sifflantes. En reprenant ses appuis, un peu étourdi, il jette un œil vers l'endroit où il sent que le sniper a dû atterrir, quinze mètres face à lui. Sa vue est un peu troublée, mais la zone est clairement dégagée et il devrait le voir, or ce n'est pas le cas.

Alekseï fonce vers lui, même s'il est invisible, jaillissant de sa position comme sur des starting-block.

<Rends-toi ! La guilde Shi-Awa-Ze sait être clémente !>
Le jeune homme vient de s'exprimer en sélucéen, avec très peu d'accent. Et il vient de mentionner la principale Guilde concurrente du Ren-Ku-Ra. Cela afin de causer un choc psychologique au soldat, un moment de doute et d'incompréhension. S'il hésite une seconde, ce sera trop tard pour lui.

Mais en bon professionnel, l'autre ne marque même pas une pause. Il lance une dernière attaque, probablement désespérée, pour arrêter Alekseï. Un léger flou marque sa position quand il lance une série de puissants arcs électriques vers le jeune homme... qui ne font que le charger davantage sans même le ralentir.

Aussi, le jeune homme poursuit sa course et se jette sur le soldat, pour entrer au corps à corps tout en déchargeant la puissance qu'il a accumulé. En espérant secrètement ne pas le tuer. Après tout, le premier garde rouge qui a subi ce traitement a survécu...

La décharge traverse l'armure quand Alekseï la frappe du plat de la main. Le camouflage optique disjoncte instantanément et le garde rouge s'effondre, foudroyé.

En reprenant son souffle, Alekseï prend le temps de vérifier, et constate qu'il est toujours en vie.


Dernière édition par Eric le Ven 20 Avr - 1:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 3159
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 20 Avr - 2:04

De nouveau, Alekseï lance un message dans son communicateur.

Sniper neutralisé ! Tout va bien pour vous, Nétie, Mac, Dash ?

Le temps que la réponse arrive, il stocke le fusil du garde rouge dans son disque. Il connaît une jolie armurière qui sera folle de joie de se voir offrir ce présent. En pensant à Vitellis, une vague d'inquiétude lui compresse la poitrine : elle est retenue sur la Nastrama.
Est-ce que ses amis égérians sont sains et saufs, là-bas, en orbite ?

En tout cas, il commence déjà à traîner le corps inanimé hors du nuage de fumigène.


Tout va bien, répond la voix de Nétifer. Si tu as eu le troisième, la zone est clean.

On en a un d'assommé et un mort. Pas de blessés de notre côté, vu que tu as fait le plus gros du boulot. Et toi ?


Alekseï baisse les yeux sur lui-même, et voit son costume déchiqueté à plusieurs endroits et maculé de sang à d'autres. Il n'a heureusement que des égratignures sans grande gravité.

Ça va. Mais j'ai eu de la chance, je ne suis pas passé loin de me faire avoir. Plusieurs fois...
Ces types, ce sont de vrais professionnels, et ils sont vraiment bien équipés !

Alekseï lâche un petit soupir de soulagement et un sourire se dessine sur son visage. Son instructeur serait tellement fier de lui... Neutraliser des hommes des forces spéciales du Ren-Ku-Ra, rien que ça !
Pour la première fois, il a l'impression d'approcher le niveau de compétence de l'invincible Duncan.


Le temps que les autres le rejoignent, il a le temps d'examiner les lieux un peu plus posément. La première chose qui lui saute aux yeux est la découpe bien ronde faite dans la grande porte blindée qui mène vers l'intérieur des installations du réacteur principal : Les gardes rouges ont dû amener avec eux un équipement spécial pour pouvoir obtenir ce résultat.

Ses compagnons le rejoignent rapidement. Maccari porte sur l'épaule le second soldat inanimé, qu'il dépose près du sniper. Il est suivi de près par Dashkit, qui a les épaules un peu basses.


Valdis, vous pouvez sonder leurs esprits ?

Pas tant qu'ils portent leurs casques, non. Filtres psioniques intégrées, je suppose.

Et on peut le leur enlever ?

Laisse-moi faire. Si il y a une sécurité, je peux la désactiver.

Elle se penche sur le sniper et place la main près de sa tête.

Intéressant. Tout leur matériel semble avoir un verrouillage génétique.

J'y suis presque... dit-elle tandis que Alekseï sent les flux mystiques circuler entre elle et l'armure rouge. Ah, voilà.

Avec un bruit de décompression, le casque se déverrouille, et Mordine l'ôte prudemment, révélant le visage d'une femme évanouie. Si ce n'était sa peau écarlate, elle pourrait presque passer pour une humaine, plutôt jolie de surcroît, dont les cheveux noirs sont noués en chignon.

Alekseï observe la scène, sans dire un mot. Voyant le visage de la sniper, le jeune homme est presque soulagé de ne pas l'avoir tuée...
Il se calme peu à peu, permettant à l'électricité qui l'envahissait de se décharger. Et il laisse s'occuper de la suite ceux qui savent ce qu'il faut faire.
De son côté, il va vers Dashkit et lui pose une main réconfortante sur l'épaule.


Tu n'as pas à t'en vouloir, Dash. Il connaissait les risques, c'était son métier. Et toi, tu n'as fait que protéger les tiens. C'est triste, mais c'est comme ça... On en parlera quand tout sera fini, d'accord ?

Merci. C'est juste que... On m'a formé pour ça, mais... C'était la première fois.

Attendez... "Dash" ?

Ben oui, mon gars ! fait Mac en lui tapant dans le dos. Tu t'appelles Dashkit et tu peux foncer, alors c'était prédestiné, non ?

Pendant ce temps, Valdis s'est penché sur la sélucéenne et a posé les doigts sur son front. Il commence vite à faire la grimace.

Quelque chose ne va pas, monsieur Valdis ?

Pénétrer dans les souvenirs de quelqu'un n'est pas ce qu'il y a de plus facile, d'autant que je ne le fais presque jamais. Il n'y a pas beaucoup d'occasions qui ait justifié que je recoure à une forme de télépathie aussi intrusive.

Bon, en attendant... ils ont du matos, et on en manque ! fait Nétifer, toujours pragmatique.

Oui, mais il faudra faire sauter les verrous génétiques. Tu as du travail, Mordine !
Et il faut aussi leur retirer tout leur équipement et les attacher. Pas envie qu'ils nous tombent dessus par derrière...
Alekseï sort de son disque des cordes d'escalade et le fusil de précision sélucéen.
Tu sens la présence des autres au loin, Mac ?

Attends, fait Maccari en se concentrant.

Il y a encore pas mal de monde, là-dedans. A cette distance, pas facile de distinguer les sélucéens des humains. Les deux espèces sont finalement très proches, du point de vue de mes sens.

Mordine commence par passer le doigt sur la joue d'Alekseï, y prélevant un peu de sang.

C'est pour l'empreinte génétique, dit-elle avant de prendre le fusil des mains du russe.

Ils sont cinq à être entrés, intervient Valdis, toujours plongé dans l'esprit de la sélucéenne.

Elle dirigeait l'équipe de soutient. Ils n'étaient que trois parce qu'ils ont laissé leur télépathe et leur ingénieur en statse avec Kal Térius. L'autre groupe est au complet : Leur chef d'équipe télépathe, un medic, un second ingénieur, un artificier, et leur "chapelain", celui qui a présidé à leur entrée via un portail.

Comme nous l'avions deviné, leur objectif est bien la salle de commande principale, d'où ils espèrent couper toute l'alimentation.



Dernière édition par Nicolas le Ven 20 Avr - 22:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Feu sous la Montagne (Alekseï)
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» elle est belle la montagne
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: