Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Feu sous la Montagne (Alekseï)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Ven 13 Oct - 14:14

Alors que Alekseï, Nétifer, Angélica et Mac s'apprêtaient à rejoindre le Nastrama, Agrias leur a confié l'ensemble des informations dont elle disposait sur ce qui les attendait au terme de leur voyage. Les coordonnées qu'elle leur a transmises correspondent à un système à la limite entre l'espace séclanti et l'espace seclec, système où Nétifer ne se rappelle pas qu'il y ait une quelconque colonie. L'aveugle leur a répondu qu'il y avait forcément quelque chose là-bas, car il s'y passe des évènements importants, de nature à avoir un impact sur les relations entre les séclantis et les autres peuples humains, terrans en particulier. Elle n'en sait pas plus, si ce n'est que les séclantis ont déployé de grands efforts pour que cet endroit reste secret.
Cela n'a pas vraiment surpris Nétifer d'apprendre que sa sœur pouvait être impliquée dans ce genre d'évènements : Elle n'est pas seulement un génie scientifique reconnu, mais également une eksibet. Le Ksibet n'est pas uniquement un ordre quasi-monastique dont les membres vouent totalement leur vie à la science plutôt qu'à une religion, c'est aussi une organisation très secrète, impliquée dans presque tous les projets secrets touchant à la défense séclantie.
Quant aux circonstances de son assassinat, elle sont floues pour l'essentiel mais l'aveugle a tout de même pu leur donner quelques indices : Elle est censée mourir de la main de quelqu'un en qui elle a confiance, et cette mort implique le feu.

Nourris de ces informations, nos amis font leurs au-revoir à Agrias, mais aussi et surtout à Madelyne et à Oban. Cette fois les circonstances sont pourtant différentes, et plus joyeuses. Mac parvient même à arracher à Williams la promesse qu'elle le laissera lui faire visiter le Nastrama la prochaine fois. C'est avec un petit pincement au coeur que les quatre Sources quittent le Jardin, tout en sachant que Madelyne les a invités à revenir y séjourner quand ils le désirent.

Quand ils mettent pied sur le Nastrama, ils sont accueillis par les égérians avec chaleur, comme de vieux amis. Même Nétifer a droit à quelques mots de bienvenu. Ils remarquent toutefois très vite que, comme Mac le leur a dit, l'équipage est plutôt réduit. Il ne doit pas y avoir plus de trente personnes à bord en plus de nos amis. Cela aura au moins l'avantage de pouvoir les laisser choisir leurs cabines.

Quant à Alekseï, il a droit à un accueil plus personnel que les autres...


Hé, dis-donc, toi... je te connais ? Ta tête me dit quelque chose, mais...

< Mais oui ! Toi aussi, je t'ai déjà vu quelque part...

Attends... Je me souviens !

Tu ne serais pas... La plus jolie fille du Nastrama ? La meilleure armurière égérianne ? Et celle pour qui j'ai ramené ce bouquet de fleurs ? >
Coupées dans le Jardin, stockées dans son disque, et sorties à l'instant.

Oh, des plantes... C'est... Ça se mange ?

Non, mais c'est joli et ça sent bon.
En fait, c'est surtout une tradition terrane. Les garçons offrent des fleurs quand ils retrouvent une fille qu'ils aiment bien.

Mais je suis sûr que je peux trouver dans mes affaires de "vrais cadeaux" qui te feront plaisir...

... Si tu arrives à te souvenir de moi, bien sûr ! Grand sourire.

Mmmm... Alex...is ? Non ? Alek... seï, alors ? Oui, c'est ça ?

Tssssss...

Désolée, ce ne sont pas les noms qui me marquent. Je me souviens mieux de ce genre de chose, dit-elle en venant l'embrasser.

Alekseï lui rend évidemment son baiser, puis la serre dans ses bras.

Je dois me décider pour une cabine. Je vais quand même rester à bord deux mois, et j'ai mes affaires à déposer !
Tu m'aides à choisir ? Pas trop loin de la tienne, si possible...


Dernière édition par Eric le Sam 21 Avr - 22:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 15 Oct - 22:33

Sur le Nastrama, le lendemain matin...

Alekseï repose la tête sur son oreiller, le souffle court. Vitelis vient se glisser contre lui, tout aussi essoufflée. Après lui avoir montré sa cabine la veille au soir, la jeune femme lui a souhaité la bienvenue de manière plus expressive, à la mode égérianne. Plusieurs fois. Et ce matin, au réveil, elle a semblé vouloir s'assurer à nouveau qu'il n'oublierait pas quel bon accueil il avait reçu.

Alors, elle te plaît, cette cabine ?

Woooooh... Oh oui, elle me plaît cette cabine.

Alekseï vient se coller encore un peu plus près de l'égérianne, et fixe le plafond.

Dis, en deux mois, je peux en faire des choses, ici, non ?
Évidemment, je compte bien passer un maximum de temps avec toi. Et Nétifer doit nous enseigner les bases de sa langue avant de débarquer chez elle. Deux heures par jour, j'imagine.
Et puis je suis sûr que Mac aura la mauvaise idée de tenter de croiser le fer avec moi.

Mais bon... Ça laisse du temps... < Tu penses que tu peux me trouver un poste dans l'équipage, comme apprenti ? J'aimerais être Egérian, pendant deux mois au moins... >

Ce ne sera pas un problème, au contraire. On manque un peu de bras à bord ces temps-ci, alors toute aide sera la bienvenue.

Qu'est-ce que tu sais faire d'utile ?

Eh bien, c'est un peu le problème...
Dans un vaisseau spatial, pas grand chose ! Je n'y connais rien en mécanique, en électronique ou en navigation.

Mais je suis motivé, en parfaite forme physique, et j'apprends vite !

Tout ça, je peux le confirmer. D'ailleurs, c'est une idée ou tu as appris de nouveaux "trucs" ces dernières semaines ?

En se retournant vers elle...

Oh oui, j'ai appris pleiiiiiin de choses !

En fait, ces dernières semaines, pour nous, c'était "ces derniers mois". Une histoire de retour dans le temps. Dans une université, en plus !
Le lieu parfait pour étudier... Et je te jure que c'est vrai !

... Bah, de toute façon, Mac veut aussi entendre notre récit au plus vite. Il suffira que tu viennes, et tu sauras tout ! Pas envie de tout raconter deux fois.

Et donc, tu peux me trouver une petite place quelque part ? Je te jure que je ne serai pas décevant. Je sais travailler dur, quand il le faut, tu sais ?

Oh oui, j'avais remarqué... dit Vi avec un sourire en coin.

A ta place, je ne m'inquièterais pas. Je suis persuadé qu'il y a un tas de gens à bord qui seraient ravis de travailler avec toi. On va bien te trouver quelque chose...


Dernière édition par Eric le Mar 17 Oct - 15:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 18 Oct - 6:09

Alors ça c'était une sacré histoire ! Plus incroyables que celles que Zeb me raconte sur sa jeunesse, et je n'en crois pas la moitié !

Alekseï, Nétifer et Angélica viennent de terminer le récit de leurs aventures depuis qu'ils ont quitté le Nastrama. Seuls Maccari et Vitélis en ont eu la primeur, et ils n'en ont pas cru leurs oreilles.

Alekseï a été plutôt complet dans son histoire. Il a évidemment insisté sur les moments-clé et les situations importantes.
La "première mort" de Jarod, l'attaque de l'Institut par une arme à l'époque inconnue et le retour dans le temps, mais aussi ce qu'ils ont appris du Sang de la Terre. La mentalité de ce groupe, et l'état d'esprit des étudiants quant aux conséquences de leurs actes terroristes sur l'Humanité entière et sa cohésion.

Il décrit aussi le déroulement de leur enquête, et même les fausses pistes. De même, il parle des étudiants qu'ils ont rencontrés et de ce qu'ils ont vécu avec eux, afin que Mac comprenne que l'attaque contre Saint Charles et la mort de certains d'entre eux les a beaucoup marqué...
Sans oublier la quête des photos de nus : il sait que c'est le genre d'anecdote dont Maccari sera friand !

En fait, il n'y a que peu de sujets que le jeune russe passe sous silence, et encore... Il ne parle pas de son incident avec Luna. Il lâche le nom de Natalia lorsqu'elle se trouve être une protagoniste du récit, mais ne parle pas de leur relation. Par courtoisie envers Vi.

Par contre, on le sent gêné lorsqu'il doit aborder le sujet des Sources, que ce soit ce qu'il ont appris de Madelyne ou le statut de Gabriel et d'Epsylom. Il teste le terrain pour savoir si Mac en a parlé à Vitellis ou s'il préfère aborder ce sujet en comité restreint.


Ne vous inquiétez pas. Parisse sait que je suis immortel, et ce que Parisse sait, sa sœur le sait aussi, y compris ce qui touche aux Sources.

Et je sais garder un secret, alors pas la peine de vous angoisser.

Pas de problème, je voulais simplement éviter de révéler des secrets de famille sans le faire exprès... Mais donc...

Et Alekseï revient sur tout ce que Madelyne leur a appris, aussi bien au niveau technique, comme cette capacité à diminuer son "éclat", qu'au niveau de l'histoire et la généalogie des Sources.

Mais il parle aussi de Gabriel. De ses capacités hors-normes et du chouette type qu'il est. Pour Epsylom, il revient sur des détails de "la bataille du Caveau", comme Alekseï la nomme maintenant.


Vous voulez dire que ce type, cet "Epsylom", n'a même pas eu réellement besoin de se défendre contre vous ? Sans blague ? D'où il sort, ce gars ?

On ne sait pas vraiment, en fait. C'est Oban qui lui a parlé le plus, mais je crois que même lui n'en a pas appris beaucoup sur son passé.

Je ne pense pas qu'il faut s'inquiéter d'Epsylom. Pour l'instant.
Ce n'est pas un joueur, mais un spectateur. A part quand il n'a pas le choix. Il adore rester secret, discret.

Vous savez ce que je pense ? Pour garder la métaphore du jeu, de poker, par exemple... Eh bien je pense que nous sommes autour de la table à peaufiner des stratégies, à nous analyser, nous combattre, nous cacher, nous comprendre... , et qu'il y a des gens comme Epsylom qui nous regardent jouer. Ce n'est sûrement pas le seul !

Oui, je crois que tu as assez bien cerné le personnage.

Sinon, j'ai regardé les dernières news avant qu'on ne quitte l'espace terran, et il semblerait que le Sang de la Terre ait obtenu l'effet inverse de ce qu'il espérait. Apparemment, l'opinion publique s'est massivement rangée derrière les défenseurs des droits des métas, et l'Assemblée semble vouloir aller dans la même direction.

Reste à voir si ce n'est pas qu'un feu de paille... mais il faudra attendre notre retour pour le savoir.

J'aimerais bien que ce ne soit pas un simple feu de paille. Mais bon, on verra bien...
D'ailleurs, Vi, Mac, vous avez des questions, des choses qui ne vous semblent pas claires, sur ce que nous avons vécu ?
Sinon, on peut passer à vous. Vous en savez plus sur Arloc, donc ?

Seulement dans quelle région chercher, mais la zone concernée était assez petite pour tenter le coup.

Évidemment, si Verda ne nous avait pas subtilisé le journal original...

C'est vrai. Heureusement que nous avons pensé à scanner le livre !
Par contre, il faut imaginer que Verda est sur le coup aussi, en ce moment. Il peut y avoir contact.

Et son "équipe", ou plutôt sa famille, est dangereuse. Un excellent équipement, des membres parfaitement formé, de la magie...
Peut-être même que des Sources seront présentes. Tu devrais envoyer ces infos à Parisse...

Oui, tu as raison, il vaudrait mieux. Qu'est-ce que vous savez sur sa "famille", justement ?

Pas tant que ça...
On sait que le chef de famille est Herdogan Uzun Bıçak. Il est un ancien sorcier, une ancienne Source, qu'il n'a que des filles à part Oban, à cause d'une malédiction.
On sait qu'il recherche Oban, qu'il recherche des Sources pour tuer les porteurs et les transférer à sa famille.

On sait qu'il trafique avec toutes les organisations criminelles de la galaxie, qu'il spécule sur les objets occultes - comme le journal d'Arloc - , et qu'il est extrêmement secret. Personne ne sait qui il est exactement. Quant à sa famille, on a pas vraiment eu le dessus les seules fois où nous les avons croisé.

Et il donne les autres détails. Tout y passe.

Ouais, définitivement, il faut que tu fasses passer le message à Parisse. Verda a le journal et sait qu'on en a une version assez complète pour lancer des recherches. Elle ne va pas rester assise les bras croisés en attendant qu'on trouve la planque de Arloc avant elle !

Ça c'est certain. Ce serait stupide de sa part et on peut penser beaucoup de choses d'elle, mais pas qu'elle est idiote.

En fait, je vais envoyer ce message tout de suite. Plus vite elle et Zeb sauront à qui ils risquent d'avoir affaire, mieux ce sera.

Je file au poste de communication et je reviens. Resservez-nous un verre en attendant.

Maccari s'éclipse, laissant nos amis seuls avec Vitélis, qui prend la parole dès qu'il est sorti.

Dites, Mac a demandé beaucoup de détails sur cette Madelyne... Il l'a rencontré hier, non ? Il n'aurait pas un peu craqué sur la demoiselle, par hasard ?

Oh si, complètement. Il lui a fait une cour de tous les diables !

Hahaha ! Sacré Mac. Il ne s'arrête jamais.

Dis-moi, Vi, Mac est en couple avec ta sœur, non ? Ça ne te dérange même pas un petit peu qu'il courre après la moitié des filles qu'il croise, comme ça ? C'est un peu irrespectueux, non ?

Vi continue de sourire, mais Alekseï voit passé une lueur d'agacement dans ses yeux.

Non, pas du tout. Il faut t'y faire, c'est comme ça chez nous. On est libres de tout engagement de ce côté, mais on accepte que les autres le soient aussi.

Par exemple, je suis sûre que Alekseï a connu d'autres filles ces dernières semaines, étant donné la façon dont sa technique s'est améliorée, dit-elle avec un clin d'oeil vers le jeune russe. Eh bien j'en suis juste contente pour lui, et j'aimerais même avoir tous les détails croustillants... comme j'aimerais avoir les détails si un jour tu le prends dans ton lit. Lui ou un autre, d'ailleurs, voire UNE autre !

Le sourire provoquant de Vitélis rencontre le regard noir aux reflets rouges de Nétifer.

Ne pousses pas ta chance, égérianne, siffle la séclantie entre ses dents.

Le jeune homme ravale sa salive imaginant ce que sous-entend Vi. Qui est une fille plutôt perspicace, surtout dans le domaine humain. Et mécanique... En tout cas, il reprend très vite sa façade imperturbable.

Bravo. Alekseï tape dans ses mains lentement, sans trop de rythme, comme désabusé. Avec un sourire sans joie.
Malgré tout, il reste vigilant. Si l'une des deux fait un mouvement suspect vers l'autre, il est prêt à réagir.

On a tenu un quart d'heure. Félicitations.
Encore un mois, trente jours, vingt-trois heures et quarante-cinq minutes pour s'améliorer.

...

Vi, s'il te plaît, ne cherche pas Nétifer. Ses traditions ne sont pas les vôtres. Ça ne veut pas dire qu'elles sont meilleures ou moins bonnes... Simplement adaptées à des mondes différents.
Nétifer vient d'un monde dangereux, dur, et isolé. Où il faut être solides, liés et organisés pour survivre. Pragmatiques. De belles valeurs...

Et Nétie, s'il te plaît, ne te laisse pas prendre dans son jeu. Les égérians adorent agiter des chiffons rouges devant les taureaux, les gens forts et dangereux. Simplement pour voir s'ils peuvent s'en sortir. C'est fou, mais c'est comme ça... Ce sont des aventuriers.
Vitellis vit dans monde ouvert à tous les systèmes stellaires, et vient d'un peuple fier et libre. Exaltés.

Pragmatique dangereuse et exaltée fière... Pizdets, je sens que ces deux mois vont être plus compliqués que prévu.

... Après tout mes études me menaient vers une fonction de diplomate. Je devrais pouvoir gérer ces deux...
Pensée confuse : Chéries-adorables-drôles-belles-fortes-douces-psychopathes...

Les deux jeunes femmes ont continué de ses défier du regard pendant le discours d'Alekseï, mais la tension retombe un peu.

Et tu oublies qu'on est toutes les deux susceptibles avec un très sale caractère !

Mais bon... Alek a raison : Tu es notre invitée à bord pour deux mois, séclantie, alors si tu arrêtes de juger nos coutumes, j'arrêterai de te titiller. Deal ?

... D'accord, je peux vivre avec ça.

Mais si tu fais encore ce genre d'insinuations à mon égard, Vi, tu verras que je ne porte pas du noir pour rien.

D'accord, d'accord. Plus d'allusion à ta vie sexuelle... pour peu que tu en ais une, répond Vi en battant des cils. C'est compris.

Bon, désolée, mais... Ce ne serait pas le moment que tu nous parles de ta sœur, Nétie ?

L'intervention de Angélica réussit enfin à détourner l'attention de Nétifer loin de Vitélis.

...

Oui, je suppose.

Excellente idée. On va quand même attendre Mac, au cas où il descend à terre avec nous. Alekseï en profite donc pour remplir de nouveau son verre ainsi que ceux des autres.


Dernière édition par Eric le Sam 21 Oct - 11:05, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 21 Oct - 21:10

Voilà, c'est fait, dit Mac en revenant, quelques minutes plus tard.

Parfait. On n'attendait plus que toi pour que Nétifer nous parle de sa sœur.

D'accord. Je suis tout ouïe.

Ce n'est pas mon sujet favori, mais allons-y...

La jeune femme avale la fin de son verre.

...parlons de Mordine Krantz.

Mordine est mon aînée de neuf cycles. Nous avons été élevées dans la même maison, mais pas tout à fait de la même manière, parce qu'elle était... différente.

Je vous ai déjà parlé des eksibets ?

Donc, elle s'appelle Mordine...

Oui, tu nous as parlé des eksibets. Des sortes de moines-scientifiques. Et expliqué que ta sœur est un génie, comme Angélica.
Mais tu ne nous en pas dit beaucoup plus.

Angélica baisse modestement les yeux, mais ne dément pas, cette fois.

Pas exactement comme Angie, non. Mordine est extrêmement intelligente, mais pas seulement.

Les eksibets ne sont pas qu'une caste de scientifiques. Pour y être intégré, il faut disposer de capacités particulières, le genre de capacités qui... eh bien qui vous classeraient dans la catégorie des métas chez les humains.

Dans les premiers milliers de cycles de notre existence sur seclan, bon nombre d'entre nous ont été infectés par le seclec, et certains ont survécus pour avoir une descendance. Cela explique qu'aujourd'hui nous autres soyons plus résistants que la moyenne contre le seclec. Ce qui est moins connu, car nous gardons jalousement le secret à ce sujet, c'est que quelques individus ont également développé une espèce d'affinité particulière avec la technologie. Ce sont ces individus particuliers qui sont regroupés chez les eksibets.

La plupart n'ont qu'une compréhension intuitive de la technologie, mais chez certains cela va plus loin. Quelques-uns peuvent la contrôler par la pensée, dans une certaine mesure.

Ce n'est pas la première fois que Alekseï entend ce genre d'histoire, mais il avait toujours pris ça pour une rumeur infondée.

Mais alors... pourquoi les faire entrer dans un ordre où ils ne peuvent pas avoir d'enfants ? Ce n'est pas ainsi que ça se transmet ?

Si, mais je n'ai jamais dit qu'ils n'avaient pas d'enfants, juste qu'ils n'avaient pas le droit de se marier et qu'ils faisaient vœu de chasteté... pour mieux contrôler la transmission de leurs gènes.

Donc les "techno-mages" séclantis existent vraiment ?
Et vœu de chasteté et transmission de leurs gènes...
Ils préparent la prochaine génération d'eksibets en cuve ?

Non. Ils utilisent des mères porteuses.

Mais on s'éloigne du sujet. Revenons à Mordine. Elle avait beau être née en dehors du programme de reproduction des eksibets, ce qui arrive parfois, elle avait des talents très au-dessus de la moyenne, couplés à une intelligence hors-normes. Il a donc été décidé qu'elle intégrerait l'ordre et que c'est moi qui serait l'héritière de la tradition militaire de la famille.

Et c'est pour ça que tu as un problème avec elle ?

Non, pas du tout. En fait, je suis même plutôt satisfaite à ce sujet. Je me suis toujours sentie à ma place au milieu des soldats. Une partie de mon problème avec Mordine, c'est que... Elle a toujours incarné la perfection en tout.

Mon père a toujours été d'une exigence extrême, à un point que peu d'entre vous peuvent imaginer, je crois, dit Nétifer avec un coup d’œil vers Alekseï. Eh bien non seulement il n'a jamais eu à l'être avec Mordine, mais elle a toujours incarné cet idéal vers lequel il voulait me voir progresser.

Pizdets ! J'ai l'impression de t'entendre décrire mon grand-frère !

Je... Je crois que je comprends mieux la façon dont tu vois ta sœur, en fait, Nétie... Mais bon, passons.

Et ta mère, elle réagissait comment à tout ça ?

La séclantie serre un instant les mâchoires à l'évocation de sa mère.

Je crois qu'elle comprenait... Mais c'était une militaire, elle aussi, et elle n'avait pas l'habitude de laissait paraître grand chose, même en privé. Cela n'empêchait pas que... nous étions assez proches, d'une certaine manière.

Toujours est-il que cette rivalité nous a séparées, Mordine et moi, d'autant plus qu'elle avait un complexe de supériorité assez prononcé.

Tu veux dire... plus que les autres séclantis ?!?

Regard d'excuses de Vi vers Alekseï qui veut dire "désolée, je ne peux pas m'en empêcher".

...oui, bien pire.

Un bref froncement de sourcil, et un haussement d'épaule vers Vi, comme pour lui dire "non, mais t'as raison sur ce coup là, en fait..."

Vraiment comme mon frère. Et cette allusion à sa mère, la sienne est un peu comme la mienne...

Complexe de supériorité ?

Qui pourrait donc gêner des gens dans son entourage ?

Tu veux savoir si elle est du genre à se faire des ennemis ? Oh oui, tout à fait. Personne n'aime entendre relever ses moindres erreurs. Je ne sais pas comment ça se passe chez les eksibets en général, mais même eux elle doit leur taper sur les nerfs.

Ceci dit, cela ne l'a pas empêchée de monter très vite dans la hiérarchie et d'occuper maintenant une place importante... assez importante pour que tout ce sur quoi elle travaille sous placé sous le sceau du secret.

Vraiment ? Alors ça veut dire que à l'endroit où on va la trouver, on ne sera sûrement pas les bienvenus.

Oui, si c'est un genre de centre de recherche secret, c'est même possible que des vaisseaux de guerre surveillent le site, et s'attaquent au Nastrama...

Non, pas si je suis à bord. Je peux obtenir qu'on nous laisse au moins entrer en contact avec Mordine.

Oui, c'est vrai que ton père est un général connu et respecté.

Exact, mais... Ce n'est pas seulement ça. Il y a autre chose qu'il faut que je vous dise.

Je peux avoir un autre verre, avant ?

Bien sûr, fait Mac en la servant.

A nouveau, elle avale l'alcool d'un trait, puis prend quelques secondes comme pour réfléchir à la façon d'annoncer les choses.

Je ne suis pas que la fille du général Krantz. Je n'en ai jamais parlé avant parce que... eh bien c'était agréable de n'être à nouveau que Nétifer Krantz et d'être traitée comme telle, mais...

...Je suis mariée au Baron de Moork, membre du Conseil et l'un des hommes les plus puissants de Seclan. Cela devrait nous ouvrir quelques portes.

Vitélis émet un sifflement admiratif.

Oh... Je vois... En fait, Alekseï ne voit rien du tout. Déjà parce que s'il connait le rôle et la puissance du Conseil de Seclan, il ne connait pas le baron de Moork. Et puis son cerveau vient de se faire envahir par des dizaines de pensées parasites. Quelques secondes plus tard, en allant pour se servir un verre :

Mais de toute façon, tu n'as pas à t'inquiéter. Pour nous, tu resteras toujours Nétifer Krantz. C'est déjà largement suffisant !

Donc quand on s'est rencontrés pour la première fois sur le Marjorie-Céleste et que tu jouais le rôle d'une baronne, ce n'était pas vraiment un rôle.

Oh si. Crois-moi, l'épouse du Baron de Moork n'est pas supposée se pavaner dans ce genre de soirées.

Et il est plus vieux que toi, je suppose ? Et lui et toi, vous...

Vi ! Tu avais promis de laisser tomber avec ça !

Laisse, Angie. Et oui et oui, Vi, répond Nétifer en baissant les yeux.

On peut passer à autre chose, maintenant ?

Oui, s'il vous plaît...

... Donc, on sait que nous pourrons entrer en contact, surement même entrer. On ne peut pas établir de vrai plan, trop aléatoire sans savoir où nous allons exactement.

Mais tu peux nous en dire un peu plus sur ta sœur, Nétie ? Des choses simples... Ses passions, ce qu'elle aime, déteste, ses petits tics, son plat préféré, ce genre de chose ?

Non. Pas que ne veuille pas, mais j'en suis incapable. Mordine ne s'intéresse pas aux mêmes choses que... qu'une personne normale. Elle n'a aucun intérêt pour la cuisine, pour l'art, pour les animaux domestiques ou pour les divertissements en général. Elle ne vit que pour la science et elle déteste que les autres entravent son travail avec leurs erreurs. C'est à peut près tout.

Personne n'est à ce point proche d'un robot. Il doit bien y avoir quelque chose.

Si c'est le cas, elle ne m'a jamais montré cette facette de sa personnalité. Et puis n'oubliez pas que je ne l'ai pas vue beaucoup ces dernières années : Elle a quitté la maison quand j'avais quatorze ans et depuis nous ne nous sommes croisées qu'une fois, aux funérailles de ma mère.

Ohhh ! Je... Désolé, Nétie... Un mouvement réflexe pour lui saisir la main, mais qui s'arrête en cours de chemin. La main d'Alekseï revient bien vite vers lui.
Je n'aurais pas du entamer une conversation sur ta mère, tout l'heure. Je ne voulais pas faire ressurgir...

C'est bon, T'inquiète pas, va, je ne vais pas m'effondrer non plus, répond sèchement la jeune femme.

Bon, allez, on va faire une pause. Si quelque chose d'important revient à Nétifer, elle a deux mois pour nous en faire part. En attendant, tout le monde a besoin de se détendre un peu, je crois.

Oui, bonne idée.

Une pause, parfait !


Dernière édition par Eric le Dim 22 Oct - 22:45, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 23 Oct - 0:34

Lors des semaines de voyage suivantes, Nétifer ne quitte pas beaucoup sa cabine, et c'est là que Angélica et alekseï suivent des cours accélérés de séclanti sous sa tutelle. L'italienne progresse très vite et il ne fait aucun doute qu'elle parlera le langage presque couramment avant la fin du voyage. C'est un peu plus difficile pour Alekseï, car le séclanti a une structure assez inhabituelle et quelques prononciations ne sont pas évidentes. De plus, certains mots ne se différencient que par les intonation, comme dans certains langages terrestres, le chinois ou le japonais par exemple, ce qui peut créer des quid pro quo assez facilement. Toutefois, le jeune russe devrait être capable de tenir des conversations simples avant leur arrivée tant que ses interlocuteurs font un effort pour parler lentement et user de mots simples.

Le reste du temps, Alekseï est assez occupé. Vitélis avait raison sur un point : Les égérians n'ont guère eu de mal à lui trouver une utilité. Un jour il aide l'équipe de maintenance du vaisseau en accomplissant des tâches simples, le lendemain il fait le commis de cuisine, le surlendemain il est de nettoyage, etc. Il constate qu'à bord il n'y a pas de "basse besogne". Tout le monde travaille dur, et seuls les râleurs invétérés trouvent le temps de se plaindre : Avec un équipage réduit, il y a beaucoup à faire pour tout le monde, et il n'est pas rare qu'il s'endorme épuisé après une rude journée de travail.

Les jours où il a un peu plus de temps, Vitélis le recrute souvent pour l'assister dans les séances d'entraînement à l'escrime qu'elle prodigue à de jeunes épéistes avides de progresser. toutefois, il devient vite évident qu'aucun adversaire à bord n'est de taille contre lui, à l'exception de Maccari lui-même, aussi l'armurière décide-t-elle de changer les règles du jeu.


Un jour qu'il fait du rangement dans la petite salle d'escrime derrière l'atelier de Vitélis, il la voit arriver avec deux jeunes gens qu'il connaît pour les avoir croisé à de nombreuses reprises dans le vaisseau, y compris une épée à la main. Tous deux se sont facilement liés d'amitié avec lui au cours des dernières semaines et se sont souvent arrangés pour travailler avec lui, lui apprenant ce qu'il ignore encore du langage égérian contre quelques mots de terran.

Hé, Alek, ça te dit un peu d'exercice ? Comme tu continues d'humilier tous ceux qui s'essaient à l'épée contre toi, je me suis dit qu'on pourrait faire ça à un contre trois.

Ça équilibrerait un peu les choses, dit Versio, un des assistants navigateurs. J'en ai assez de prendre une raclée à chaque fois.

Hahaha ! C'est un mensonge, dit Nallisse la technicienne en riant. Il adore ça, en fait.

A un contre trois ? Très bien. Mais je ne ferai pas de cadeaux...
Vous savez ce que ça veut dire : commencez par un échauffement complet et sérieux. Je ne veux pas de blessés !
Alekseï sort d'une malle son épée émoussée favorite.

Parfait, alors. Toi, tu te tiens dans le cercle, et nous...

On t'encercle !

Alekseï connaît ses adversaire du jour. Versio préfère utiliser des lames droites légères, une longue et une courte, là où Nalisse a une prédilection pour les sabres courbes. Vitélis, elle, manie un peu toutes les armes, et aujourd'hui elle se choisit une rapière assez semblable à celle du russe.

Vous imaginez m'encercler ? Dit-il en les regardant se placer.
Moi, je pense que vous vous isolez, seuls dans vos coins, alors que je peux me ruer sur n'importe lequel d'entre vous. Mais lequel ?

Petit sourire en coin. Alekseï a cette expression sur le visage, ce regard, qui pourrait faire penser a un oiseau de proie.
Il lève sa rapière vers le ciel, ramène la garde sous son menton, puis sur son cœur, avant de fendre l'air de sa lame en direction de la terre. Le salut des escrimeurs terriens, que ses compagnons égérians connaissent désormais.


La petite phrase qu'il vient d'énoncer n'a qu'un but : entamer le combat sur le plan psychologique. Apporter la paranoïa. Chacun de ses adversaires va se tendre et devraient perdre en réactivité.

Après une petite feinte de mouvement vers Versio, il fait volte-face à la manière du danseur qu'il est pour foncer vers Nalisse, attentif à la réaction des deux autres. Il compte bien la jauger sans vraiment essayer de "l'éliminer" pour l'instant. Après tout c'est un jeu !

Mais les autres comptent bien utiliser la fait qu'il soit confiné dans un cercle : Nul doute que Vitélis les a briefés avant. Sitôt qu'il va vers l'un d'eux, celui-ci rompt le combat en reculant, tandis que celui dans son dos s'avance pour attaquer, mais en restant prudent et en se méfiant d'une feinte de la part d'Alekseï. L'exercice va se révéler plus difficile que prévu !

Ahaha ! Très bien ! Excellente stratégie...

Alekseï revient vers l'exact centre du cercle, toujours extrêmement vigilant.
Puis il s'y allonge, un coude au sol, les jambes en "V", dans une attitude qui semble décontractée. En fait, cette position lui offre l'opportunité de se relever à toute vitesse, ou de rouler dans n'importe quelle direction. Un petit truc hérité du Systema, où le combat au sol est primordial.


Mais il va falloir vous décider. Mettre une demi-heure pour battre un seul adversaire en étant trois... Ce serait presque une défaite, non ?

Pas si on aime faire durer le plaisir, lance Nalisse avec une attaque prudente...

...accompagnée d'un assaut simultané de Versio et de Vi.

Alekseï se doutait bien que la première personne à bouger ne serait pas le danger, mais les gens derrière.
Aussi, il roule déjà vers Versio et Vi, mouvement accompagné d'un fouetté vers leurs jambes avant même qu'ils n'attaquent vraiment. Et se relève en éclair entre le navigateur et l'armurière. Là, il sait qu'il va devoir être vraiment rapide pour les disperser façon "volée de moineau"... et il y parvient, du moins pour cette fois.


L'idée de Vitélis s'avère payante tout de même : Alekseï se trouve poussé dans ses derniers retranchements a de nombreuses reprises dans les deux heures qui suivent. Quand finalement les égérians épuisés décident d'arrêter, il comptent les scores et c'est bien lui qui aura été touché le plus souvent. Cependant, Vi calme les deux jeunes gens en leur rappelant que si ça avait été de vraies lames, Alekseï n'aurait reçu aucune blessure mortelle alors que eux seraient morts plusieurs fois.

En tout cas, c'était plus excitant comme ça.

Oui, il va falloir qu'on se refasse un truc à quatre !

J'ai beaucoup aimé aussi. Je suis partant quand vous le désirez !
Du moins, au moment où je suis disponible...
En tout cas, vous avez bien progressé, tous les deux. Alekseï salue à nouveau selon la tradition de l'escrime terrienne.

Bon, direction les douches !

Dans la douche, dans laquelle il se serre forcément avec ses trois compères d'entraînement, Alekseï voit Nalisse et Versio échanger un regard avant de que la jeune femme ne semble prendre son courage à deux mains pour s'approcher encore un peu plus et lui demander...

Tu veux que je te frotte le dos ?

Vitélis ne lui montre que son dos tatoué, mais malgré cela il jurerait qu'elle se retient de rire.

Je veux bien, Nalisse. C'est gentil de proposer.
Et toi, Vi, je te frotte le dos ?

Simplement un petit moment de concentration pour sentir le positionnement des Sources au sein du vaisseau. Cette situation lui en rappelle une autre, il y a de cela quelques mois... Oui, Alekseï veut être adopté par l'équipage en tant qu'égérien, se comporter comme eux, mais il n'a pas trop envie que Nétifer ou Angélica débarquent en ce moment. Il sent toutefois qu'il n'a rien à craindre : Nétifer est dans sa cabine et Angélica dans le poste de pilotage.

Moui, pourquoi pas...

Tandis qu'il pose ses mains sur Vi et que Nalisse fait de même sur lui, toute ambiguïté sur les intentions de la jeune femme aux cheveux bleus disparait quand elle commence à l'embrasser dans le cou.

Alekseï la laisse faire. Il est de son côté occupé à frotter - Non, plutôt masser, caresser le dos - de Vitelis.
Puis il dégage les cheveux du cou de l'armurière et approche les lèvres de son oreille.
Il lui chuchote :


Elle me plaît, Vi. Mais toi encore beaucoup plus... Je laisse Nalisse continuer à m'embrasser ou ça t'embête, même un tout petit peu ?

Oh non, au contraire... mais j'espère pour toi qu'il n'y a pas qu'elle qui te plaise.

En effet, Versio lui aussi s'est approché d'Alekseï et s'est joint à Nalisse.

Encore une fois, Alekseï se laisse faire. Avec cette fois-ci un tout petit mouvement de surprise vite réprimé. Mais il continue de parler à l'oreille de Vi, tout en orientant ses caresses à des endroits beaucoup moins limités que le seul dos.

Il me plaît aussi. J'ai toujours eu envie d'essayer avec un garçon, mais... Je ne l'ai jamais fait. Je crois. Pour ma famille, ce serait presque un crime. Pour Nétifer aussi.

... Elle me détesterait pour ça, tu la connais, et je ne veux pas qu'elle me déteste... Personne ne lui en parlera, n'est-ce pas ? Tu me le promets sur ton honneur ?


Mmmm... si tu continue de faire ça, je te le promets sur ce que tu veux...

Ne t'inquiète pas, on sait garder un secret...

Je vous fais confiance.

Nalisse force alors Alekseï a se retourner et le met dos au mur avant de l'embrasser à pleine bouche, tandis que Vi vient le mordiller dans le cou. Face à lui, il a maintenant une vue parfaite sur le beau corps nu de Versio qui lui sourit en s'avançant lui aussi...

Alekseï ne cesse d'embrasser Nalisse que pour embrasser Vitélis. Et inversement. Il les sert des bras contre lui. Puis, lors d'une pause pour reprendre son souffle :

Viens, Versio... , dit-il en passant une main sur les hanches du garçon pour l'attirer vers le trio. Et lui donne également un long baiser.

Et le jeune russe commence à comprendre physiquement comment un peuple aussi bagarreur que les égériens arrive à s'associer sans trop de dégât, tout en vivant dans une telle proximité. Difficile de faire du mal à quelqu'un avec qui on a fait l'amour quelques jours avant...


Dernière édition par Eric le Mer 25 Oct - 0:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 25 Oct - 21:18

A cours de l'heure qui suit, Alekseï découvre des délices qui lui étaient inconnus jusque là. Il avait déjà une quelques échantillons de l'hospitalité égérianne auparavant, mais cette fois il en prend la pleine mesure et cela aura vraiment élargi ses horizons.

A présent, il sait d'où vient la vision où il se trouvait au lit avec des égérians aux cheveux de toutes les couleurs.


Pendant les semaines suivantes, la vie suit son cours : Cours de séclanti le matin et le soir, travail la journée, entraînement pendant ses moments de libre, danses, chansons et histoires le soir autour des repas et pauses crapuleuses de temps en temps.

Alekseï aura aussi eu l'occasion de faire examiner par Vi la chaîne qu'il a trouvée dans le Caveau. L'armurière est incapable de déterminer en quel matériau elle est faite. C'est conducteur, mais insensible aux champs magnétiques, ainsi qu'à tout ce qu'elle peut essayer pour prélever un échantillon. Rien de ce qu'elle a à bord ne peut ne serait-ce que l'érafler.

Il ne reste que quelques jours avant d'arriver à destination et il devient évident que Nétifer devient assez nerveuse. Quand elle n'est pas dans sa cabine, elle passe de plus en plus de temps à s'entraîner, comme si elle avait un stress croissant à évacuer en frappant sur quelque chose.


Remarquant facilement le changement d'humeur de la Séclantie, Alekseï cherche un moyen de l'aider.
... Sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle déteste tellement ça !

Aussi, il s'arrange pour la croiser "par hasard" lorsqu'elle s'entraîne. Et il lui lance, en Séclanti :


< Hé, Nétifer ! Tu as pas envie de taper sur cible qui bouge ? Ça est trop facile, là.
Et je veux voir en vrai combat avec mains Seclanti. Pas envie être surpris si problème. >
Il utilise la même méthode qu'avec les égérians. Avec elle, il ne parle plus que dans sa langue. A part lorsqu'il ne connait pas un mot, ce qui arrive dans sa prochaine phrase.
< Tu frappes pas... euuhhh... > au maximum. < Sinon, je ai pas le temps pour... > régénérer, avant l’atterrissage !

La phrase d'Alekseï est probablement suggérée par la façon dont la jeune femme était en train de massacrer sans pitié son sac de frappe.

<Oui, bonne idée.> répond laconiquement Nétifer.

Elle lui fait signe de venir en sautillant sur place. le jeune homme ne sait pas depuis combien de temps elle est là, mais cela doit faire un moment, plusieurs heures peut-être, car elle est déjà en nage.

Alekseï avance vers elle en s'échauffant sommairement le cou et les poignets. De toute façon, il vient tout juste de finir d'aider Vi à ranger le capharnaüm qui lui sert d'atelier. Et il y a encore du travail. En tout cas, il a soulevé pas mal de caisses et n'a pas eu le temps de trop se refroidir.

< On y va ! >

Le jeune russe approche de cette démarche sereine et détendue, presque lente et apathique, qui caractérise le style qu'on lui a enseigné.
Puisque ce dernier est basé sur des esquives souples suivies de contre-attaques imprévues, mâtiné de changement de rythmes foudroyants, il laisse Nétifer lancer l'assaut.


Le jeune homme a maintenant l'habitude de ces entraînements avec la séclantie. Comme d'ordinaire, il profite au maximum de son avantage de rapidité, tout en sachant que lors d'un vrai combat il devrait mener une guerre d'usure en évitant d'être touché car elle est capable de l'allonger en une seule frappe... et c'est bien ce qui risque de se produire aujourd'hui, car cette fois la jeune femme ne retient guère ses coups. Il la touche plusieurs fois, mais elle continuer d'avancer sur lui jusqu'à ce qu'un de ses poings lui percute l'épaule, provoquant une vive douleur, même s'il a absorbé une grande partie de la puissance du coup en pivotant son corps. Alekseï tente de lui attraper son coude en réponse afin d'initier une clé. Mais le coup l'a trop durement touché, et il n'arrive pas à réaliser sa prise.

Mmmhhrrrr... Pas de cri, juste un grognement. Alekseï sait se contrôler. Quelques pas rapides en arrière de manière faussement désordonnée.
C'est bien, ça. Elle est concentrée, elle ne pense plus à ses soucis. Mais il faudrait quelque chose d'un peu plus durable. Ohh ! J'ai une idée !

< J'ai une pensée nouvelle ! Pourquoi pas utiliser pouvoirs ? >
A chaque fois qu'elle absorbe l'âme des gens, elle se sent mieux... De mon côté, il faudra me limiter. Pas envie de la tuer au premier coup porté. Le but, c'est qu'elle se fasse plaisir...
En plus, j'aimerai bien savoir ce qui se passe si mon âme était entièrement prise, où je me retrouverai. Après tout, je suis immortel, aucune crainte à avoir !


Aucun intérêt, glisse-t-elle entre deux coups. Ça revient à qui attaque le premier et le plus fort, et c'est tout.

Et... Alekseï esquive son poing de justesse... ça ne... puis un coude... me... un balayage... défoule... un genou... PAS !

L'accélération de Nétifer sur sa dernière action prend Alekseï par surprise et son épaule le percute en pleine poitrine, lui coupant le souffle et l'envoyant dos au mur. Le temps qu'il rouvre les yeux, le poing de la jeune femme file déjà vers lui et... BANG ! Il vient déformer la paroi métallique juste à côté de sa tête.

Quinze centimètres plus à droite et elle lui broyait le crâne.


Là ça me fait du bien !

Wooo... Tu n'arrivais pas à me toucher aussi facilement il y a de cela quelques semaines. Il va falloir que je me remette sérieusement en question !

<Oui... Commence donc par te donner à fond,> dit Nétifer en reculant pour retourner prendre sa place au centre de l'aire d'entraînement.

Elle a laissé quelques gouttes de sang noir sur son passage, venant de la main qu'elle vient d'écorcher sur le métal.

< Tu as raison, il faut que je me bats plus sérieusement... >

Alekseï suit donc la séclantie vers le centre de la pièce, mais se penche sur le chemin pour poser son doigt sur une des gouttes de sang. Simplement pour vérifier qu'il est bien noir, et que ce n'est pas une sorte d'illusion d'optique due à la surface sur lequel il reposait. Mais non, le sang est rouge, comme celui qui est au sol. Il a probablement mal vu.

La séance de corps-à-corps se prolonge et si Alekseï domine légèrement le combat tout du long, il finit tout de même par atteindre ses limites. Il a touché bien plus souvent qu'il ne l'a été mais les quelques coups qu'il a pris ont prélevé un lourd tribu. De plus, il est exténué, là où Nétifer commence juste à fatiguer. Cela s'est senti dans les derniers échanges où la jeune femme prend de plus en plus le dessus. Cependant, il est évident qu'elle est aussi beaucoup plus détendue qu'au début.

Tu veux qu'on arrête là ?

Comme tu veux. Mais si tu désires continuer, il va falloir me laisser quelques minutes pour récupérer... Et boire un peu d'eau. , dit-il en s’asseyant.

D'accord, soufflons un peu.

Les deux jeunes gens s’asseyent côte à côte contre le mur et Nétifer passe sa bouteille à Alekseï après avoir pris une gorgée.

Merci. Ça m'a fait du bien de penser un peu à autre chose.

Ça va ? je ne t'ai pas fait trop mal, au moins ? dit-elle en lui posant un doigt sur les côtes... qui sont probablement fêlées !

Mais non ! Juste quelques hématomes et quelques côtes fêlées...
Ce sera régénéré en un rien de temps !

Mon amour-propre va mettre plus de temps à s'en remettre, lui ! , répond le jeune homme sur le ton de la plaisanterie.

Je suis désolée... pour tout ce que je te fais subir, ajoute Nétifer avant de poser sa tête sur l'épaule d'Alekseï.

...

Je suis là où je veux, à faire ce que j'ai décidé de faire, avec la personne avec qui je veux être.

... Tu ne me fais rien subir du tout, Nétie. , finit le jeune russe en passant son bras autour des épaules de la séclantie.


Dernière édition par Eric le Dim 29 Oct - 17:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 29 Oct - 22:19

Le Nastrama finit par arriver dans le système que leur a indiqué l'ambassadrice Messaris. Sept planètes y orbitent autour d'une étoile jaune de taille moyenne. Alekseï, Nétifer et Angélica se sont joints à Maccari dans le poste de pilotage, d'où ils ont une belle vue sur le soleil duquel ils approchent.

Mac, il y a deux appareils en approche rapide, fait le second sur le ton de l'urgence. Ils ont déjà verrouillé leurs armes sur nous !

Laissez-moi leur parler, et vite.

Vas-y !

Nétifer se met à parler rapidement en séclanti. Alekseï a un peu de mal à suivre, mais il comprend qu'elle s'est nommée et a insisté sur le fait qu'elle était l'épouse du baron de Moork, avant de leur dire de ne pas tirer.

Il y a un instant de flottement, puis une réponse finit par tomber, toujours en séclanti.

Ils veulent que nous nous immobilisions immédiatement, sans quoi ils ouvriront le feu.

Oh, on ne va pas les contrarier !

Dès que le Nastrama a ralenti, un nouveau message leur parvient.

Ils vont envoyer une navette nous aborder avec une unité de combat.

Et on va les laisser faire, je suppose ?

Ils veulent vérifier mon identité, Mac... Et ils vont probablement prendre le contrôle de ton vaisseau.

Mouais... Bon, tout le monde évacue la baie d'amarrage, lance Mac dans le réseau de communication intérieur. On va avoir de la visite.

La Baronne de Moork, sa conseillère et son garde du corps vont les attendre dans la soute. Ainsi que le capitaine du Nastrama, j'imagine...

N'oubliez pas que nous sommes tous sensés être des subalternes de Nétifer. A part Mac, qui a un rôle plus ambigu de... Prestataire de service, on va dire. A partir de maintenant, on donne tous du "madame la Baronne" à Nétie.
L'équipage connait le scénario, ça devrait bien se passer.

Quelques minutes plus tard, la navette séclantie s'est posée dans la baie d'amarrage. Une fois les portes refermées et la pression atmosphérique revenue, Nétifer y fait son entrée avec ses "servants". En face d'eux, une demi-douzaine de soldats en tenues de combats légères, quatre hommes et deux femmes, débarquent en bon ordre. Leurs casques empêchent de voir leurs visages, mais celui qui doit être l'officier enlève le sien avant de prendre la tête de son groupe. Avec ses cicatrices et son œil bionique, il porte la marque de nombreux combats.

<Votre altesse.> dit-il en s'inclinant devant Nétifer.

<Centurian> le salue la jeune femme avec un bref hochement de tête.

<Je vous connaît, n'est-ce pas ? Vous êtes l'officier... Val... Vakler. Oui, c'est cela. Vous avez servi sous les ordres de mon père.>

<Exact, votre altesse. Le commandant a jugé bon d'envoyer quelqu'un qui vous connaissait personnellement.>

<Judicieux.>

<Centurian, je vais aller droit au but. Je sais que vous avez une base dans ce système, et je sais que ma sœur, Mordine Krantz, s'y trouve en ce moment. Je désire que vous nous escortiez jusqu'à elle, moi et mes trois suivants.>

Nétifer a formulé sa demande d'un ton qui indique qu'elle ne s'attend pas à ce qu'on lui dise non... mais elle peine à cacher sa surprise quand l'officier acquiesce sans discuter.

<Bien sûr, votre altesse. Je prends des dispositions immédiatement.>

Le Centurian Vakler précise toutefois qu'il aura besoin des identités de ses "suivants" et que le navire sur lequel elle est arrivée a pénétré dans une zone à accès restreint et qu'il devra rester sous escorte. Nétifer approuve et commence par donner les identités d'emprunt de Alekseï et Angélica. Satisfait, l'officier retourne à sa navette pour entrer en contact avec son vaisseau.

Bon, ça a l'air de bien se passer, glisse-t-elle à ses compagnons en profitant de ce répit.

Evidemment, votre altesse !

Alekseï hoche de la tête, main posée sur son sabre, regard fixé vers les forces séclanties. Il essaye de se mettre dans le rôle d'un garde du corps.

Il est réglo, ce type ?

Loyal à l'extrême, donc il obéira à ses ordres... en bien ou en mal pour nous.

Quelques minutes plus tard, l'officier revient.

<J'ai l'autorisation de vous emmener jusqu'à la base terrestre. Trois de mes hommes resteront ici, dans le poste de pilotage.>

N'ayant guère le choix, Mac accepte et prévient son second de se placer sous le contrôle des séclantis.

Les quatre Sources embarquent donc avec le centurian Vakler et ses deux pilotes. La navette quitte le Nastrama et s'en éloigne, en direction de l'une des planètes. Pendant le trajet, l'officier reste silencieux, mais ne quitte pas nos amis des yeux, la main négligemment posée sur son arme.

Par la verrière du poste de pilotage, on peut voir le monde blanc et couvert de glace vers lequel ils se dirigent. Alors qu'ils s'en approche, on peut distinguer plusieurs vaisseaux en orbite. Il y a là trois nouveaux croiseurs séclantis, de types différents, mais aussi un petit vaisseau... du Sélénium.

Mince alors !

Mais c'est l'un des appareils de guerre séclanti qui intéresse Nétifer.

<Mais c'est... le Coeur Noir !> murmure-t-elle pour elle-même dans sa langue.

<Exact, votre altesse.>

< Si je puis me permettre, qu'est ce que le Coeur Noir, votre altesse ? >
Alekseï utilise bien visiblement un traducteur. Ce sera peut-être utile un jour que les séclantis imaginent qu'il ne comprend pas un mot sans cet attirail.

Nétifer met quelques secondes à répondre.

<C'est le vaisseau amiral du Baron de Moork.>

<Vous ignoriez que votre époux était présent, votre altesse ?> demande l'officier, un peu surpris.

La jeune femme se redonne immédiatement une contenance...

<Je vous l'ai dit. C'est ma sœur que je venais voir.>

... Angélica échange un regard avec Alekseï qui lui dit qu'elle aussi a compris : Nétifer vient de prendre la nouvelle de plein fouet.

Mais le jeune russe en semble tout autant affecté.

Ceux qui le connaissent s'en rendent compte assez facilement. Après ce regard vers Angélica, il vient de baisser les yeux et de ravaler sa salive.


...

Il se souvient très bien de la première fois où Nétifer a parlé du Baron de Moork, sans le nommer.
"Il est deux fois l'homme que tu es". Des mots qui sont restés gravés dans sa mémoire. Des brimades, Alekseï en a reçu de la part de son père, et de son tuteur, Duncan, assez souvent... Même, rarement, de sa tutrice, Anastasia.

Pourtant, ces mots là lui ont donné envie de s'enfouir dans un trou pour se cacher. Ou d'en sortir pour tuer.


Dernière édition par Eric le Lun 30 Oct - 23:16, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 31 Oct - 8:15

La navette arrive au niveau des croiseurs et on peut entendre l'équipage avoir une conversation radio. Une fois qu'ils ont reçu le feu vert, ils amorcent leur descente.

Encore un monde gelé... murmure Angie pour elle-même. Je me demande si c'est un signe.

Il leur faut presque une demi-heure pour traverser l'atmosphère et s'approcher d'une montagne qui émerge du manteau de glace. Le relief est percé de multiples ouvertures et d'autre petits appareils y sont arrimés.

<Vous allez devoir laisser vos armes à l'entrée.> dit Vakler, qui s'était abstenu de toute question ou commentaire jusque-là.

<Je n'y tiens pas vraiment, dit Nétifer en posant la main sur son pistolet.>

<Pas vous, votre altesse, mais vos employés.>

De mieux en mieux...

Alekseï sort un revolver à effet Gauss de sous sa veste. Plus précisément du holster d'épaule que lui a confectionné Vi durant la traversée.
Et un couteau de combat d'un fourreau dissimulé à sa cheville.
Son épée, ainsi que son étrange chaîne sont rangées dans le disque de stockage, lui même glissé dans une poche intérieure. Et il ne le remet pas... Le jeune homme était quasiment sûr d'être privé de ses armes une fois arrivé sur place, et il avait prévu le coup.



< Je tiens beaucoup à ce revolver. Merci de ne pas l'égarer... >

Prenant de l'avance sur la demande qui lui sera formulée à l'entrée, il dépose son arsenal.

Moi aussi, je tiens beaucoup à ces armes, ajoute Maccari en imitant Alekseï. La différence, c'est qu'une fois privé de son épée et de son pistolet, lui n'a pas de disque pour cacher une réserve.

<Et moi je ne suis pas armée.>

<Merci de votre coopération. Toutefois, vous serez tout de même scannés à l'entrée.>

Encore quelques minutes et la navette ralentie pour atterrir sur une des petites plates-formes fixées à raz de la montagne. Elle déploie sa rampe pour se fixer à un sas. Pas de passage par l'extérieur pour les nouveaux arrivants. Il y fait de toute façon probablement bien trop froid.

L'un des pilotes en tenue de combat noire passe entre les passagers pour aller ouvrir la porte de sortie, puis les précède.

<Votre altesse, si vous voulez bien...>

Nétifer acquiesce et suit le pilote, sans desserrer les mâchoires. Alekseï, Angie et Maccari lui emboîtent le pas et entrent dans un sas capable d'accueillir une vingtaine de personnes. Une fois la porte derrière eux refermée, le jeune russe sent les émissions d'énergie des scanners qui balaient la petite salle.

C'est là qu'il réalise qu'ils ne sont pas les seuls immortels présents. A l'évidence, ni Nétifer ni Angélica ne l'ont senti, mais il y en a plusieurs autres ici. Ils sont à peut-être quatre ou cinq cents mètres de lui, dans la montagne, et il peut en compter six.

Alekseï fronce les sourcils. Six, c'est beaucoup trop. Six au moins... Même à St-Charles, il n'y en avait que quatre, à part eux.

Pourtant il ne dit rien.

... Déjà parce qu'il ne sait pas qui possède des traducteurs, ou même si cette salle dispose de moyens de surveillance - oui, sûrement - qui pourraient facilement retranscrire ses dires, même codés.
Mais surtout, ses compagnons s'en rendront compte très bientôt, si ce n'est pas déjà fait. En tout cas, eux, ils seront bientôt reconnus pour ce qu'ils sont.

Par contre, il baisse au maximum l'intensité de sa Source, de manière brutale. C'est déjà un indice en soi pour ses amis moins perceptifs !


Mac fait exactement la même chose au même moment, signe que lui aussi les a senties. Le bref regard que leur lancent les filles est un peu surpris, mais elles les imitent aussitôt. Le seul inconvénient, c'est qu'abaisser ses niveaux d'énergie limite le champ de perception d'Alekseï, qui cesse de sentir les autres sources.

Après une attente un peu tendue, la porte du sas finit par s'ouvrir. Toujours précédés du pilote et suivi du centurian Veklar, ils pénètrent alors dans une antichambre où les attend une femme maigre d'une trentaine d'années, vêtue d'une robe moniale noire et grise sans fioritures et portant sur le visage la marque caractéristique des eksibets.

<Salutations, votre altesse> dit-elle à Nétifer. <Je suis Nelle. A votre service.>

<Merci, Nelle. Pouvons nous procéder, maintenant ?>

<Oui... dans une minute. Vos employés et vous-même devez vous délester de toute appareil d'enregistrement et de communication, ainsi que de toute technologie non-identifiée avant de pouvoir entrer. Vous m'en voyez désolée, mais c'est la règle, même pour votre altesse.>

La baronne la toise du regard un instant, et l'eksibet baisse les yeux, visiblement inquiète, sans ajouter mot. Nétifer s'exécute alors, sortant son com de sa poche avant de faire signe à ses compagnons de l'imiter.

Alekseï sort son communicateur, en retire la carte mémoire qu'il fourre dans sa poche et tend l'appareil à l'eksibet. Plus pour tester l'humour des séclantis qu'autre chose, il ajoute via son traducteur :

< Et cet appareil d'enregistrement et de communication, je peux le garder ? > Il pointe un doigt sur sa tempe.
< Ne dites pas non, s'il vous plait... >

La femme regarde le jeune homme en ouvrant la bouche puis, ne sachant quoi dire, se tourne vers Nétifer avec un air interrogateur. Cette dernière pousse un soupir blasé et lance un regard noir au russe..

<Ne prenez pas la peine de répondre. Ce genre de chose passe pour de l'humour chez les terrans, et je n'ai pas fini d'inculquer les bonnes manières à celui-là.>

Au moins, Alekseï aura réussi à arracher une ébauche de sourire au centurian Vakler.

Angélica se déleste également de ce qu'il y a dans ses poches, mais l'eksibet l'arrête quand elle va pour poser son disque.

<Vous pouvez conserver vos disques de données pour l'instant.>

<Ah ? Merci.>

Apparemment, les disques que fournit le Sélénium à ses agents de terrain sont fait pour masquer leur nature, et Angélica vient de le confirmer.


Dernière édition par Eric le Mar 31 Oct - 23:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 31 Oct - 23:57

Le contrôle de sécurité à l'entrée s'est avéré plutôt sommaire, même si l'absence de gardes s'explique par la présence probable d'armement dissimulé dans les parois : Alekseï peut sentir les sources d'énergie qui les alimentent.

Ils empruntent ensuite un ascenseur qui les fait descendre en diagonale jusqu'au coeur de la montagne. Bientôt, le jeune homme en est assez près à nouveau sentir la présence des six autres Sources... et l'une d'elle s'est rapprochée. En fait, elle est même tout près quand ils sortent pour arriver dans une grande salle vivement éclairée qui doit servir de "hub", comme en attestent les portes disséminées qui desservent d'autres élévateurs.


La pièce est grande comme une arène de gravity ball, et il y a là une demi-douzaine de binômes de soldats montant la garde et portant les mêmes tenues de combat légères que Vakler. Ce ne sont pourtant pas eux qui attirent immédiatement le regard d'Alekseï et de ses compagnons, mais plutôt l'étrange petit groupe qui vient vers eux.

Nétifer ! s'exclame le gros homme d'une soixantaine d'années qui marche en tête.

Son visage est bouffi, probablement à cause d'un excès d'alcool et de bonne chère, et il est si bedonnant que seuls les exo-squelettes cybernétiques qui enserrent ses jambes rachitiques lui permettent d'avancer. Cela lui donne une démarche claudicante que Alekseï aurait pu trouver ridicule si il n'avait immédiatement senti là un homme de pouvoir très dangereux.

Derrière lui vient un grand jeune homme carré au visage tatoué et aux yeux artificiels. Toutefois, c'est la troisième silhouette la plus intrigante : Un homme de taille moyenne, engoncé dans une lourde armure d'un noir de geai. Celle-ci dispose d'une énergie considérable, mais celui qui est à l'intérieur en a encore davantage, car il est l'hôte d'une Source. Il reste pourtant nettement en retrait quand le gros homme s'avance vers Nétifer, qui peine à réprimer une grimace de dégoût.

<Baron...>

<Toujours aussi belle, ma chère !> dit-il en la détaillant sans vergogne de la tête aux pieds.

Alekseï n'a aucun mal a jouer le rôle de garde du corps, car il promène instinctivement son regard acéré partout dans la salle.
Qui passe sur le baron avec une violente crispation de la mâchoire.


Oh merde... Ma pauvre Nétie ! Ça aurait pu m'arriver de me retrouver avec une femme aussi immonde que lui... Même pour le bien de ma famille, je ne sais pas si j'aurais accepté.
Elle est tellement plus forte et courageuse que moi... Sainte Vierge...


... Puis ses yeux continuent de balayer le groupe en passant sur le solide jeune homme. Alekseï adopte un air circonspect. Et ils s'arrêtent sur le Céleste en armure noire. Un regard qui ne cille pas.

...

Le jeune russe se contient afin ne pas faire exploser l'énergie de sa Source, et arrive à la maintenir au minimum de sa puissance. Face à lui, seul le masque noir intégral lui renvoie son regard dans un reflet, et son porteur reste imperturbable. Diificile de se faire une quelconque opinion de lui en ne voyant pas son visage.

Nelle se racle la gorge, puis prend la parole d'une voix qui trahit sa nervosité.

<Toutes mes excuses, baron Honnakern, mais je suis supposé conduire la baronnesse de Moork jusqu...>

<On ne m'interrompt pas !> crache-t-il d'un air mauvais. <En fait, si vous ouvrez encore la bouche, je vous fais expédier dans une maison de plaisir, eksibet ou pas !>

Leur guide devient blanc comme un linge et sa bouche se ferme avec un claquement de dents. A côté de lui, Alekseï sent que Maccari aurait bien envie d'enfreindre le protocole d'un coup de poing bien placé.

Quand au baron Honnakern, il se fait à nouveau mielleux quand il s'adresse à Nétifer.

<Vous vous souvenez de mon fils, Arrak, n'est-ce pas ?>

<Baronne de Moork.> salue brièvement le sus-nommé.

<Très bien, oui.> répond la jeune femme sur un ton qui indique clairement qu'elle préférerait que ce ne soit pas le cas.

Alekseï suit la conversation, enregistre les noms, et semble l'espace d'une seconde soulagé que ce type ne soit pas le baron de Moork. Même si dans sa tête ce dernier reste son rival, Alekseï souhaite un vrai rival. Et quelqu'un qui n'humilie pas Nétifer de par son indigence, son idiotie et la violence qu'il exerce par son statut.
Mais il ne relâche pas son attention. Celle portée vers la Source.


...

Juste un regard vers Maccari de temps à autre pour vérifier qu'il reste dans les clous de la "diplomatie". Mais fort heureusement Mac sait se contenir et être diplomate quand il le faut, aussi il continue d'afficher un air neutre et ne semble pas vouloir bouger pour le moment.

<Un tour bien adroit de la part de votre époux de vous faire revenir aujourd'hui. Oui, bien adroit.>

<Avec des serviteurs terrans, qui plus est, et de magnifiques spécimens. Ils ne seraient pas à vendre, par hasard ? Celle-ci est vraiment charmante,> dit-il en montrant Angélica, qui ravale sa salive. <Je suis sûr qu'elle serait tout à fait du goût de Arrak. N'est-ce pas, fils ?>

<Oui, elle serait parfaite.> dit le colosse en s'avançant vers Angie, qui fait un pas en arrière.

<Elle n'est pas à vendre,> siffle Nétifer entre ses dents en se décalant pour s'interposer, la main en évidence sur la crosse de son arme.

La tension est brusquement montée. L'homme en armure noire l'a senti lui aussi et s'est imperceptiblement ramassé sur lui-même, prêt à agir.

Nétifer n'est pas la seule à s'interposer. Alekseï fait un pas en avant vers ce Arrak, les poings serrés...

< C'est ma femme ! >

< Je pensais que le mariage était respecté au sein du peuple séclanti, autant, sinon plus que chez le terrans.

Éloignez vous d'elle, Baron... >

Dans la salle, les patrouilles se sont tournés vers le petit groupe, et le grand séclanti cybernétisé, car Alekseï sent bien maintenant que ce ne sont pas juste ses yeux, ne semble pas vouloir reculer. Lui et le russe s'affrontent du regard et...

<S'IL VOUS PLAÎT !> les interrompt alors une voix féminine.

Une autre source vient d'entrer, une très belle femme blonde vêtue d'une robe blanche aux reflets métalliques. Comment elle a pu arriver aussi vite sans que nos amis la sente approcher est un mystère.

<Mes excuses, Baron Honnakern, mais je pense que le Baron de Moork est impatient de retrouver son épouse. Vous ne voyez pas d'inconvénient à remettre votre petite conversation à plus tard, n'est-ce pas ?>

Après un instant de silence, le baron éclate de rire, et son fils recule finalement.

<HAHAHA ! Non, bien sûr. Je m'assurais juste que la jeune baronne était toujours comme je me souvenais d'elle... et oui, elle est toujours aussi fougueuse.>

<Nétifer, nous allons vous laisser retourner à vos devoirs. Au plaisir de vous revoir très bientôt.>

Il fait alors signe à son fils de le suivre et ils tournent le dos à Nétifer et ses compagnons... non sans lancer au passage un regard peu amène vers la nouvelle arrivante. Quand à l'homme en noir, il leur emboîte le pas en silence.

<Merci, Dame Vallar. Encore un peu...>

<Et nous aurions assisté au début d'un incident diplomatique majeur, oui. Ceci dit, j'aurais bien aimé voir cela.> ajoute-t-elle avec un sourire.

Nétifer semble hésiter quand à ce qu'elle peut dire ensuite, puis se lance.

<Je n'avais jamais réalisé que vous étiez une...>

<Une immortelle ? Une Source ? La vôtre n'était juste pas assez éveillée pour que vous puissiez le sentir, c'est tout.>

<Et croyez-moi, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.>

Si le séclanti de cette femme est parfait, Alekseï jurerait pourtant que ce n'est pas sa langue maternelle. Il y a comme une pointe d'accent... européen, peut-être ?

De son côté, le jeune russe vient poser un bras protecteur et rassurant sur l'épaule d'Angélica tout en écoutant ce que cette "Dame Vallar" raconte à Nétifer.

< Merci d'être intervenue, ma Dame. Je ne veux pas causer de problème ici, mais personne ne touchera à Cassandra. Baron ou pas... >

C'est de bonne guerre, répond la femme en terran. Essayez de rester à l'écart de Honnakern et de son rejeton, toutefois. Cela vaudrait mieux pour tout le monde.

Mais... Vous êtes terranne ? demande Angie, qui s'est blottie contre Alekseï.

Oui, tout à fait. Une minute, s'il vous plait...

<Eksibet Nelle, centurian Vakler, je vais me charger d'accompagner la baronne et sa suite, si vous le voulez bien.> dit-elle à leur escorte en repassant aisément au séclanti.

<Oui, Dame Vallar. Merci.>

L'officier acquiesce en silence en claquant des talons, une réponse un peu étrange face à une civile, puis ils repartent dans le sens opposé, laissant les sources entre elles.

Ainsi donc, vous vous êtes trouvé une petite troupe de Sources bien à vous, baronne. C'est très inattendu... et intrigant.

Pas aussi intrigant que vous, c'est certain.

Maccari Astérionis. Ravi de vous rencontrer, Dame Vallar, dit Mac en s'inclinant.

De même, Maccari Astérionis.

Et vous êtes ? demande-t-elle au "couple" toujours enlacé.

Décidément, il y a quelque chose chez cette femme... Elle allie la beauté à l'élégance et à l'intelligence, elle semble aussi plutôt amicale, mais... Il y a un reflet dans ses yeux de froid et métallique.

Je m'appelle Alex Hunter, et voici Cassandra Jullia.
J'étais officier-cadet dans les forces d'intervention spéciales terranes. Cassandra était mon ange gardien sur le terrain, en tant qu'analyste. Un poste de responsabilité tactique, nécessitant une grande réactivité. Ma vie était entre ses mains...

Et j'ai eu un petit problème de discipline qui m'a forcé a quitter mon poste. Cass m'a fait confiance. Elle a décidé de me suivre dans le privé.

Son altesse la baronne de Moork est entrée en contact avec nous, et a bien voulu nous donner notre chance respectivement en tant que garde du corps et conseillère. Nous lui en sommes extrêmement redevable.

Si je puis me permettre, quelle est votre fonction ici, madame ?

J'agis en tant que conseillère auprès du Conseil de Seclan.

Elle se tourne à nouveau vers Nétifer.

Si vous voulez bien me suivre, baronne, je vais vous conduire auprès de votre époux et de votre sœur. Je pense qu'ils sont impatients de vous voir, après une si longue absence.

Oui, j'imagine.

Bien qu'elle fasse de son mieux pour le cacher, Alekseï ne peut s'empêcher de remarquer la nervosité de la jeune femme tandis qu'ils s'enfoncent dans le complexe souterrain. Celui-ci doit être de taille vraiment imposante, étant donné le nombre de croisements, d'escaliers et d'ascenseurs qu'ils dépassent. Pourtant le nombre d'occupant est plutôt faible : Sur leur route, ils ne croisent que quelques eksibets, portant la même marque faciale que Nelle, des soldats en binômes, et du personnel en tenues grises toutes simples qu'il prend pour de simples techniciens... jusqu'à ce qu'il réalise que ce sont des esclaves. Le fait qu'ils baissent systématiquement les yeux en passant à leur hauteur est assez révélateur.

Dame Vallar finit par les mener dans une antichambre, juste à côté de la pièce où se trouve les quatre autres Sources. Elle se dirige vers la porte...

Si vous voulez bien attendre quelques minutes, je vais annoncer votre arrivée.

Elle entre dans l'autre salle et referme derrière elle, laissant nos amis seuls.

Eh bien... Ça s'annonce déjà mouvementé !


Dernière édition par Eric le Jeu 2 Nov - 0:17, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 3112
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 2 Nov - 0:47

Oui. Mais le peuple séclanti est un peuple droit et honnête.
A part quelques déchets dans ses rangs... C'est le cas pour toutes les civilisations.

Ça va bien se passer.

Par contre, autant de Sources au même endroit, ça m'inquiète. Le type en armure était clairement un garde du corps du baron Honnakern.
Dame Vallar, une conseillère qui semble sympathique et haut placée.
Mais il en reste au moins quatre autre !

Je n'aime pas ça...

Bah ! Et si tu nous en disais plutôt davantage sur cette Dame Vallar, Nétifer ? Tu la connais, si j'ai bien compris ?

Nétifer ne détache pas ses yeux de la porte.

Mmmm ? Oh, je l'ai croisée trois ou quatre fois, mais je ne la connaît pas très bien. C'est une terran qui a débarqué il y a... quoi, une dizaine d'années, à peu près ? Un peu plus ? Enfin, peu importe. Elle est immédiatement devenue la coqueluche du Conseil, même si je n'ai jamais su ce qu'elle fabriquait exactement. Elle va et vient à sa guise, et disparaît parfois pendant des mois.

Ce qui est étonnant, par contre, c'est qu'elle ait pu garder sa position malgré son atroce réputation.

Quel genre de réputation ?

Eh bien... Je n'aime pas beaucoup colporter les rumeurs, mais il paraîtrait qu'en privée elle mène une vie de débauche.

En fait, si le dixième de ce qu'on raconte sur elle est vrai, tu as une chance de finir dans son lit avant ce soir.

Le sourire de Mac s'élargit subitement, ce qui arrache un soupir blasé à la séclantie.

Au fait, vous avez vu qu'il y avait un appareil du Sélénium en orbite ?

 Oui, j'ai vu, mais je n'y connais pas grand chose en vaisseaux. C'était un modèle de transport, de guerre, d'exploration ?

Un long courrier à grande vitesse, même si je ne suis pas certaine du modèle exact.

Donc ils ont des visiteurs terrans autre que vous, c'est ça ?

Ça semble être la conclusion logique, oui.

Agrias savait pour cet endroit. Et vu que j'imagine qu'elle est liée au Sélénium... En tout cas, on en avait parlé avec son altesse - essayez de faire attention et de vous y habituer. Même en privé, évitons les "Nétifer" - : elle n'est pas du genre à tout dire.

Et le baron Honnakern ? Tu peux nous en dire plus sur lui ?

Outre le fait que c'est un dégoûtant personnage, c'est aussi l'homme le plus riche de Seclan. Il a hérité d'un empire financier et a continué à le développer grâce à la vente d'esclaves et à ses usines de prothèses cybernétiques.

Beaucoup de gens ont des dettes conséquentes envers lui, y compris d'autres membres du Conseil. Il est donc libre de... mener les activités qu'il désire, tant qu'il le fait loin des regards. Aucune autorité n'ira l'ennuyer.

En tout cas, autant de dirigeants Seclantis, de Sources, plus le Ksibet et le Sélénium , présents au même moment sur une colonie inconnue, il se trame bien quelque chose de très important ici.
Agrias avait raison.
La première chose à faire sera de mieux comprendre ce qui se prépare et la façon dont Mordine y est reliée.


Dernière édition par Nicolas le Sam 4 Nov - 14:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 4 Nov - 22:14

Il n'aura pas fallu longtemps avant que nos amis ne sentent revenir vers eux la Source de Dame Vallar et que la porte s'ouvre sur elle.

C'est bon. Vous pouvez venir.

Elle les fait entrer dans ce qui ressemble à une grande salle de conférence. Les occupants n'en sont pourtant pas si nombreux. Il y a là trois soldats en armures noires intégrales en train de monter la garde, et ce sont eux aussi des Sources. Trois eksibets, deux hommes et une femme, sont aussi présents, ainsi que deux terrans, dont l'un a les cheveux blancs d'un sélénite. Il y a enfin quatre séclantis en uniformes variés, dont l'un est également une Source. Il doit avoir une trentaine d'années, et on ne remarque que lui dans la pièce.

C'est ce dernier qui abandonne sa conversation avec les terrans pour venir vers nos amis le premier. Il remercie Dame Vallar d'un signe de tête au passage puis va s'arrêter devant Nétifer.


J'ai failli attendre, baronne, dit-il nonchalamment d'une belle voix grave, comme si son épouse n'avait que quelques minutes de retard.

Nétifer baisse les yeux, à la fois contrite et tendue comme un arc.

Je... Je suis désolée, Alderach. Je ne voulais pas fuir comme cela. Je sais que je vous ai déçu. C'est juste que...

Déçu ? s'exclame le baron de Moork avec une surprise sincère. Oh, Nétifer... dit-il en faisant un pas de plus pour lui prendre les mains. Est-ce que j'étais inquiet pour vous ? Oui, beaucoup. Mais déçu ? Jamais !

Mais... J'ai disparu pendant plus d'un cycle et...

Oh, mais je vous connais, Nétifer de Moork. Vous n'agissez jamais sans raison.

Je suis simplement heureux et soulagé de vous revoir saine et sauve. Vous m'avez terriblement manqué.

La sincérité du Baron est évidente, et toute la tension de Nétifer retombe d'un coup. Leurs mains se serrent avec force tandis que la jeune femme le regarde avec soulagement et reconnaissance, en se retenant à grand peine d'éclater en sanglots.

... Alekseï baisse les yeux.

Sainte Vierge... Il est beau, puissant, et charismatique. Et c'est une Source, lui aussi.
Il semble vraiment tenir à Nétie, l'aimer, et il se comporte avec elle comme un gentilhomme.
Elle avait raison. Je ne suis pas à son niveau... Et elle l'aime. C'est un Prince, un vrai.


Soupir discret. Alekseï est clairement touché. Il avale difficilement sa salive. Mais le jeune russe se reprend assez vite. Tente de tenir ce rôle de garde du corps. Son regard vigilant passe sur toutes les personnes présentes, et il réprime toutes ses pensées négatives, toutes ses pensées, en fait, voyant le sélénite au sein de l'assemblée.

Toutefois, outre les trois Sources en armures noires, ce qui le frappe le plus c'est le second terran qui accompagne le sélénite. Trappu, le ventre rebondi et l'air sympathique il dit clairement quelque chose à Alekseï... et il semble l'avoir reconnu car il lui fait maintenant signe d'approcher avant un grand sourire.

Alekseï le fixe du regard, et recherche au sein de sa mémoire l'endroit où il a pu voir ce type. Sûrement sur Babylon II...
En tout cas, il n'avance pas pour l'instant. Du moins, pas avant de l'avoir recadré. Le protocole ne permet sûrement pas des déplacements entre groupes aussi facilement que cela.


Ainsi, vous êtes une source, vous aussi.

Oui, ma chère. Je suis heureux que vous ayez vous aussi découvert notre secret. J'ai tant de choses à vous révéler.

Mais faisons les choses dans l'ordre. Je vois que vous n'êtes pas revenue seule. Et si vous commenciez par me présenter vos compagnons de voyage ?

Oui, bien sûr. Voici mon époux, dit Nétifer en se tournant vers ses amis non sans une petite gêne, Alderach Calistar de Moork, cinq-cent onzième baron de Moork.

Alderach, voici Maccari Astérionis. Il est le capitaine du Nastrama, le voilier égérian qui m'a amenée ici.

Mes respects, baron.

Enchanté, capitaine, dit-il en lui serrant la main.

Et voici Cassandra Jullia et son mari, Alex Hunt. Cassandra est analyste et experte en stratégie et communications. Alex est un ancien des forces spéciales terrannes et mon garde du corps. Leur aide m'a été très précieuse.

Madame Jullia, monsieur Hunt, enchanté également. Je ne sais comment vous remercier d'avoir veillé sur Nétifer quand elle en avait besoin.

Ravie de vous rencontrer, Baron de Moork, et merci... même si Nétifer n'a pas tellement besoin que l'on veille sur elle.

Haha ! Non, en effet.

Il se tourne ensuite vers Alekseï, main tendue.

Alekseï avance afin de lui serrer la main d'une poigne ferme et assurée.

Mes respects, Baron de Moork. Nous n'avons fait que notre travail.

... Puis fait un pas en arrière. Discrètement, il jette un nouveau regard sur le terran bedonnant. D'où le connait-il ? Alekseï passe en revue des postes qui pourrait amener cet homme ici. Ambassadeur, sénateur, dirigeant de corporation...


Dernière édition par Eric le Lun 6 Nov - 5:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 7 Nov - 6:06

Pouvons nous aller voir à Mordine, Alderach ? J'ai à lui parler.

Naturellement, ma chère.

Madame Jullia, monsieur Hunt, monsieur Astérionis, vous serez mes invités à dîner ce soir, si vous le voulez bien.

Bien sûr, baron. Avec grand plaisir.

Nétifer lance un dernier regard à ses amis avant d'accompagner le baron vers les eksibets qui se tiennent à l'autre bout de la salle.

Alekseï a eu le temps de mieux analyser les occupants de la pièce et leurs dispositions. Pour lui cela ressemble beaucoup au genre de réunion préliminaire assez informelle qui se tient généralement avant une rencontre plus officielle. C'est dans ces occasions que les parties en présence se jaugent avant de passer aux choses sérieuses.

Les trois sources en noir surveillent les nouveaux arrivants sans en avoir l'air. Cela se voit à la façon presque imperceptible dont ils tournent la tête vers eux. Les autres séclantis en uniformes ne font pas autant d'efforts pour masquer leur curiosité et leur jettent de fréquents coups d’œil. Ceux-là ressemblent plus à des militaires de haut rang.

Quant aux deux terrans, ils profitent du fait que le baron de Moork et Nétifer se soient éloignés pour venir vers eux.


Cassandra, Alex ! s'exclame le petit homme enrobé d'un ton jovial en venant leur serrer les mains. Quelle heureuse coïncidence !

Sénateur Kuona, répond Angélica avec un regard vers Alekseï.

Évidemment, entendre son nom permet au jeune russe de tout de suite se souvenir de où il l'a déjà vu : Sur les images de mauvaise qualité d'un enregistrement de vidéo-surveillance.

Sénateur Kuona ! En effet, quelle coïncidence de vous revoir, si loin de la station Babylon ! Bien, très bien. Il a utilisé nos noms d'emprunt. C'est bon signe.
En tout cas, je suis heureux de vous voir en bonne santé.
J'espère que vous ne nourrissez plus de rancune à mon égard, pour le petit incident de la dernière fois ?

Sans parler comme un conspirateur, Alekseï adapte le volume de sa voix à la distance qui les sépare des autres convives.

Quoi ? Oh non, pas du tout. J'ai eu tout le temps de réaliser combien j'avais été idiot de ne pas vous écouter dès le début et ce qui aurait pu m'arriver si vous n'aviez pas... enfin, vous savez.

Le second homme s'avance, celui grand et maigre aux reflets argents typiques des sélénites visibles dans sa chevelure qui pourrait aussi bien être blanche à cause de l'âge. Alekseï remarque maintenant le petit badge du sélénium qu'il porte au revers de sa veste.

Oh, c'est vrai. Permettez-moi de vous présenter mon grand ami, Lidius Vadis.

Le jeune homme voit Angélica écarquiller les yeux à la mention de ce nom.

Heu... enchantée. Vraiment enchantée, monsieur Vadis.

Moi de même, madame Jullia, dit-il d'un air stoïque en dévisageant la jeune femme, mais en gardant ses mains sagement croisées dans le dos.

Monsieur Hunter, monsieur Astérionis, ajoute-t-il avec un salut de la tête avant de reporter son attention sur Angélica.

Enchanté, monsieur Vadis, répond Alekseï en lui rendant son petit signe de tête.
Veuillez m'excuser, je sens bien que votre nom devrait me dire quelque chose, mais... Impossible de me rappeler !

Monsieur Vadis est membre du conseil directoire du Sélénium, et le directeur de la section recherche et développement, récite Angélica, décidément fasciné par cet homme.

Maccari, de son côté, s'est contenté de serrer les mains, mais reste en retrait et continue d'observer la salle.

Et aussi concepteur de scénarios stratégiques pour l'Académie de la Flotte pendant mon temps libre. Je savais bien que vous me disiez quelque chose, madame "Jullia", dit-il en insistant subtilement sur les guillemets. Vous détenez toujours le record sur plus de la moitié de mes simulations, vous savez ?

Oh ? Vraiment ? Vous avez entendu parler de moi ? répond Angie en rosissant.

Enfin, ma chérie ! C'est normal qu'on entende parler de toi dans le domaine de la stratégie ! Tu es la meilleure.
Je pensais être bon dans ce domaine, avant de la rencontrer... Et maintenant, j'en suis ramené au "bac à sable", face à elle ! , dit-il sous le ton de la confidence.
En tout cas, j'imagine que nous devrions partager un thé, vous, nous, et le sénateur Kuona. Nous pourrons vous expliquer comment nous nous sommes rencontrés...

Excellente idée !

C'est précisément le moment que choisit le Baron de Moork pour s'adresser à toutes les personnes présentes.

<Mes amis, des affaires urgentes attirent mon attention. Je pense qu'il est temps d'ajourner cette réunion. Nous reprendrons demain, si vous le voulez bien.>

Baron ? Serait-il possible que je m'entretienne avec ces jeunes gens dans nos quartiers ? Il se trouve que ce sont des connaissances de longue date et...

Nétifer se penche à l'oreille de son époux, qui approuve du chef avant de reprendre la parole.

Bien sûr, Sénateur. Je n'y vois pas d'objection.

Merci, Baron.

Par ici, s'il vous plaît, dit le sénateur Kuona en leur indiquant la sortie.



Dernière édition par Eric le Mar 7 Nov - 21:59, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 7 Nov - 22:08

Alors que le petit groupe le suit, un des hommes en armure noire intégrale leur emboîte le pas lui aussi.

Alekseï suit le mouvement, mais ne peut s'empêcher de ralentir un peu le pas pour se trouver aux côtés de la Source en armure de jais. Il lui tend la main.

Enchanté, officier. Je m'appelle Alex. J'imagine que vous vous occupez vous aussi de la sécurité ?

L'homme en armure continuer d'avancer sans faire un geste pour lui serrer la main.

Vous pouvez m'appeler Kal Channis, répond-t-il d'une voix déformée par le casque.

Je suis votre escorte, ce qui n'implique ni contact physique, ni conversation.

En effet. , répond Alekseï en ramenant sa main vers la poche de son pantalon.
Vous êtes en fonction... Excusez-moi, Kal Channis.

L'autre se contente de répondre d'un hochement de tête.

Allons, Alex, venez. Kal Channis n'est pas du genre très bavard, de toute façon.

Le sénateur et son collègue du Sélénium sont commodément logés tout près de la salle de meeting, ce qui présente aussi l'avantage de ne pas leur donner de raisons de vadrouiller dans le complexe. Il ne leur faut deux que deux petites minutes pour arriver à leurs appartements.

Le sélénite leur ouvre et les fait entrer. Quand à l'homme en armure, il se poste à l'extérieur, près de la lourde porte métallique. Une fois celle-ci refermée, le sénateur semble se détendre pour de bon.


Ouf ! Ici nous pourrons parler tranquillement, et sans crainte d'être écoutés.

Vous êtes sûr de ça ?

tout à fait, jeune homme. J'ai moi-même vérifié qu'il n'y avait aucun système de surveillance et j'ai installé mes propres dispositifs de contre-mesure. Même un clairvoyant ne pourrait savoir ce qui se dit ici.

Bon, et maintenant, dites-moi... Pourquoi diable êtes-vous ici ?!? Il se trame quelque chose ?

Parce que lorsque nous sommes quelque part, il se trame forcément quelque chose ? Non, pas forcément. En fait, si. C'est comme une malédiction pour ceux qui nous entourent.
En tout cas, pas contre vous, à notre connaissance. Nous sommes les amis de Nétifer... De Moork. Les derniers mots ont été durs à dire. Et nous l'accompagnons. Ça, vous le savez déjà, Sénateur.

Si nous commencions par expliquer à monsieur Vadis qui nous sommes, et comment nous nous sommes rencontrés ? Il comprendra peut-être mieux votre réaction. Et nous pourrons enchaîner sur cette réunion ajournée.

Un petit instant de latence pour laisser Kuona s'exprimer, et expliquer. Vu leur perte de mémoire, c'est probablement la meilleure approche possible.

Oui, bien sûr. Bonne idée. Vous vous souvenez de ce que je vous ai raconté, Lidius, à propos de ces assassins de cet agent de l'Ennemi ont voulu s'en prendre à moi il y a un peu plus d'un an, sur Babylon ?

Le grand maigre hausse un sourcil.

Vous pensez sincèrement que j'aurais pu oublier une telle histoire ?

Donc, vous êtes en train de me dire que ces jeunes gens sont les mystérieuses Sources qui vous ont évité un sort funeste ?

Tout à fait ! Alekseï et Angélica, ici présents, ainsi que Nétifer de Moork et un jeune garçon du nom de Oban.

Tiens, il n'est pas avec vous, d'ailleurs ?

Non, il avait une autre tâche importante de son côté.

Mais alors... vous savez pour les Sources ? Et pour l'Ennemi ?

Évidemment. Peu de gens sont au courant, mais nous faisons partie de ce petit nombre.

Parfait. Nous pouvons parler plus librement.
En tout cas, les événements que le sénateur Kuona vous a raconté expliquent que nous n’utilisons pas nos vrais noms.
Le sénateur Assett a fait passer notre intervention pour un kidnapping de dignitaire. En plus nous avons du abattre l'agent de l'ennemi afin de griller sa couverture sur Babylon. Résultat, nous sommes aussi recherché pour homicide, délit de fuite et tout le reste.

Ce serait gentil de continuer à nous appeler Cassandra Jullia et Alex Hunt en public.

Ohh... Et si je puis me permettre, qui vous a parlé des Sources, et surtout de l'Ennemi ?

Ce sont des connaissances assez communes chez les Sélénites. N'oubliez pas que notre peuple a observé et protégé l'humanité contre l'Ennemi durant des millénaires. Encore aujourd'hui, cette tradition se transmet.

Et puis quelques personnes haut placées savent de peu à peu, certains humains deviennent immortels. Mais ni les dirigeants politiques ni le Sélénium ne sont prêts à rendre l'information publique pour le moment, pas avant que l'opinion y soit préparée.

C'est pour cette raison que l'Assemblée œuvre à faire accepter les métas ?

C'est le premier stade, oui.

Espérons que le Sang de la Terre n'arrivera pas à imposer l'avis inverse...

Et donc, que venez-vous faire dans cette réunion de haut dirigeants séclantis ?

Négocier un échange technologique avec Seclan. Cela fait un an que cette rencontre est sur les rails, depuis que les séclantis sont venus nous trouver pour l'organiser.

Quelle genre de technologie ?

Militaire. Nous savons depuis longtemps que le conseil de Seclan désire acquérir certaines technologies de la Flotte, à commencer par le système de transposition spatiale. Ils clament maintenant qu'ils ont quelque chose de valeur égale à nous proposer en échange.

Nous ne sommes pas certains que ce réellement le cas, et il y a très peu de chance que l'Assemblée valide cet accord même si c'est la vérité.

Mais nous devions tout de même savoir ce qu'ils avaient à proposer, alors... nous voilà !


Dernière édition par Eric le Jeu 9 Nov - 21:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 3112
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 9 Nov - 23:21

Hummm... C'est donc pour cela qu'il y a autant d'Eksibets, de dignitaires des deux bords et de Sources présentes... Ainsi que d'agents de renseignement venu de partout, et aussi leurs copains du contre-espionnage séclanti venu en nombre, on peut le parier !

En tout cas, une technologie qui pourrait se monnayer contre celle de transposition spatiale, ça doit être du lourd. Le simple fait de savoir de quoi il s'agit est déjà intéressant.
J'imagine qu'une démonstration est prévue ?

Oui, dès demain.

Pendant ce temps, Maccari suit la conversation de loin, assis dans un fauteuil et piquant dans une corbeille de fruits. C'est donc Angélica qui reprend la parole.

Vous pensez que nous pourrions être invités à y assister ?

Eh bien... Ce n'est pas de mon ressort. Vous n'êtes pas mes assistants, mais ceux de la baronne de Moork. C'est avec elle qu'il vous faudra voir cela.

A ce sujet... pourquoi est-ce que Nétifer a décidé de venir retrouver son époux précisément aujourd'hui. Ce n'est pas une coïncidence, j'imagine ?

En tout cas, le Baron avait l'air sincèrement surpris en entendant cette nouvelle.

Le fait d'arriver précisément aujourd'hui, si, c'est une coïncidence.
En fait, Nétifer n'a pas vu son mari et sa sœur depuis longtemps. Et elle a eu vent que cette dernière avait peut-être des problèmes.
Comme en plus nous sommes recherchés en espace terran et que les séclantis n'ont pas d'accord d'extradition, eh bien...
Ça semblait le bon moment pour venir.

Vous l'avez mentionné tout à l'heure, mais vous êtes recherchés ? dit le vieux sélénite en haussant un sourcil.

Oh oui, ils le sont, et comme le disais Alekseï, c'est Assett qui est derrière cette machination.

A l'évocation de ce nom, Lidius Vadis voit son air s'assombrir.

Vous êtes au courant de ça ?

Bien sûr. Après notre précédente rencontre, j'ai évidemment pris mes renseignements sur vous. L'avis de recherche dont vous faites l'objet est confidentiel, mais pas suffisamment pour quelqu'un avec mon niveau d'accréditation.

J'ai tâché de fouiller un peu plus profondément, et c'est là que j'ai reconnu la "patte" du sénateur Assett dans cette histoire. Ceci dit, l'affaire étant entre les mains de la DEAT, sur laquelle je n'ai aucune influence, aussi je n'ai rien pu faire pour améliorer votre situation.

Voilà un fait nouveau, et l'échange de regard avec Angie montre à Alekseï que elle aussi sait ce que signifie ce sigle : Division d'Enquète Anti-Terroriste. C'est une unité spécialisée qui dépend directement de la Magistrature et qui agit de façon semi-indépendante.

Oui, ça va être compliqué de réussir à se blanchir. Surtout que l'on ne peut pas révéler l'existence de l'Ennemi à qui que ce soit et donc expliquer que ce qui apparaît comme un meurtre n'en est pas vraiment un.
En tout cas, jusqu'à présent, on s'en tire plutôt bien. On arrive à voler sous les radars. On a quand même bien failli se faire avoir par un groupe de mercenaires chasseurs de primes. Et on se demande toujours qui a bien pu les embaucher, vu que l'administration n'offre pas de primes de captures. Sûrement un particulier...

A quoi ressemblaient ces mercenaires ?

A d'anciens militaires, avec un équipement assez varié. Ils n'avaient pas d'insignes permettant de les identifier, mais leur chef était un barbu borgne.

Mmmm... Cela ne me dit rien, mais je tâcherai de me renseigner pour vous. Si ce sont vraiment d'anciens militaires terrans, il y aura une trace de ces gens quelque part.

Je vous ferai les portraits de ceux dont nous avons vu le visage, si vous voulez.

Nous avons pas mal parlé de nos problèmes. Mais il faut que vous sachiez que même si nous aurons certainement besoin d'aide institutionnelles dans le futur, nous nous en sortons bien pour l'instant.
J'aimerais connaître vos propres problèmes...

Si la démonstration de demain n'est pas concluante, rien ne change. Mais imaginons que ce soit quelque chose de vraiment révolutionnaire ? Quelle marge de manœuvre dans la négociation avez-vous ?
Et en quoi pourrions nous vous aider, ici, dans cet environnement... Compliqué ?

Nous ne ferons rien de plus qu'explorer les possibilités d'un éventuel arrangement. Même si ce qu'il nous proposaient valait de faire un échange, je n'ai pas le pouvoir de décider seul d'un tel accord. Cela ne peut que faire l'objet d'une décision de la commission de défense de l'Assemblée, en accord avec le commandement de la Flotte et le Sélénium. Il faudrait au mieux plusieurs mois et d'autres rencontres avec le Conseil de Seclan pour finaliser un accord.

Quant à nous aider... Cela dépend dans quelle mesure vos relations privilégiées avec la baronne de Moork peuvent être bénéfiques.

Inutile de tirer des plans sur la comète, Kuona. Il y a fort peu de chances pour que ce qu'ils aient à proposer soit de nature à concurrencer la technologie de transposition.

Nous en avons déjà discuté, Lidius. Même si ce qu'ils proposent n'est pas de même intérêt, un tel accord de partage serait une première diplomatique et renforcerait nos liens avec Seclan. Cela seul pourrait avoir une valeur inestimable.

je pense comme vous, Sénateur.
D'après ce que j'ai compris, nos peuples sont partis dans différentes directions. Ils ont acquis différents savoirs, différentes compétences et mentalités, pour mieux se développer et survivre dans leurs environnements.
Et qu'un jour nous devrons nous réunir et partager les expériences que nous avons tous accumulés.
Pas forcément s'amalgamer, mais au moins partager.

D'ailleurs, fit-il en se tournant vers Maccari, je suis surpris que les terrans n'aient pas cherché à négocier avec les égérians la technologie des Voiles de vos vaisseaux. Ça a du se produire, mais je n'en ai jamais entendu parler...


Dernière édition par Nicolas le Sam 11 Nov - 23:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 12 Nov - 0:32

Oh si, ils ont essayé, comme bien d'autres peuples avant eux. Mais tous ont renoncé : Ils n'arrivaient pas à les faire fonctionner.

Par contre, ne me demande pas pourquoi. Je n'en ai pas la moindre idée.

Pour deux excellentes raisons, intervient Vadis.

Tout d'abord, la plupart des technologies d'armement à énergie avancées interfèrent avec le fonctionnement des voiles. C'est pour cette raison, j'imagine, que vos ancêtres ont renoncé à armer leurs nefs depuis le début.

Maccari ouvre grand les yeux, sincèrement surpris.

Vous êtes sérieux ?

tout à fait.

Mais ce n'est pas la principale raison. Le fait est que il y a plus d'une centaine d'années maintenant que nous essayons de faire voler des vaisseaux basés sur cette technologie. Il y a cependant un écueil de taille : Il faut un équipage égérian pour que les voiles donnent un rendement optimal.

il y a un lien entre vous et vos nefs qui dépasse encore ce que nous comprenons, pour être honnête.

Là, Maccari est carrément estomaqué.

vous voulez dire quelque chose qui ne relève pas des lois physiques ?

Exactement. Le Sélénium tente de percer ce secret depuis bien longtemps, et nous ne désespérons pas d'y arriver un jour, mais nous en sommes encore loin.

Woooo... Je posais cette question presque comme un exemple de coopération, mais je ne n'avais aucune idée de la portée de la réponse que vous y apporteriez. C'est fascinant.
Je n'aurais jamais imaginé tout cela.
Mais peut-être que le lien est simple : ils aiment leur vaisseau comme nous aimons la planète où nous naissons. C'est chez eux.

En tout cas, vous êtes un puits de science, Monsieur Vadis. Je suis bien content d'avoir eu la chance de vous rencontrer.

Et moi donc. Je n'ai pas encore eu la chance de rencontrer de nombreuses Sources, vous savez ? Et je pensais encore moins tomber sur un prodige comme mademoiselle Catallani.

Angélica rosit en baissant les yeux.

C'est vrai, tu disais qu'elle avait déjoué tes scénarios les plus difficiles ?

Oh, plus que cela. Quand je glisse un KM dans mes simulations, je ne m'attends pas à ce que quelqu'un arrive à le battre !

Attendez... il y avait un KM dans le lot ?!?

Excusez-moi, mais qu'est-ce qu'un "KM" ?

C'est un vieux terme d'argot dans la Flotte. Ça désigne une simulation stratégique qui n'est pas censée pouvoir être gagnée.

Cela a pour but d'étudier les réactions des futurs stratèges face à l'échec... normalement, du moins. Dans ce cas précis, cela aura aussi servi à révéler un potentiel exceptionnel.

Vicieux, ça... Une évaluation psychologique camouflée en test stratégique... Si j'avais subi ça, j'aurais été fou de rage d'avoir échoué. Et je me serai muré dans le silence. Ce qui aurait provoqué le "vrai" échec.
Un bon truc... Il faudra que je pense à utiliser ce genre de technique de manipulation, lorsque j'en aurait besoin.


Oui, Angie est exceptionnelle. On a de la chance de l'avoir avec nous.
Et ce qui est encore plus exceptionnel, c'est qu'elle reste modeste malgré tout. Je suis moitié moins malin qu'elle - ce qui est déjà pas mal ! - et je suis pourtant deux fois plus prétentieux qu'elle ! , finit-il avec un grand sourire. C'était quoi, la simulation, le piège ?

Il s'agissait d'une mission de secours dans laquelle une escadre de la Flotte se trouvait confrontée de manière inattendue à un ennemi inconnu et supérieur. Il était virtuellement impossible de sauver l'appareil diplomatique qui était pris pour cible et le but était de savoir quand renoncer sans perdre tous ses vaisseaux.

Ça y est, je vois... J'ai été très frustrée par celui-là. Je n'ai réussi qu'après plusieurs essais, et ma solution ne m'a jamais vraiment satisfaite. J'ai toujours eu l'impression d'avoir triché.

Pourquoi triché ?

Parce que les décisions que j'ai prises l'ont été suite à plusieurs échecs et n'avaient rien de spontanées. En situation réelle, seul le premier essai compte, et ça aurait été une catastrophe.

Tout de même, je n'avais pas anticipé votre solution.

Mademoiselle Catallani a optimisé au mieux toutes ses options, explique-t-il aux autres. Elle a vidé tous ses vaisseaux sauf un de ses occupants par téléportation et les a téléguidés pour lui servir de boucliers. Cela lui a donné le temps de faire modifier le système de transposition de son dernier Voyager pour qu'il emmène avec lui l'appareil consulaire à secourir au contact, et elle l'a fait percuter juste à temps, avec juste le bon angle et la bonne vitesse pour ne pas tuer ses occupants. C'était magistral !

Oh, et pour information, les opposants dans cette simulation était une reconstitution la plus fidèle possible d'une flotte de l'Ennemi, telle qu'on en voyait encore il y a quelques dizaines de cycles.

Oh mince...

Ah ouais... Je ne sais pas ce que j'aurais décidé, moi. Je pense que j'aurai plutôt sacrifié une partie des vaisseaux pour faire diversion, permettre aux autres de fuir, et leur ordonner d'abattre le vaisseau consulaire pour qu'il ne soient pas capturé par l'Ennemi.

J'aurais eu une sale note...



Dernière édition par Eric le Dim 12 Nov - 2:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 12 Nov - 3:07

Dites-moi, mademoiselle, savez-vous déjà ce que vous allez faire dans les années qui viennent ?

Heu... non. Je voulais m'intégrer dans le corps d'exploration de la Flotte, mais j'imagine qu'aujourd'hui ce n'est plus une option. Et puis, avec tout ce qui s'est passé récemment, je n'ai pas vraiment eu le temps d'y réfléchir.

Dans ce cas, j'ai une proposition à vous faire. Nous avons un projet au Sélénium, une espèce de "think tank", où nous préparons le futur. Il y aurait une place toute trouvée pour vous.

Vous êtes sérieux ?

Tout à fait. Nous nous apprêtons à mettre en œuvre de grands projets pour l'humanité, et vous pourriez y participer. En fait je crois même que vous pourriez avoir une contribution exceptionnelle.

Je... Je ne sais pas quoi dire. Je vais... y réfléchir, je crois.

Tu... ? Alekseï ne finit pas sa phrase. Il a l'air inquiet.
Objectivement, Angie travaillant au sein d'un Think Tank influent du Sélénium pourrait apporter beaucoup pour l'humanité. Il en a parfaitement conscience. Mais le jeune russe a toujours été un peu possessif. En fait, il faut bien l'avouer : énormément...
Subjectivement, on lui volerait un atout précieux de "son" équipe. Et ça, il n'aime pas beaucoup !

Il cherche de sa main celle d'Angélica, rejouant sans le préméditer le rôle de mari qui lui a été attribué, la même réaction de protection qu'il a eu face au fils du baron libidineux.


... Vous n'allez pas tous partir quand même ? D'abord Luna, puis Oban... Peut-être Nétie... Toi aussi ?

Quoi ? Non, rassure-toi. Pas avant un moment, en tout cas. On a des tâches importantes à mener à terme avant. Mais quand toute ces histoires d'avis de recherche et de réunion seront terminées, qui sait ?

Mais en attendant, je reste avec Nétifer et toi. On ne se sépare pas !

Et je pense qu'on en a encore pour un bout de temps avec ces problèmes. Pourquoi ça me soulage presque ?

L'offre restera valable, rassurez-vous. Quand vous serez décidée, il vous suffira de me contacter.

Merci. Je suis flattée, tout de même.

Dîtes, je suis un peu gêné de poser la question, mais ça pourrait être important...
Je suis persuadé que le Renseignement Extérieur vous a sérieusement briefé sur la situation et les personnalités que vous alliez rencontré avant votre venue ici. Alors que nous, nous débarquons. Au sens propre comme figuré !

Et je voulais savoir... Est-ce qu'il se passe des choses notables, à Seclan ? Et qui est cette Dame Vallar, qui semble terranne et de famille européenne ?

Attendez... Vous n'avez pas de bouclier psionique ?!? fait Vadis, sincèrement surpris. Etes-vous complètement inconscients ?



Dernière édition par Eric le Mer 15 Nov - 1:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 14 Nov - 18:22

Eh bien... vous comprendrez que certaines informations sont confidentielles. Toutefois, il y a tout de même beaucoup à dire si vous ne connaissez pas les parties en présence. Rien que le fait qu'il y ait trois membres du Conseil de Seclan ici avec nous, et parmi les plus influents, montre l'importance que les séclantis accordent à cette rencontre.

Vous n'aviez jamais rencontré le Baron de Moork avant, si j'ai bien compris. Qu'est-ce que vous en avez pensé ?

Il a complétement esquivé le cas de Dame Vallar. Ce qui pourrait être le signe que c'est son cas qui est confidentiel...

Non, en effet, je ne l'avais jamais rencontré.
Et c'est très compliqué de se faire une opinion en deux phrases de courtoisie échangée. Mais il m'a fait bonne impression. Il a l'air honnête, droit, charismatique... Tout ce qu'il faut pour être grand leader.
Et surtout, il semble tenir énormément à Nétifer. C'est le plus important...

Sur ce point, je ne saurais confirmer, mais tout le reste est vrai, et il est aussi notre meilleure chance de renforcer nos relations avec Seclan. Il n'est peut-être pas aussi influent que le baron Honnakern, mais il reste un personnage respecté et auréolé d'une réputation flatteuse dans tous les milieux. De plus, il est probablement le plus ouvert des trois membres présents du Conseil pour tout ce qui touche aux relations avec la Fédération terranne.

Trois membres ? Nous avons croisé Honnakern et avons été présentés au baron de Moork, mais...

Vous avez vu les militaires, au fond de la salle, quand vous êtes entrés ? Eh bien le plus vieux était le général Ossian, chef de file du nationalisme conservateur sur Seclan. Celui-là risque d'être une épine dans notre pied.


Merci pour toutes ces informations, Sénateur.
De toute façon, il vous faudra attendre de voir ce qu'il en est de la nouvelle technologie séclanti avant de devoir prendre une décision quant aux changements de relation diplomatique que cet échange pourrait initier.
Mon père me disait souvent que c'est une bonne chose de se projeter dans le futur, à part si ça affecte la concentration dans le moment présent.

En tout cas, même si nous n'avons pas de communicateurs, je sais que ce ne sera pas difficile pour monsieur Vadis de nous contacter si vous en avez besoin.

Vous ne portez pas vos P-Blocks ? Je sais que les séclantis ne sont pas renommés pour leurs télépathes et qu'en tant que Sources vous sentirez sûrement si on essaie de lire vos esprits, mais tout de même !

J'en ai un sur moi, mais non, je ne le portais pas jusqu'à présent.
J'essaye de m'habituer à me protéger sans.
Par contre, après notre entrevue qui a peut-être créée la curiosité, il faudra sûrement que je le mette...

Oui, cela vaudrait mieux.

Je suis d'accord. Les seclantis n'ont peut-être pas de télépathes d'ordinaire, mais leurs Sources en armures noires, là, qui sait...

Ce sont des Sources ?!? s'écrient les deux hommes de concert.

Oui, tout ceux que nous avons vu dans ce genre d'armures noires. Plus le baron de Moork et Dame Vallar... Ça fait beaucoup. , dit-il en sortant la protection psychique de sa poche.

Le baron de Moork et Vallar aussi ?!?

Mais... mais... Cela change beaucoup de choses !

Vous n'en aviez vraiment aucune idée ?

Non. Nous n'avons pas encore inventé de détecteur de Sources !

Pas besoin. Avec une ou plusieurs Sources alliées à vos côtés, le problème est résolu...

Mais ça change quoi, le fait que le Baron et la Dame soient des Sources ? , dit-il en se retournant vers Kuona.

Eh bien... Voyez-vous, de notre côté, nous travaillons à préparer les terrans à l'arrivée en masse de Sources. Nous aspirons à un modèle de société où elle seront acceptées et où elles pourront contribuer librement en tant que citoyennes.

Apparemment, les séclantis ont choisi une autre option : Recruter celles qu'ils ont pu trouver et en faire des soldats. De plus, le fait que le baron soit lui-même une Source signifie qu'un membre du Conseil est immortel, ce qui a un tas d'implications. Et pour ce qui est de Dame Vallar... son arrivée sur Seclan il y a une douzaine d'années n'est peut-être pas étrangère à leur connaissance de l'existence des Sources.

Du coup, je me demande si le fait que Nétifer ait été mariée à une autre Source était vraiment une coïncidence !

Les probabilités sont trop minces pour que ce soit autre chose.
De plus, c'était un mariage arrangé. Ça augmente encore les chances, qui étaient déjà considérables...

... Je suis d'accord avec votre vision des choses, Sénateur, mais je pense qu'il y a une autre chose à prendre en compte : la mentalité terranne est de diffuser les forces, la mentalité séclantie est de les concentrer. Les "Kal" - j'imagine que c'est le terme pour les Sources, chez eux - sont pour beaucoup des gardes du corps de personnalités. De ce que nous avons pu voir jusqu'à présent

En tout cas, cette information que nous venons de vous donner vous incite-t-elle à nous partager ce que les R.E vous ont dit sur Dame Vallar ? Je suis presque certain qu'elle a un rôle très important dans cette affaire...

Oui, c'est presque certain, mais nous n'avons pas pu trouver grand chose à son sujet. Elle est presque certainement terran, mais Lisa Vallar n'est pas son vrai nom et nous n'avons rien pu déterrer de son passé. Les seuls renseignements dont nous disposons à son sujet sont postérieur à son arrivée sur Seclan. Nous savons aussi que le Conseil de Seclan a mis d'importants moyens à sa disposition, en hommes et moyens de transport, mais tout cela est extrêmement secret. Le reste n'est que ragots sur sa vie privée, qui est supposée être... très dissolue, disons.

Oui, le ragot, on en a aussi entendu parlé. En moins d'une demi-heure de présence ici... Un record !

D'ailleurs, ça me fait penser que nous monopolisons un peu votre temps. Mac, il y avait un sujet que tu voulais aborder avant que nos prenions congé ?

Non, non. Moi je suis là en touriste, tu sais. La partie politique, je vous la laisse !

Par contre, je me charge d'interroger Dame Vallar et de voir si je peux en tirer quelque chose, si vous voulez.

Je veux bien. Merci de te sacrifier pour cette tâche, Mac.
La commissure de ses lèvres se lève tout de même, dans un petit sourire narquois.
Queutard, va...


Dernière édition par Eric le Jeu 16 Nov - 17:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Jeu 16 Nov - 23:09

La conversation est interrompue par deux coups brefs frappés à la porte. Le sénateur Kuona se lève et va ouvrir. Dans le couloir, près de Kal Channis, se tient Nelle, l'eksibet.

Mes excuses, sénateur. On m'a chargée de conduire les serviteurs de la baronne de Moork aux logements qui leur ont été attribués.

Ah ? Oh, oui, bien sûr.

Parfait ! Je prendrais bien une douche, moi ! Il y a des douches, au moins ?

Bien sûr. Si vous voulez bien me suivre, dit-elle à l'intention de Alekseï, Angélica et Maccari.

Avec plaisir, Eksibet Nelle , dit un Alekseï qui a déjà positionné son P-block avant même que l'on frappe à la porte.

Après avoir pris congé de Kuona et de Vadis, nos trois amis sortent rejoindre Nelle dans le couloir. Ils constatent alors que celle-ci est venue accompagnées de deux soldats, portant des tenues légères noires et un casque intégral.

Nous vous présentons d'avance nos excuses, mais votre présence n'étant pas prévue et ce complexe n'étant pas fait pour recevoir de nombreux invités, vos quartiers pourraient vous paraître peu luxueux.

Aucun problème. Nous comprenons très bien.

Suivis par les deux soldats, ils marchent jusqu'à un ascenseur, qui les emmène plusieurs étages plus bas. Ils arrivent dans une partie résidentielle, qui apparemment doit être faite pour héberger la garnison, étant donné le nombre de soldats en simples uniformes qu'ils croisent dans les couloirs. Cela leur vaut pas mal de petits coups d'oeil discrets mais curieux.

Nelle finit par s'arrêter devant une porte qu'elle ouvre avec un badge. La chambre qu'ils découvrent ne fait pas plus de quinze mètres carrés et n'a évidemment pas de fenêtre, mais elle est probablement faite pour un officier car elle a sa propre douche. Deux lits d'une personne ont été rapprochés pour en former un double et prennent une bonne partie de la place disponible.


Voici la chambre pour vous et votre épouse, dit Nelle en tendant le badge à Alekseï. Vous pourrez y attendre que l'on vous convoque.

C'est parfait ! Il y a même une douche individuelle !
Merci beaucoup, Eksibet Nelle. Nous attendons ici votre retour... Le jeune russe prend le passe électronique, entre dans la chambre avec Angélica, puis referme la porte.

Il fait le tour de la pièce du regard.

Bien, tu prends quel côté du lit, chérie ?

La façon dont il s'adresse à son "épouse" indique très clairement qu'il n'a pas une confiance aveugle dans l'intimité que cette chambre est sensée leur procurer.

Oh, le côté toilettes, comme d'habitude. D'ailleurs, si tu veux bien m'excuser, je meurs d'envie de faire pipi depuis un bon moment.

Angélica ne passe qu'une petite minute dans le cabinet de toilettes attenant. quand elle en sort, elle vient passer ses bras autour du cou d'Alekseï.

Enfin un moment tranquilles. J'ai attendu de faire ça depuis qu'on est arrivés, dit la jeune femme en commençant à l'embrasser près de l'oreille.

Tu as vu juste. Cet endroit est sous surveillance, audio et vidéo, même aux toilettes, en profite-t-elle pour lui glisser.

Mmmm... Tu sais que si tu commences à me chauffer comme ça, tu ne vas plus pouvoir m'arrêter, Cass ? Nelle va bientôt revenir...
On sera plus tranquilles cette nuit, après le dîner !

... En parlant de dîner, je me pose des questions sur ce que je fais ici. Le baron de Moork a ses propres gardes du corps. J'imagine que l'un d'eux va prendre en charge son épouse, désormais. En fait, je ne sais même pas si je suis toujours chargé de sa protection, officiellement.
Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne me gardera pas à son service très longtemps. Toi, peut-être...

Alekseï essaye de tenir au mieux son rôle, toujours collé à Angélica, discutant avec sa femme de leur avenir.

Allons, tu sais bien que je n'irai nulle part sans toi. Il va falloir qu'elle nous prenne tous les deux si elle me veut.

Bon, en attendant, on est coincés ici jusqu'à ce qu'on vienne nous chercher, et comme tu n'es pas d'humeur pour le sexe... qu'est-ce que tu proposes ?

Hééé ! J'ai pas dit que je ne suis pas d'humeur, j'ai dit qu'on n'aurait sûrement pas le temps !

... On ne peut pas se regarder un film, ils nous ont pris nos 'coms. Et il n'y a rien dans cette chambre ! J'aurais peut-être du demander à Nelle dans combien de temps nous serons convoqués...

'Fin, j'imagine que tu auras quand même le temps de te prendre une douche, même si tu mets toujours des plombes.
En attendant que tu libères la place, quelques séries d'abdos et de pompes ne me feront pas de mal...


Dernière édition par Eric le Sam 18 Nov - 17:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 18 Nov - 21:47

Alekseï fait donc ses exercices pendant que Angélica prend sa douche, et en effet elle prend tout son temps. Après une grosse demi-heure elle libère enfin la cabine et il peut à son tour faire ses ablutions. Quand il a terminé, il trouve la jeune femme en train de lire sur son lit. Elle le fait ensuite travailler son séclanti pendant une bonne heure, langue que elle-même parle désormais couramment.

Enfin, après une éternité, ils entendent de nouveau frapper à la porte.


Alors les amoureux ? fait Mac quand Alekseï va lui ouvrir. Vous avez été sages, au moins ?

Ouais... Air blasé. Je pensais que nous n'aurions pas le temps de faire des bêtises, Cass pensait le contraire. Si j'avais su le temps qu'on avait devant nous !
Pfff... Elle avait raison, comme toujours.

Le Baron de Moork nous a fait demander, ajoute l'égérian en montrant du pouce les deux soldats qui se tiennent derrière lui.

On est prêts à rencontrer Son Altesse. J'espère que la nourriture séclantie est meilleure que l'égérianne, dit-il avec un clin d’œil vers Maccari. Je meurs de faim et j'en ai marre de vos champignons. De la viande, par pitié !

Oh oui ! Même moi je rêve d'un bon steak !

Ils prennent la direction des étages supérieurs. Après avoir quitté les casernements et emprunté un ascenseur, ils arrivent dans une zone aux couloirs plus larges et mieux éclairés. Il y a un peu plus de recherche esthétique et même quelques décorations sous forme de frises sur les murs. A n'en pas douter, les voici maintenant dans la zone réservée aux invités de marque. Alekseï peut d'ailleurs sentir les sources de Nétifer, du Baron et de Dame Vallar un peu plus loin devant eux.
Ils croisent aussi quelques eksibets, un couple d'officiers, mais aussi bon nombre d'esclaves. Ceux-ci sont plutôt bien vêtus et ne portent pas de signe distinctif, mais leur façon de marcher en regardant le sol ne laisse guère de doute sur leur statut.


Ils continuent d'avancer vers leur destination quand ils voient qu'ils vont croiser le chemin de Arrak Honnakern, toujours escorté de la Source en armure noire. Le fils du baron Honnakern ne prête pourtant pas attention à eux, car il est occupé à faire une petite démonstration à son escorte. Il a plaqué une jeune fille contre le mur en tenant son visage dans sa grande main et lui fait tourner la tête pour l'examiner. C'est une esclave, à n'en pas douter, et elle est terrifiée.

<Tu vois, Dash, celle-là est tout à fait du genre dont je te parlais. Là elle est prête à pleurer, mais je suis sûr que c'est une garce à l'intérieur. Qu'on me la laisse quelques jours et je te parie qu'elle suppliera pour qu'on la baise. Pas vrai, toi ?>

La fille éclate en sanglots mais la Source en armure ne réagit pas. Toutefois, Alekseï peut voir les poings de ce dernier se serrer dans son dos.

...

Avant que lui-même n'ait pu ouvrir la bouche, Angélica a déjà allongé le pas.

<Hé, toi, ça t'amuse de maltraiter les filles, espèce de sale lâche impuissant ?> lui crache-t-elle en allant droit sur lui.

... <Pardon ?>

L'insulte a fait mouche, c'est certain... et Alekseï sent venir l'incident diplomatique, à peine quelques heures après que Kuona leur ait demandé de ne pas faire de vagues avant les négociations.

Eh merde... Comment je vais bien pouvoir arranger ça, moi ?

En tout cas, Alekseï a foncé pour se mettre entre le fils du baron et Angélica, main ouverte pour l'arrêter dans son mouvement.

Chérie, calme-toi, s'il te plaît !
Arrak Honnakern va lâcher cette fille, et on va en rester là...

<Qui donc croyez-vous être pour me dicter ma conduite !>

<Peut-être devrais-je juste lui briser le cou pour vous donner une leçon ?> dit-il en tordant plus fort, arrachant un cri à la fille.

Alekseï sent l'énergie qui part de son torse et afflue dans son bras. Ce type n'a pas que les yeux de cybernétique : Il en est truffé de la tête aux pieds.

<T'en prendre à une pauvre fille sans défense ?> fait Angélica en chassant violemment la main d'Alekseï. <Bravo ! quel courage !>

<Et pourquoi est-ce que tu ne t'en prendrais pas plutôt à quelqu'un de ta taille ?>

Derrière eux, le jeune homme sent les soldats bouger, et la Source en armure a décroisé les mains de derrière son dos, prêt à agir.

<Toi, traînée, je vais te... te... dééé... dé.... déééé...> balbutie Akkar, soudain pris de spasmes.

Alekseï sent l'énergie qui va d'un Maccari à l'air furieux vers le fils Honnakern, altérant à la fois le Voile et sa cybernétique. Ce dernier lâche la jeune esclave, que Angélica attrape immédiatement par le bras pour la placer derrière elle.

On y va... Officiers, vous voulez bien nous emmener chez le baron de Moork ? , demande le jeune homme aux soldats qui les escortent.
Alekseï reste en "tampon" entre les deux camps, le visage crispé. Il bout de rage, à la fois à cause du comportement ignoble de cet Akkar, mais aussi de l'inconséquence diplomatique d'Angélica. Qu'est ce qu'elle croit ? Qu'elle peut arriver n'importe où et imposer sa loi sans conséquences ?
Et cette esclave, lorsqu'ils ne seront plus là, qu'est ce qui va lui arriver ?
L'Enfer est pavé de bonne intentions...


Les soldats, probablement soulagés de ne pas avoir à gérer une bagarre impliquant des personnalités, se hâtent d'acquiescer. Quant à Maccari, il cesse d'user de son pouvoir, l'air de rien.

<Qu'est-ce que vous m'avez fait !> dit Akkar entre ses dents. <Kal Dashkit, ils m'ont agressé d'une manière ou d'une autre ! Vous devez l'avoir senti !>

<Non, votre altesse. Ils n'ont rien fait de tel.> répond la Source d'un ton neutre. <Il doit y avoir un problème avec vos implants. Vous devriez faire vérifier cela.>

Le fils Honnakern jette un regard mauvais à son garde du corps, puis à Angélica, mais fait demi-tour avec un sifflement de rage. Il s'éloigne à grandes enjambées et la Source lui emboîte le pas, non sans jeter un regard vers Mac avant de partir.

<Ça va aller, petite, d'accord ?> dit Angie à la fille d'un ton rassurant. <Comment tu t'appelles ?>

<Berit, ma Dame. Merci, mais... vous n'auriez pas dû. Vous allez avoir des ennuis.>

<Ne t'inquiète pas de ça. Et tu viens avec nous. Nous allons nous assurer que toi tu n'en ais pas non plus.>

Oui, il vaudrait mieux. Ce... type a l'air rancunier.

Angélica a un regard reconnaissant pour Mac, mais celui qu'elle jette à Alekseï est glacial.

Maintenant on peut y aller, "chéri".

C'est ça, ouais... Le ton d'Alekseï est tout aussi glacial que le regard de son "épouse". Il passe devant elle, et essaye de se calmer en inspirant et expirant lentement. Le moment n'est certainement pas le meilleur pour balancer ses quatre vérités à l'italienne.


Dernière édition par Eric le Dim 19 Nov - 18:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Dim 19 Nov - 20:51

C'est en silence que nos amis rejoignent la suite du baron de Moork, toujours surveillés par le binôme de soldats et la jeune Berit aux côtés de Angélica. En arrivant, ils constate que la porte est gardée par une autre Source en noir. Celle-ci frappe à la porte en les voyant approcher, et c'est Nétifer qui vient leur ouvrir.

Entrez, se contente-t-elle de dire.

Vous pouvez disposer, ajoute la jeune femme pour les soldats.

Heureux de vous revoir, Baronne.

Alekseï a repris son sourire de façade à l'approche de la porte. Il est relativement doué pour afficher les émotions qu'il désire sur son visage. Néanmoins, il est toujours affecté par ce qui vient de se passer. Ce n'est plus vraiment de la colère, mais de l'inquiétude.
Comment gérer une couverture, une mission, une posture diplomatique ainsi qu'une utopiste forcenée en territoire hostile ?
La galanterie étant presque une seconde nature chez lui, il s'efface afin de laisser passer Angélica en première.


Merci, répond la jeune femme en passant devant le jeune homme pour entrer dans la petite antichambre vide.

Au passage, elle jette un nouveau regard à Alekseï, nettement plus amène. Elle aussi semble avoir laissé de côté la colère et ses yeux sont assez expressifs pour qu'on puisse y voir quelque chose comme des excuses.

Quant à Berit, l'italienne la fait entrer avec elle, ce qui lui vaut un haussement de sourcil interrogatif de Nétifer.

Il s'est passé quelque chose ?

Houlà ! se contente de répondre Mac en désignant Alekseï et Angie en mode "C'est pas moi, c'est eux".

Nous avons croisé cette esclave qui se faisait malmener et terroriser par le fils du Baron Honnakern, et Cassandra est intervenue pour la prendre sous son aile.

J'avoue que la situation était très choquante. Même le garde du corps d'Arkkan semblait gêné. Elle a eu raison sur le fond, pas forcément sur la forme. En tout cas, je la soutiens sans réserves.

... Vous connaissez ma femme, ma Dame : Elle n'est pas très diplomate mais elle a beaucoup de cœur... J'espère juste que ce n'aura pas de trop grosses répercutions dans l'avenir. Alekseï adopte le ton pragmatique d'un militaire. Nétifer les connaît bien, elle saura lire entre les lignes.

Elle s'appelle Berit, et je crois qu'il pourrait vouloir se venger sur elle.

Nétifer fait la moue et réfléchit en regardant la jeune fille, qui ne semble pas savoir où se mettre et fixe le sol avec insistance.

Je vois...

<Vous, là !> lance-t-elle au couple de soldats toujours dans le couloir. <Amenez cette esclave jusqu'à mes appartements. Je la prends à mon service personnel.>

Les deux hommes se mettent au garde à vous et Nétifer pousse Berit vers eux.

<M... merci votre Altesse.>

<Je te verrai tout à l'heure, esclave.>

Bon, à nous maintenant, dit Nétifer dès que la fille est sortie rejoindre les soldats et qu'elle a refermé la porte.

Merci, Nétifer.

Oh, je ne fais pas ça pour elle... Mais si j'ai une occasion d'emmerder Akkar, je ne peux pas la manquer.

Vu les termes qu'utilise Nétifer, Alekseï se dit qu'ils ne doivent pas être surveillés. Aussi, il en profite...

Ce type est le dernier des salopards, et je te jure que je payerais cher pour me le faire, mais il faudra rester plus mesurés à l'avenir...

Imagine qu'il s'en soit pris à toi plus vite, Cass ? J'aurais du intervenir. Et son garde du corps serait intervenu à son tour. Il ne se serait pas montré aussi compréhensif qu'il l'a été !
... Et ça aurait été la catastrophe ! J'aurais peut-être du tuer le fils du baron le plus riche de Seclan !

Je n'ai pas envie que notre séjour ici finisse en boucherie !

Pourquoi le tuer pour me protéger ?!? Je suis immortelle, Alex, contrairement à Berit, et ce n'est pas comme si c'était un secret que nous sommes des Sources. Si tu réagissais assez lentement pour le laisser me blesser avant d'appeler à l'aide, il devenait l'agresseur et ça lui donnait le mauvais rôle. Ça se retournait en notre faveur et il n'y a que ton amour propre de "garde du corps" qui en aurait vraiment souffert.

Et ce qu'il faisait était mal.

Évidemment, que ce qu'il faisait était mal ! Tu me prends pour un salaud ? Mais Berit ne risquait pas sa vie avant ton intervention.

Le problème, c'est que je suis loin d'être sûr que ça aurait donné le mauvais rôle à Akkar, officiellement ! Ce type est puissant, ici ! Les gens puissants manipulent à leur gré et on n'aura pas le dessus en tant que "terrans invités". Qu'est ce que tu penses que les témoins "de valeur" auraient dit ? Soutenir des nouveaux-venus complétement inconnus ou le richissime baron Honnakern ? Le monde politique, c'est la jungle. De front, c'est le plus fort qui gagne. On n'est pas les plus forts, alors on y va de côté... Ou on submerge Nétifer d'emmerdes pour nous sauver la mise.
Pas envie...

Et je t'assure que mon amour-propre, j'ai du faire l'effort de le mettre dans ma poche pas mal de fois depuis qu'on est ensemble...  Essaye, toi aussi.

Nétifer et Maccari se gardent bien d'intervenir.

Tu crois qu'on devrait s'en mêler ?

Non. Laisse-les régler ça.

Mon amour propre ? Tu crois vraiment que j'ai fait ça... par fierté ?!?

C'est une question de principes. C'est facile de se trouver des raisons pour ne pas faire ce qui est juste, de faire des compromis avec ses principes... mais si tu fais ça trop souvent, alors tu finis par les oublier. Je ne le fais que déjà trop en me taisant devant certaines injustices, comme quand je croise des esclaves depuis que nous sommes arrivés... Alors que j'ai envie de hurler à chaque fois. Alors ne me demande pas de faire plus : J'en suis incapable.

C'est déjà bien que tu te sois retenue jusqu'à maintenant. Parce que si tu te mets à libérer tous les esclaves séclantis que tu croises pour les confier à Nétifer, ses appartements vont vite devenir trop petits...

Alekseï soupire.

Tu sais très bien que je suis d'accord avec toi, et que je te comprends ? Je te demande juste d'essayer de me comprendre, moi aussi...

Ta fierté, c'est de croire que tes principes sont la norme dans la galaxie et doivent être appliqués partout. De quel droit ?

Tu as bien raison de défendre tes principes, mais tu dois comprendre que tu n'es pas dans l'espace terran, ici. Ils ne sont pas la norme, ici.

Alors, pour faire évoluer une culture plusieurs fois millénaire dans ton sens, ça va demander plus que quelques actions décidées sur un coup de tête de ta part. Ça demande une tribune, du temps, de la compréhension mutuelle et du respect. Et si on se brouille avec tout le monde, tout cela, on ne l'aura jamais ! Et donc, ce que tu as fait tout à l'heure t'a fait du bien sur l'instant, mais c'était contre productif sur le long terme !

Est-ce que, sans forcément la soutenir, tu comprends ma position ? Et que mon comportement n'est pas synonyme de lâcheté ou de trahison de mes principes ?

Tout cela a été dit sur un ton ferme et décidé, mais calme. Et Angélica voit bien dans le regard du jeune russe le respect et l'affection qu'il a pour elle.

Je comprends, et je n'ai jamais pensé que tu étais lâche, loin de là.

Je m'inquiète juste quelquefois de savoir jusqu'où tu es prêt à faire des compromis... et honnêtement, parfois je m'inquiète même de savoir jusqu'où JE suis prête à en faire aussi... Mais bon, c'est d'accord, la prochaine fois j'essaierai de me contenir.

Alekseï sourit en repensant à toutes les fois où Angie lui a demandé de faire plus de compromis. En particulier dans ses relations avec Oban. Et dans le "jardin", où elle l'a décrit comme "borné".

Oui, on essayera de trouver une solution plus diplomatique que de traiter Akkar de "sale lâche impuissant". Maintenant, ce n'est pas moi qui vais te jeter la pierre quant au contrôle de soi.
J'espère que personne ne me poussera suffisamment à bout pour que ça finisse comme avec la pauvre petite Luna...

Et de ton côté, ça s'est bien passé, Nétifer ?

Oui, pourtant... Il y a un tas de choses que vous devez savoir, mais nous n'avons déjà que trop fait attendre mon époux et Dame Vallar. Si je prends le temps de tout vous raconter, ils vont se demander ce que nous faisons.

Venez, allons-y.

D'accord. L'essentiel, c'est que ça s'est bien passé pour toi...


Dernière édition par Eric le Lun 20 Nov - 21:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 20 Nov - 22:02

Nétifer conduit nos amis dans la pièce suivante, une grande salle de séjour assez spartiate, dont les seules décorations devaient être là avant l'emménagement du Baron : Quelques bibelots impersonnels, quelques peintures quelconques, le tout dans l'art classique séclanti. L'occupant des lieux n'aura pas jugé utile d'y imposer sa marque.

Au centre la table est dressée pour six personnes. Le Baron de Moork et Dame Vallar posent leurs verres et se lèvent à l'entrée de leurs invités.


Bienvenu, mes amis. Approchez, je vous en prie.

Merci de nous recevoir, Baron. C'est un grand honneur.

Alekseï jette un œil à la table pour trouver sa place. Souvent, dans les dîners officiels, il y a des indications. Il constate qu'il n'y a pas de "chef de table", celle-ci étant ronde, mais il se retrouve placé face au Baron, avec Angélica à sa droite, à côté de Nétifer, et Maccari à sa gauche, près de Dame Vallar.

Une fois les banalités d'usage échangées, le Baron invite ses hôtes à s'assoir et s'occupe de remplir leurs verres. Apparemment, il n'y aura pas de domestique pour les servir ce soir.

Ma chère, peut-être devriez-vous commencer par l'annoncer à vos amis, afin qu'il n'y ait pas de malentendu ?

Oui. J'ai... tout dit à Alderach. Sur ce qui s'est passé durant la dernière année et demie, et sur vous aussi.

Hein ? Mais...

S'il vous plaît, ne blâmez pas Nétifer. Étant donné les circonstances, c'était la meilleure chose à faire pour tout le monde. Elle a agi dans votre intérêt.

En effet, c'était la meilleure chose à faire. Mentir à quelqu'un en qui on a confiance est une mauvaise chose. Tout serait devenu plus compliqué...

J'espère qu'après avoir entendu cette histoire, vous ne nous jugez tout de même pas trop mal, votre Altesse ?

Pourvu qu'elle n'ait pas tout raconté... Alekseï pense surtout aux avances qu'il a fait à son amie séclantie.

Non, au contraire. Vous semblez être des jeunes gens de grande valeur, et je suis heureux que Nétifer ait pu compter sur vous durant tout ce temps. Vous avez traversé de rudes épreuves avec elle et avez toujours couvert ses arrières. Cela compte pour moi, dit-il en levant son verre.

Merci, votre altesse, mais Nétifer nous a secouru plus souvent qu'à son tour, elle aussi. C'est vraiment une personne exceptionnelle.

Haha ! Oui, j'en suis bien conscient. J'ai de la chance de l'avoir à mes côtés.

Toujours est-il que j'ai moi aussi décidé de vous accorder ma confiance. Nétifer m'assure que vous savez garder un secret, et que votre honnêteté ne fait aucun doute, aussi je songeais à vous accorder la primeur de ce que nous nous apprêtons à annoncer aux représentants terrans demain. Je peux compter sur votre discrétion d'ici là, n'est-ce pas ?

Bien sûr !

Nous sommes la discrétion incarnée. Ce qui se passe ici restera ici, ajoute Mac avec un petit regard vars Lisa Vallar.

...

Alekseï, sans un mot, hoche brièvement la tête en signe d'assentiment. Mais le comportement du baron le laisse songeur. Ce genre d'homme politique de haute volée ne fait jamais rien par hasard. Pourquoi leur donner la primeur de l'annonce ?
Après tout, ils ont été vus sortant des appartement du sénateur Kuona. Un test ? Non, ce serait bien trop grossier...
La seule explication logique qu'il y voit est l'intercession de Nétifer.


Je vous laisse la primeur, ma chère ? dit-il à son épouse.

Oui, si vous voulez.

Les explorateurs séclantis ont finalement réussi à trouver Ishtar et ses armureries, annonce Nétifer avec une certaine fierté.

C'est vrai ? Alors c'est pour ça que vous voulez négocier avec la fédération terranne ? Pour exploiter Ishtar et sa technologie ?

Oh non, mademoiselle Catallani, intervient Lisa Vallar. Cela, nous avons déjà commencé à le faire.

Nous ne venons pas de faire cette découverte. Elle a eu lieu il y a près de dix cycles.

C'est formidable ! J'ai lu des livres au sujet des forges d'Ishtar, et... C'était plus présenté comme un mythe qu'autre chose ! Vous avez du y voir des choses fascinantes !

Mais j'imagine que ce n'est pas le lieu que vous allez négocier avec les terrans, mais plutôt une ou plusieurs des technologies que vous y avez découvert et assimilé.

Exactement. Si nous parvenons à un accord, les deux parties n'en sortirons que plus fortes. Plus proches, aussi. Nous ne parlons pas seulement d'un échange technologique, mais d'une vraie coopération sur le plan stratégique. De plus, les connaissances que nous avons déjà commencé à comprendre et à reproduire n'ont pas que des applications militaires, mais aussi dans les domaines de la production d'énergie, des communications, de la médecine, de la construction, et bien d'autres encore.

Seclan est à l'aube d'une révolution technologique majeure. Tout l'enjeu est de savoir si nous l'utilisons pour nous élever seuls ou si nous utilisons cette opportunité pour rapprocher les différentes nations humaines.

Attendez... Vous êtes en train de nous dire que Seclan et son Conseil sont en train de se trouver une conscience humaniste ?!?

Lisa Vallar éclate de rire.

Oh que non !

Non, malheureusement. Nous ne sommes encore qu'une minorité à penser de cette manière. Les autres membres du Conseil, dans leur majorité, n'ont consenti à cette négociation que parce qu'ils lorgnent sur la transposition spatiale. Mais peu importe les raisons qui amènent à poser la première pierre d'un édifice, n'est-ce pas ?

C'est aussi ce que je pense. Le problème, c'est de savoir si la construction va continuer après la première pierre.
Je me demande comment vont se comporter les autres membres du conseil, moins visionnaires que vous, une fois qu'ils auront reçu la technologie de transposition spatiale.
Vous n'avez pas peur qu'ils se disent que les terrans n'ont plus rien à apporter, alors que votre peuple est assis sur une mine d'or ? Et donc se refermer sur eux-même ?

C'est précisément ce que nous cherchons à éviter. Toutefois, comme vous le savez, la politique est une discipline... complexe.

Si je peux me permettre, Baron... La politique sur Seclan est différente de celle ayant cours dans la fédération terranne, mais en tant qu'observatrice extérieure, je peux vous l'expliquer avec des équivalences que vous comprendrez.

Il y a trois mouvances principales au sein du Conseil. D'abord les progressistes, favorables à plus de collaboration, à savoir le baron de Moork et le baron de Sarlac. A l'opposé, les conservateurs et les nationalistes tiennent deux postes. Ils s'opposeront fermement à toute forme d'ouverture.

Et le troisième groupe ?

Ce sont les opportunistes. Ils ne font pas de la politique par conviction, mais par intérêt, que ce soit par attrait du pouvoir, du prestige et, principalement, de la richesse. Ceux-là iront dans le sens du vent... et le vent, c'est le Baron Honnakern qui le souffle.

Il semble bien le sénateur Kuona, vos diplomates et vous-même allez avoir beaucoup de travail... Je vous souhaite de réussir, et si nous pouvons aider de quelque manière que ce soit, n'hésitez pas.



Dernière édition par Eric le Mar 21 Nov - 16:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mar 21 Nov - 16:13

Mais si je puis me permettre, comment avez vous réussi à trouver les Armureries ? De ce que j'ai appris, celà fait des centaines d'années que des centaines de capitaines de vaisseau volent en espace Seclec afin de trouver cet endroit, et personne n'avait jamais réussi...

Un bref silence suit la question d'Alekseï, au cours duquel le baron interroge Lisa Vallar du regard. Celle-ci approuve d'un mouvement de tête et il reprend la parole.

En fait, une grande partie du mérite en revient à Dame Vallar. C'est elle qui a ouvert la voie vers Ishtar dans l'espace seclec.

Impressionnant ! Et comment avez-vous réussi ce tour de force ?

Eh bien... mes dons sont assez uniques. Lorsque je veux trouver quelque chose, je le trouve, que ce soit des personnes, des objets, ou des lieux. A partir de là, tracer un chemin sûr vers Ishtar n'était qu'une question de temps.

Oh, je vois... Alors c'est aussi vous qui avez trouvé les Sources que vous avez enrôlées. Vous savez, les gardes du corps en armures noires.

Nouveau silence un peu embarrassé.

Allons, comme on dit chez nous, il est tant de voir l'éléphant qui est dans la pièce, non ? Entre le Baron, Nétifer, et vos soldats immortels... eh bien statistiquement, toutes les Sources séclanties ayant plus de quinze ans sont probablement dans ce bâtiment en ce moment. Cela ne peut pas être une coïncidence.

On vous a déjà dit que vous étiez trop maligne pour votre bien, Angélica ?

...

Alekseï essaye de visualiser les implications de ce pouvoir. Et elles sont énormes. Quiconque désire trouver quelque chose doit avoir Vallar dans ses bonnes grâces, ce qui fait d'elle un point pivot dans l'échiquier politique séclanti. Pas étonnant qu'elle soit devenue la coqueluche de la cour !
Mais en plus de cela, le simple fait de lui demander un service lui indique ce que l'on recherche ! Autant dire qu'elle connaît les centre d'intérêt de tous. Et peut potentiellement les retrouver avant le commanditaire. Ou les monnayer à quelqu'un d'autre !
Par exemple, si Mac était assez stupide pour poser une question au sujet du trésor d'Arloc, elle serait potentiellement sur le coup ! Ou Oban se questionnant sur l’emplacement du Long-Couteau...


Cette femme est un outil monstrueusement puissant, ce qui fait aussi d'elle une cible à capturer ou éliminer...
Et le simple fait de nous avoir révélé son pouvoir la met en danger. Et nous aussi. Pourvu que les autres ne se mettent pas à lui demander des renseignement à tort et à travers...


Alekseï reste quelques secondes le regard dans le vague, plongé dans ses pensées.

Et combien de Sources nées chez vous avez-vous enrôlé, exactement ?

Je ne crois pas que ce soit...

Toutes, intervient Nétifer. Absolument toutes, à part Alderach et moi.

Nous avions bien dit que nous serions totalement transparents, non ? ajoute-t-elle pour son époux et Dame Vallar.

Oui, c'est exact, admet le Baron.

Mais alors, cela en fait...

Plus d'une centaine, oui, même si la plupart ne sont encore que des enfants.

Et ce choix de toutes les enrôler, je me demande... Quel a été le cheminement intellectuel et stratégique qui a mené à cette décision ? Parce qu'il y a des avantages à procéder ainsi, mais aussi de sévères inconvénients !

Eh bien...

Attendez, ma chère. Je suis curieux.

Pourriez-vous développer votre pensée ?

Si vous le désirez, Baron.
En sachant que vous avez eu des années pour y réfléchir, et quant à moi seulement quelques secondes pour assimiler le concept que vous avez choisi. Prenez donc plus ça comme des intuitions qu'autre chose...

Les avantages, c'est que c'est bien plus facile à surveiller pour vous. C'est organisé, et toutes les Sources peuvent apprendre à se connaître. Une sorte d'esprit de corps. Les mêmes règles, le même genre d'histoire. Et si un jour un conflit suffisamment important pour les engager dans le combat survient, eh bien, ils auront les bases...

Le problème, c'est que vous les formatez. Tous n'ont pas les même capacités, qu'elles soient physiques, intellectuelles, morales ou plus basiquement issues de leurs Sources. Mettez Angélica ou Dame Vallar dans une armure noire, en tant que garde du corps d'une personnalité, et ce serait un gâchis phénoménal...

En plus, à terme, vous créez une nouvelle caste. Qui a le temps de voir venir et d'évoluer, de prendre du pouvoir. En tant que Corps. Cette concentration pourrait devenir problématique pour vous dans les dizaines d'années à venir. Qui pourra s'opposer à leur volonté, si elles ont toute la même ? Et qu'elle est contre vos intérêts ?

Et surtout, la vision des civilisations extérieures... Les services secrets existent. Quand les drass et les sélucéens se rendront compte du nombre de Sources Terranes, ils vont mal le prendre. Mais chez nous elles seront dans toutes les catégories de la société, des marchands, des explorateurs, des scientifiques, des chefs d'entreprises, ça passera peut-être...
S'ils voient une légion de Sources en armure noire, leur conclusion sera immédiate. Et on ne pourra pas leur jeter la pierre...

En résumé, je ne sais pas si vous connaissez cette expression terranne : "ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier".

Je la connais, oui.

Nétifer avait raison à votre sujet, Mr Ivanovna. Vous avez un esprit acéré et une excellente faculté d'analyse politique.

Toutefois, vous faites deux erreurs. La première est de peu d'importance : Vous vous fiez à ce que vous avez vu ici et en déduisez que tous les kals de la Légion sont formés de la même manière et pour les mêmes rôles. Ce n'est évidemment pas le cas. Tous reçoivent une formation militaire, c'est vrai. Pourtant, vous le savez, dans n'importe quelle armée régulière il y a des combattants, mais aussi des spécialistes : médecins, analystes, chapelains, etc. C'est la même chose ici.

Votre seconde erreur est de croire que nous avons fondé la Légion uniquement pour servir Seclan. Ce n'est pas le cas. Cette décision allait de paire avec la politique de rapprochement que nous voulons mener. Si l'humanité veut prospérer, elle va devoir présenter un front uni dans les siècles, dans les millénaires à venir, et elle devra se protéger de ses ennemis. La Légion sera là pour assurer cette protection. Le but n'est pas de recruter toutes les Sources humaines, mais de poser les bases d'un ordre où toutes celles qui sont prêtes à se battre pour assurer l'avenir de leur espèce pourront trouver leur place.

Sérieusement ? Sans vouloir vous manquer de respect, votre altesse, vous espérer que nous allons avaler que vous formez... quoi, des espèce de "paladin" idéalistes ? Parce que vu de l'extérieur, vos Sources en noir, là, ils ressemblent plus à un escadron de la mort qu'autre chose.

Mac, tu ne sais pas de quoi tu parles.

Non, ma chère. Votre ami a raison : Les apparences peuvent être trompeuses. Peut-être vaudrait-il mieux qu'il l'entende de la bouche de l'un des intéressés.

Il active le com à son poignet.

Kal Channis, pourriez-vous nous rejoindre, s'il vous plait ?

Aussitôt, Alekseï sent la source du garde de l'entrée se mettre en mouvement. Quelques instants plus tard, elle pénètre dans la pièce.

<Que puis-je faire pour vous, votre altesse ?>

<Commencez par ôter ce casque, Channis. Nous avons des questions pour vous.>

La Source obéit et déverrouille son heaume, puis l'enlève et le met sous son bras.

<Des questions, votre altesse ?> fait la jeune femme d'une vingtaine d'années qui se trouvait sous l'armure.

Alekseï peut voir Maccari retenir un sifflement appréciateur.

Kal Channis est l'officier commandant de ce détachement de la Légion.

Allez-y. Demandez lui ce que vous voulez.

Alekseï jette un œil sur Kal Channis. Et reporte un instant son regard vers le baron de Moork. Il finit son propos, mais de telle façon qu'une personne n'ayant pas entendu le début, comme Kal Channis, ne puisse pas vraiment comprendre les tenants et aboutissants.

Vous avez raison pour ma première erreur, même si s'en n'était pas vraiment une. Juste un raccourci un peu trop rapide. Mais le fond du problème reste justifié.

Pour ma seconde erreur, c'est presque la même chose. Il ne s'agit pas de ce que vous voulez faire, mais de la façon dont les autres le percevront.

...



Dernière édition par Eric le Mer 22 Nov - 1:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Mer 22 Nov - 1:38

Officier supérieur Kal Channis... Alekseï se lève et salue dignement la nouvelle venue. Hors de question de rester assis comme un rond-de-cuir nonchalant qui poserait une question à un subalterne.

Si je peux me permettre, j'ai deux questions pour vous. Et ce ne sont pas des questions-pièges, même si ça pourrait y ressembler... Répondez spontanément, si vous le voulez bien.

A qui va votre loyauté ? Et où vous imaginez-vous dans dix, vingt, ou cinquante ans ?

Sainte Vierge, elle ressemble tellement à Nétifer... Est-ce que les Séclanties sont toutes aussi belles ?

Je suis loyale à mon code.

Quant à où je serai dans quelques décennies... Elle réfléchit quelques instant... Eh bien, soit sur un champ de bataille, soit en train de former d'autres kals, je suppose.

Angélica imite Alekseï en se levant à son tour.

Je peux ? Oui ?

Alors pourquoi un champ de bataille ? Et quel est votre code ?

Kal Channis commence par interroger le baron de Moork du regard.

<Allez-y, Channis. Ils savent déjà pour l'ère des sources et pour la Veille.>

<D'accord.>

<Si vous savez ce qui est sur le point d'arriver, vous savez que la Veille du temps s'apprête à abattre de nombreux fléaux sur l'humanité, et la guerre ne sera pas le dernier d'entre eux. Il faut nous préparer à de nombreux conflits dans les siècles à venir. J'imagine donc que j'aurai à combattre à de nombreuses reprises.>

<Et notre code est le suivant :>

<Tu seras le défenseur du genre humain.

Tu respecteras la vie mais sera sans pitié pour tes ennemis.

Tu ne reculeras jamais devant l'adversité ni ne manquera à tes frères d'arme.

Tu ne mentiras pas et seras fidèle à la parole donnée.

Tu seras, partout et toujours, le champion du droit et du bien contre l'injustice et le mal.

Tu seras un exemple pour tes semblables et tu contribueras à perpétuer ton code.
>

Après avoir fini de réciter, elle attend patiemment la suite, non sans scruter nos amis avec curiosité.

Alekseï ne peut s'empêcher de faire une petite moue appréciative. Non seulement ses réponses sont en adéquation avec les principes du jeune russe sur le fond, mais même sur la forme... C'est clair, concis et fort.
Tout de même, c'est le genre de questions auxquelles des soldats doivent être préparés. Aussi il en pose une plus vicieuse :


Merci de vos réponses. Pour être sur un plan d'égalité, j'imagine qu'il est juste de vous demander si vous avez des questions pour moi ?

Celles que vous voulez, aucun sujet tabou...

Le père d'Alekseï a souvent enseigné à ses enfants qu'on apprend souvent plus des questions des gens que de leurs réponses...

<Très bien. Dans ce cas, laissez-moi vous poser les même questions.>

<Où va votre loyauté ? Et où vous imaginez-vous dans plusieurs dizaines de cycles ?>

Ma loyauté va vers ceux que je place sous ma protection.
Ma famille, mes amis, ceux que j'aime. Et une grande partie de l'humanité.
Mais j'aime bien le concept de votre code...

Où je m'imagine dans une dizaine de cycles ? Impossible d'être sûr, vu nos vies... J'espère que je serai en première ligne pour défendre ce en quoi je crois, sur le plan politique ou militaire.

... Mais honnêtement, je pense que je serais déjà définitivement mort à ce moment là.

La dernière phrase d'Alekseï semble surprendre tout le monde.

Mort ?!? Mais... pourquoi ?

Juste une intuition. Il n'y a pas eu beaucoup de membres de la lignée Ivanovna, parmi ceux portant l'épée, qui sont morts de vieillesse dans leurs lits au cours du dernier millénaire...
Je ferais peut-être exception, qui sait ?

En tout cas, merci, Kal Channis. J'avais déjà énormément de respect pour la civilisation séclantie, mais vous l'avez encore renforcé. Il salue encore et se rassoit.

En tout cas, elle a posé les mêmes questions que moi. Est-ce un signe d'opposition, comme pour renvoyer la balle ? Un signe de rassemblement, pour indiquer que nous pensons de la même façon ? Ou le signe qu'elle ne désire pas prendre d'initiative, et donc une forme de soumission ?
Difficile à déterminer. Je sur-analyse peut-être un peu trop...


Dernière édition par Eric le Mer 22 Nov - 3:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Sam 25 Nov - 12:41

<Merci... Excusez-moi, mais je n'ai pas bien saisi vos noms ?>

Maccari Astérionis, fait Mac en se levant avant de s'incliner, la main sur le cœur. Ravi.

Ignorant si ils doivent donner leurs vrais noms ou pas, Alekseï et Angie consultent le baron et Nétifer du regard, mais lui pose la main sur celle de son épouse en haussant un sourcil. Il semble curieux de savoir ce que vont répondre nos deux amis.

Alekseï se relève, sert la main de la Source, et répond sans traducteur. Ça se sent à la grammaire approximative...

< Alekseï Ivanovna. Enchanté de vous rencontrer à nouveau, Kal Channis.
J'ai tout de même été présenté aux gens avec le nom "Alex Hunt". Des problèmes avec autorités Terrannes. Long à expliquer.
C'est gentil de continuer à dire Alex Hunt.
Merci. >

<Angélica Catallani, mais ici on me connaît comme Cassandra Jullia.> répond à sont tour Angélica dans un séclanti impeccable. <Ravie également.>

<Merci. Puis-je disposer, votre altesse ? Je dois faire un point avec les autres kals.>

<Bien sûr, Channis. Merci pour tout.>

<A votre service, votre altesse.> dit-elle en saluant avant de reprendre la direction de la porte.

Une fois Kal Channis sortie, le baron regarde à nouveau nos amis.

Alors ? Qu'en pensez-vous ?

J'essaye de ne jamais me fixer un avis en seulement quelques minutes. Toujours laisser le temps d'infuser...

En tout cas, j'aime bien votre code. Et Kal Channis semble être un officier solide, fiable et compétent.
En cas de conflit, je serais rassuré de savoir qu'elle sécurise mes six heures.

Oui, fiable, solide et compétent... C'est ce qui ressort de beaucoup de choses que j'ai vu jusqu'à présent !

J'ai une question, tout de même. Les kals de la Légion, vous les destinez à être un rempart armé pour défendre l'humanité, mais... tant qu'il n'y a pas de conflit ? Que vont-ils faire ? Ce serait du gâchis que de les confiner à l'entraînement.

Tout à fait. C'est pour cela qu'ils auront des tâches à accomplir partout où l'on a besoin d'eux.

Voyez plutôt la Légion comme un ordre de... "chevaliers errants", pour reprendre une expression terranne. C'est bien comme cela que vous dites, n'est-ce pas ?

C'est bien ça. Dans les légendes Terrannes, c'étaient des combattants solitaires, protégeant la veuve, l'orphelin et les Dames en détresse. Souvent instruits et appartenant à la petite noblesse. La noblesse d'épée... Il y a tellement d'histoires magnifiques à leur sujet ! J'ai grandi en dévorant leurs récits, vous savez ? J'ai appris l'escrime en pensant à eux...
Mais j'ai bien peur que ce ne soient plus que des légendes, chez nous.
Il n'y a plus vraiment de noblesse "officielle" au sein de notre peuple... Juste des souvenirs de leurs grands moments. Hélas.

Mais le "partout où l'on a besoin d'eux", votre Légion, vos "Chevaliers Errants", vous pensez sur le territoire séclanti, j'espère ?

Bien sûr. La Légion est pour le moment une organisation placée sous le contrôle du Conseil et composée uniquement de seclantis, du moins officiellement. Envoyer ses membres agir sur un territoire étranger serait très problématique, diplomatiquement parlant.

A moins qu'une autre nation ne fasse appel à ses membres bien, sûr.

Pourquoi dites-vous que c'est seulement "officiellement" que la Légion n'est composée que de seclantis ?

Parce que la Légion a besoin de consultants dans certains domaines dans lesquels les séclantis sont loin d'être experts.

Et sans être indiscret, quels sont ces domaines ? Nous commençons à connaître quelques Sources, et nous en connaîtrons certainement beaucoup plus dans le futur.
Nous pourrions aider...
Et il regarde Nétifer.

Soyons honnêtes, répond la jeune femme. Nous autres séclantis somment loin d'être des experts dans les domaines psychiques et spirituels.

C'est pourquoi nous nous sommes attaché les services de personnes plus versées dans ces domaines, mais venant d'autres nations humaines.

Et si vous êtes désireux d'apporter votre aide, nous sommes preneurs. A dire vrai, malgré le tableau idéal que je vous ai brossé de la Légion, la vérité c'est que le projet entier est encore sur la sellette. Cela tient déjà du miracle que le Conseil ait donné son accord.

Ou cela tient à leur appât du gain, plutôt. Ils auraient donné n'importe quoi pour mettre la main sur Ishtar. Toutefois, maintenant que c'est fait...

D'accord, je comprends mieux.
En fait, vous êtes les initiateurs du projet de la Légion. Et vous avez fait miroiter que ça aiderait pour trouver les Forges. Et maintenant, vous vous demandez ce qui va arriver avec ces négociations avec les terrans au sujet de la Transposition, l'état d'esprit du baron Honnakern, et comment vont se combiner tous les petits trucs qui peuvent changer l'ambiance politique.

C'est ça ?

Bien sûr. Les fondations du projet ne sont pas encore assez solides et ce qui va se décider ici dans les jours qui viennent sera déterminant.

Sûrement. Et de nombreuses choses peuvent arriver.
En tout cas, le sénateur Kuona est un de nos amis. On lui a sauvé la vie, il y a un an, tous ensemble. C'est un atout qui peut aider...

La situation actuelle est extrêmement ouverte pour vous, je trouve. Il suffit de bien planifier vos mouvements pour prendre l'ascendant. Plus facile à dire qu'à faire, évidemment...  Là, c'est le vocabulaire du joueur d'échec qui a repris le dessus.


Dernière édition par Eric le Dim 3 Déc - 23:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9896
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 43
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   Lun 4 Déc - 11:57

Donc, en résumé, vous voulez que le Conseil continue à approuver vos projets et à rester favorable à un rapprochement avec les terrans et à la fondation de la Légion. Seulement, avoir le soutien du Conseil veut dire avoir celui du baron Honnakern, c'est bien cela ?

Donc... qu'est-ce qui pourrait le satisfaire ?

Cela résume bien la situation, jeune fille, et c'est une bonne question.

Honnakern est avant tout un homme d'affaire amoureux du pouvoir. Ce pouvoir, il le tient de la somme de dettes que lui doivent bon nombre d'hommes et de femmes importants, mais il le tire surtout de son immense fortune, basée sur l'industrie cybernétique, le commerce d'esclaves et la production minière.

Donc il voudra des accords commerciaux, et des exclusivités. Quelles que soient les technologies que vous pourrez échanger, il faudra bien les fabriquer, non ? Et fournir plus de matières premières ? Il y a matière à s'enrichir pour notre baron, non ?

Nous comptons là-dessus, en effet. Heureusement, quand je leur en ai parlé, il m'a semblé que le sénateur Kuona et monsieur Valdis avaient très bien compris la situation. Ils semblent avoir préparé quelque chose spécialement pour le baron.

Espérons que la négociation se passera bien, et que le baron Honnarken ne sera pas de trop mauvaise humeur. Ce qui n'est pas gagné...

Oh, puisque vous parliez de commerce d'esclave, une petite question : est-ce qu'un étranger comme moi pourrait racheter un esclave détenu par un séclanti ?

Oui, si son propriétaire est vendeur. Mais pourquoi voudriez-vous faire cela ?

Juste une question qui me passait par la tête, ça n'a pas de rapport avec notre sujet...
Mais j'ai une amie égérianne qui a un... un membre de sa famille qui a perdu sa liberté dans votre espace. Un délit, j'imagine.
Je me demandais si je pourrais le racheter.

Le cousin de cette fille à qui j'ai cassé le bras, tu veux dire ? Tivolo ? J'ai déjà pris mes dispositions. Si on parvient à retrouver sa trace, on fera en sorte qu'il rentre chez lui.

Haha ! J'avais bien dit à Liaée que tu tiendrais parole !

J'en étais certain, moi aussi. , dit-il avec un sourire vers Mac.
Mais avec toutes ces choses que Nétifer a du faire en quelques heures, ça aurait pu être remis à plus tard sans qu'on puisse le lui reprocher une seule seconde.

... D'ailleurs, j'espère que tu as quand même eu le temps de contacter ton père et ta sœur pour donner de tes nouvelles ?

Je n'ai pas encore contacté mon père, non. Par contre, j'ai pu voir Mordine. Elle est ici, et est même à la tête de plusieurs projets.

Excusez moi votre Altesse, mais avant de changer totalement de sujet, il y a une dernière chose dont nous devons parler.

Dans le récit que vous avez fait au baron, vous avez expliqué que l'artefact qui devait détruire cette université était d'origine ishtari. C'est bien exact ? A quoi est-ce qu'il ressemblait, exactement ?

A une sphère de cette taille, répond Nétifer en écartant les mains. Sa surface semblait faite de verre opaque, et des caractères ishtaris visibles par transparence défilaient comme un compte à rebours.

A peu près comme ça, ajoute Angélica en exhibant le dessin plutôt ressemblant qu'elle vient de faire sur une serviette.

Alors ? demande le baron à dame Vallar.

C'est ce que je craignais. Il y a bien eu une fuite de matériel.

... Et j'imagine que pour des armes aussi secrètes et dangereuses, il doit y avoir une traçabilité totale. Autant dire que ce ne sera pas compliqué de savoir où, quand et sous la responsabilité de qui l'objet est sorti de vos radars, n'est-ce pas ?

Oh, je vais trouver... et faire un exemple.

Malheureusement, cette affaire doit être réglée au plus vite. Je vais devoir partir pour Ishtar dès demain.

Oui. Nous devons garder toute cette opération entièrement sous contrôle. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser se disperser toute cette technologie.

Surtout vers eux. Des suprémacistes Sélénites bien organisés et sans aucun scrupules ! J'espère que le seul objet manquant était cette bombe, sinon... Je n'ose même pas imaginer.

C'est justement ce dont il va falloir que je m'assure. J'aurais préféré assister à la suite des négociations, mais ma présence n'est pas indispensable.

Quel dommage, tout de même. Moi qui espérais avoir l'occasion de mieux vous connaître.

Alekseï ne peut réprimer un petit sourire en coin.

Le dîner n'est pas terminé, Mac. D'ailleurs, je m'excuse d'avoir détourné la conversation. Je ne sais plus où nous en étions...
En fait, le jeune russe le sait très bien. Juste une formule de politesse afin de laisser le Baron et Dame Vallar reprendre par le sujet qu'ils désirent.


Dernière édition par Eric le Mer 6 Déc - 5:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Feu sous la Montagne (Alekseï)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Feu sous la Montagne (Alekseï)
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» elle est belle la montagne
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: