Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Feu sous la Montagne (Alekseï)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 21 Nov - 16:13

Mais si je puis me permettre, comment avez vous réussi à trouver les Armureries ? De ce que j'ai appris, celà fait des centaines d'années que des centaines de capitaines de vaisseau volent en espace Seclec afin de trouver cet endroit, et personne n'avait jamais réussi...

Un bref silence suit la question d'Alekseï, au cours duquel le baron interroge Lisa Vallar du regard. Celle-ci approuve d'un mouvement de tête et il reprend la parole.

En fait, une grande partie du mérite en revient à Dame Vallar. C'est elle qui a ouvert la voie vers Ishtar dans l'espace seclec.

Impressionnant ! Et comment avez-vous réussi ce tour de force ?

Eh bien... mes dons sont assez uniques. Lorsque je veux trouver quelque chose, je le trouve, que ce soit des personnes, des objets, ou des lieux. A partir de là, tracer un chemin sûr vers Ishtar n'était qu'une question de temps.

Oh, je vois... Alors c'est aussi vous qui avez trouvé les Sources que vous avez enrôlées. Vous savez, les gardes du corps en armures noires.

Nouveau silence un peu embarrassé.

Allons, comme on dit chez nous, il est tant de voir l'éléphant qui est dans la pièce, non ? Entre le Baron, Nétifer, et vos soldats immortels... eh bien statistiquement, toutes les Sources séclanties ayant plus de quinze ans sont probablement dans ce bâtiment en ce moment. Cela ne peut pas être une coïncidence.

On vous a déjà dit que vous étiez trop maligne pour votre bien, Angélica ?

...

Alekseï essaye de visualiser les implications de ce pouvoir. Et elles sont énormes. Quiconque désire trouver quelque chose doit avoir Vallar dans ses bonnes grâces, ce qui fait d'elle un point pivot dans l'échiquier politique séclanti. Pas étonnant qu'elle soit devenue la coqueluche de la cour !
Mais en plus de cela, le simple fait de lui demander un service lui indique ce que l'on recherche ! Autant dire qu'elle connaît les centre d'intérêt de tous. Et peut potentiellement les retrouver avant le commanditaire. Ou les monnayer à quelqu'un d'autre !
Par exemple, si Mac était assez stupide pour poser une question au sujet du trésor d'Arloc, elle serait potentiellement sur le coup ! Ou Oban se questionnant sur l’emplacement du Long-Couteau...


Cette femme est un outil monstrueusement puissant, ce qui fait aussi d'elle une cible à capturer ou éliminer...
Et le simple fait de nous avoir révélé son pouvoir la met en danger. Et nous aussi. Pourvu que les autres ne se mettent pas à lui demander des renseignement à tort et à travers...


Alekseï reste quelques secondes le regard dans le vague, plongé dans ses pensées.

Et combien de Sources nées chez vous avez-vous enrôlé, exactement ?

Je ne crois pas que ce soit...

Toutes, intervient Nétifer. Absolument toutes, à part Alderach et moi.

Nous avions bien dit que nous serions totalement transparents, non ? ajoute-t-elle pour son époux et Dame Vallar.

Oui, c'est exact, admet le Baron.

Mais alors, cela en fait...

Plus d'une centaine, oui, même si la plupart ne sont encore que des enfants.

Et ce choix de toutes les enrôler, je me demande... Quel a été le cheminement intellectuel et stratégique qui a mené à cette décision ? Parce qu'il y a des avantages à procéder ainsi, mais aussi de sévères inconvénients !

Eh bien...

Attendez, ma chère. Je suis curieux.

Pourriez-vous développer votre pensée ?

Si vous le désirez, Baron.
En sachant que vous avez eu des années pour y réfléchir, et quant à moi seulement quelques secondes pour assimiler le concept que vous avez choisi. Prenez donc plus ça comme des intuitions qu'autre chose...

Les avantages, c'est que c'est bien plus facile à surveiller pour vous. C'est organisé, et toutes les Sources peuvent apprendre à se connaître. Une sorte d'esprit de corps. Les mêmes règles, le même genre d'histoire. Et si un jour un conflit suffisamment important pour les engager dans le combat survient, eh bien, ils auront les bases...

Le problème, c'est que vous les formatez. Tous n'ont pas les même capacités, qu'elles soient physiques, intellectuelles, morales ou plus basiquement issues de leurs Sources. Mettez Angélica ou Dame Vallar dans une armure noire, en tant que garde du corps d'une personnalité, et ce serait un gâchis phénoménal...

En plus, à terme, vous créez une nouvelle caste. Qui a le temps de voir venir et d'évoluer, de prendre du pouvoir. En tant que Corps. Cette concentration pourrait devenir problématique pour vous dans les dizaines d'années à venir. Qui pourra s'opposer à leur volonté, si elles ont toute la même ? Et qu'elle est contre vos intérêts ?

Et surtout, la vision des civilisations extérieures... Les services secrets existent. Quand les drass et les sélucéens se rendront compte du nombre de Sources Terranes, ils vont mal le prendre. Mais chez nous elles seront dans toutes les catégories de la société, des marchands, des explorateurs, des scientifiques, des chefs d'entreprises, ça passera peut-être...
S'ils voient une légion de Sources en armure noire, leur conclusion sera immédiate. Et on ne pourra pas leur jeter la pierre...

En résumé, je ne sais pas si vous connaissez cette expression terranne : "ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier".

Je la connais, oui.

Nétifer avait raison à votre sujet, Mr Ivanovna. Vous avez un esprit acéré et une excellente faculté d'analyse politique.

Toutefois, vous faites deux erreurs. La première est de peu d'importance : Vous vous fiez à ce que vous avez vu ici et en déduisez que tous les kals de la Légion sont formés de la même manière et pour les mêmes rôles. Ce n'est évidemment pas le cas. Tous reçoivent une formation militaire, c'est vrai. Pourtant, vous le savez, dans n'importe quelle armée régulière il y a des combattants, mais aussi des spécialistes : médecins, analystes, chapelains, etc. C'est la même chose ici.

Votre seconde erreur est de croire que nous avons fondé la Légion uniquement pour servir Seclan. Ce n'est pas le cas. Cette décision allait de paire avec la politique de rapprochement que nous voulons mener. Si l'humanité veut prospérer, elle va devoir présenter un front uni dans les siècles, dans les millénaires à venir, et elle devra se protéger de ses ennemis. La Légion sera là pour assurer cette protection. Le but n'est pas de recruter toutes les Sources humaines, mais de poser les bases d'un ordre où toutes celles qui sont prêtes à se battre pour assurer l'avenir de leur espèce pourront trouver leur place.

Sérieusement ? Sans vouloir vous manquer de respect, votre altesse, vous espérer que nous allons avaler que vous formez... quoi, des espèce de "paladin" idéalistes ? Parce que vu de l'extérieur, vos Sources en noir, là, ils ressemblent plus à un escadron de la mort qu'autre chose.

Mac, tu ne sais pas de quoi tu parles.

Non, ma chère. Votre ami a raison : Les apparences peuvent être trompeuses. Peut-être vaudrait-il mieux qu'il l'entende de la bouche de l'un des intéressés.

Il active le com à son poignet.

Kal Channis, pourriez-vous nous rejoindre, s'il vous plait ?

Aussitôt, Alekseï sent la source du garde de l'entrée se mettre en mouvement. Quelques instants plus tard, elle pénètre dans la pièce.

<Que puis-je faire pour vous, votre altesse ?>

<Commencez par ôter ce casque, Channis. Nous avons des questions pour vous.>

La Source obéit et déverrouille son heaume, puis l'enlève et le met sous son bras.

<Des questions, votre altesse ?> fait la jeune femme d'une vingtaine d'années qui se trouvait sous l'armure.

Alekseï peut voir Maccari retenir un sifflement appréciateur.

Kal Channis est l'officier commandant de ce détachement de la Légion.

Allez-y. Demandez lui ce que vous voulez.

Alekseï jette un œil sur Kal Channis. Et reporte un instant son regard vers le baron de Moork. Il finit son propos, mais de telle façon qu'une personne n'ayant pas entendu le début, comme Kal Channis, ne puisse pas vraiment comprendre les tenants et aboutissants.

Vous avez raison pour ma première erreur, même si s'en n'était pas vraiment une. Juste un raccourci un peu trop rapide. Mais le fond du problème reste justifié.

Pour ma seconde erreur, c'est presque la même chose. Il ne s'agit pas de ce que vous voulez faire, mais de la façon dont les autres le percevront.

...



Dernière édition par Eric le Mer 22 Nov - 1:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 22 Nov - 1:38

Officier supérieur Kal Channis... Alekseï se lève et salue dignement la nouvelle venue. Hors de question de rester assis comme un rond-de-cuir nonchalant qui poserait une question à un subalterne.

Si je peux me permettre, j'ai deux questions pour vous. Et ce ne sont pas des questions-pièges, même si ça pourrait y ressembler... Répondez spontanément, si vous le voulez bien.

A qui va votre loyauté ? Et où vous imaginez-vous dans dix, vingt, ou cinquante ans ?

Sainte Vierge, elle ressemble tellement à Nétifer... Est-ce que les Séclanties sont toutes aussi belles ?

Je suis loyale à mon code.

Quant à où je serai dans quelques décennies... Elle réfléchit quelques instant... Eh bien, soit sur un champ de bataille, soit en train de former d'autres kals, je suppose.

Angélica imite Alekseï en se levant à son tour.

Je peux ? Oui ?

Alors pourquoi un champ de bataille ? Et quel est votre code ?

Kal Channis commence par interroger le baron de Moork du regard.

<Allez-y, Channis. Ils savent déjà pour l'ère des sources et pour la Veille.>

<D'accord.>

<Si vous savez ce qui est sur le point d'arriver, vous savez que la Veille du temps s'apprête à abattre de nombreux fléaux sur l'humanité, et la guerre ne sera pas le dernier d'entre eux. Il faut nous préparer à de nombreux conflits dans les siècles à venir. J'imagine donc que j'aurai à combattre à de nombreuses reprises.>

<Et notre code est le suivant :>

<Tu seras le défenseur du genre humain.

Tu respecteras la vie mais sera sans pitié pour tes ennemis.

Tu ne reculeras jamais devant l'adversité ni ne manquera à tes frères d'arme.

Tu ne mentiras pas et seras fidèle à la parole donnée.

Tu seras, partout et toujours, le champion du droit et du bien contre l'injustice et le mal.

Tu seras un exemple pour tes semblables et tu contribueras à perpétuer ton code.
>

Après avoir fini de réciter, elle attend patiemment la suite, non sans scruter nos amis avec curiosité.

Alekseï ne peut s'empêcher de faire une petite moue appréciative. Non seulement ses réponses sont en adéquation avec les principes du jeune russe sur le fond, mais même sur la forme... C'est clair, concis et fort.
Tout de même, c'est le genre de questions auxquelles des soldats doivent être préparés. Aussi il en pose une plus vicieuse :


Merci de vos réponses. Pour être sur un plan d'égalité, j'imagine qu'il est juste de vous demander si vous avez des questions pour moi ?

Celles que vous voulez, aucun sujet tabou...

Le père d'Alekseï a souvent enseigné à ses enfants qu'on apprend souvent plus des questions des gens que de leurs réponses...

<Très bien. Dans ce cas, laissez-moi vous poser les même questions.>

<Où va votre loyauté ? Et où vous imaginez-vous dans plusieurs dizaines de cycles ?>

Ma loyauté va vers ceux que je place sous ma protection.
Ma famille, mes amis, ceux que j'aime. Et une grande partie de l'humanité.
Mais j'aime bien le concept de votre code...

Où je m'imagine dans une dizaine de cycles ? Impossible d'être sûr, vu nos vies... J'espère que je serai en première ligne pour défendre ce en quoi je crois, sur le plan politique ou militaire.

... Mais honnêtement, je pense que je serais déjà définitivement mort à ce moment là.

La dernière phrase d'Alekseï semble surprendre tout le monde.

Mort ?!? Mais... pourquoi ?

Juste une intuition. Il n'y a pas eu beaucoup de membres de la lignée Ivanovna, parmi ceux portant l'épée, qui sont morts de vieillesse dans leurs lits au cours du dernier millénaire...
Je ferais peut-être exception, qui sait ?

En tout cas, merci, Kal Channis. J'avais déjà énormément de respect pour la civilisation séclantie, mais vous l'avez encore renforcé. Il salue encore et se rassoit.

En tout cas, elle a posé les mêmes questions que moi. Est-ce un signe d'opposition, comme pour renvoyer la balle ? Un signe de rassemblement, pour indiquer que nous pensons de la même façon ? Ou le signe qu'elle ne désire pas prendre d'initiative, et donc une forme de soumission ?
Difficile à déterminer. Je sur-analyse peut-être un peu trop...


Dernière édition par Eric le Mer 22 Nov - 3:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 25 Nov - 12:41

<Merci... Excusez-moi, mais je n'ai pas bien saisi vos noms ?>

Maccari Astérionis, fait Mac en se levant avant de s'incliner, la main sur le cœur. Ravi.

Ignorant si ils doivent donner leurs vrais noms ou pas, Alekseï et Angie consultent le baron et Nétifer du regard, mais lui pose la main sur celle de son épouse en haussant un sourcil. Il semble curieux de savoir ce que vont répondre nos deux amis.

Alekseï se relève, sert la main de la Source, et répond sans traducteur. Ça se sent à la grammaire approximative...

< Alekseï Ivanovna. Enchanté de vous rencontrer à nouveau, Kal Channis.
J'ai tout de même été présenté aux gens avec le nom "Alex Hunt". Des problèmes avec autorités Terrannes. Long à expliquer.
C'est gentil de continuer à dire Alex Hunt.
Merci. >

<Angélica Catallani, mais ici on me connaît comme Cassandra Jullia.> répond à sont tour Angélica dans un séclanti impeccable. <Ravie également.>

<Merci. Puis-je disposer, votre altesse ? Je dois faire un point avec les autres kals.>

<Bien sûr, Channis. Merci pour tout.>

<A votre service, votre altesse.> dit-elle en saluant avant de reprendre la direction de la porte.

Une fois Kal Channis sortie, le baron regarde à nouveau nos amis.

Alors ? Qu'en pensez-vous ?

J'essaye de ne jamais me fixer un avis en seulement quelques minutes. Toujours laisser le temps d'infuser...

En tout cas, j'aime bien votre code. Et Kal Channis semble être un officier solide, fiable et compétent.
En cas de conflit, je serais rassuré de savoir qu'elle sécurise mes six heures.

Oui, fiable, solide et compétent... C'est ce qui ressort de beaucoup de choses que j'ai vu jusqu'à présent !

J'ai une question, tout de même. Les kals de la Légion, vous les destinez à être un rempart armé pour défendre l'humanité, mais... tant qu'il n'y a pas de conflit ? Que vont-ils faire ? Ce serait du gâchis que de les confiner à l'entraînement.

Tout à fait. C'est pour cela qu'ils auront des tâches à accomplir partout où l'on a besoin d'eux.

Voyez plutôt la Légion comme un ordre de... "chevaliers errants", pour reprendre une expression terranne. C'est bien comme cela que vous dites, n'est-ce pas ?

C'est bien ça. Dans les légendes Terrannes, c'étaient des combattants solitaires, protégeant la veuve, l'orphelin et les Dames en détresse. Souvent instruits et appartenant à la petite noblesse. La noblesse d'épée... Il y a tellement d'histoires magnifiques à leur sujet ! J'ai grandi en dévorant leurs récits, vous savez ? J'ai appris l'escrime en pensant à eux...
Mais j'ai bien peur que ce ne soient plus que des légendes, chez nous.
Il n'y a plus vraiment de noblesse "officielle" au sein de notre peuple... Juste des souvenirs de leurs grands moments. Hélas.

Mais le "partout où l'on a besoin d'eux", votre Légion, vos "Chevaliers Errants", vous pensez sur le territoire séclanti, j'espère ?

Bien sûr. La Légion est pour le moment une organisation placée sous le contrôle du Conseil et composée uniquement de seclantis, du moins officiellement. Envoyer ses membres agir sur un territoire étranger serait très problématique, diplomatiquement parlant.

A moins qu'une autre nation ne fasse appel à ses membres bien, sûr.

Pourquoi dites-vous que c'est seulement "officiellement" que la Légion n'est composée que de seclantis ?

Parce que la Légion a besoin de consultants dans certains domaines dans lesquels les séclantis sont loin d'être experts.

Et sans être indiscret, quels sont ces domaines ? Nous commençons à connaître quelques Sources, et nous en connaîtrons certainement beaucoup plus dans le futur.
Nous pourrions aider...
Et il regarde Nétifer.

Soyons honnêtes, répond la jeune femme. Nous autres séclantis somment loin d'être des experts dans les domaines psychiques et spirituels.

C'est pourquoi nous nous sommes attaché les services de personnes plus versées dans ces domaines, mais venant d'autres nations humaines.

Et si vous êtes désireux d'apporter votre aide, nous sommes preneurs. A dire vrai, malgré le tableau idéal que je vous ai brossé de la Légion, la vérité c'est que le projet entier est encore sur la sellette. Cela tient déjà du miracle que le Conseil ait donné son accord.

Ou cela tient à leur appât du gain, plutôt. Ils auraient donné n'importe quoi pour mettre la main sur Ishtar. Toutefois, maintenant que c'est fait...

D'accord, je comprends mieux.
En fait, vous êtes les initiateurs du projet de la Légion. Et vous avez fait miroiter que ça aiderait pour trouver les Forges. Et maintenant, vous vous demandez ce qui va arriver avec ces négociations avec les terrans au sujet de la Transposition, l'état d'esprit du baron Honnakern, et comment vont se combiner tous les petits trucs qui peuvent changer l'ambiance politique.

C'est ça ?

Bien sûr. Les fondations du projet ne sont pas encore assez solides et ce qui va se décider ici dans les jours qui viennent sera déterminant.

Sûrement. Et de nombreuses choses peuvent arriver.
En tout cas, le sénateur Kuona est un de nos amis. On lui a sauvé la vie, il y a un an, tous ensemble. C'est un atout qui peut aider...

La situation actuelle est extrêmement ouverte pour vous, je trouve. Il suffit de bien planifier vos mouvements pour prendre l'ascendant. Plus facile à dire qu'à faire, évidemment...  Là, c'est le vocabulaire du joueur d'échec qui a repris le dessus.


Dernière édition par Eric le Dim 3 Déc - 23:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître


Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 4 Déc - 11:57

Donc, en résumé, vous voulez que le Conseil continue à approuver vos projets et à rester favorable à un rapprochement avec les terrans et à la fondation de la Légion. Seulement, avoir le soutien du Conseil veut dire avoir celui du baron Honnakern, c'est bien cela ?

Donc... qu'est-ce qui pourrait le satisfaire ?

Cela résume bien la situation, jeune fille, et c'est une bonne question.

Honnakern est avant tout un homme d'affaire amoureux du pouvoir. Ce pouvoir, il le tient de la somme de dettes que lui doivent bon nombre d'hommes et de femmes importants, mais il le tire surtout de son immense fortune, basée sur l'industrie cybernétique, le commerce d'esclaves et la production minière.

Donc il voudra des accords commerciaux, et des exclusivités. Quelles que soient les technologies que vous pourrez échanger, il faudra bien les fabriquer, non ? Et fournir plus de matières premières ? Il y a matière à s'enrichir pour notre baron, non ?

Nous comptons là-dessus, en effet. Heureusement, quand je leur en ai parlé, il m'a semblé que le sénateur Kuona et monsieur Valdis avaient très bien compris la situation. Ils semblent avoir préparé quelque chose spécialement pour le baron.

Espérons que la négociation se passera bien, et que le baron Honnarken ne sera pas de trop mauvaise humeur. Ce qui n'est pas gagné...

Oh, puisque vous parliez de commerce d'esclave, une petite question : est-ce qu'un étranger comme moi pourrait racheter un esclave détenu par un séclanti ?

Oui, si son propriétaire est vendeur. Mais pourquoi voudriez-vous faire cela ?

Juste une question qui me passait par la tête, ça n'a pas de rapport avec notre sujet...
Mais j'ai une amie égérianne qui a un... un membre de sa famille qui a perdu sa liberté dans votre espace. Un délit, j'imagine.
Je me demandais si je pourrais le racheter.

Le cousin de cette fille à qui j'ai cassé le bras, tu veux dire ? Tivolo ? J'ai déjà pris mes dispositions. Si on parvient à retrouver sa trace, on fera en sorte qu'il rentre chez lui.

Haha ! J'avais bien dit à Liaée que tu tiendrais parole !

J'en étais certain, moi aussi. , dit-il avec un sourire vers Mac.
Mais avec toutes ces choses que Nétifer a du faire en quelques heures, ça aurait pu être remis à plus tard sans qu'on puisse le lui reprocher une seule seconde.

... D'ailleurs, j'espère que tu as quand même eu le temps de contacter ton père et ta sœur pour donner de tes nouvelles ?

Je n'ai pas encore contacté mon père, non. Par contre, j'ai pu voir Mordine. Elle est ici, et est même à la tête de plusieurs projets.

Excusez moi votre Altesse, mais avant de changer totalement de sujet, il y a une dernière chose dont nous devons parler.

Dans le récit que vous avez fait au baron, vous avez expliqué que l'artefact qui devait détruire cette université était d'origine ishtari. C'est bien exact ? A quoi est-ce qu'il ressemblait, exactement ?

A une sphère de cette taille, répond Nétifer en écartant les mains. Sa surface semblait faite de verre opaque, et des caractères ishtaris visibles par transparence défilaient comme un compte à rebours.

A peu près comme ça, ajoute Angélica en exhibant le dessin plutôt ressemblant qu'elle vient de faire sur une serviette.

Alors ? demande le baron à dame Vallar.

C'est ce que je craignais. Il y a bien eu une fuite de matériel.

... Et j'imagine que pour des armes aussi secrètes et dangereuses, il doit y avoir une traçabilité totale. Autant dire que ce ne sera pas compliqué de savoir où, quand et sous la responsabilité de qui l'objet est sorti de vos radars, n'est-ce pas ?

Oh, je vais trouver... et faire un exemple.

Malheureusement, cette affaire doit être réglée au plus vite. Je vais devoir partir pour Ishtar dès demain.

Oui. Nous devons garder toute cette opération entièrement sous contrôle. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser se disperser toute cette technologie.

Surtout vers eux. Des suprémacistes Sélénites bien organisés et sans aucun scrupules ! J'espère que le seul objet manquant était cette bombe, sinon... Je n'ose même pas imaginer.

C'est justement ce dont il va falloir que je m'assure. J'aurais préféré assister à la suite des négociations, mais ma présence n'est pas indispensable.

Quel dommage, tout de même. Moi qui espérais avoir l'occasion de mieux vous connaître.

Alekseï ne peut réprimer un petit sourire en coin.

Le dîner n'est pas terminé, Mac. D'ailleurs, je m'excuse d'avoir détourné la conversation. Je ne sais plus où nous en étions...
En fait, le jeune russe le sait très bien. Juste une formule de politesse afin de laisser le Baron et Dame Vallar reprendre par le sujet qu'ils désirent.


Dernière édition par Eric le Mer 6 Déc - 5:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 7 Déc - 5:47

Alors il est temps de parler de Mordine et de l'avertissement d'Agrias.

J'ai pu discuter brièvement avec ma sœur, et comme je m'y attendais, elle n'a pas été très réceptive.

Elle ne t'a pas cru du tout ?

En résumé... c'est ça.

A la décharge de Mordine Krantz, rappelez-vous que nous sommes un peuple très rationnel. Jusqu'à très récemment, nous n'avions aucune connaissance du monde occulte, ou presque. Même si Mordine sait à présent que les phénomènes paranormaux sont une réalité, il y a encore un gouffre avec les fait de croire dans les visions du futur de soit-disant voyants.

Le but n'est pas de la convaincre de la véracité des visions d'Agrias, mais plutôt de lui faire accepter une sorte de principe de précaution, pour quelques temps. En tant que scientifique, elle devrait comprendre...

Surtout que le moment n'est pas anodin. Vous nous avez dit que Mordine est à la tête de plusieurs projets, et les jours qui viennent en seront peut-être la consécration...

Ce qui en fait une raison suffisante pour lui assurer une protection supplémentaire au moindre doute. Dès demain un kal sera affecté à sa sécurité en permanence.

Et je vais tâcher de rester près d'elle autant que possible.

Et nous la présenter, aussi, non ? J'aimerai bien rencontrer ta sœur, et je suis sûr qu'Angie et Mordine auront plein de choses à se dire.

Oui, il faut que vous la rencontriez. Je vais tâcher de faire en sorte qu'elle nous fasse faire un bout de visite du site demain matin, avant le début des réunions officielles.

Et aucune piste pour l'instant ? Aucun suspect ?

Non, rien. Elle... semble être dans son élément, ici. Aussi étonnant que ça paraisse, elle est même plutôt appréciée.

Justement. Tu te souviens du peu de chose qu'Agrias nous a dit...

A savoir presque rien ? Où est-ce que tu veux en venir ?

Nul part. Simplement qu'Agrias a suggéré que le danger viendrait d'une personne en qui elle a confiance. Donc le fait qu'elle soit appréciée ici n'est pas forcément antinomique avec une tentative d'assassinat.

C'est vrai, mais ça ne nous facilite pas la tâche.

A ce moment, la bracelet du baron émet une discrète sonnerie. Il le consulte, puis se lève et se dirige vers la porte.

Notre repas vient d'arriver.

Nous allons peut-être en profiter pour deviser de choses moins graves ? dit-il en posant sa main sur l'épaule de Nétifer au passage.

Bonne idée, Baron. , répond Alekseï en baissant le regard vers son assiette.


Dernière édition par Eric le Ven 8 Déc - 19:34, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 9 Déc - 13:19

Le baron de Moork s'occupe lui-même de servir ses convives et il peuvent commencer à déguster un repas à base de poisson et de légumes inconnus mais franchement délicieux. Le vin, lui, est terran, et d'une excellente cuvée.

Nétifer avait déjà fait le récit de leurs aventures des derniers mois à son époux, mais lui et dame Vallar semble être curieux de connaître la version de ses amis. La conversation tourne donc principalement autour des évènements ayant commencé sur Solitude jusqu'à leur départ de St-Charles, en passant par ce qui s'est produit sur la Marjorie-Céleste.


... Et c'est donc comme ça que nous sommes retrouvés dans une cellule du poste de police de Solitude. Et que nous avons appris par la même occasion que nous étions recherchés.

Perdre la mémoire, c'est problématique. Mais oublier par là même que l'on est des fugitifs, ça, c'est vraiment pas de chance... Sans compter qu'à ce moment là, on n'avait pas du tout conscience que nous étions immortels, on ne savait plus on nous avions caché notre équipement et nos crédits. Le pire c'est que nous étions redevenus des inconnus les uns pour les autres. Enfin...

En tout cas, Nétifer a réussi à subtiliser aux policiers le document qui expliquait pourquoi les autorités nous voulaient. Elles, et aussi un groupe de mercenaires qui ont commencé à assiéger le poste.

En tout cas... Alekseï décrit dans le détail le stratagème qui leur a permit de quitter la cellule, puis le poste.
Puisque le baron ne voulait pas aborder les sujets graves, le jeune russe émaille son récit des éléments cocasse que Nétifer a très certainement "oublié" de raconter. Comme la façon dont l'assistante Namec du médecin l'a envoyé valser cul par dessus tête après la téléportation. Angie qui rechignait à conduire la voiture anti-grav parce qu'elle n'avait pas son permis de conduire, et la réponse fleurie de la baronne.
Puis lui-même qui essayait de ralentir les mercenaires en leur lançant sa veste ou la fausse grenade-canette de soda lorsqu'il a compris que son calibre ne passerait pas l'armure de leur poursuivants.

Et le saut du haut du barrage...


Hahaha ! C'est beaucoup plus de détails que je n'en ai eu la première fois, dit le baron avec un regard amusé vers Nétifer.

Ces détails-là n'étaient pas utiles au récit, répond la jeune femme un peu sèchement.

Ne soyez pas embarrassée, Nétifer. Nous avons tous connu des moments peu glorieux et eu à improviser un jour ou l'autre avec ce que nous avions sous la main. Cela ne montre qu'une chose : Nous sommes persévérants.

C'est vrai.
Et puis, Nétifer, il faut être honnête : globalement, on s'en est bien sorti. Avec le recul, bien sûr, on aurait pu faire mieux à certains moments, mais quand même...
Si on ne parle que de ce que nous avons réussi brillamment, on va paraître sacrément prétentieux !

C'était plutôt amusant, en y repensant... Pas comme certaines autres erreurs.

Nous faisons tous des erreurs avec lesquelles nous devons vivre. Ce qui compte, c'est d'en apprendre quelque chose.

Baron, excusez-moi, mais... maintenant que nous vous avons tout raconté, puis-je vous poser une question à mon tour ?

Bien sûr. Je vous en prie.

Dans ce cas... Quand j'étais à l'académie, nous avons étudié un certain nombre de batailles et leurs résolutions, y compris celle de Kerdokis. Vous y étiez, n'est-ce pas ? Vous pourriez nous raconter ?

Ah... Kerdokis... fait le baron avec un soupir. La dernière grande incursion.

grande incursion ?

C'est le terme que nous utilisons pour parler des résurgences de souches actives de seclec. Elles sont de plus en plus rares, et il n'y en avait pas eu de l'ampleur de celle de Kerdokis depuis des siècles.

Je serais très curieux aussi d'en entendre parler...

C'est vrai que c'était votre tout premier commandement ?

Oui, c'est exact. Mon père avait estimé qu'à dix-sept ans, il était temps que je fasse mes armes. Cela faisait tout juste une semaine que je commandais le Coeur Noir, avec une escorte réduite.

L'incursion a eu lieu dans le secteur de Kerkokis, un de nos plus lointains avant-postes. Les croiseurs stationnés là-bas se sont vite vu débordés et ont envoyé un signal de détresse. Comme nous étions les seuls renforts potentiels assez proches pour intervenir, nous y avons répondu.

La vérité, c'est que le baron de Moork de l'époque, le père d'Alderach, avait donné des consignes strictes pour qu'il évite tout engagement, consignes qu'il a décidé d'ignorer.

Nous n'avions pas vraiment le choix. Il y avait des civils sur la planète, et l'armée stationnée là-bas n'avait guère de chances de repousser une attaque de cette ampleur.

Heureusement, les antiques appareils contaminés qui étaient sortis de l'espace seclec étaient certes nombreux, mais peu taillés pour le combat. Avec la puissance de feu supplémentaire que nous apportions, il a été possible de les détruire avant qu'ils ne soient au contact de la flotte de défense et qu'ils ne puissent contaminer d'autres vaisseaux.

La bataille elle-même n'a pas été aussi impressionnante que les chroniqueurs l'ont racontée.

Tout de même, interposer votre vaisseau amiral en première ligne était un mouvement plutôt osé.

Et c'est de cette manière que l'on acquiert une réputation de héros de guerre encore vivace aujourd'hui, et surtout très utile.

Cela n'avait rien de calculé, répond le baron en haussant les épaules.

Le peu que j'ai appris sur le seclec m'a toujours terrifié. Cette capacité d'infecter, de retourner ceux qu'ils ont vaincu de leur côté pour devenir encore plus nombreux, c'est... Un cauchemar de tacticien. La moindre défaite devient encore plus lourde de conséquence qu'avec un ennemi classique.

Et je me suis toujours demandé qu'elle était le lien entre le Seclec et les forges d'Ishtar...

Cela risque de rester une question sans réponse pendant encore longtemps. Les données disponibles sur Ishtar sont... très fragmentaires.

Il y a encore des habitants ? Et ils n'ont pas gardé d'archives ?

Non. Voyez-vous étudier le passé de Ishtar relève de l'archéologie. Les armuriers d'Ishtar ont réussi à tenir le seclec à distance de leur planète, mais ils se sont retrouvés coupés du reste de l'univers derrière une barrière impénétrable.
De plus, ils semblerait que Ishtar n'était pas la planète d'un seul peuple. Une multitude de races devaient y vivre, et seules une poignée étaient assez nombreuses pour se perpétuer une fois isolées... après une bonne petite guerre civile, si l'on en croit les traces laissées par le conflit.

De plus, n'oubliez pas que cela date de plusieurs centaines de milliers d'années, avant l'époque des vox et même de ceux qui les ont précédés. Les individus qui vivent aujourd'hui sur Ishtar n'ont plus grand chose à voir avec ses habitants d'avant.

Et vous arrivez tout de même à retrouver des technologies fonctionnelles après tout ce temps ?

Oui. Il faut beaucoup chercher, et beaucoup creuser, mais une partie des stocks a survécu.

Mais... Vous avez parlé de barrière impénétrable... Et vous êtes entrés ! Ce qui veut dire que vous l'avez fait tomber ?

Tomber ? Hahaha ! Bien sûr que non ! Nous n'allions tout de même pas annihiler le seul rempart entre Ishtar et le seclec.

Disons juste que en cherchant bien nous avons trouvé une faille dans cette barrière. Je passerais sur les détails, toutefois.

Et les gens qui vivent sur Ishtar aujourd'hui ? A quoi est-ce qu'ils ressemblent ?

A des humanoïdes de petite taille. De façon assez ironique, leur civilisation est aujourd'hui totalement pacifique... enfin, si on peut parler de civilisation. Ils sont retombés à un stade plutôt primitif.

C'est fascinant... Vous devez avoir un grand nombre de séclantis qui résident là-bas, désormais ? Entre les Eksibets, les techniciens, les ethnologues, linguistes, archéologues, plus les forces de sécurités...

Désolée, mais j'ai bien peur de ne pouvoir donner plus de détails. Nous vous en avons déjà beaucoup dit.

Et les technologies que vous allez chercher sur Ishtar, vous n'avez pas peur que... certaines soient dangereuses ? Pour vous, je veux dire.

Nous sommes très prudents à ce sujet. Les pièces que nous voulons étudiez sont envoyées dans des centres scientifiques secrets, loin de toute population. Une fois que nous avons compris leur fonctionnement, nous reproduisons la technologie, mais avec nos propres ressources. Cela limite la vitesse de nos avancées mais reste bien plus sûr. Et puis le peu que nous avons déjà assimilé donne déjà des résultats fantastiques.

Des démonstrations sont prévues demain pour les délégués terrans. Vous voudrez y assister ?

Ah ça, oui ! Qui refuserait une invitation à voir à l’œuvre une technologie oubliée depuis des dizaines de milliers d'années !
Eh bien, entre la visite du site avec Mordine et la démonstration, je suis impatient d'être demain !


Dernière édition par Eric le Lun 11 Déc - 1:51, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 11 Déc - 2:48

Après le dessert et le digestif, il est temps pour nos amis de prendre congé du Baron, de Nétifer et de Dame Vallar.

Les trois Sources sont à nouveau escortés jusqu'à leurs quartiers. Angie et Alekseï disent au revoir à Maccari et rejoignent leur chambre. Ils savent tous deux qu'à cause des caméras et des micros ils doivent faire attention aux apparences.


Eh bien... Ça c'était une soirée intéressante.

Je ne m'y attendais pas, mais... Je crois que j'apprécie le baron.

Pareil.

J'étais certain que j'allais le détester. Et en fait, c'est vraiment quelqu'un de bien. Intelligent, charismatique et compétent, courtois, simple et avec de grandes valeurs morales.

Long soupir.

Je suis jaloux. J'aimerais le détester, mais je n'y arrive même pas. Un regard triste vers Angélica. Elle ne peut pas ne pas comprendre. Et sentant qu'il a peut-être un peu dérapé de son rôle, il ajoute pour se rattraper :
Tu te rends compte, au même âge que moi, lui était déjà un héros de guerre dirigeant une flotte, prenant les bonnes décisions au bon moment. Et pourtant j'ai travaillé et me suis entraîné dur depuis mon enfance, chaque jour que Dieu fait. Vraiment dur, tu le sais...

Oui, je sais, dit-elle en posant une main sur sa joue.

Mais moi je trouve que tu t'es très bien débrouillé jusque-là. Contrairement à lui, tu n'es pas né à la tête d'une baronnie, avec toute une armée à tes ordres. Pourtant tu as déjà accompli tant de choses. Combien de gens te doivent la vie, déjà ? Je parie que tu ne saurais même pas les compter.

Pour moi tu vaux largement tous les barons de Moork, ok ?

Je sais, Cass. Mais tu penses ça uniquement parce que tu m'aimes... Alekseï lui pose un baiser sur le front avant de la prendre dans ses bras. Et de la serrer contre lui un peu plus fort que leurs rôles face aux caméras ne le nécessiterait. En tout cas, ils sont maintenant joue contre joue. Et oreilles contre bouches.

Mais... Tu réalises qu'il y de fortes chances pour que Nétifer décide de rester à ses côtés, n'est-ce pas ?

Tout en disant cela avec une once de tristesse, Angie elle aussi le serre plus fort.

Oui. Mais je ne laisserai pas ça arriver. Je trouverai bien un moyen de la convaincre... J'espère. Agrias tenait à ce que nous restions ensemble au moins un moment. Elle ne nous aurait pas envoyé ici si c'était pour perdre Nétie. Peut-être que c'est pour que nous ne perdions pas Luna qu'Agrias ne voulait pas qu'elle aille à St Charles...

Peut-être. Et évidemment, si Nétifer veut demeurer ici, il reste l'autre option pour nous... rester avec elle. Si elle s'engage aux côtés du baron dans ses projets... Elle a beau être une des personnes les plus fortes que je connaisse, il lui faudra toute l'aide possible.

Oui. Mais ça reste le dernier recours...

Allez, ça a été une journée bien chargée, et demain ce sera pire. Une douche et au lit...

Oui... et on dort ! Désolée, mais je crois que j'ai un peu trop bu et j'ai un peu mal à la tête.

Oh, ma pauvre petite puce... J'espère que tu te sentiras mieux demain !

Bonne nuit, chérie...


Dernière édition par Eric le Lun 11 Déc - 23:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 3159
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 12 Déc - 0:11

Alekseï s'allonge dans le lit. Il se tourne et se retourne plusieurs fois dans son coin. Mais le sommeil finit par venir...

Il est dans un couloir. De nombreux embranchements sont visibles un peu partout. Cela pourrait faire penser à un labyrinthe.
Mais pas à un labyrinthe antique. Les murs sont faits de béton. Ils sont sales, et ils suintent d'humidité, de mousse. Des tuyaux passent d'un côté à l'autre dans un schéma complétement désordonné. Seules quelques lumières éparses éclairent des tronçons de couloirs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et il avance, en ne sachant pas où il va. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il devrait avoir peur, avoir froid. Mais ce n'est pas le cas. Le sang sur ses mains lui tient chaud. Il les regarde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ...

Mais il est bientôt distrait par un bruit de course, assez loin derrière lui. En jetant un œil par dessus son épaule, il voit les lampes de ses poursuivants qui balaient les couloirs, jusqu'à ce qu'un faisceau vienne tomber sur lui.

Il est par ici ! entend crier le jeune homme.

Alekseï ne porte qu'un regard sans peur, sans émotion vers l'arrière, et s'engouffre dans un couloir de traverse. Puis un autre. Et un autre.
Et il se camoufle. Il attend sans un bruit, derrière un tuyau particulièrement imposant...
Son poing se serre et se desserre, comme pour vérifier qu'il pourra briser un cou avec.


Venez...

Bientôt il perçoit l'approche de ceux qui le traquent. Si il les sent si bien, c'est que ce sont des Sources, comme lui... ce qui signifient qu'ils savent où il est !

Comme pour confirmer ce fait, un faisceau d'énergie vient frapper le tuyau de métal derrière lequel il se cache.


PAR LA ! entend-t-il crier tandis qu'ils convergent vers lui.

Un regard pour repérer le chemin de retraite. Non.
Il ne fuit plus. Il concentre ses énergies en s'assurant d'être le plus couvert possible par cette canalisation. Alekseï pose la main dessus, et estime l'approche des Sources.

Moi aussi, je peux aller de l'avant, sans calculer, sans analyser. Être un héros dont la réputation durera des décennies. Ils vont apprendre à me respecter, à me craindre et à m'aimer...

La charge électrique qu'il retient en lui commence a être énorme. Lorsqu'elle se propagera sur le réseau de canalisation qui s'enchevêtre dans tous les couloirs, ce sera un carnage.

Rapidement, il distingue les silhouettes en armures noires, un petit groupe qui avance vers lui dans la semi pénombre.

Cesse de fuir, sale lâche ! lui crie leur leader.

L'insulte fait bouillir de rage le jeune russe, augmentant encore l'intensité électrique.

C'est vous qui allez fuir devant moi, minables petits soldats de plomb !

Dans le même instant, il projette son énergie dans les canalisations de la main droite, et génère un éclair de la gauche, qui fonce vers les premiers arrivants.

L'électricité fuse dans tous les sens dans le couloir, passant de sa main dans les tubes, les poutrelles, les câbles. Tout n'est plus qu'étincelles, odeur d'ozone et de brulé, et lumière aveuglante.

Quand il a eu vidé toute son énergie, Alekseï reprend son souffle. Face à lui, tous ses poursuivants gisent à terre, morts... tous sauf un.


Tu peux tuer mes hommes, fait leur leader en se redressant. Tu peux me blesser. Mais je suis le bras de la justice, et la justice est immortelle !

Et il recommence à avancer vers lui.

T'as bien une tête de "bras de la justice", tiens. Tu t'es vu ?
En plus, je pense que tout le monde est plutôt content de ce que j'ai fait...

Alekseï avance vers l'homme en armure noire a son tour, après avoir sauté de l'autre côté des canalisations...

PAS MOI ! fait-il en se ruant au contact.

Tout le monde détestait le baron de Moork !

Alekseï se met à courir lui aussi, en droite ligne, comme pour percuter l'assaillant de plein fouet. Mais il dévie légèrement juste avant l'impact et bondit, pour que ce soit uniquement son genou, levé à la vitesse de l'éclair, qui vienne frapper l'adversaire en plein dans son heaume.

Le coup fait voler le casque, mais Channis cille à peine et en profite pour l'attraper par le bras. Avec une force terrible, elle l'envoie comme une poupée de chiffons contre un mur...

Le Baron te faisait confiance !

...puis contre le mur d'en face, fissurant le béton.

Et Nétifer, elle t'aimait !

Un poing couvert de métal vient le frapper au visage une première fois...

Pourquoi ?

...puis une deuxième, l'envoyant à terre.

Pourquoi est-ce que tu les as tués ?

A ces mots, des flashs reviennent, des images du baron et de Nétifer allongés sur leur lit, nus, dans une mare de sang, les yeux grands ouverts dans la mort.

Ce que je ne peux pas avoir, personne ne l'aura...


Dernière édition par Nicolas le Mer 13 Déc - 23:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 14 Déc - 9:39

Alekseï ouvre subitement les yeux, en nage. Il lui faut quelques secondes pour réaliser que le plafond au-dessus de lui est celui de sa chambre, dans le complexe souterrain seclanti. La seule lueur dans la pièce est celle de l'holo-tablette d'Angélica, assise et en train de lire dans le lit à côté de lui.

Ça va, Alex ? Mauvais rêve ?

Alekseï prend quelques longues secondes de plus avant de répondre. Le temps de reprendre une contenance.

Oui.

Et toi ? Tu n'as pas sommeil ? D'habitude, tu dors plus longtemps que moi...

Non, je n'arrivais pas à dormir non plus. Je... J'étais préoccupée.

Un regard involontaire de la jeune femme vers le haut incite Alekseï à se demander ce qui la préoccupe dans cette direction, et il comprend rapidement. Il y a de nombreuses Sources dans le bâtiment, mais il en est qu'il identifie tout de suite. Une cinquantaine de mètres au-dessus de leurs tête, il perçoit celles de Maccari et de Dame Vallar, si proches l'une de l'autres qu'on peine à les distinguer... et pas très loin d'eux, à quelques chambres d'écart, il en va de même pour les Sources de Nétifer et du Baron.

Je sais ce qui te préoccupe... C'est la même chose pour moi. Je pense même que c'est ça qui est à l'origine de mon cauchemar, inconsciemment.

Mais on ne peut rien y faire, n'est-ce pas ?

On peut toujours tenter de faire quelque chose. La question, c'est plutôt est-ce que l'on devrait y faire quelque chose ? Est-ce qu'on en a seulement le droit ?

Enfin... C'est purement rhétorique. Nous connaissons tous les deux la réponse, n'est-ce pas ? Certaines choses resterons toujours hors de notre portée...

C'est ça que je voulais dire. On n'en a pas le droit. Et si on essayait néanmoins de faire quelque chose, je suis presque certain que les conséquences seraient désastreuses...

Après tout, peut-être que tout va bien se passer, et...

... Et tu te rends compte que c'est la première fois que nous parlons de ça, tous les les deux ?

Quoi ? Du fait qu'on ait tous les deux des sentiments...

Alekseï bondit presque sur Angélica, faisant tomber l'holo-tablette du lit, et pose ses lèvres sur les siennes. Histoire de la faire taire... Il est presque au dessus d'elle et rajoute à haute voix dès qu'il s'éloigne légèrement :

... Des sentiments l'un pour l'autre ? Ça, on en a parlé souvent ! , dit-il en la regardant dans les yeux. Puis il pose son front contre celui de l'italienne, camouflant leurs bouches.

Caméras et micros, Angie...
On parle de ça, c'est important pour nous deux, mais discrètement. Colle-toi à moi...


Désolée. Je ne sais pas où j'avais la tête, dit-elle en passant les bras autour de ses épaules. Elle ne semble guère gênée par le fait qu'il l'ait embrassée, ni par le fait qu'il soit maintenant sur elle alors que tous deux ne sont qu'en sous-vêtements.

Et oui, on a tous les deux des sentiments pour Nétifer.

Au moins, toi, elle te les rend, c'est évident. Il n'y a qu'à voir la façon dont elle te regarde parfois. Si le baron n'existait pas, elle serait probablement avec toi... même si ça ne doit pas te consoler beaucoup. Moi, par contre, je ne serai jamais qu'une amie.


Elle soupire et va chercher un sourire un peu forcé.

Mais bon, c'est comme ça, pas vrai ? Et puis la vie ne s'arrête pas là...

Non, mais c'est important pour nous deux. Je suis dans la même position que toi, tu sais.

Et je ne suis pas sûr que tu ne seras "jamais qu'une amie". J'ai été jaloux de toi, tu sais ? Elle t'a embrassé, moi non. Je sais que c'était pour une raison stratégique, mais elle n'a pas accepté de poser nue pour une autre raison stratégique. Alors...

En tout cas, j'ai pas mal changé de mentalité en côtoyant les égérians. Peut-être qu'elle pourrait changer aussi, avec le temps. Tu te souviens dans le Jardin ? Elle semblait ne plus vouloir être "coincée"...

Et...

Et si un jour j'ai la chance d'être avec elle, je...
Alekseï semble avoir du mal à dire cela, mais il le dit. J'aurais du mal à la partager avec un autre homme, mais pas avec toi. J'essayerais même de t'aider...

Au final, tout dépend d'elle.


Évidemment, tout cela n'est pas dit d'une seule traite. Alekseï joue le mari aimant. Quelques baisers, quelques caresses. Il s'arrange pour être crédible mais sans trop gêner Angélica. Comme des acteurs jouant une scène d'amour.

Elle en a de la chance, en fait. Qu'on l'aime tout les deux. Et qu'on s'aime, nous aussi, d'une autre façon...

Oui... on formerait un sacré trio, mais... tu es un peu présomptueux, non ? Qui te dis que JE voudrais partager, dit-elle avec un petit sourire en coin.

Tu me connais : je suis souvent trop présomptueux. Mais pour répondre à ta question : parce que j'en serais vraiment triste, sinon... Et tu n'aimerais pas que je me sente triste, n'est-ce pas ? , répond le russe avec le même genre de petit sourire.

Angélica joue le jeu elle aussi. Un baiser par ci, un mordillement d'oreille par là, quelques caresses... Et même si ce n'est censé être qu'une comédie, il commence à faire plutôt chaud sous cette couette.

Et dans ce cas de figure, je me demande vraiment comment serait le sexe...

Je pense que se serait vraiment bien, ensemble. On pourrait...
Alekseï commence à s'imaginer nu, enlacé, avec Nétifer ainsi qu'Angélica et... Et la chaleur, la situation actuelle, cela associée à son imagination fertile commence à produire des effets visibles sur l'anatomie de l'adolescent. Il se hâte de dévier la conversation pour essayer de se calmer.

Enfin, on se fait des films, là...

Oui, surtout toi... On dirait que ton "petit" problème du bord de la rivière est revenu.

Tu réalises que je ne peux pas vraiment t'aider avec ça, n'est-ce pas ?
dit Angélica sur un ton plus amusé que gêné.

Je sais. Je ne t'ai jamais demandé ça.

Et je sais que tu as eu des problèmes avec des hommes, Angie. Qu'ils te dégoûtent.

Je ne suis pas comme ceux-là. J'ai deux petites sœurs. Je ne suis pas un salaud....
Alekseï initie un mouvement de hanche qui amène Angélica sur lui, au dessus de lui.

Ne me regarde pas avec ses yeux là. Tu me fais peur... On est amis, non ? Tu n'as aucune raison de vouloir prendre le dessus sur moi. On est au même niveau tous les deux. Il en profite pour déposer un petit baiser sur son front.

Non ?

Angélica regarde Alekseï avec des yeux ronds avant d'éclater de rire.

Tu crois vraiment que...

Tu crois vraiment que les hommes me dégoûtent ?!? reprend la jeune femme à voix basse. Sérieusement ? Ils ne m'attirent pas physiquement, ni de façon romantique, mais ils ne me dégoûtent pas. Je ne suis pas une de ces connes de néo-féministes qui croient que tous les hommes sont des enfoirés ! Des obsédés sexuels, oui, mais ça vous n'y pouvez rien, c'est dans vos gènes, ajoute-t-elle en rigolant. Mais des salauds ? Pas plus que les filles en général.

Par contre, tu devrais peut-être retourner sous la douche et t'occuper de ton petit problème. Pas que ça me dérange d'être assise dessus, hein ? Je prends ça pour un compliment. Mais ça ne va pas s'arranger tout seul si on continue cette comédie et tu as l'air bien plus embarrassé que moi, alors...

De nouveau, elle semble plus amusée qu'autre chose par la situation.

J'étais embarrassé uniquement parce que je croyais que tu étais embarrassée... Allez, on reste l'un contre l'autre.
J'aime bien les câlins, et si on peut sentir les autres, ils peuvent nous sentir aussi. On veut rester crédibles, non ?
Je vais me calmer...
Ce qui est le cas, depuis qu'il a arrêté de penser à Nétifer.

Tu me parles de tes copines ? Mariko. Lethra. Et tes égériannes... J'en connais sûrement certaines.

Lethra ?!? Comment diable est-ce que tu sais que j'ai couché avec Lethra ? Moi qui croyais qu'on avait été discrètes !

Vous avez été très discrètes.
Je n'en ai rien su.
Mais je sais analyser les comportements. Je suis aussi le seul de l'équipe à savoir que tu aimes les filles, avec Luna...

Soupir. Tu me sous-estimes tellement, Angie... Je me sens presque insulté.

Oh, et je me suis aussi vu avec vous, en rêve. En tant que fille. Mes rêves sont souvent des analyses inconscientes de la réalité...

Arrête, je ne te sous-estime pas. Je nous ai peut-être surestimées, par contre... et je sais pourtant que jouer la comédie n'est pas mon fort.

Et donc tu fais ce genre de rêves... C'est intéressant, dis-moi. Et ça s'est bien fini pour toi, dans ce rêve, au moins ?


Non. Très mal. Je pense que l'analyse de ce rêve, c'est que je ne devais jamais en parler à quiconque. Et je n'en ai jamais parlé.
Mais je n'avais pas besoin de ça pour être sûr que jamais je ne dois révéler les secrets de mes amis.


Ne t'inquiète pas. Je sais bien que tu n'es pas une commère... mais je sais aussi que les secrets, ça peut être lourd à porter... et qu'il faudra bien que je parle à Nétie un jour ou l'autre. Plus je vais attendre, plus elle risque de mal le prendre, surtout après qu'elle m'ait fait assez confiance pour me confier des choses très personnelles.

Je te conseille de lui en parler quand la situation actuelle se sera tassée. Elle a suffisamment de problèmes en ce moment...
Je suis content qu'elle t'ait confié des choses personnelles. Moi non. J'imagine que c'est normal entre filles partageant la même cabine...

Et je suis content qu'on ait pu se confier des choses personnelles, nous deux. Entre époux partageant le même lit.
Petit sourire en coin.

Alekseï sert de nouveau Angélica dans ses bras.

Je suis sûr qu'on va réussir à trouver le sommeil, maintenant...


Dernière édition par Eric le Sam 16 Déc - 8:50, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 17 Déc - 6:28

Le lendemain matin, après un frugal petit déjeuner servi dans leur chambre, Alekseï et Angélica retrouvent Maccari quand les même soldats que la veille viennent les chercher pour les emmener rejoindre Nétifer et sa sœur pour la visite prévue pour eux.

L'égérian a les traits tirés, et le regard un peu dans le vide.


Mac ? Tout va bien ? Tu as l'air... fatigué.

Oui oui, ça va, ne t'inquiète pas.

Nuit mouvementée ? fait Angie avec un sourire en coin.

Tu n'as pas idée !

Cette Lisa Vallar, c'est quelque chose, leur glisse-t-il plus discrètement. Je crois que ça ne m'a jamais demandé autant d'efforts pour être à la hauteur !

Pourtant, avec tout l'entraînement que tu as...
Si vous avez quand même eu le temps de parler un peu, tu nous raconteras ? Quand on sera plus à l'aise pour ça.


On a pas vraiment beaucoup parlé, mais... oui, j'ai des choses à vous dire.

Le petit groupe emprunte à nouveau un ascenseur, mais cette fois ils descendent vers les niveaux inférieurs. Quelques minutes plus tard, ils rejoignent Nétifer, qui les attend en compagnie d'une femme plus âgée, qu'ils ont déjà aperçu la veille dans la salle de réunion.

Bonjour, les salue Nétifer en venant à leur rencontre. Bien dormi ?

Alekseï ne peut s'empêcher de lui trouver un air serein, détendu.

Bonjour, Nétifer ! Oui, bien dormi. Et toi ?
Alekseï affiche le même genre d'air que son amie séclantie.

Oui. Venez que je vous présente.

Elle les précède jusqu'à la jolie brune en robe sombre portant sur le visage la marque des eksibets. L'air de famille est indéniable.

Mordine, voici les amis dont je t'ai parlé, fait Nétifer en terran, Alex Hunt et sa femme Cassandra Jullia, ainsi que Maccari Astérionis.

Et voici Mordine Krantz, ma sœur aînée.

Enchantée, répond l'eksibet dans la même langue avec un accent plutôt léger.

Son regard détaille rapidement chacun de nos amis, de la tête aux pieds.

Enchanté, Mordine ! C'est un grand honneur.
Nétifer nous a parlé de vous, mais Cass et moi n'imaginions pas que nous aurions un jour le privilège de vous rencontrer en personne.

Nétifer vous a parlé de moi ? En bien, j'espère ?

Alekseï prend un air surpris, comme si la question était étrange et ne se posait même pas.

... Évidemment !

Nétifer nous a dit que vous êtes l'esprit le plus brillant de votre peuple, que vous êtes une femme d'une droiture sans failles, et nous a fait comprendre qu'elle vous aime profondément.

Pris à part, ce sont déjà de beaux compliments...

... Mais lorsqu'ils viennent de quelqu'un d'aussi exceptionnel que votre sœur cadette, ils ont un poids encore beaucoup plus important pour moi... Pour nous ! , dit-il avec un gentil sourire plein d'empathie.

Vraiment ? Pour un garde du corps, vous avez un talent certain pour la diplomatie et les demi-vérités, jeune homme, répond froidement Mordine.

Elle salue ensuite laconiquement Angélica et Maccari, qui lui répondent tout aussi brièvement. Nétifer semble un peu blasée.

Bien. Nétifer a insisté pour que ce soit moi qui vous montre une partie de nos installations. Toutefois, mon temps est précieux, alors tâchons de ne pas le gâcher, s'il vous plaît. Je vous demanderez de ne pas poser trop de questions, et si vous y tenez, essayez au moins de faire en sorte qu'elles soient pertinentes.

Oui m'dame.

Très bien, Mordine ! Le sourire du jeune russe s'est encore élargi, et ses amis ont pu remarquer qu'il s'est retenu d'éclater de rire aux réponses que l'Eksibet a fait.

A un moment où il se trouve près de Nétifer et au plus loin des oreilles de sa sœur, il en profite pour lui glisser :

T'as vu ? Elle m'a presque fait un compliment ! Elle est sympa ta sœur, en fait !

Et tu avais oublié de mentionner que c'était une aussi belle femme.

C'est comme je l'avais dit, elle est "parfaite". Mais je te déconseille de tenter ta chance, Mac.

Avant que nous commencions, je peux poser une question ?

Si vous y tenez.

Eh bien... beaucoup d'installations semblent récentes, mais le complexe lui-même semble assez ancien. A quoi était-il destiné, à l'origine ?

Bien observé, répond Mordine avec une moue appréciatrice. Au départ, il servait à l'étude du seclec.

Oh. Je comprends mieux pourquoi il est situé loin de tout et enterré sous une montagne, dans ce cas. Ce devait être une activité à haut risque.

Tout à fait. C'est aussi pourquoi il est construit sur un volcan latent. En cas de contamination, les systèmes de sécurité scellent l'endroit et si toute trace du seclec n'a pas disparu en moins d'une rotation, une éruption est déclenchée par la fusion du générateur à faille dimensionnelle qui nous alimente.

Mais rassurez-vous, toute trace de seclec a été éliminée des laboratoires. Nous ne voudrions pas qu'il y ait un accident, n'est-ce pas ?

Oh non ! Être enfermé dans un bunker sous-terrain en compagnie d'une souche de Seclec ça ferait un excellent scénario de film d'horreur. Et autant j'aime bien les regarder, autant je passe mon tour pour en être acteur !

...

Si je puis me permettre, quel est le programme de la visite ?

Nous allons jeter un oeil aux laboratoires et à une partie des technologies venues d'Ishtar, puisque le baron de Moork a cru bon de vous parler de cela.

Il y a comme de la réprobation dans sa voix.

Très bien, merci beaucoup !

Même si Mordine ne semblait pas trop vouloir discuter, Alekseï continue de parler. Après tout, ils sont en train de marcher, ce n'est pas comme s'il lui faisait perdre du temps supplémentaire lors d'un exposé !
Pourtant, il reste attentif. Au lieux, d'abord : peut-être que le jeune homme aura à retourner ici dans le futur...
Mais aussi à Mordine. Il y a peu de chance que quelque chose lui arrive maintenant, alors qu'elle est accompagnée, mais sait-on jamais...


... Et donc, ces technologies venues d'Ishtar, vous pourriez les définir comme des améliorations de ce que l'on connaît déjà, ou quelque chose de radicalement nouveau ?

Les deux. Ce sera toutefois plus simple à comprendre pour vous si je vous montre.

J'ai hâte que vous m'expliquiez ça, Mordine. J'ai presque été bercé par les légendes sur les mystérieuses forges d'Ishtar, alors vous comprenez...


Dernière édition par Eric le Mer 20 Déc - 21:49, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 20 Déc - 22:37

Mordine conduit le petit groupe jusqu'à un laboratoire situé au même niveau. Celui-ci est immense, et est divisé en cellules séparées par des parois vitrées. Dans chacune, des installations différentes de haute technologies, aux fonctions inconnues d'Alekseï, sont manipulées par des eksibets.

La soeur de Nétifer les précède dans un box inoccupé, où se trouve un appareil haut de trois mètres formé de deux cônes inversés se rejoignant autour d'un espace vide.


Ceci est une de nos avancées les plus importantes. Grâce à ceci, nous pouvons effectuer une radiographie à base de muons de presque n'importe quel artefact.

Un scanner à interaction nulle ? Je savais que la théorie existait, mais...

Ce n'est plus une théorie. Grâce à cette technique, nous avons pu décortiquer la technologie ishtarienne de façon précise et sans risques.

Vous pouvez nous montrer ?

Oui. Donnez moi un objet, n'importe quoi, et je vous dirai précisément ce qui le compose et quelle est sa structure moléculaire.

Alekseï glisse un mot à l'oreille d'Angie.

Détourne son attention trente secondes, s'il te plaît. Une bonne question technique et bien compliquée, par exemple.

Et il va vers Nétifer dès que l'italienne s'est lancée. De nouveau très discrètement :

Ma chaîne mystique, Gleipnir ? Déjà, ça m'intrigue, mais ça pourrait aussi ouvrir l'esprit de ta sœur à la magie. Je te laisse la donner pour que ce soit moins suspect ?
Et pour pouvoir la récupérer. J'y tiens...

Il sort son disque, camouflé au creux de sa main, qu'il tend à Nétifer. Et il se positionne pour couvrir le mouvement de son corps si la séclantie accepte son plan.

Le seul défaut du plan d'Alekseï, c'est qu'il ne comprend ni la question de Angélica, ni la réponse de Mordine. Toujours est-il qu'après quelques instants, sa chaîne venue du Caveau se retrouve positionnée dans l'appareil. L'eksibet manipule l'holo-interface et Alekseï peut sentir de faibles émissions d'énergie, sans pour autant qu'il y ait un quelconque phénomène visuel pour les accompagner.

Au bout d'un moment, un schéma de la chaîne en trois dimensions s'affiche, accompagné d'une série de relevés en séclanti.


Ce n'est pas du métal normal, mais un matériau extra-dimensionnel n'obéissant pas aux lois classiques de la physique. Même dans ce cas, nous obtenons généralement une idée de la nature structurelle du matériau, mais pas en ce qui concerne celui-ci. Il est totalement imperméable.

Nos techniques pour analyser ce genre de chose sont encore primitives, mais nous avons quelques méthodes qui commencent à donner des résultats. Je n'avais pas prévu de vous emmener au niveau où nous pratiquons ce type d'observations, mais si vous me permettez de tenter de prélever un maillon, il se pourrais que je puisse vous en apprendre plus.

... Oh, à la base, cette chaîne est à moi. Je l'ai confiée à Nétifer car je n'ai pas eu le droit d'amener ici un objet qui ressemble de près ou de loin à une arme.
C'est normal, je comprend bien...

Je vous en prie, Mordine, testez la chaîne si vous en avez envie. Essayez de ne pas l'endommager, c'est un cadeau auquel je tiens beaucoup.

Ne vous inquiétez pas. Je m'en tiendrai à des techniques totalement non-invasives. Je vous la rendrai dès demain.

Tu peux tester ça aussi ? demande Nétifer en dégainant son étrange pistolet pour le tendre à sa sœur crosse en avant.

Pourquoi pas, fait Mordine en prenant l'arme avant de la placer dans la machine après avoir ôté la chaîne.

De nouveau, elle scanne l'objet, mais cette fois on distingue sur l'holo-projection tous les détails internes de l'arme.

Est-ce que c'est... un oeil ?!?

En effet, à l'intérieur du pistolet, on voit un globe oculaire parfaitement formé placé au fond du canon.

Alekseï ne perd pas son temps à faire semblant puisqu'il sait déjà ce qu'est cette arme. Madelyne l'a expliqué en sa présence. Aussi, il profite de cette nouvelle diversion pour demander à Nétifer :

Rien vu en ce qui concerne notre première priorité ? Moi, non.
A part cette histoire de volcan. Agrias nous avait dit que sa mort serait liée au feu...


Utiliser un volcan comme arme du crime ? Un peu démesuré, non ? Et si c'était le cas... on ne parlerait plus d'un assassinat isolé, mais de la mort de tout le monde ici.

D'un autre côté, Agrias n'a jamais dit que Mordine était la seule supposée mourir.


Vraiment inhabituel, c'est certain.

Et un peu dégueu, non ?

Oh, je vous en prie, répond Mordine d'un ton méprisant. Ne restez pas coincé sur des considérations aussi terre à terre. La façon dont le matériel génétique a été réarrangé est tout simplement magnifique. Ceci est une œuvre d'art.

Et Alekseï continue sa discussion parallèle...

Oui, tout faire sauter, c'est vraiment démesuré. Mais vu le contexte géopolitique actuel, ce n'est pas forcément si aberrant que ça.

En tout cas, c'est encore plus tendu qu'à St Charles ! Ta fonction de baronne va te prendre beaucoup de temps que tu n'auras pas a consacrer à Mordine.

Et pour Angie et moi, c'est encore plus compliqué : si notre chambre a été mise sous surveillance audio et vidéo, ce n'est pas pour nous permettre de nous balader régulierement aux côtés d'une des Eksibets les plus importante...


Oui, je sais, cela va être problématique. Je me demande même si je ne devrais pas l'assommer et la fourrer dans un placard pour quelques jours.

Petit sourire du jeune russe.

C'est une solution qui me tente bien... Si je vois un placard assez grand, je te fais signe !

... Mais on va quand même essayer de trouver une alternative pendant la suite de la visite, non ?


Mouais... mais on va se garder cette idée sous le coude, quand même.


Dernière édition par Eric le Jeu 21 Déc - 20:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 21 Déc - 20:31

Mordine continue de faire visiter les installations à nos amis, mais il est vite évident que si elle leur montre un grand nombre d'endroits, elle ne s'aventure jamais à leur présenter de matériel sensible. Leur périple les fait passer par divers laboratoires où l'on effectue des tests et des mesures, et elle leur fait découvrir des matériaux issus de leurs recherches ainsi que des améliorations de technologies existantes, sans jamais leur montrer d'artefact en provenance directe de Ishtar ni de progrès réellement révolutionnaire aux yeux d'un novice.

Mac tente bien de flirter un peu avec elle pendant la visite, mais il se heurte à un mur d'indifférence, voire de mépris. La seule qui semble trouver quelque grâce auprès de Mordine est Angélica, et uniquement car elle est capable d'appréhender certains concepts pointus. Au bout d'un moment, la soeur de Nétifer ne s'adresse d'ailleurs quasiment plus qu'à l'italienne. C'est tout juste si elle daigne encore perdre son temps avec les autres.


Aussi, bien qu'il continue d'écouter les explications de l'eksibet lorsqu'elles sont à sa portée - il a très vite développé un instinct qui lui permet de savoir s'il faut lâcher prise. Par exemple, lorsque Mordine parle de déphasage de particules quantifiées super-symétriques, comme en ce moment - et s'entretient toujours aussi discrètement avec Nétifer, qui, comme lui, est restée un peu en retrait.

Et si j’annonçais que j'envisage de rentrer dans la Légion, et que j'aimerais une période de découverte ? une sorte de "stagiaire".
En tant que ton ancien garde du corps, tu pourrais intercéder pour que je sois en binôme avec le futur Kal qui s'occupera de ta sœur... D'ailleurs, il n'est pas encore là.


Tu ne peux pas faire ça. Tu ne peux pas "faire semblant" d'entrer dans la Légion, même pour la bonne cause, et il n'y a pas de "période d'essai". C'est du sérieux, Alekseï. Il y a des serments à prononcer, des serments sur lesquels on ne peut pas revenir aussi facilement. On ne plaisante pas avec ces choses là.

Je sais, mais... Je t'ai aussi fait le serment que je ferai tout ce que je peux pour t'aider à sauver Mordine. Je ne plaisantais pas avec ça non plus.

Et là, je ne sais vraiment pas comment t'être utile autrement. On est bien d'accord que le placard, c'était une blague ?

Je me sens tellement impuissant depuis que je suis ici. Pour tout ce qui se passe autour de moi ! Ça me rend fou... J'en ai pas dormi de la nuit ! Vu qu'on réagit souvent de la même façon, tout les deux, je suis certain que tu me comprends...


Bien sûr, que je te comprends. On ressent la même chose.

Mais avec tout ce qui s'est passé depuis que nous sommes arrivés, avec tout ce que j'ai appris sur ce qui se joue ici, je ne sais plus où donner de la tête, alors... Si je plaisantais en parlant de placard, je crois que la meilleure solution serait peut-être de mettre Mordine en sûreté, là où personne ne pourra l'atteindre.

Mais elle ne va pas aimer cette idée. Pas du tout.


C'est certain, vu le caractère de ta sœur.

Mais où est-ce qu'on pourrait la mettre en sécurité, où est-ce que personne ne pourrait l'atteindre ? Le Nastrama, peut-être ? Les égérians sauraient la protéger.
Mais comment la hiérarchie séclantie pourrait accepter ça ? C'est impossible ! A part si Mac lui offre l'opportunité d'étudier les technologies de son peuple...

... Ou bien, il faut réfléchir autrement. En qui Mordine a confiance, ici, hormis toi ? Ils ne doivent pas être légion, vu son état d'esprit. Ce sont des suspects potentiels...


Cela pourrait être quasiment n'importe qui, en fait. Un de ses assistants, un garde, même un membre du Conseil, pour ce qu'on en sait. Et on n'a pas de motif précis pour le moment. Le seul qui me vienne à l'esprit, ce serait de l'empêcher de poursuivre ses recherches, mais même ça... Mordine est peut-être la meilleure dans son domaine, mais elle n'est pas indispensable et ses projets continuerait d'avancer même sans elle.

On a vraiment pas grand chose pour le moment...


Oui. Même si je ne suis pas complétement d'accord avec toi quand tu dis que ça pourrait être quasiment n'importe qui.
Agrias nous a bien dit que ça venait de quelqu'un en qui Mordine a confiance, ça doit être un élément important. Une confiance forte, pas le genre de confiance que tu as dans un garde lambda, même si tu sais qu'il est loyal... Ce qui ne nous avance pas beaucoup plus.

Dis,
commence Alekseï en changeant de sujet, tu penses qu'elle va finir par nous montrer des objets venant d'Ishtar, comme elle l'avait dit au début, ou elle va continuer à noyer le poisson ?

Si elle l'a dit, elle le fera, mais je ne te garantis rien de grandiose.

Et pour ce qui est de la confiance... Mordine n'a de toute façon jamais totalement confiance dans les gens. Elle répète souvent qu'ils finissent toujours par se montrer décevants.


C'est ça... Trouver quelqu'un qui ne l'a pas déçue. J'ai du mal à envisager ça vu son caractère, mais elle a peut-être un petit ami qu'elle cache vu son statut de nonne. Ou un mentor, non ?
Attends...


Alekseï se concentre de nouveau sur ce que raconte Mordine. Dès qu'un blanc dans l'exposé se profile, il en profite.

Excusez-moi de vous interrompre, Mordine, mais... Vous ne nous avez pas vraiment expliqué votre statut ici. Vous dirigez la section de recherche, c'est ça ?

Une des sections de recherche, oui. Probablement la plus importante, puisque je chapeaute tout ce qui touche au retro-engineering.

Oh... Donc vous avez de nombreux eksibets sous vos ordres, sans compter les techniciens, les administratifs... Ça en fait du travail supplémentaire, en plus de vos propres recherches !
Vous avez des assistants personnels, j'imagine ? On n'a pas croisé grand monde...

Oui, mais je ne les laisse pas perdre leur temps dans des activités inutiles.

Bon, et si on passait à ces artefacts ishtariens que tu m'as promis.

...

Comme tu voudras, Nétifer.


Dernière édition par Eric le Mar 26 Déc - 20:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 26 Déc - 20:32

Mordine guide donc ses visiteurs hors des laboratoires et les emmène vers une station pour nacelles. Elle leur explique que l'avantage d'être installés dans une montagne, c'est qu'il est facile de créer des bases secondaires à bonne distance. A l'origine, ces stations étaient utilisées pour étudier les souches les plus virales de seclec. La nacelle va les emmener trois kilomètres plus bas, directement dans les entrailles du sommet voisin. Cela fait un trajet de quinze kilomètres en tout.

Nos amis embarquent assez vite dans le petit véhicule, qui fait penser à une rame de métro antigrav assez grande pour vingt personnes. A l'intérieur, les sièges sont tournés vers l'avant et équipés de sangles pour palier à l'accélération. Une fois qu'ils sont installés, Mordine demande l'autorisation de départ par radio puis lance l'engin. Grâce à l'atténuateur d'inertie, cela reste assez confortable.

Je peux vous poser une question, Mordine ?

Bien sûr.

Voilà, je... J'ai lu quelques livres au sujet du seclec, Nétifer m'a expliqué aussi, mais... personne ne semble vraiment savoir.

Le seclec, qu'est-ce que c'est, en fait ? En termes simples, je veux dire.

Mordine fait la moue en réfléchissant quelques secondes. Pour une fois, elle semble prendre la question au sérieux.

Eh bien...

Je vais tâcher de vous expliquer. Imaginez que le seclec soit fabriqué par une armée de nanites. Elles repèrent les passages d'énergie utilisables à proximité et commencent à fabriquer un réseau parasite le long de ces courants, généralement électriques. Elles extraient les matières conductrices de leur environnement immédiat pour fabriquer ce réseau. Celui-ci est toujours fait de lignes reliant des noeuds énergétiques, mais l'apparence peut varier du tout au tout en fonction de la souche de nanite et de ce qu'elle a à disposition. La structure peut être microscopique ou macroscopique, solide ou fragile, très rapide à se développer ou pas. La vitesse de développement dépend du nombre de nanites et plus elles sont dispersées, plus elles travaillent lentement.
Le processus est assez raffiné, je dois dire. Par exemple, chaque fois que les nanites approchent d'une source d'énergie puissante, elles ralentissent leur travail.

C'est idiot, non ? Plus elles ont d'énergie, plus elles se développent, non ?

Sauf si elles détruisent cette source d'énergie en la métabolisant. En fait, les nanites prennent généralement soin de ne pas complètement assimiler les technologies ou individus qu'elles infectent. A un certain stade, elles en prennent le contrôle. Enfin... plus ou moins. Elles ne sont pas capables de contrôler des systèmes complexes, comme le cerveau humain. C'est à peine si elles peuvent pointer un vaisseau dans la bonne direction et le faire passer en hyperespace.

Et les gens infectés, ils deviennent quoi ?

Des morts-vivants. Des zombis.

Voilà donc cette armée de nanites qui n'a qu'un seul but, se propager. Vous imaginez bien tout ce que je viens de vous dire ?

Le point noir dans tout ça, c'est que les effets visibles sont bien là... mais qu'il n'y a pas de nanites. Nous avons eu beau cherchez depuis des siècles, même avec les dernières techniques, nous ne trouvons rien. Nous avons regardé à toutes les échelles, dans tous les spectres, dans les espaces proches ou moins proches, mais techniquement, elles n'existent pas.

J'ai deux questions... En pratique, sur le terrain, comment vous les détruisiez ? J'imagine que la lave fonctionne, vu votre système d'auto-destruction, mais pour des fantassins ?

L'autre question est liée : imaginons que l'on place une souche seclec sous un courant électrique de très fort voltage et ampérage, qu'est ce qui se passe ? Ça l'aide a se développer ou ça le détruit ? Et les EMP ?

Donc, après tout ce que je viens de vous dire, votre première question, c'est... comment le détruire ?!?


Bah... Oui ?!?

Vous êtes une scientifique, vous voulez comprendre la nature profonde des choses. Je suis un militaire, je veux connaître les faiblesses d'un adversaire potentiel.
Normal, non ? Je suis sûr que ceux qui ont financé vos recherches, à la base, c'était pour la même raison.

... Pour les questions qui vont vous sembler plus intéressantes, ne vous inquiétez pas, Mordine... Je vois que ma femme brûle déjà d'envie de vous les poser ! Elle, contrairement à moi, c'est "une tête". Comme vous. Peut-être même bien plus...

Mais vous voulez bien répondre à mes questions en premier ? Parce que j'ai dit "prem's"... J'ai toujours été plus rapide qu'elle pour prendre des décisions ! Sourire.

Elle m'avait trouvé un peu trop diplomate et malin pour un garde du corps. Autant rectifier le tir en me montrant un peu bourrin.

Mordine a un soupir blasé.

Très bien.

Le seclec est sensible aux armes conventionnelles, mais elles ne détruisent généralement qu'une petite portion de la structure, ce qui au mieux ralentit légèrement son développement. C'est la même chose pour les impulsions électro-magnétiques, qui vont seulement perturber les flux d'énergie dans le réseau pendant quelques instants mais sans effet permanent. Ensuite, vous pouvez en effet faire plus de dommages à la structure du seclec en appliquant une forte surcharge, mais l'afflux d'énergie ne fera qu'accélérer sa régénération a posteriori.

Si vous voulez vraiment stopper une vague d'infection et pas simplement la ralentir, il n'y a que deux moyens : L'isolement total ou la destruction de masse, y compris du "support", qu'il s'agisse de machines ou d'être vivants.

Et les gens qui sont infectés ? On peut les guérir ?

Tout dépend du stade de l'infection. Quand elle n'a encore touché qu'un membre, vous pouvez amputer. Quand elle s'est propagée aux organes centraux, par contre, il n'y a plus rien à faire. Imaginez un cancer dont les métastases se développent plus vite que vous n'opérez et vous aurez une image assez proche de la réalité.

La capsule commence déjà à approcher de sa destination, et Alekseï peut maintenant sentir la présence de deux Sources devant eux.

En parlant de propagation, justement... L'espace Seclec est vraiment très étendu, et je me souviens avoir demandé à Nétifer pourquoi ça s'était arrêté. Elle m'avait expliqué qu'il était entré dans une sorte de phase de dormance, mais que personne ne sait pourquoi.

Vous avez tout de même des hypothèses, des théories ?

Repensez à la métaphore des nanites. Plus elles sont dispersées, plus elles ralentissent. Il y a une limite à la capacité d'expansion du seclec. Et c'est sans compter sur la perte "d'intelligence" : Plus le seclec est dispersé, plus il détruit la technologie au lieu de l'entretenir et de la contrôler.

La navette opère son ralentissement à ce moment. Même avec les amortisseurs, il sent la secousse. Il ne faut pas longtemps avant qu'ils ne s'arrêtent dans une station, au bord d'un quai. La voie continue plus loin sous la montagne.

Mordine ouvre les portes et les précède hors du véhicule.


Allez, Mac, on y va, dit Nétifer en lui donnant une claque dans le dos. Elle ne va pas nous attendre, vous savez ?

Alekseï lève un sourcil, puis emboite le pas de Mordine. Et il recherche du regard les deux Sources qu'il a senti un peu avant.

Pourquoi elle lui a envoyé une claque dans le dos ? Elle ne fait jamais ça, d'habitude.

... Oh !

... J'espère qu'il n'était pas en train de reluquer les fesses de sa sœur. Mouais... C'est probable en fait.


Dernière édition par Eric le Jeu 28 Déc - 21:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 29 Déc - 18:43

Le petit groupe sort de la navette et descend sur le quai avant d'emboîter le pas à Mordine. Celle-ci les emmène vers une lourde porte blindée. C'est à côté de celle-ci que la première source en armure noire monte la garde. La seconde, Alekseï peut la sentir à l'intérieur.

Bienvenue, madame. Nous vous attendions.

Celui-ci paraît plutôt petit, et Alekseï se demande quel âge il peut bien avoir.

Merci, Kal Terius. Voici la baronne de Moork et ses suivants.

Baronne, salue la source en armure en s'inclinant assez raidement.

Kal Terius, répond Nétifer avec un hochement de tête.

Alekseï salue le garde sans un mot, à la militaire.

Sacrée sécurité... En effet la navette en elle même est déjà un sas, mais ils y rajoute encore une porte blindée et deux Sources en terme de planton !

Le garde salue sobrement les terrans et l'égérian puis Mordine tape le code d'accès qui ouvre la porte.

Au fait, jusqu'où ça descend ? demande Angélica à Nétifer en désignant la navette derrière eux.

Jusqu'au générateur principal, je crois.

Jusqu'au générateur à faille dimensionnelle ? D'accord...

En tout cas, je suis impatient de voir la technologie d'Ishtar en avant-première. Tu remercieras le baron de nous avoir permis de venir, Nétie...


Mordine les guide ensuite jusqu'à une grande salle ronde aux murs métalliques. Elle évoque vaguement un dojo ou du moins une salle d'entraînement à Alekseï. Sur une table, près de l'entrée, de gros cylindres métalliques sont posés, bien alignés. Au centre de la pièce, un jeune homme d'une quinzaine d'années en simples vêtements de toile tient l'un des cylindres et il se tourne vers eux à leur entrée. Il est l'hôte de la seconde Source, et cette Source là le russe l'a déjà croisée. Il s'agit de Kal Dashkit, celui qui escortait le fils Honnakern. Cette fois, cependant, il ne porte pas son armure.

<Bonjour, dame Mordine. Désolée, je ne voulais pas déranger. J'étais simplement venu m'entraîner pendant ma pause.>

<Aucun problème, Kal Dashkit. Vous connaissez déjà tout le monde, je crois.>

<Nous nous sommes croisés, oui.>

C'est vrai, mais nous n'avons pas eu le temps de nous saluer. Et nous n'avions pas vu son visage. Aussi, Alekseï le salue.

Et désolé pour le petit coup de pression, tout à l'heure. Merci de votre réaction.

<Oh, mais c'est moi qui vous remercie,> dit-il en s'avançant pour serrer la main d'Alekseï.

<Je ne savais plus si je devais continuer à me taire ou intervenir. Si vous n'aviez pas mis les pieds dans le plat...>

La dernière réplique s'adresse clairement à Angélica.

Bah, c'était normal.

Que s'est-il passé, exactement ? demande Mordine en haussant un sourcil.

Eh bien, Kal Dashkit escortait le fils du baron Honnakern quand nous les avons croisés. Arrak était occupé à terroriser et malmener une jeune esclave, dans le couloir.
Ma femme est donc intervenue pour protéger la pauvre gamine. Ce qui a provoqué une petite tension qui aurait pu dégénérer, mais nous avons tous fait de notre mieux pour éviter un dérapage, y compris Kal Dashkit.

C'est pour cela que je le remerciais...

Arrak Honnakern, se contente de murmurer Mordine avec une grimace.

Il ne s'est pas amélioré avec le temps, répond Nétifer à sa sœur.

Je suppose que choisir où vont vos priorités entre votre mission et votre Code n'est pas toujours simple, Kal Dashkit.

<Non, en effet. On nous a prévenu que ce serait un dilemme assez courant. Nous avons même des cours d'éthique pour nous apprendre à gérer ça.>

<Oh, et faites-moi plaisir. Quand je ne suis pas en service, appelez-moi juste Dashkit.>

Avec plaisir, Dashkit ! Je m'appelle Alex, et voici Cassandra et Mac. Même si j'imagine que Kal Channis vous a déjà informée.

En tout cas, vous n'avez pas tiré le gros lot, en étant assigné à la protection d'Arrak. J'espère que c'est une charge temporaire.

<Oui, heureusement. Quand les négociations seront terminées, je serai ravi d'avoir une nouvelle mission ou de retourner à l'entraînement !>


Dernière édition par Eric le Ven 20 Avr - 20:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 30 Déc - 22:23

<En parlant d'entraînement, comment avance le vôtre ?>

<Lentement, j'en ai peur,> répond le garçon en se grattant la tête, un peu gêné.

<Pourriez-vous tout de même nous faire une démonstration ? J'ai promis à la baronne de Moork et à ses suivants de leur montrer de la véritable technologie ishtarie.>

<Heu... Oui, si vous voulez.>

Dash recule un peu, puis se concentre en tendant le cylindre devant lui. Il serre les dents, et après quelques secondes, une forme faite de matière blanche, légèrement lumineuse, sort de l'artefact pour prendre la forme d'une lame, longue comme celle d'une grande dague. Le garçon relâche alors un peu sa concentration.

<Et voilà. C'est le mieux que je puisse faire pour le moment. Si vous vouliez une vraie démonstration, il fallait demander à Kal Channis.>

<Ce sera suffisant, merci.>

Voyez-vous, ces dispositifs, dit-elle en désignant les autres cylindres sur la table, renferment une matière extra-dimensionnelle qui obéit à la force de l'esprit. avec suffisamment de force mentale et d'entraînement, vous pouvez l'en faire sortir et la modeler à volonté.

L'un de vous veut essayer ?

Oh oui ! J'aimerais tellement ! Mais... Enfin, j'imagine que nous voulons tous essayer, non ?
Comment doit-on s'y prendre, Dashkit ?

Vous commencez par le prendre et...

Sans attendre, Mac se saisit de l'un des cylindres...

Gnnnn... !

...sans pouvoir le décoller de la table.

...et vous accédez aux commandes via l'interface psy pour activer le générateur antigrav. Il y a presque une demie tonne de matière, là-dedans !

D'accord. Alekseï pose donc sa main sur le cylindre, active le générateur, puis jette un regard à Dash, comme s'il se demandait s'il y a d'autres instructions à suivre avant de tester l'objet.

Nétifer, Cass, vous ne voulez pas essayer ?

Oh, après. Honneurs aux hommes, pour une fois.

C'est ça... C'est surtout pour te moquer de Mac et moi si on n'y arrive pas. Je commence à te connaître, chérie.

Maintenant, en vous concentrant un peu, vous devriez sentir la présence de la matière. Ensuite, il faut... eh bien... "pousser" mentalement, pour la faire sortir.

En effet, Dash a raison : Ses sens de Source permette rapidement à Alekseï de percevoir une présence psychique. Toutefois, contrairement à celle d'un esprit, celle-ci est totalement neutre et stable.

Alekseï prend une grande inspiration afin de se concentrer.

Allons-y... Pas de pression, ça n'a pas l'air si compliqué.

Il n'obtient aucun résultat au départ. Il insiste encore, et au bout d'un moment il perçoit la résistance annoncé. Il fait comme Dash le lui a dit et commence à forcer. Il fait des efforts croissants, et la sueur commence à couler sur son front... jusqu'à ce qu'une petite tâche lumineuse apparaisse au bout du cylindre, l'espace d'un instant.

Mac, qui a finalement réussi à prendre le sien, ne fait pas beaucoup mieux. Il parvient à faire sortir assez de matière pour créer une excroissance de deux ou trois centimètres.


<Wao ! Je suis impressionné ! Il m'a fallu des semaines rien que pour en arriver là !>

Mmmmmm... Juste un petit grognement. Alekseï déteste perdre. Même contre Mac. Et surtout devant Nétifer et Angélica.

Il faut reconnaître que ce n'est pas facile du tout.
Si en plus il faut réussir à rester concentré tout en combattant, franchement, ce truc est un excellent outil d'entraînement, bien plus qu'une arme...

<Oh, rassurez-vous, une fois que vous avez donné une forme à la matière, la maintenir en l'état est bien plus facile.>

De plus, cette matière a une masse gravitationnelle et inertielle, mais cela est quasiment la seule interaction physique avec son environnement.

Donc... elle est indestructible ?

A notre connaissance, oui. Elle est aussi totalement neutre sur le plan électro-magnétique.

Mais donc... c'est une arme qui contrecarre certains de mes pouvoirs. Dommage... Pour en faire une arme tranchante, il faut réussir à suffisamment affiner les côtés, mentalement ?

En tout cas, oui, c'est une sacrée arme ! Mais elle demande énormément d'entraînement rien que pour la créer, sans compter l'apprentissage du maniement. Les gens qui utilisaient ça il y a de cela des dizaines de milliers d'années étaient vraiment doués.

Alekseï se tait à nouveau, et essaye de se rapprocher de la performance de Mac à force de concentration. Il aimerait bien en faire jaillir ne serait-ce qu'un centimètre de plus afin de pouvoir en approcher sa main. Voir ce que ça fait.

A force de concentration, il réussit à faire sortir juste assez de matière pour la toucher. Elle semble lisse, ni chaude ni froide.

Il n'y a aucun échange thermodynamique non plus.

Mouais... Il n'empêche que en cas de combat, j'aime autant avoir mon épée et mon pistolet plutôt que ce truc. Si c'est juste pour se fabriquer une lame...

<A votre place, j'attendrais cet après-midi pour me faire une opinion.> fait le jeune homme avec un sourire en coin. <Je crois que vous devez assister à la démonstration prévue pour les délégués, non ?>

<Vrai, Dashkit !>

Mais je suis déjà sûr que bien maîtrisé - comme par Kal Channis, par exemple - ça devient une arme formidable.

La polyvalence, c'est un des secrets de l'efficacité en combat réel.

Ce cylindre peut produire une lame... Alekseï se met en garde d'escrimeur, et pointe l'artefact ishtari devant lui, jaillissant en avant d'un mouvement vif et percutant.
Même si quasiment rien ne sort de son cylindre, il imagine intérieurement une longue lame blanche s'en déployer. Pour la démonstration.

... Puis l'adversaire attaque, et la lame se déploie en un bouclier indestructible. Il accompagne immédiatement ses mots en se fixant au sol dans une posture de stabilité, tel un lutteur, tenant l'objet fermement dans sa main, bloquée contre l'épaule. De nouveau, il visualise la séquence de combat dans son esprit.
Et il se lâche :

Le jeune russe roule au sol tout en décrivant un mouvement fluide et gracieux de son bras, comme s'il maniait cette fois-ci une chaîne frôlant le sol. Ou plutôt le bandeau d'une gymnaste rythmique.


Et là, le filament s'étend et devient fluide ! Attrapant et s'enroulant autour des jambes de l'ennemi ! Alekseï se relève et sourit.
Non, vraiment Mac, une fois maîtrisé, ce truc serait un avantage monstrueux pour un bon combattant qui a du sens tactique, comme toi !

...

Je suis tellement impatient de voir la démonstration d'une personne qui le maitrise autant, voir plus que toi ! , dit-il vers Dash, cette fois-ci, mais toujours aussi souriant.

< Merci faire découvrir trésors à vous, Mordine !>

<Je l'avais promis à Nétifer.>

Angélica et Nétifer tentent leur chance elles aussi, mais l'italienne ne parvient à aucun résultat. Quant à la séclantie, elle obtient le même résultat que alekseï, avec la même difficulté que lui.

<Combien de ces armes peut-on fabriquer ?>

<Très peu. Nous n'avons trouvé qu'un seul gisement de matière, et il est très difficile à exploiter. Nous avons pu extraire de quoi en faire une trentaine, puis nous avons dû ralentir l'exploitation pour économiser le peu qu'il en reste. Au rythme de renouvellement actuel, nous pourrons en faire une ou deux par cycle, pas davantage.>

Alekseï va reposer le cylindre sur le support.

Entre celles qui seront offertes à des dignitaires, celles gardées pour la recherche, il n'en restera pas assez pour tous les Kals. Dommage, ce sont de bonnes armes.
Vraiment impressionnantes...

Et pourtant j'imagine que c'est loin d'être les technologies les plus intéressantes que vous avez découvert, n'est-ce pas ? Regard et sourire en coin vers Mordine.


Dernière édition par Eric le Ven 20 Avr - 20:57, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 5 Jan - 6:41

J'ai en effet une dernière chose à vous montrer avant qu'il ne soit temps de remonter pour être à l'heure à la conférence prévue avec les délégués terrans.

En regardant les logs du scanner de sécurité, j'ai cru deviner que vous étiez entrés avec des unités de stockage extra-dimensionnelles, assez habilement dissimulées d'ailleurs. Je me trompe ?

...

On ne peut rien te cacher.

Eh bien nous avons dans un des laboratoires de ce centre un artefact fait pour lier des "poches" dimensionnelles identiques directement à un organisme biologique.

A un organisme biologique ? Un animal ? Même un humain ? Ou bien à une culture de cellules en cuve ?

D'après le design, le dispositif est prévu pour un être humanoïde, ou du moins de taille humaine.

Alekseï fait comme si de rien n'était pour la découverte des disques de stockage. Comme si ce n'était pas grave. Et il enchaîne assez vite pour noyer le poisson :

On peut le voir ?

Bien sûr. Suivez-moi.

<Merci, Kal Dashkit.>

<Au plaisir, dame Mordine.>

<A plus tard, Dash !>

Mordine les guide vers la sortie.

Dès qu'ils se sont un peu éloignés de toute forme de surveillance, Alekseï vient marcher aux côtés de Mordine, et engage la conversation à voix basse.

Je me demandais aussi ce que vous pensiez de ce que vous a révélé Nétifer. Au sujet de son retour ici en urgence, avec nous...

Mordine prend quelques secondes de réflexion avant de répondre.

Il y a encore quelques temps, je n'aurais pas accordé le moindre crédit aux affabulations d'un soit-disant oracle.

Toutefois... j'ai vu des choses, ces derniers cycles, qui m'ont fait reconsidérer certaines de mes certitudes. Que ce soit grâce à nos découvertes sur Ishtar ou à cause de certaines capacités développées par des immortels de la Légion, j'ai dû accepter le fait que tout un pan des lois qui régissent cet univers m'échappaient complètement. J'ai donc décidé d'accorder le bénéfice du doute à Nétifer, d'autant que la connaissant, elle ne serait pas revenue sans une excellente raison.

J'ai donc pris des mesures supplémentaires pour assurer ma sécurité... tant que cela ne ralentit pas mon travail.


Oui, vous avez raison. Et cette excellente raison, c'est vous. Elle tient énormément à sa grande sœur, vous savez ?
De mon côté, j'ai eu l'occasion d'entendre ou de voir des prédictions. Elles se sont toujours révélées... Justifiées, on va dire.
J'ai même vu venir des "vaisseaux écarlates". Mais j'espère qu'ils n'arriveront jamais... Ils sont terrifiants.


Il ne faut pas longtemps pour qu'ils arrivent au laboratoire dont parlait Mordine. Celui-ci est situé tout à côté de la salle d'où ils viennent. Elle les fait entrer dans une salle de contrôle, où des pupitres de commande sont situés sous une large baie vitrée donnant sur une pièce plus grande, aux murs constitués d'alvéoles métalliques. Au centre trône ce qui ressemble à un énorme sarcophage argenté. De forme plus ou moins rectangulaire, il fait quatre bons mètres de long pour deux de haut comme de large. Celui-ci est ouvert, et à l'intérieur une cavité semble faite pour accueillir une forme humanoïde.

Voici l'artefact. D'après ce que nous en avons compris, il semble fait pour une utilisation unique. Les machines dissimulées à l'intérieur ressemblent à un dispositif de téléportation, mais ne sont pas faites pour envoyer le sujet où que ce soit. A la place, elles devraient dématérialiser ce sujet pour le reformer en améliorant son enveloppe organique et pour le lier à une série de poche dimensionnelles.

D'après nos premières observations, ces poches renferment une grande quantité de matière et d'énergie. Il s'agit probablement d'un arsenal complet d'armes ishatries.

Wow ! Et vous pouvez avoir accès à ces armes ?

C'est notre intention. Toutefois, nous ne faisons ici que les analyses préliminaires. Un autre centre est en train d'être aménagé sur un autre monde isolé spécifiquement pour pouvoir les extraire.

Ce qui veut dire que vous allez utiliser un cobaye humain !?!

Seulement en dernier recours. Comme je vous le disais, l'appareil est à utilisation unique : Si l'opération venait à échouer, nous perdrions toute possibilité d'accéder à l'arsenal.

Et si vous devez tout de même en arriver là, qui allez-vous mettre là-dedans ? Un esclave ?

Non. Nous ne pratiquons pas l'expérimentation humaine sur les esclaves, seulement sur des criminels condamnés à mort... même si dans ce cas précis, nous devrons y repenser à deux fois : Mettre cet arsenal dans les mains d'un criminel dangereux n'est probablement pas une très bonne idée.

En effet. Surtout que vous n'avez même pas idée de ce qu'est vraiment cet arsenal... J'imagine que vous trouverez bien un volontaire parmi vos citoyens.

Oui, c'est probable, mais seulement quand nous aurons épuisé les autres possibilités. L'artefact étant censé recombiner entièrement la biologie du sujet, il est impossible de garantir que la personne qui en sortira sera la même que celle qui y sera entrée.

Bon, j'espère que la visite vous a satisfait. Il va être temps de remonter si vous ne voulez pas manquer le début de la conférence.

Vous y interviendrez ?

Oui, tout à fait.

Très bien, allons-y. Encore merci pour cette visite, Mordine, et désolé d'avoir abusé de votre temps.


Dernière édition par Eric le Dim 7 Jan - 16:44, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 7 Jan - 17:05

Le chemin du retour se fait plus ou moins en silence, chacun digérant ce qu'il vient de voir. Mac essaie bien à nouveau de flirter avec la sœur de Nétifer, qui l'ignore avec froideur. Ils reprennent la navette pour rejoindre le complexe principal, où Mordine les laisse repartir sous l'escorte des deux soldats qui sont revenus pour les emmener rejoindre les représentants terrans. C'est là que Nétifer prend congé d'eux pour aller retrouver le baron.

Alekseï profite d'un moment où Mac colle Mordine pour se rapprocher de Nétifer.


Dis, Nétie, je ne sais pas combien de temps on va rester ici, et je me disais qu'on devrait essayer de s'organiser des moments où l'on peut se parler librement. Au cas où il y aurait du nouveau...
Nos chambres sont surveillées, mais je suis sûr que tu peux trouver un truc, non ?


Oui, rassure-toi, je vais trouver quelque chose. Je vous dirai comment on pourra procéder après la conférence.

Une fois que Nétifer les a quittés, nos amis retrouvent rapidement les deux délégués terrans dans leur suite.

Alors, cette visite ? Intéressante ?

Oui, très. D'après ce que nous avons vu, je ne doute pas que la conférence et les démonstrations à votre intention le seront au moins autant.

Et votre rencontre avec le baron de Moork ? Cela s'est bien passé ?

Oui. Mes premières impressions se sont révélées fondées : c'est quelqu'un de bien.
Et je pense que l'alliance terrienne ne peut rêver meilleur interlocuteur que lui, à Seclan.

Bien. Cela confirme mes premières impressions.

Vous avez appris des choses intéressantes, depuis hier ?

Oui, énormément !
Mais les choses qui nous ont été dites ou montrées, eh bien... Je pense que ça l'a été sous le sceau du secret. Je ne voudrais pas trahir une confiance.

En tout cas, rassurez vous, je pense que vous allez voir très bientôt ce que nous avons découvert. Et qu'évidemment, nous ne vous cacherions jamais quelque chose qui pourrait se révéler dangereux pour vous ou les terriens.

Je n'en doute pas, rassurez-vous.

Il va être l'heure d'y aller, mon cher.


Dernière édition par Eric le Lun 8 Jan - 18:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 9 Jan - 0:29

C'est en compagnie des deux délégués terrans que nos amis entrent dans la salle de conférence un peu plus tard. Celle-ci est de grande taille et peut accueillir une audience bien plus nombreuse que les quelques personnes présentes aujourd'hui.




Une fois passée la sécurité assurée par des soldats séclantis et par deux Kals en armures noires, on les guide vers le premier rang de sièges. Alekseï se retrouve assis entre le sénateur Kuona et Maccari, tandis que Angélica prend place près de Valdis. D'autres petits groupes prennent les sièges en amménageant des espaces entre eux. Un peu plus loin, le baron de Moork est installé aux côté de Nétifer, puis on trouve le baron Honnakern avec son fils et deux de ses conseillers, et enfin le groupe de militaires qu'ils ont vu quand ils sont arrivés.


Et voilà. Les séclantis ont déployés d'énormes efforts pour en arriver à ce moment. J'espère que cela en valait la peine.

Ça en vaut la peine, soyez-en sûr. C'est une vraie révolution.
En fait... Alekseï s'interrompt pour ne pas en dire trop. Mais sa fidélité à l'alliance terrienne le pousse à rajouter quelques mots. ... C'est comme en diplomatie :
Il faut essayer de voir l'éventuel côté immergé de l'iceberg. Ne vous concentrez pas sur ce que vous voyez, mais sur ce qui le soutient. C'est toujours de là d'où viennent les accords intéressants, mutuellement profitables. Je pense que vous devriez...

... J'en ai déjà trop dit.
Et il se mure dans le silence pour l'instant.

Les conversations se taisent quand un homme portant la marque des eksibets monte sur l'estrade, face à l'écran géant. Il porte une tenue noire et sobre, ornée seulement d'un col de fourrure, ce qui ne diminue pas son côté charismatique.

C'est Kelper Janos, le grand maître des eksibets, glisse le sénateur à l'oreille de Alekseï. Il nous a été présenté hier, avant votre arrivée.

Bienvenue, cher hôtes, dit-il d'une voix de basse qui porte à l'autre bout de l'auditorium.

Sans prendre la peine de se présenter, car touts les personnes importantes le connaissent déjà, il poursuit.

Aujourd'hui est un moment important, car c'est le jour où nous annonçons au reste de l'humanité que Seclan est à l'aube d'une révolution technologique majeure.

Cette révolution est la concrétisation d'un projet qui a occupé des centaines de générations de séclantis. Le mérite en revient aux milliers de braves qui ont exploré l'espace seclec au cours des derniers millénaires, y laissant bien trop souvent leur vie. Leur sacrifice n'aura pourtant pas été vain, car enfin leur rêve s'est matérialisé, et c'est à eux que je dédie cette annonce :

Nous avons finalement trouvé Ishtar.

Le sénateur Kuona a un hoquet étouffé.

Cette découverte a eu lieu il y a un peu plus de dix cycles, durant lesquels nous avons pu commencer à rassembler et à étudier la technologie des fameuses armureries. Ce que nous allons vous montrer aujourd'hui, c'est le fruit de ces recherches et les prodigieuses avancées que nous avons déjà réalisées, et qui ne sont pourtant que les prémices de ce qui nous attend.

Par tous les Saints ! Vous... vous saviez déjà, Alex ?

Le baron de Moork nous l'a révélé lors du dîner. Et Mordine Krantz nous a fait visiter une petite partie de ses installations...

La suite de la conférence se révèle plutôt longue et peu passionnante. Kelper Janos continue son exposé mais les faits les plus intéressants, notamment au sujet de Ishtar, Alekseï les a appris la veille.

La suite paraît plus prometteuse, mais le jeune homme déchante rapidement : L'eksibet en vient aux considérations techniques sur les améliorations apportées à leur technologie dans divers domaines, mais ne prend guère la peine de vulgariser pour les profanes. Alekseï apprend quelques petites choses, et comprend au moins que les séclantis ne plaisantaient pas en parlant de révolution technologique, mais s'ennuie ferme la plupart du temps. C'est encore pire pour Mac, et même le sénateur réprime un ou deux baillements. Seuls Valdis et Angélica semblent réellement comprendre ce qui se dit et saisir les subtilités techniques. Le sélénite semble même franchement impressionné.

Alekseî peut tout de même se rassurer en constatant que beaucoup de gens dans l'assistance partagent son sentiments : Le Baron de Moork et Nétifer conversent à voix basse la plupart du temps, et le Baron Honnakern consulte ouvertement son com la plupart du temps.

Tu peux me rendre un service, Alex ? Tue-moi, s'il te plaît. C'est insupportable !

Oui, je sais, mais c'est important pour pas mal de gens. Regarde comme Angie et Valdis sont fascinés...
Et puis, je ne peux pas te tuer en public, tu sais ? Ça ferait tellement de complications, de papiers à remplir, d'engueulades avec Nétie...
Petit sourire.

Bon... Parlons d'un truc plus intéressant : les filles. Tu t'es pris de ces vents avec Mordine !

Mais avec Lisa Vallar, joli coup ! Et tu m'avais dit que tu avais des choses à raconter après votre nuit ensemble...


Oui, c'est vrai... On a pas beaucoup parlé, et elle est très douée pour garder ses secrets mais...

C'est plus un sentiment qu'autre chose, toutefois je crois qu'elle n'est pas... ou plutôt qu'elle est plus que ce qu'elle montre. A la façon dont elle a parlé du passé, à deux ou trois reprises, je jurerais qu'elle est plus vieille que nous. Pour un peu, je croirais presque qu'elle a connu la Terre d'avant l'Exode.


Vraiment ? Elle aurait plusieurs centaines d'années, alors !
Mais... Qu'est-ce qu'elle t'a dit du passé ?

Eh bien... elle a mentionné Londres, d'une façon qui laisse à penser qu'elle ne l'avait pas vue qu'en tridéo, par exemple. Rien d'évident, mais... ça m'a frappé.

Et en tant qu'expert avec les femmes, qu'est ce que tu penses de ce Kelper Janos ? Il est sacrément charismatique. Intelligent, bien placé, et il semble bien carré, bien coincé. Et vraiment mignon. Tu penses qu'il pourrait plaire à Mordine ?


Lui ? Peut-être... Je crois que si quelqu'un pouvait la séduire, ce serait par son intelligence. Mais tu sais, si je devais la "profiler", je ne crois tout simplement pas qu'il y aurait de la place dans sa vie pour le romantisme, seulement pour la science.

Hummm... Et de la science, il en a, ce gars. Je ne suis pas mauvais pour les intuitions, j'ai déjà deviné pas mal de trucs sur pas mal de gens. J'essaye toujours de me mettre à la place de mon interlocuteur. Et à la place de Mordine, je craquerais complétement pour lui, si j'avais ne serait-ce qu'une petite place pour le romantisme...

Quant à Lisa, je lui avais trouvé un accent européen. C'est rare de nos jours chez les terrans. Tu as sûrement raison.

...

Ça ne va pas être facile cette mission.


Bah ! De toute façon, Lisa Vallar n'est pas notre objectif prioritaire, ni même secondaire, et ça va être dur d'en apprendre plus sur elle pour le moment : Elle est partie pour Ishtar tôt ce matin pour s'occuper de cette histoire de fuite de matériel.

Oui, oui, bien sûr... Ce que je voulais dire, c'est qu'on ne connaît presque personne, ici, et qu'on a franchement pas beaucoup de liberté d'action : donc, ça va être compliqué.

Notre seule entrée, c'est Nétie, et je n'ai pas envie de toujours aller quémander auprès d'elle comme un gentil petit chien pour passer la moindre porte...


Dernière édition par Eric le Jeu 11 Jan - 2:40, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 11 Jan - 16:25

Après ce qui semble une éternité, la présentation prend enfin une autre tournure.

Afin que vous preniez mieux la mesure des progrès réalisés nous avons préparé une démonstration pratique. Je vais laisser les explications au baron de Moork.

Le mari de Nétifer le rejoint sur l'estrade.

Merci, maître Janos.

Rebonjour à tous, dit-il après s'être éclairci la voix. Après les explications données par maître Janos sur les progrès scientifiques qui s'appliquent principalement dans le domaine civil, nous allons vous montrer l'état d'avancement de nos technologies militaires.

Il active une commande sur le pupitre et l'écran géant derrière lui fait disparaître les schémas et séries de chiffres pour afficher une étendue glacée en plein air, sur laquelle se tient une silhouette noire rendue minuscule par la distance.

La démonstration aura lieu en direct, à quelques kilomètres d'ici, et sera effectuée par Kal Channis, officier supérieur de la Légion. Je tiens également à remercier le Baron Honnakern, qui nous a gracieusement fourni les adversaires à opposer à notre chevalier.

Il me faut préciser que sera un combat à mort, tout ce qu'il y a de plus réel, et non un entraînement.

Attends... ils vont la faire combattre qui là ? fait Mac en écarquillant les yeux.

J'aurais pensé à des esclaves cybernétisés, vu le créneau dans lequel Honnarken fait des affaires. Mais ils n'apprennent pas aux esclaves à se battre, ici. Peut-être des mercenaires améliorés...

Alekseï jette un œil sur les réactions des différents spectateurs à cette annonce, mais en dehors des terrans personne ne semble vraiment s'interroger.

L'image à l'écran, qui doit être prise par un drone, s'approche de la scène et change d'angle. On distingue alors une demi-douzaine de silhouettes humanoïdes munies de boucliers qui avancent vers Kal Channis. Le jeune russe est vite soulagé en constatant qu'il s'agit d'androïdes, et un peu étonné quand il réalise que ce sont des modèles sélucéens. Ils ressemblent à ceux que lui-même a affronté dans les sous-sol de St-Charles, mais appartiennent à la catégorie supérieure : Plus grands, plus massifs, ils sont équipés de grands pavois métalliques dans lesquels une fente est aménagée pour qu'ils puissent tirer à travers avec leurs fusils à particules lourds.

Ah oui... Je préfère ça !

Channis ne bouge pas tandis qu'ils avancent vers elle, et reste même stoïque lorsqu'ils arrivent à portée et commencent à ouvrir le feu. Les faisceaux d'énergie viennent frapper son armure, faisant jaillir des gerbes de particules ionisées qui vaporisent la neige autour d'elle, mais elle ne vacille même pas.

L'armure de Kal Channis est constituée d'un tout nouveau matériau, à la résistance comparable à l'alliage NBC mais beaucoup plus léger, commente le baron. Ajoutez à cela un champ de force individuel de nouvelle génération et comme vous pouvez le voir, des armes individuelles, même de gros calibre, ne peuvent l'entamer.

Les six robots continuent d'avancer en tirant, toujours sans effet, et quand ils ne sont plus qu'à une cinquantaine de mètres de Channis, celle-ci décroche le fusil compact de son dos et le pointe vers eux. L'arme se déplie et Alekseï reconnait facilement un canon à accélération magnétique. Elle vise rapidement et tire une première fois. Le projectile laisse une fine trainée incandescente, perce un trou dans un des boucliers et fait littéralement exploser le torse de l'androïde.

L'arme de Kal Channis est un prototype de fusil à accélération électro-magnétique. Toutefois, la vélocité des munitions est augmentée grâce à un effet de distorsion spatiale, ce qui leur permet d'atteindre une vitesse six fois supérieure à celles tirées par d'autres armes équivalentes.

La chevalière en armure noire enchaîne alors rapidement vers ses autres adversaires et les détruit un par un, comme de simples cibles d'entraînement.

Mon dieu... Je ne sais pas si je dois être impressionné ou effrayé...

A priori, les deux.
Mais de ce que nous avons appris ET constaté, les Kals sont des gens droits et honnêtes qui suivent un code éthique très exigeant. Et j'imagine que ce genre d'équipement leur sera réservé, du moins pour quelques temps.


Je précise à nos hôtes que Kal Channis n'a reçu aucune information à l'avance sur le type d'adversaires auxquels elle va être confrontée, continue le baron.

Le drone s'éloigne un peu plus du champ de bataille et on voit alors sortir de derrière une colline de glace trois blindés de forme arachnoïde. Encore une fois, ils sont d'un modèle sélucéen, mais plus imposant que celui qu'a déjà croisé Alekseï. Ceux-là font près de cinq mètres de haut et ne touchent pas le sol : Ils sont propulsés par des moteurs antigrav situés au bout de chacune de leurs pattes.

Les trois engins amorcent rapidement leur approche en dépliant leurs armes lourdes. Channis déploie alors un large bouclier rond, fait d'une matière blanche malléable, qui se solidifie juste à temps pour encaisser les premiers tirs. La puissance de feu des blindés est impressionnante, très supérieure à celle des androïdes, et la force des impacts est telle que la chevalière doit activer les micro-propulseurs dans son dos pour ne pas reculer. Elle s’arque-boute vers l'avant et ancre ses pieds dans le sol, noyée sous un déluge de rafales de particules, auxquelles viennent rapidement se joindre les tirs de canons à obus perforants. Toutefois, rien ne semble pouvoir traverser sa protection.


Le bouclier de Kal Channis est fait d'une toute nouvelle matière, d'origine extra-dimensionnelle. Son très faible niveau d'interaction physique avec la matière classique la rend virtuellement indestructible et elle peut lui donner la forme qu'elle désire pas la seule force de sa volonté.

Channis pose alors la pointe de son fusil contre l'intérieur dudit bouclier, dans lequel apparaît une petite ouverture ronde, juste assez grande pour qu'elle puisse tirer à travers. Elle ouvre le feu en mode automatique, et ses tirs croisent ceux des machines, percent le bouclier de l'une d'elles, et commencent à déchiqueter son blindage, lui arrachant rapidement une patte.

Je parie que tu aurais adoré avoir ce genre de matos quand tu étais à l'Institut !

Tu m'étonnes ! Mais d'un autre côté, je n'aurais jamais réussi à déployer autant de cette "matière blanche", ni à encaisser le choc en retour des ogives sur le bouclier.
Et pourtant, là, ce sont des androïdes de modèle supérieur, et plus nombreux...

Elle est impressionnante, cette Kal Channis. Et elle n'a pas encore montré ses vrais pouvoirs !


Malgré la résistance des boucliers et du blindage de l'arachnoïde, les tirs en rafale continue de Channis continuent de le mettre en pièce, jusqu'à ce qu'il chute et roule sur la glace. Les deux blindés restants changent alors de stratégie, amorçant une manoeuvre d'encerclement tout en déployant leurs lance-missiles. Ils tirent simultanément vers le haut une salve de plusieurs projectiles qui se divisent en une nuée de micro-missiles en retombant.

Kal Channis a tout juste le temps de transformer son bouclier en dôme protecteur avant d'être noyée sous les explosions. Les deux araignées mécaniques en profitent pour s'approcher en amorcent un mouvement tournant autour de leur cible, faisant feu de toutes leurs pièces d'artillerie à bout portant. On ne voit même plus la chevalière en noir au fond du cratère que creusent les détonations à répétitions.


J'espère qu'ils ne vont pas me l’abîmer... Je n'ai même pas encore eu le temps de l'inviter à dîner !

Je suis persuadé qu'elle va s'en sortir sans une égratignure. , annonce Alekseï à voix basse. Puis il repense à la fin de phrase de Mac.

...

Tu ne serais pas suicidaire, toi ? Mordine et Channis ? Draguer plusieurs femmes séclanties, en même temps ? Tu vas finir pendu par les couilles, mec...


Meuh non ! J'ai à peine flirté avec Mordine...  Et puis qui ne tente rien n'a rien !

Les deux blindés cessent finalement de faire feu. La fumée et la poussière de glace se dissipent, laissant deviner le fond du cratère... qui est vide.

Je suis prêt à parier que son armure est équipée d'un système de téléportation personnelle... J'espère, du moins.

Les deux machines de guerre pivotent d'un côté et de l'autre, comme si elles cherchaient leur cible.

Comme vous allez pouvoir le constater dans un instant, nous avons également pu mettre au point une version miniaturisée de camouflage à base de repli spatial, capable de tromper même les capteurs optiques et électromagnétiques à spectre large.

Une ondulation dans l'air précède la réapparition de Kal Channis. Le bras tendu vers le haut, elle tient dans sa main son arme en forme de cylindre, dont jaillit la matière blanche sous forme de longues piques de chaque côté. Les deux pointes traversent les boucliers et passent par des points faibles du blindage, empalant les deux arachnoïdes. L'instant d'après, la double lance se résorbe, entraînant câbles et composants grâce à l'hameçon que Channis a formé à chaque bout. Les tripes arrachées, les deux machines s'effondrent.

Eh bien ! Voilà qui met brutalement fin à cette démonstration.

J'espère que cela vous a plu, lance le baron Honnakern depuis son siège. Parce que j'ai beau avoir des tarifs avantageux auprès de certaines guildes, ces tas de ferraille m'ont quand même coûté une petite fortune !

Rassurez-vous, baron : C'était très impressionnant, lui répond le sénateur avec emphase.

Alekseï se lève de son siège.

Oui ! Ce combat devait démontrer la puissance de ces technologies Ishtariennes, et l'objectif est largement atteint !

Mais il ne faut pas oublier le talent de votre officier supérieur. J'imagine que ce genre de technologies ne sont pas faciles à manier.

Et il se met à applaudir, dressé, tout seul, dans la grande salle de conférence.


Dernière édition par Eric le Mar 16 Jan - 6:05, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 17 Jan - 9:50

Suite à la présentation, toutes les parties en présence sont invitées à se retrouver dans la même salle de réunion que la veille, là où Alekseï a été présenté pour la première fois au baron de Moork et aux délégués terrans. Le jeune homme quitte l’amphithéâtre aux côtés de Mac et du sénateur.

Eh bien... Je ne m'attendais pas à tout ça. Il y aura matière à négocier, finalement.

C'est certain... Mais il va falloir faire très attention à votre façon de négocier. Il ne s'agit pas d'une ou deux technologies, mais de la source de très nombreuses... Il s'interrompt net.

Un peu derrière eux, Angélica marche avec Valdis. Toutefois, Alekseï voit du coin de l'oeil que leur conversation est interrompue quand le fils Honnakern s'approche de la jeune femme pour lui glisser quelques mots à l'oreille... et il voit l'italienne devenir blanche comme un linge.

Arrak s'éloigne sitôt après, et Angie lance un regard plein de détresse vers Alekseï avant de s'excuser auprès du sélénite pour se diriger vers Nétifer.


Excusez-moi, sénateur, nous reprendrons cette conversation plus tard... Et le jeune russe dévie immédiatement de son trajet pour intercepter Angélica avant qu'elle n'atteigne Nétifer et le Baron.

Quel sale coup est en train de jouer cette ordure ? , demande Alekseï, les mâchoires serrées, en marchant aux côtés de l'italienne.

Ce... C'est à propos de Berit. Il vient de me dire de ne pas m'inquiéter pour elle... qu'il en prendrait grand soin !

Пиздец !! Je le sentais venir à dix kilomètres ! Forcément, s'en prendre à la fierté de quelqu'un qui se croit tout-puissant, ça ne pouvait pas en rester là ! Dans quelle merde tu nous a entraîné, Angie... ?
Ça va bien se passer. Si ça tombe, c'est un coup de bluff. Nétifer a dit qu'elle la prenait sous sa protection, non ? C'était surtout pour la famille de Bérit que je m'inquiétais...
Et si ce n'est pas le cas, j'irai régler le problème avec Arak...


Nétifer a également vu que quelque chose n'allait pas et s'est éloignée de son époux pour venir vers eux.

Qu'est-ce qui se passe ?

Angélica lui répète ce qu'elle vient de dire à Alekseï et la séclanti serre les dents de colère.

Tu crois qu'il a menti, dis ?

Non. J'ai reçu un message de notre intendant pendant la démonstration de Channis. La petite a voulu faire du zèle ce matin et est sortie chercher des fournitures... et elle n'est jamais rentrée.

En résumé, il l'a enlevé, mais on n'a que la parole d'Angie pour le prouver puisqu'il n'en a parlé qu'à elle. Ce qui n'est pas suffisant face à celle d'Akkar.
De plus, une esclave n'est pas non plus suffisant pour provoquer une tension entre la famille de Moork et Honnarken. Du moins, ce n'est pas souhaitable, surtout avant des négociations de cette ampleur...

Je vais aller parler à Akkar...

J'imagine qu'il y a quand même des vidéos de surveillance, vu que le complexe est truffé de caméra ?


Évidemment, mais ça n'a aucune importance. Il n'a pas besoin de nier : Ce n'est qu'une esclave. On ne peut pas faire un scandale pour si peu.

Tu avais raison, Alekseï. C'est de ma faute. J'ai été idiote.

Alekseï lui pose une main apaisante sur l'épaule.

Mais non... Enfin, si un peu. Et puis je t'ai dit que je te soutenais sur le fond, alors...

Ne t'inquiète pas. Je vais essayer d'arranger la situation. Je connais bien les pourris dans son genre, je sais comment leur parler...


Il suffit au jeune homme de tourner la tête pour trouver le fils Honnaken. Nonchalamment appuyé à un mur, un peu plus loin, il attend en les observant avec un petit rictus.

Le jeune russe se détache des deux filles pour avancer vers Akkar, d'un pas tranquille et avec un visage sans émotions.
Une fois devant lui :


Bien. Qu'est-ce que vous voulez, Akkar Honnarken ?

Moi ? Mais rien que je n'ai déjà ! Votre femme avait besoin d'une petite leçon, c'est tout.

Je me demandais qui elle enverrait, vous ou Nétifer. Mais j'imagine que la baronne de Moork est trop maligne pour s'en mêler.

Exactement, même si c'est moi qui ai proposé de venir vous parler.

Et oui, en effet, je pense que cette leçon fera du bien à ma femme. C'est une utopiste, elle ne sait pas ce que sont les réalités du terrain. Ou elle fait parfois semblant de ne pas le savoir...

J'ai essayé de l'arrêter, hier. Mais bon, les femmes... Haussement d'épaules. Vous et moi, nous savons très bien qu'elles agissent souvent sous le coup de l'émotion.

Ça, c'est parce que vous ne l'avez pas suffisamment bien dressée.

Vous verrez ce que l'on peut faire d'une femme avec les bonnes techniques quand je vous rendrai l'esclave dans quelques jours. Ce sera une vraie petite salope accro au sexe. Vous pourrez faire d'elle tout ce que vous voulez, et elle vous en redemandera. En fait, elle vous suppliera même de lui en faire baver !

Certes, elle n'aura plus toute sa tête, mais ce n'est pas ce qu'on leur demande, n'est-ce pas ?

Oh Sainte Vierge, mère de Dieu, donne-moi la force de rester imperturbable, et de ne pas massacrer sur le champs cette ordure ! Pas d'émotions sur le visage, Alek...

Pour une esclave de plaisir, peut-être bien... Pour son épouse, celle avec qui l'on vit tous les jours, c'est une autre histoire !
Et justement, c'est là le problème... Si vous nous la rendez dans cet état là, ma femme va être folle de rage, et au final, c'est moi qui vais en baver. Je suis certain qu'elle ne me laissera plus la toucher pendant au moins une semaine, elle va gueuler tout le temps, ce genre de choses.

Donc, ça m'arrangerait de récupérer l'esclave avant son dressage. Par exemple, y aller ensemble dès maintenant...

Il a un rictus mauvais.

Mais... je veux que votre femme soit folle de rage.

Et puis je vais beaucoup trop m'amuser pour vous rendre la petite maintenant. Vous l'aurez qu'en j'en aurai fini... enfin, si vous n'êtes pas partis sous d'autres cieux d'ici là. Dans ce cas, elle fera un joli cadeau pour un de mes amis.

Tsss... Tsss... Tsss... Alekseï secoue lentement la tête en signe de dénégation.

On a du mal se comprendre... Personnellement, je n'en ai rien à faire de l'esclave. Et même si ma femme pique des crises de rage de façon régulière - vous l'avez vu hier - , c'est toujours quelque chose qui me fait passer une mauvaise semaine. Je déteste ça.

Le sujet, c'est moi. Et vous.

Je vous demande simplement d'être logique et de garder votre sang-froid. Comme un homme.
Vos petites revanches mesquines, les crises de colères, j'aimerais que vous laissiez ça aux femmes. Votre père serait déçu de vous voir vous comporter comme ça, et surtout si ça vous aveugle suffisamment pour ne pas voir l'opportunité que vous avez devant vous...

Je ne sais pas si vous savez qui je suis... Je suis un ancien des forces spéciales Terranes. Et si je connais le sénateur Kuona, c'est que j'ai eu l'occasion de lui sauver la peau. Si j'arrive ici en compagnie de Nétifer de Moork, c'est qu'elle m'a embauché en tant que garde du corps. Car je lui ai sauvé la peau...
Autant dire qu'ils prêtent tous les deux une grande attention à mes conseils. Et que votre famille est en période de négociation.

Et je vous demande un petit service pour éviter qu'on me pourrisse ma semaine. Service qui ne vous coûte rien, parce que j'espère quand même que vous vous moquez complétement d'une esclave lambda, et que votre côté féminin du "elle m'a tiré les cheveux, je lui tire les cheveux" n'est pas si développé que ça...

On discute sérieusement, ou c'est avec votre père que je dois traiter ?

Le traitement du pôle féminin et masculin, dur et souple, est volontaire chez Alekseï. Issu de ses connaissances en psychologie et en programmation neuro-linguistique. Il espère juste qu'il a suffisamment bien cerné le personnage pour que sa déclaration de "préparation" fasse mouche et retienne l'attention du fils Hannorken...

Hahaha ! Que d'éloquence déployée pour une esclave "sans importance".

Mais vous passez à côté de l'essentiel : La leçon n'est pas que pour votre femme. Voyez-vous, nous les Honnakern avons bâti notre empire avec le commerce d'esclaves, en autres, et c'est un secteur qui reste très profitable. Malheureusement, vous autres les terrans avez la fâcheuse manie d'insister encore et encore pour que nous renoncions à ce commerce. Il est temps que vous appreniez à vous écraser et à cesser de mettre le sujet sur la table. Alors je vous en prie, allez donc parler à mon père. Il se fera une joie de vous... "mettre les points sur les i", comme vous dites.

Bien sûr, si votre femme tient tellement à assumer les conséquences de son impertinence, elle peut toujours choisir de prendre la place de la petite. Vous pourriez même l'apprécier encore plus quand je l'aurai dressée !

Le problème, ce n'est pas plus les esclaves que la façon de les traiter.
Bon, vu la façon dont vous parlez de ma femme, je pense que je vais prendre congé avant de vous tuer par inadvertance, sur un simple petit coup de sang...

Alekseï tourne le dos à Akkar puis repart vers Angélica, l'air contrarié.


Dernière édition par Eric le Ven 19 Jan - 17:52, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 19 Jan - 20:58

Angélica et Nétifer ont été rejointes par Mac et sont restées en arrière tandis que le reste du public de la présentation a continué son chemin. L'égérian lance des regards noirs vers le fils Honnakern qui est parti rejoindre les autres.

Laisse-moi deviner : Ça ne s'est pas bien passé ?


Exact. Je pensais que c'était un salopard, mais que je pourrais lui faire entendre raison. Quitte à négocier.
En fait, c'est un psychopathe...

La bonne nouvelle, c'est que Berit est en vie. Et qu'il compte nous la rendre dans quelque temps, en vie.

La mauvaise, c'est que... Il prévoit de la briser mentalement avant de nous la rendre. La violer à répétition, la torturer, afin de la "dresser" en esclave sexuelle servile.
Il fait ça pour se venger d'Angélica, mais aussi pour se faire plaisir. Et pour s'amuser des concepts anti-esclavagiste des terrans, nous donner une leçon.

Je n'ai pas réussi à trouver de compromis acceptable pour sortir la gamine de là...


Ce qui veut dire qu'il va falloir la récupérer autrement, et vite, avant qu'il ne s'en prenne à elle.

Tu as une idée de où il aurait pu l'emmener, Nétie ?


Oh, ça, c'est facile. Les accomodations d'ici ne convenaient pas au baron Honnakern, alors il est venu avec sa propre barge. Vous avez vu l'appareil rouge et gris d'une centaine de mètres de long arrimé à la montagne, quand on est arrivés ? C'est là que loge Arrak, et c'est forcément là qu'il la retient.

Mais vous réalisez qu'on ne peut pas déclencher un incident diplomatique, pas vrai ?


C'est aussi hors de question de la laisser à ce monstre !

On est d'accord.
On ne peut pas attaquer directement, ou du moins en premier, pour éviter l'incident diplomatique.
Mais il faut agir vite.
Ce qui ne nous laisse qu'une possibilité : le forcer à nous attaquer rapidement, pour avoir la légitimité de contre-attaquer et sortir la gamine de là rapidement. Le tout sans oublier Mordine et les négociations.


...

Non. Tu te laisses emporter.

Tu te souviens de ce que Angie t'a dis hier après l'incident ? Qu'elle espérait qu'il s'en prendrait à elle et que ça le mettrait dans son tort ? Et tu te souviens de ce que tu lui a répondu ? Que même si il était l'agresseur, les puissants ont toujours gain de cause au final ? eh bien tu avais raison.

Et puis si on touche à un cheveu de Arrak Honnakern, son père sera furieux, et cela pourrait gâcher tout espoir d'accord.


Je pourrais aussi le faire disjoncter, comme hier, mais plus... définitivement. Ça passerait inaperçu.

Pas avec le nombre de Kal autour de nous. Ils le sentiraient.

Merde ! Je les avait oublié, ceux-là !

Ecoutez, j'aimerais aussi tuer ce malade, et pouvoir faire quelque chose pour Bérit, mais... Ce qui se joue ici est trop important, plus important qu'elle. Si on veut la sauver, il faut trouver un moyen qui ne mette pas les négociations en péril... et là je ne voie pas comment faire.

Tu le laisserais lui faire ce qu'il a dit ?!?

...

Si on ne trouve pas de solution acceptable, on n'aura pas le choix !

Évidemment, tu as raison, Nétie, mais...
Je n'ai pas d'idée non plus. L'éthique voudrait que... L'éthique ? Et si Kal Dashkit venait à apprendre ça ?


Tu crois qu'il nous aiderait ?

Lui, ou même Channis. Elle a l'air de tenir à son Code, qui le lui imposerait en théorie, mais... Ça les mettrait face à un sacré dilemme ! Et si ils refusent d'intervenir, on est grillés...

Le reste des personnes présentes s'est maintenant nettement éloigné et une des Sources en armure noire revient vers eux.

Désolé, baronne, mais on vous attend, vous et vos suivants, fait Kal Terius, celui qu'ils ont croisé à l'entrée du laboratoire souterrain.

Aussi, Alekseï fait un petit pas en arrière pour se repositionner aux côtés d'Angélica, attendant de suivre la marche.


Dernière édition par Eric le Sam 20 Jan - 0:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 20 Jan - 1:39

C'est escorté de près par Kal Térius que le petit groupe se rend en silence vers la salle de réunion. Arrivés à l'intérieur, ils retrouvent le sénateur Kuona en grande conversation avec les barons de Moork et Honnakern ainsi qu'avec le général Ossian, tandis que Valdis s'entretient avec Kelper Janos. Quant à Arrak Honnakern, il discute avec les aides de camp du général.

Kal Térius se positionne à l'extérieur après avoir refermé la porte derrière nos amis.


Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? Arrak va être occupé ici jusqu'à ce soir, mais après...

Je pense qu'on devrait profiter de cette réunion pour se donner un temps de réflexion sur ce problème. On verra avec Dash et Channis après.

... Et se concentrer sur le déroulement des négociations, ce qui se dit, comment ça tourne. Vous vous souvenez des partis en présence ? D'ailleurs, si ça tombe, une opportunité se présentera qui pourrait aider Bérit. Et ce serait bien de pouvoir débriefer en privé après avec toi, Nétie.

Ah, et aussi : ne t'approche pas d'Arrak, Angie. Je me demande si un de ses objectifs n'est pas de nous pousser à péter un câble en public. C'est ce qu'il a tenté de faire avec moi à la fin de la conversation, en me proposant sa solution...


Ne t'inquiète pas, je l'éviterai comme la peste.

Je vais aller voir du côté de Valdis si je peux me mêler à la conversation, mais... n'oublie pas qu'on a qu'un temps limité pour agir.


Je vais y réfléchir et faire tout ce que je peux, Angie. Mais je ne garantis rien...
Pour l'instant, de mon côté, je vais essayer de me joindre au sénateur et au baron de Moork.


Après un petit sourire sans joie et un baiser rapide sur la joue de l'italienne, Alekseï approche de ses cibles en compagnie de Mac et de Nétifer. Cette dernière va se placer aux côtés de son époux.

Monsieur Hunt, monsieur Maccari, les salue le baron. Alors, qu'avez-vous pensé de notre petite démonstration ?

Extrêmement impressionnante. Ce genre d'androïdes sélucéens, ce sont des tueurs de fantassins... J'ai encore du mal à réaliser qu'un seul de vos soldat, même d'élite, a pu sortir victorieux de cette confrontation.
Le matériel était formidable, le porteur tout autant, sinon plus...

Haha ! c'est certain, intervient Honnakern. Si j'avais su quel potentiel elle avait à l'époque, je ne vous aurais jamais vendu la gamine, Alderach.

Kal Channis était esclave ?!?

Oui, jusqu'à ses quinze ans, quand Dame Vallar l'a repérée. Nous l'avons émancipée, bien sûr, ainsi que toute sa famille, quand elle est devenue une des toutes premières recrues de la Légion.

C'est une bonne chose que vous l'ayez émancipé : en restant esclave chez le baron Honnakern, elle n'aurait jamais pu recevoir de formation militaire.
J'ai cru comprendre que les esclaves se doivent de servir, mais qu'en échange, ils doivent être protégés par leur propriétaires. Propriétaires qui sont les seuls à risquer leurs vies à la guerre. C'est bien ça ? , répond Alekseï d'un ton neutre.

C'est exact. Seuls les citoyens servent comme soldats.

Et puis apprendre à se battre aux esclaves et leur donner accès à des armes, ce serait totalement idiot !

Alekseï se force à rester le plus calme et neutre possible face à son interlocuteur. Comme s'il était très loin de tout cela. Comme lorsqu'il joue aux échec. Il suspecte très fortement la famille Honnakern de tenter de faire sortir les terriens de leurs gonds.
Volontairement. Pour leur propre agenda politique.


Un très ancien empire terrien, parmi les plus brillants et importants de notre histoire faisait pourtant cela avec ses esclaves. Mais je peux comprendre votre position.

... Enfin, tout cela pour dire que c'était une bonne idée pour la grandeur de votre peuple d'avoir participé à l'émancipation de l'officier Kal Channis, Baron Honnakern.

Quel intérêt de posséder des armes puissantes si aucun soldat n'est capable de les utiliser à leurs justes valeurs ? Je suis prêt à parier qu'un soldat lambda, avec le même équipement, aurait été tué en quelques secondes par vos droïdes...

Oh non. L'équipement de la Légion assure une telle protection et une telle puissance de feu que n'importe quel soldat aurait pu vaincre les droïdes.

Et face aux blindés ?

C'est une autre histoire, je vous l'accorde.

C'était à eux que je pensais en parlant de "droïdes"...

Sans son arme à matière extra-dimensionnelle, elle aurait eu bien plus de difficultés, non ? D'ailleurs, vous les appelez comment, ces armes ? Avec les traducteurs, je n'ai pas bien saisi le terme exact.

Il n'y a pas de désignation officielle, mais je sais que les kal ont pris l'habitude de les appeler... eh bien je suppose qu'on pourrait le traduire par "omnilame" en terran.

"Omnilame". D'accord... C'est vrai que ces omnilames sont des outils formidables, une fois maîtrisés.
Et vous sénateur, qu'avez vous pensé de la démonstration ?

Très impressionnante. Je suis persuadé que l'Assemblée désirera mettre en place cet accord d'échange technologique que vous désirez. Bien sûr, je ne peux pas encore m'avancer sur ses termes exacts, mais j'ai là de quoi décider nombre de mes collègues à avancer sur cette voie.

Y compris sur la transposition spatiale ?

Peut-être. Comme je vous le disais, ce sera une décision qui reviendra à l'Assemblée, mais j'ai bon espoir que vous y trouverez votre intérêt.

Eh bien ! Cette entrevue est donc une réussite !
Plus que de la technologie, elle entrouvre sûrement une collaboration plus étroite entre les séclantis et les terrans. Au moins entre ingénieurs et militaires des deux bords. D'ailleurs, quel est votre ressenti pour l'instant, général Ossian ?

<Oh, j'en pense que votre Assemblée a tout intérêt à nous faire un pont d'or, comme vous dites. Ce que vous avez vu n'est que le début des progrès que nous allons réaliser dans les prochains cycles.> dit-il sans se mettre à la langue terranne. <Vous autres, à l'opposé, êtes dans une phase de stagnation technologique, en comparaison.>

<Un arrangement pourrait être plus avantageux pour vous que pour nous sur le long terme.>

Ça, je ne sais pas... Ce dont je suis certain, par contre, c'est que les recherches et les avancées technologiques terrannes récentes ne sont sûrement pas publiques. La transposition spatiale, ça commence à dater sérieusement. Et les milliers de génies dans nos laboratoires ne se tournent pas les pouces, j'imagine...
Et c'est la même chose chez vous : vous n'avez certainement pas tout montré.

Je pense que tout le monde y verrait plus clair si nos peuples créaient un groupe de travail commun, avec des eksibets et des scientifiques de chez nous. Simplement pour établir un diagnostic de la situation actuelle mutuelle, voir où nous pouvons aller, ce qui peut se combiner...

'Fin, je ne suis pas diplomate, ce n'est que ma façon de voir les choses.

C'est plus ou moins le type de coopération que nous espérons pouvoir mettre en place, en effet.

A ce moment, Alekseï sent la Source de Kal Channis. Elle et revenue dans le complexe et se dirige dans leur direction.

Alekseï, qui a déjà beaucoup parlé - sûrement plus que son statut le lui autorise - , décide de se faire plus discret.
Du moins en attendant l'arrivée de Channis. Ce qui ne l'empêche pas de se faire d'autant plus attentif au langage non-verbal de toutes les personnes l'entourant.


Dernière édition par Eric le Jeu 8 Fév - 21:10, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 15 Fév - 5:35

En observant les différents participants, Alekseï n'est pas surpris de constater que du côté du sénateur Kuona et des barons, tout le monde est dans une attitude prudente mais affiche une amabilité toute diplomatique. Plus loin, dans la conversation plus technique qui occupe Angélica, Valdis et Kelper Janos, on sent une certaine excitation chez les terriens.

La source de Channis n'est plus très loin, et elle ne devrait pas tarder à faire son entrée. Malheureusement, le jeune homme ne doute pas qu'elle sera le centre d'attention dès qu'elle mettra les pieds dans la pièce et qu'il n'aura alors guère l'occasion de lui parler.


Mouais... Essayer de la voir seul à seul avant qu'elle entre.
Pfffff... Qu'est ce que je vais encore devoir faire pour rattraper la boulette d'Angie ? *soupir mental*


Messieurs, si vous voulez bien m'excuser une minute...

S'il reçoit l'accord du Baron ou de Nétifer, il se dépêche de sortir de la salle pour intercepter Channis.

Il l'aperçoit dès la porte passée. Elle vient dans sa direction, le casque sous le bras.

Monsieur Hunt ?

Officier Kal Channis ? Oh, quelle bonne surprise !
Félicitations pour la démonstration que vous avez mené. C'était vraiment impressionnant !

Et... Je me demandais si vous pourriez m'accorder quelques secondes avant que vous rejoignez l'assemblée. Je pense qu'a ce moment là, je ne pourrai plus vous parler en privé... Juste quelques secondes, afin que vous me prodiguiez un petit conseil sur une situation compliquée.

Alekseï jette un œil pour déterminer s'il y a des systèmes de surveillance dans le coin. Channis doit certainement s'en rendre compte. Et oui, il y a des capteurs vidéos dans le couloir.

Comment puis-je vous aider ?

Alekseï pose sa main devant la bouche, comme s'il réfléchissait. Mais surtout pour éviter que l'on ne voit les mouvement de ses lèvres. Et il parle très bas. Juste assez pour que Channis l'entende.

Je préférerais que notre conversation ne soit pas enregistrée par les capteurs du couloir.
Nous avons un problème avec Akkar.
Il a violenté une esclave devant nous, lorsque nous nous rendions chez le Baron, hier soir. Cassandra est intervenue pour la protéger, et l'a confié à la garde de Nétifer. Kal Dashkit est témoin.
Mais le fils du Baron Honnakern l'a récupéré il y a peu alors qu'elle faisait des courses. Et il a décidé de la détruire mentalement, de la violer à répétition, avant de nous la rendre dans un sale état. Pour nous donner une leçon... Nous ne voulons pas que la petite Berit souffre, mais vu notre statut, nous ne pouvons rien faire sans provoquer une grave crise diplomatique. Et ce n'est pas le moment. Nous ne savons pas quoi faire...


Kal Channis regarde un instant Alekseï en réfléchissant avec une moue contrariée.

Kal Dashkit m'a rapporté l'incident d'hier, répond-t-elle au bout d'un moment en masquant sa bouche, elle aussi.

Il la garde sur sa barge, forcément. Celle-ci est arrimée à la montagne, mais ne tient en l'air que grâce à son générateur antigrav. Si celui-ci venait à avoir une défaillance, il faudrait procéder à une évacuation d'urgence. Assurez-vous de la panne et je m'assurerai que Dashkit soit là pour diriger l'évacuation. Evitez juste que la barge ne tombe trop tôt et gardez Akkar et son père occupés. Et vous avez raison : On ne peut pas se permettre d'incident diplomatique, alors ne vous ratez pas !

Maintenant, si vous permettez, je dois m'acquitter de mes obligations, ajoute la jeune femme avant de se diriger vers la porte.

Alekseï continue son chemin vers les toilettes les plus proches : il faut bien qu'il justifie le fait d'avoir quitté la réunion !
Il en profite pour réfléchir à la manière de créer une défaillance sur le générateur antigrav de la barge.


Mouais. Plus simple à dire qu'à faire...
Je ne me vois pas entrer dans le vaisseau pour le saboter. Et à distance, je peux seulement lancer un éclair ou une EMP. On repassera pour la discrétion...
Par contre, Maccari, lui il pourrait faire ça discrètement. S'il a la portée.
Il faudrait que j'observe de visu l'endroit où la barge est amarrée.


Et il décide donc, après un petit tour au sanitaire, de trouver un endroit qui se prête à cette observation.


Dernière édition par Eric le Sam 17 Fév - 13:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 18 Fév - 21:34

Alors qu'Alekseï se dirige vers la sortie de la partie commune, il trouve la porte gardée par deux soldats. Ceux-ci sont en train de converser avec Nelle, l'eksibet qui a accueilli nos amis la veille.

A l'approche du jeune homme, les deux militaires se déplace pour barrer lui le passage, mais c'est la femme qui s'adresse à lui.

<Bonjour, monsieur Hunt. Désolée, mais vous n'êtes pas supposé quitter cette zone pendant la durée des négociations.>

Alekseï, mains dans les poches, a l'air très nonchalant.

<Ah ? Je ne savais pas... J'avais simplement envie de prendre un peu l'air.
Les négociations semblent plutôt tendues, et je n'ai pas l'habitude de ce genre de choses. Je voulais décompresser un peu.

Vous pensez que ce serait possible, exceptionnellement ? Juste quelques minutes, pour souffler un peu. Escorté par un ou plusieurs de vos soldats, si votre protocole l'exige...>

<Eh bien... oui, je suppose qu'avec une escorte, c'est possible. Où désirez-vous vous rendre ?>

<Oh, comme je vous le disais, simplement respirer un peu à l'extérieur. Hors des tunnels. Je suis un peu claustrophobe, vous savez... Mais ne le répétez pas, s'il vous plaît. Les phobies, même légères, c'est mal vu pour un militaire !

Je verrai bien avec mon escorte ou je peux me permettre d'aller ou pas, n'est-ce pas ?>

<Oui. Laissez-moi arranger ça.>

Le bagout d'Alekseï ayant fait son effet, il se retrouve assez vite où il le voulait. Deux soldats l'ont escorté jusqu'à une plate-forme à l'extérieur de la montagne, pour qu'il puisse "prendre l'air". L'un d'eux lui a même prêté une épaisse veste rembourrée, ce qui ne l'empêche pas de trembler de froid : il doit faire presque trente degrés en-dessous de zéro, là-dehors.

Toutefois, il a maintenant ce qu'il désirait : On bon point de vue sur la barge des Honnakern. Arrimé à la montagne à plusieurs niveaux au-dessus de lui, le vaisseau ventru d'une centaine de mètre de long est richement décoré, mais n'est ni profilé pour la vitesse ni taillé pour le combat. C'est purement un appareil de plaisance. Il peut aussi facilement distinguer les quatre grosses excroissances qui renferment les générateurs antigrav. Ils ne sont pas spécialement protégés, et il suffirait probablement d'en mettre un seul hors-service pour justifier une évacuation, sans pour autant prendre le risque de faire s'écraser le vaisseau.

La principale difficulté sera de s'en approcher : Il n'y a pas de plate-forme assez proche pour que lui ou Mac puissent agir en passant par l'intérieur. Cela ne pourra se faire que par l'extérieur et le flanc de la montagne est abrupt et à découvert. Lui-même ne se voit pas tenter l'escalade, surtout avec ce froid glacial et sans équipement.


Bien.
'Fin, "bien", c'est relatif : je vais devoir agir seul. Après mon petit tour dehors, ce serait vraiment trop suspect que Maccari en fasse de même.
Je devrais pouvoir endommager un des générateurs avec un éclair ou une EMP. Pour m'approcher, ce ne sera pas un problème avec ce que j'ai dans le disque de stockage. Un jet-pack, ou même les cordes, au pire...

Mais mes deux anges gardiens ? Comment m'en débarrasser sans violence ?
Channis a raison. Sauver Berit est important, mais elle ne vaut pas toutes les vies qui pourraient être un jour être préservée grâce à une alliance entre terrans et séclantis...

Aaaahh, putain ! Angie et ses accès d'altruisme à la con ! 'Fait chier !


Alekseï s'assoit à même le sol de la plateforme en se laissant presque tomber et pousse un long soupir. Il fronce les sourcils et serre les dents. Il compte bien passer quelques secondes à réfléchir à la situation, calmement.
Pourtant un observateur extérieur pourrait presque penser qu'il fait un malaise.


Un des deux soldats s'approche de lui.

<Tout va bien, monsieur ? Vous ne devriez pas rester dehors trop longtemps avec ce froid.>

<Oui, tout va bien... J'avais vraiment besoin de prendre l'air.
Dix minutes à l'extérieur, et ça ira bien mieux pour moi.

Oh, et je ne vais pas vous obliger à vous les geler aussi à cause de ma claustrophobie. Vous pouvez m'attendre au chaud, à l'intérieur, vous savez.>

Les deux soldats se regardent, puis...

<Oui, c'est sûr que vous ne risquez pas d'aller bien loin. Mais ne vous approchez pas du bord, d'accord ?> dit-il avant de se diriger vers l'intérieur avec son équipier, trop content de pouvoir aller s'abriter.

<D'accord. Et merci.> Alekseï prend une grande inspiration et retourne son regard vers les montagnes, comme si le claustrophobe qu'il est sensé être cherchait à se calmer.

Pourtant, il se passe tout autre chose dans son esprit.

D'abord, il observe les patrouilles volantes pour déterminer le bon créneau d'action.
Et surtout, il se concentre sur les présences des deux soldats, afin de déterminer à quel point ils s'éloignent.

... Et il ne peut s'empêcher de pester mentalement sur la situation dans laquelle l'a mis Angélica.

Enfin, il détermine un plan d'action.
Approcher de la barge avec le propulseur anti-grav tout en se chargeant. S'accrocher à la paroi, et ranger ce même propulseur dans le disque. Lancer une EMP sera plus discret, et il sait pouvoir y arriver vu ses entraînements sur le Nastrama, mais il ne pense pas que le jet-pack survivrait à l'onde , même si elle est orientée dans une autre direction.

Remettre le propulseur, et revenir...


*Soupir*


Dernière édition par Eric le Mar 20 Fév - 23:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 22 Fév - 9:37

Les deux soldats se tiennent dans le sas, à l'entrée de la plate-forme, et ne peuvent le voir. Ils ne semblent pas vouloir bouger pour le moment. Alekseï attend le passage de la patrouille du secteur, et se hâte d'enfiler son propulseur antigrav dès que le petit appareil s'est éloigné. Il décolle ensuite vers la barge... et regrette aussitôt de ne pas être plus couvert : Sur la plate-forme, il bénéficiait d'un abri relatif, mais dès qu'il a pris de l'altitude, le vent le transperce jusqu'aux os.

Après une vingtaine de secondes de vol, il parvient à s'agripper à la paroi tout près de la barge, mais est déjà transi de froid. En tremblant, il sort son disque de stockage, et y fait disparaître son propulseur dorsal. Malheureusement, alors qu'il veut remettre le disque dans sa poche, celui-ci échappe à ses doigts engourdis. Avec horreur, il le voit tomber... mais heureusement, il atterrit seulement trois mètres plus bas, dans la neige qui recouvre une petite corniche.


Pizdets !

Non... Positive. Le disque est loin, il a plus de chance de rester intact après l'EMP. Je le récupérerai après... J'espère.

En effet, le saut n'a pas l'air facile. Surtout en se réceptionnant correctement.

Alekseï finit de se charger, se concentre mentalement sur les tourbillons d'électricité qui doivent envelopper en spirale son bras, dressé vers la cible : le moteur anti-grav.

Et il relâche tout ce qu'il a.


Dernière édition par Eric le Jeu 22 Fév - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 24 Fév - 17:07

L'effet est exactement celui recherché par Alekseï. L'onde électromagnétique est concentré, et suffisamment puissante pour affecter le moteur antigrav à travers la coque, sans rien toucher d'autre. Il ne s'est même pas brûlé, cette fois ! Sitôt après, la barge a comme un hoquet et vacille légèrement.

Moins d'une minute plus tard, les soldats font à nouveau leur entrée sur la plate-forme... et y trouve le jeune russe toujours transi de froid, mais au moins celui-ci a-t-il eu le temps de récupérer son disque, de redescendre, et de cacher son propulseur.


<Monsieur Hunt, nous allons devoir vous demander de rentrer. La baronne de Moork vous demande.>

<Je vous suis. On ne fait pas attendre une baronne !>

Et on ne refuse pas de se mettre au chaud quand la température est si basse dehors.

<Vous allez bien, monsieur Hunt ?> demande le militaire une fois qu'ils sont revenus dans le sas.

Il n'est pas surprenant qu'il s'inquiète : Avec l'énergie que lui a demandé son sabotage et l'exposition aux éléments, Alekseï est au bord de l'hypothermie. Le choc thermique une fois revenu à l'intérieur est même suffisant pour qu'il voit quelques étoiles danser devant ses yeux, tandis qu'il n'arrive pas à s'arrêter de frissonner.

<Oui. J'ai du rester un peu trop longtemps dehors.
Ça va aller mieux dans une ou deux minutes.>

Alekseï ne s'inquiète pas trop pour ça : les frissonnements sont un bon signe, ils permettent à son corps de se réchauffer. Et sa régénération pourra aider en cas d'engelure.
Par contre, il redoute de se montrer diminué devant Nétifer et les autres séclantis. Aussi, s'il continue d'avancer, il ne presse pas forcément le pas...


Quand finalement ils sont de retour à la salle de réunion, il y a une certaine agitation dans le couloir. Le jeune homme voit les deux Honnakern exiger des explications à Kal Channis dans le couloir, tandis que le baron de Moork tente de calmer les esprits. Nétifer est également présente et se dirige vers Alekseï sitôt qu'elle l'aperçoit.

Pourquoi est-ce que je suis sûre que tu viens de faire des tiennes ? dit-elle sur le ton de la confidence.

Peut-être parce que tu me connais un peu trop bien ?

... Ne t'inquiète pas, je me suis juste arrangé avec Kal Channis pour monter un plan afin de sortir Bérit de la barge.
Et pour le bien, il faudrait garder les Honnakern occupés ici. On s'en charge ?


Oui, mais vite, alors. Le baron, et surtout Arrak, veulent déjà se rendre sur place, répond la jeune femme en faisant demi-tour pour aller vers le petit groupe.

Alekseï emboîte donc le pas de Nétifer, et lâche d'un ton surpris :

Mais... ? Qu'est ce qui se passe ici ? Il y a un problème ?

Chaque seconde qu'ils prendront à expliquer la situation sera déjà une seconde de gagnée.

Il semblerait qu'il y ait eu une avarie sur la barge du baron Honnakern.

<Mais rassurez-vous, nous procédons déjà à l'évacuation et nos techniciens sont en route. Il ne devrait pas y avoir de dégâts.>

<Il vaudrait mieux, parce que cet appareil et son contenu valent une petite fortune. Mais si vous êtes certaine que ce n'est pas critique...>

Un peu en retrait, Akkar jette un regard glacial à Alekseï. Il sait, mais est coincé pour le moment.

Et le jeune russe lui rend un regard vide. Sans animosité, sans joie mesquine, sans émotions à part peut-être une légère trace de fatigue. Le genre de regard que pourrait lancer un tueur à gage face à une nuisance mineure, mais une nuisance qui n'est pas sa cible.

Oh ? Une simple petite avarie à laquelle vos techniciens vont sans nul doute remédier très vite ?
... Je suis soulagé. J'ai cru qu'il se passait quelque chose de grave en vous voyant tous vous agiter !

<Et on peut savoir où vous étiez quand c'est arrivé ?> siffle Akkar entre ses dents à l'intention d'Alekseï.

<Pas loin d'ici. Je suis allé à la salle d'eau, puis deux soldats ont accepté de m'escorter afin que je puisse me dégourdir les jambes dans le niveau. , répond sobrement le jeune homme.
Pourquoi cette question ?>

<On n'en a rien à foutre, Arrak !> intervient le baron de façon cinglante.

<Et puis ce n'est qu'une panne mineure, et Kal Channis nous a assuré que ses hommes s'occupaient de l'évacuation et de réparer ça, alors arrête de te mettre dans des états pareils. Nous avons d'autres kaleks à vendre !>

<Exact, baron. Peut-être ne devrions-nous pas faire attendre les délégués terrans plus longtemps.>

<Tout à fait d'accord. Et quant à toi,> lance-t-il à son fils, <si tu avais peur que je sois embarrassé si on découvre à quels genres de distractions tu te livres avec tes esclaves, rassure-toi : Je n'en ai rien à foutre ! Alors maintenant, avec moi !>

Les deux barons font demi-tour pour retourner dans la salle de réunion, ce qui empêche Honnakern de voir le regard de pure haine que lui lance son fils avant de le suivre, les poings serrés. Il jette également un dernier coup d’œil rageur vers nos amis avant d'entrer.

<Baronne ? Vous devriez emmener monsieur Hunt au centre médical. Il n'a pas l'air très bien.>

<Ah ? Oh... oui, bien sûr. Dites à mon époux que nous vous rejoindrons plus tard.>

Une fois la porte refermée sur Channis, Nétifer se tourne vers Alekseï.

Bon, tu m'expliques, maintenant ?

Oui. En fait, j'ai fait un petit tour à l'air libre sur la plateforme, là-bas, dit-il en désignant la direction du sas de cet étage. Rapport à mon problème de claustrophobie.
Et je crois que je suis un peu tombé en hypothermie. Il fait un de ces froid, sur cette planète !
Une petite quinte de toux lui fait mettre la main devant sa bouche et il ajoute plus bas :
... La suite lorsque nous serons dans un endroit non surveillé.



Dernière édition par Eric le Mer 28 Fév - 21:43, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 28 Fév - 22:12

Et sur le chemin, loin des yeux et des oreilles indiscrets :

En fait, j'ai proposé aux soldats de se mettre au chaud, ce qui m'a permis de me retrouver seul quelques minutes. Grâce à mon propulseur anti-grav, je me suis approché de la barge pour envoyer une bonne EMP dans un des réacteurs. Puis je suis revenu sur la plate-forme, ni vu, ni connu, en moins d'une minute, et avant que les gardes ne reviennent me chercher.
C'était le plan de Channis. Je m'arrange pour provoquer une petite avarie, elle envoie Dash évacuer la barge, et il en profite pour récupérer Bérit.

J'espère que ça s'est bien passé pour lui...

On dirait. Tu le sens ?

Elle regarde devant elle, et maintenant qu'il y prête attention Alekseï la perçoit également : La Source de Dashkit, devant eux, au niveau du centre médical.

Il ne tarde pas à y arriver, au moment où à lieu une esclandre, juste devant l'entrée. Kal Dashkit est en train d'essuyer les vociférations d'un homme en uniforme. Ce n'est pas un officier de l'armée régulière, mais plutôt un gradé de l'armée privée des Honnakern, dont il porte le symbole à l'épaule.

<...Cela ne vous a pas suffit de forcer l'accès aux parties interdites de mon vaisseau ? Ces esclaves sont la propriétés des Honnakern ! Vous n'aviez aucun droit de les amener ici !>

<Esclaves ou pas, ces personnes avaient besoin de soins. Je n'ai fait que suivre la procédure, commandeur,> répond Dashkit d'un ton égal tout en continuant de lui barrer l'accès à la porte.

<Excusez-moi, mais nous voudrions passer,> fait tranquillement Nétifer en arrivant à leur hauteur.

<Eh bien vous attendrez !> fait l'officier en se retournant, furieux. <Vous vous prenez pour qui ?!?>

<Pour la Baronne de Moork,> répond sèchement Nétifer dont la présence se fait menaçante.

L'homme blêmit instantanément.

<Heu... toutes mes excuses, baronne. Je ne voulais pas...>

<Vous devriez aller faire votre rapport à vos maîtres, commandeur,> l'interrompt la jeune femme d'une voix qui charrie des glaçons, <avant que ne me prenne l'envie de vous apprendre le respect. En vous faisant arracher la langue, par exemple ?>

Décontenancé, l'homme hésite, jette un dernier regard vers l'infirmerie, puis se résigne.

<Oui, baronne. Je... je vais faire ça. Encore toutes mes excuses.>

Il s'éloigne d'un pas rapide. Une fois qu'il est hors de portée d'oreille, Kal Dashkit a un signe de tête de remerciement vers Nétifer.

<Vous lui auriez vraiment fait arracher la langue, baronne ?>

<Qui sait ?>

Tu crois que j'aurais dû ? demande-t-elle à Alekseï.

Mmmmm... Alekseï prend le temps de réfléchir, comme si c'était une question très sérieuse.

Non.

... Perte de temps et sûrement un peu de paperasse à gérer derrière.

Une menace n'est efficace que si l'on peut la mettre à exécution. Il sait que tu n'hésiterais pas à le faire, donc la menace est aussi pertinente que l'acte. Mais sans la paperasse...

Si ce n'est l'infime sourire d'Alekseï qu'elle a appris à reconnaitre, Nétifer pourrait le croire sérieux. Lui aussi aime se faire passer pour plus méchant et calculateur qu'il ne l'est vraiment !

<Les esclaves ne sont pas dans un trop sale état, j'espère ?>

<Eh bien... Si.>

Il leur ouvre la porte et entre avec eux. Le centre médical est assez grand, et il les mène dans un couloir.

<J'ai trouvé trois jeune femmes dans une des cellules. Elles étaient cagoulées et harnachées de façon... heu... assez obscène. Vous n'avez pas besoin des détails, hein ?>

<Non, Kal Dashkit, rassurez-vous.>

<Elles avaient pas mal de contusions, sans compter les traces laissées par les harnais qu'elles portaient. Mais le pire, ça a été leur réaction quand je les ai détachées. Leur regard était vide, mais elles ont commencer à... heu... disons à me "provoquer", mais d'une manière comme... mécanique.>

<Je ne savais pas qu'on pouvait faire cela à un être humain !> ajoute le jeune homme avec une colère rentrée.

<Et Berit ? Elle en faisait partie ?>

<Non. Je l'ai simplement trouvée enfermée dans une autre pièce. Elle a quelques hématomes, mais c'est tout.>

<Je l'ai cachée là-dedans pour le moment.> dit-il en ouvrant la porte d'une salle de soin, où ils découvrent la jeune esclave assise sur un lit.

<Baronne ?> s'exclame-t-elle en les apercevant. <Je... Je suis désolée. Je...>

<Tu peux l'être, jeune fille ! Ne t'avais-je pas dit de rester dans mes appartements ?>

<Et tu as eu une chance incroyable que la barge ait une avarie afin de permettre à Kal Dashkit de te sortir de là, Berit. Il te serait arrivé des choses affreuses.
Je peux t'assurer qu'un tel miracle n'arrivera pas deux fois.

Tu seras plus prudente, à l'avenir ?>

<Oui> répond la jeune esclave en baissant les yeux.

<J'espère bien !>

<Vous l'avez fait examiner par un médecin ?> demande Nétifer à Dashkit.

<Non. J'ai préféré attirer le moins possible l'attention sur elle.>

<Et les trois autres ? Vu l'état dans lequel elles se trouvent, il faut faire une prise de sang, avec examen toxicologique... Et peut-être faire venir un psychiatre.>

<Laisse tomber. On a gagné un peu de temps, mais on ne peut pas sauver celles-là. Contrairement à Bérit, elles sont la propriété de Arrak Honnakern, et il va les récupérer très vite. Il n'y a rien que nous puissions faire pour l'en empêcher.>

<Tu as raison. Pauvres filles...> Soupir.
<J'aurai quand même voulu savoir comment il arrive à faire ce genre de choses horribles, pour savoir comment lutter contre ça, mais...

Oui, ne trainons pas. Nous pourrions peut-être escorter Berit jusqu'à tes appartements ?>

<Oui. Il y a un d'autres accès que l'entrée principale ?>

<Par ascenseur, oui. Suivez-moi.>


Dernière édition par Eric le Jeu 1 Mar - 23:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 1 Mar - 23:39

Il ne faut pas longtemps aux deux Sources et à la jeune esclave pour arriver jusqu'à la suite de Nétifer et du Baron de Moork par un chemin détourné.

<Je... Je vous remercie encore, baronne.> fait Bérit une fois arrivée. <Mais... heu...>

<Quoi, "mais" ? Tu aurais préféré rester avec ton autre maître ?> répond sèchement Nétifer.

<Non... non.> répond la jeune fille, intimidée, avant de se murer dans le silence.

Tu es trop dure avec elle, Nétie... Elle a compris, et elle en a suffisamment bavé. Alekseï le dit en terran.

Mouais...

<Bon, allez, rends-toi utile. Trouve quelque à faire.> la congédie la séclantie.

<Oui, baronne.>

L'esclave s'éloigne. Alekseï la voit se retourner, hésiter à dire quelque chose... puis elle se ravise et disparaît dans la pièce d'à côté.

Tu veux bien me laisser lui parler une petite minute, Nétie ? Je reviens. Merci.
Sans attendre la réponse de la séclantie, il suit l'esclave.

<Eh, Berit... Tu voulais dire quelque chose.>

<Je... non, rien. C'est sans importance.> dit-elle en continuant de regarder le sol.

<Je ne pense pas que ce soit sans importance. Tu as voulu le dire deux fois...
Tu peux avoir confiance en moi. Et même si elle est un peu dure parfois, tu peux aussi avoir une totale confiance en la baronne de Moork : c'est la femme la plus droite que j'ai croisé dans la galaxie...>

<D... D'accord.>

<C'est à propos d'une chose que... qu'il a dite, quand il m'a amenée dans son vaisseau.>

<Parle sans crainte.>

<C'est sûrement idiot, mais... C'est une chose que Arrak Honnakern a dite, quand il m'a enfermée.>

<Il a dit que... heu... que je devrais m'estimer heureuse. Que d'ici demain, je serai bien contente d'être là avec lui plutôt qu'avec les autres dans la montagne. La façon dont il a dit ça, c'était... je ne sais pas, mais j'ai trouvé ça inquiétant.>

<Tu as bien fait de m'en parler. Bon, je vais te laisser, mais je dirai à Cassandra qu tu es sortie d'affaire. Je suis presque sûr qu'elle viendra te voir !
A bientôt, Bérit...>

Et Alekseï se hâte de rejoindre Nétifer.


Dernière édition par Eric le Sam 3 Mar - 13:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 10138
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 3 Mar - 16:18

Celle-ci est en train de leur verser à boire quelque chose sorti de la réserve du Baron.

On a bien mérité un verre, non ? Surtout toi. Vas-y, ça te réchauffera.

Oui, on a bien mérité un verre !

On n'est pas passé loin de la catastrophe lors de mon intervention, tu sais ? Quand j'étais en position près de la barge, ma main s'est engourdie à cause du froid, et j'ai laissé tombé mon disque. Il est retombé sur un petit surplomb quelques mètres plus bas.
A quelques centimètres près, il finissait au fond de la vallée et j'étais coincé là-haut sans propulseur anti-grav...
J'aurais du sauter pour faire croire à un suicide ou à un accident.

Mais bon, il fallait le faire... Angie serait devenue folle si Berit ne s'en était pas sortie ! Et de mon côté, je suis bien content d'avoir pu aider la gamine. Les trois autres filles, par contre... C'est triste.

Alekseï prend le verre qui lui est tendu.

On ne pouvait plus rien pour elles... Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas empêcher que ça se reproduise à nouveau. Quand ce sera le moment, il va falloir s'occuper du cas de Arrak.

Oui, et avant qu'il ne s'occupe de nous.
Berit avait des choses intéressantes à dire, mais elle était trop intimidée par ton statut pour t'en parler directement. Alors, je m'en suis chargé...
Arrak a lâché quelque-unes de ses intentions devant elle. Alekseï retranscrit à son amie ce que l'esclave lui a confié.

Ça sent mauvais, non ? Et ça pourrait bien être lié à la prophétie qui touche ta sœur.

Ça peut vouloir dire n'importe quoi, ce qu'elle a entendu, mais... Oui, je l'avoue, c'est inquiétant.

Connaissant Arrak... Quelle est la pire interprétation possible, à ton avis ?

Tu demandes à un maniaque de l'anticipation -un paranoïaque diraient certains- comme moi d'imaginer la pire interprétation ? Sérieusement ? Bien...

Alekseï baisse la tête et se mordille un doigt, une de ses habitudes lorsqu'il se met à réfléchir en terme stratégique.

Il a parlé des "autres dans la montagnes". C'est donc un phénomène localisé à la montagne. Et il ne sera pas là. Mais il y en aura beaucoup d'autres.

Si Berit pourrait se sentir heureuse de ne pas être à cet endroit et d'être avec lui, alors qu'elle serait à ce moment-là probablement torturée par Arrak, cela indique que ce qui risque de se passer sera monstrueux.

"Demain", elle a dit.

La montagne, c'est le centre de recherche, non ? Il y aura une visite publique des dignitaires ?

Je ne peux pas m'empêcher de penser à la façon dont tout ceux présents dans la montagne pourraient être menacés malgré la protection des soldats et des Kals : l'introduction d'une souche Seclec, l'isolement et l'autodestruction...

...

Le pire, ce que je l'en crois capable. Arrak est un authentique psychopathe. La question, c'est pourquoi est-ce qu'il ferait ça ? Je le crois capable d'éliminer son père pour prendre le contrôle de l'empire Honnakern, mais il pourrait le faire plus proprement : ruiner l'accord avec les terrans serait extrêmement préjudiciable économiquement. Et c'est sans compter que décapiter l'ordre des eksibets mettra un sacré coup d'arrêt à l'exploitation de Ishtar.

Qu'est-ce qu'il a à y gagner, à ton avis ?

Vu le type, il compte gagner l'empire Honnarkern et le pouvoir qui lui est associé. Comme tu l'as dit.
Par contre, perdre l'accord avec les terrans et décapiter l'ordre des eksibets, ce serait dommageable uniquement s'il n'y a pas de remplaçants.
Et s'il connait des remplaçants qui pourraient devenir ses alliés, c'est le jackpot. Il deviendrait le baron le plus puissant du Conseil...

Évidemment, tout ça, ce n'est que spéculations et intuitions.

Mais il y a un truc qui m'a paru bizarre... Tu as vu les modèles de droïdes qui ont été opposés à Channis, et fournis par les Honnarkern ? Même genre que ceux que possédaient le vieux sélénite à St Charles.
Certes, c'est du matériel sélucéen, mais il a bien du l'obtenir quelque part. Et le commerce avec les Guildes, pour un particulier, c'est compliqué.

Et si l'organisation suprémaciste sélénite avait rencontré le baron Honnarkern ? Et qu'ils avaient détecté que Akkar est bien plus malléable que son père ?

Tu crois que le sélénite aurait pu acheter ses androïdes à Honnakern ? C'est vrai qu'il a ses entrées auprès des armuriers sélucéens.

Et les voilà, tes remplaçants ! Honnakern père fait certes commerce avec les sélucéens, mais a toujours été adepte d'une certaine préférence nationale et a mis des limites à ce commerce... contre l'avis de Arrak. C'est une source d'inquiétude pour pas mal de gens sur Seclan, d'ailleurs, qui craignent que le jour où Arrak reprendra l'empire Honnakern, il ouvre toutes grandes les portes aux Guildes.

D'accord. Bon à savoir.
Et dans les faits, quelle marge de manœuvre a-t-on pour la visite des dignitaires ? On ne peux pas l'annuler sur des rumeurs venant d'une esclave.
Et on ne peut pas mettre ta sœur à l'abri comme ça...

Ce qui veut dire qu'il va falloir trouver une solution en usant de diplomatie. Ça, c'est ta spécialité plus que la mienne.

En admettant que nous ayons vu juste sur les intentions de Arrak, et j'ai l'intuition que c'est le cas, tu as une idée sur la façon de procéder ?

Pas encore. Je suis en train d'y réfléchir, mais je vais peut-être avoir besoin d'encore un peu de temps.
En attendant, même si c'est vrai que je suis meilleur en diplomatie que toi, tu connais bien mieux les usages, les gens, les rapports de force, ici. Il va falloir travailler ensemble.

... Ce qui est clair, c'est qu'il ne faut pas griller l'avantage de savoir ce qui va se passer. Berit doit être mise au secret, nous devons nous comporter normalement face à Arrak, et surtout ne tenter aucun mouvement qui lui ferait penser que son plan est éventé. Genre des mesures de sécurité supplémentaires, ou des gens qui devraient aller à cette visite et qui se font porter pâle.

Arrak sera sur les dents dès qu'il comprendra que l'on a récupéré Berit, et il sera attentif au moindre petit détail, au moindre petit changement, et à tout nos mouvements : c'est un psychopathe, pas un débile !

...

Tu sais si les technologies de téléportation, utilisées de l'intérieur de la montagne vers l'extérieur, pourraient fonctionner ? Ou il y a des contre-mesures ?

Je... ne suis pas certaine. Je poserai la question à Mordine tout à l'heure. Elle saura répondre à ça.

Bon, dit-elle en finissant son verre d'un trait, il va falloir rejoindre les autres, et la question va se poser de savoir qui nous mettons au courant de tout ça. Mac, c'est certain : Il pourrait être utile et il sait jouer la comédie. Angie, par contre...

Et puis si il nous faut une solution diplomatique, Alderach peut nous aider et nous pourrions trouver un appui chez Kuona et Valdis, mais j'hésite : Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux qu'ils puissent nier toute implication si nous devions prendre des mesures plus... drastiques ?

Si on doit prendre des mesures drastiques, c'est moi qui le ferai.
Je ne suis pas grand chose ici : je ne pèserai pas sur le déroulement des négociations, si je suis condamné. Un simple mercenaire que tu as recruté quelque part, et tu as le droit de t'être trompé sur mon intégrité. De plus, j'ai déjà répandu le sentiment que je peux être "tête-brûlée" si on me chauffe.

... Impliquer les autres, je ne sais pas trop. Je n'aime pas l'idée d'écarter Angie de tout ça. On avait passé un pacte. Pour tout se dire, à part cas très particuliers, genre "vie privée". Vu que je suis son "mari", et vue la situation, je pourrais toujours l'écarter de la conversation si Arrak s'en mêle.

Pour Alderach, Kuona et Valdis, ils peuvent toujours nier, même s'ils savaient. Il n'y a pas d'interrogatoires psychiques, chez vous, si ?

Alekseï finit tranquillement son verre, pour faire durer la conversation encore quelques secondes.

En tout cas, il nous faut trouver un prétexte pour se réunir assez souvent dans des endroits vierges de surveillance.

En parlant de ça, nous ferions mieux d'y aller. Si je reste trop longtemps seule avec toi, on pourrait jaser.

Alekseï émet un petit soupir et Nétifer peut voir un léger sourire sans joie se dessiner sur son visage.

Tu as raison. On ne veut surtout pas que ça jase...
Allons-y rapidement.

Mais pour l'interrogatoire psychique ? C'est un élément important pour décider si l'on peut parler de tout ça aux autres...

Le jeune homme finit son verre et se relève de son fauteuil.

Rassure-toi. Nous n'avons pas de télépathes sur seclan. Enfin... il y en a dans la Légion, mais aucun n'a été invité sur ce monde. Nous ne risquons rien de ce côté là.

Je m'occupe de parler à Alderach et tu te charges de Mac et Angie ?

On fait ça comme ça. Tu connais un endroit non-surveillé par leurs caméra et capteurs où je pourrais emmener nos amis ? Et un moment où nous pourrons de nouveau nous concerter ?

Peut-être, oui. Il y a quelques endroits qui ne doivent pas être surveillés, mais il faut que je m'en assure avant.

Oh, et une dernière chose, dit-elle alors qu'ils se dirigent vers la sortie des appartements. Tu as pris le risque de demander l'aide de Kal Channis, tout à l'heure, et ça a payé. Maintenant, la question est de savoir si nous prenons ce risque à nouveau.

En tout cas, pas avant de savoir ce que nous allons mettre en place exactement. On verra après.
Ce coup-ci, ça a marché parce qu'il s'agissait d'une "simple" esclave violentée, que ça lui a sûrement fait ressurgir des souvenirs, que son code la poussait à agir, et que je l'ai prise à froid.

En plus, deux coups comme ça à quelques heures d'intervalle ? Évitons de trop tenter le Diable. Elle a des supérieurs, quand même...

N'oublie pas de me faire parvenir l'info sur les lieux sans surveillances. A bientôt, Nétie...

Et lorsqu'il ouvre la porte et laisse passer son amie devant lui par respect et courtoisie, la "Nétie" se transforme en :

Après vous, baronne de Moork.


Dernière édition par Eric le Ven 9 Mar - 9:47, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Feu sous la Montagne (Alekseï)
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» elle est belle la montagne
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: